Journaux 1970-1979 -> Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

LE CONTACTE WILLIAM HERRMANN DANS LA PRESSE:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Charleston News and Courier, Charleston, Caroline du Sud, le 17 novembre 1979.

Scan.

UFOs

Un Habitant de Charleston Affirme qu'Ils Lui Ont Rendu Visite

Par EDWARD C. FENNELL
Reporter de la Rédaction

"Leur peau était de la couleur de la guimauve. Leurs yeux étaient longs et sombres avec un iris brun. Leurs têtes ressemblaient à des foetus humains trop grandis sans oreilles ni cheveux. J'ai entendu une voix me dire de n'avoir aucune crainte."

Le récit est de William Herrmann, un habitant de North Charleston qui maintient qu'il a été par deux fois pris à bord d'un engin d'un autre monde. Vrai ou pas, le récit de Herrmann est considéré par certains investigateurs d'OVNIS être parmi les plus documentables [sic] de tous les cas d'abduction d'OVNIS, et son histoire suscite une attention nationale.

Herrmann, un mécanicien auto de 27 ans, est le sujet de descriptions dans le magazine Omni de novembre et en au moins une publication courante consacrée à l'étude des OVNIS. Un équipe japonaise de film a visité Herrmann récemment pour tourner un film documentaire incluant Herrmann et un livre concernant ses expériences est en projet.

Depuis qu'il a rapporté avoir été enlevé par un OVNI près de son mobile home vers Dorchester Road le 18 mars 1978, Herrmann a subi des évaluations par des tests psychologiques, des tests au détecteur de mensonges et l'interrogatoire sous hypnose. Les investigateurs disent que les tests les ont convaincus Herrmann croit réellement qu'il était à bord d'un OVNI. Les tests, cependant, sont incapables de déterminer si la rencontre a réellement eu lieu.

L'histoire de Herrmann est certainement une des plus bizarres dans l'histoire des rapports sur les OVNIS. Herrmann déclare que sa première rencontre avec des extraterrestres a eu lieu après qu'il ait vu un disque luminescent à plusieurs occasions et ait photographié le disque à une autre occasion. Herrmann indique qu'il s'est soudainement trouvé dans un champ de Summerville après avoir repéré l'OVNI près de son domicile. Son souvenir de l'abduction est resté absent pendant un an, a-t-il dit, et puis le 21 avril de cette année une barre en métal d'aspect mystérieux, en forme de lingot et portant les lettres "M A N" et quelques symboles mystérieux, s'est soudainement matérialisée dans "un globe de lumière bleue-verte" dans sa chambre à coucher. En un deuxième voyage à bord de l'engin le 16 mai, Herrmann dit que l'extraterrestre lui a dit que la barre a été envoyée en cadeau.

Le magazine Omni a eu un échantillon prélevé sur la barre et l'a fait analyser. L'analyse du Massachusetts Institute of Technology a trouvé que la barre était faite d'éléments ordinaires - un alliage de fonte de plomb et de 6 pour cent d'antimoine - ce qui rapproche sa composition des tuyaux ou des grilles d'une batterie de voiture. Herrmann maintient que les extraterrestres lui ont dit que la barre est d'une substance sans valeur pour les humains mais de grande valeur pour les extraterrestres.

Charles R. McQuiston de West Palm Beach se rappelle avoir fait passer un essai de stress psychologique à Herrmann après qu'il ait rapporté sa première rencontre avec des extraterrestres. Le test mesure le stress dans les modèles de parole qui détecterait des tentatives de tromperie en quelque sorte de la même manière qu'un détecteur de mensonges, dit McQuiston.

"Je ne me rappelle aucune fraude" de la part de Herrmann, dit McQuiston à propos du test. "Je n'ai rien trouvé qui clochait du tout dans son récit. C'est ce qu'il croit, et c'est tout ce que je puis dire."

McQuiston indique qu'il réalise des essais de PSE sur des centaines d'observateurs et prétendus contactés OVNIS tous les ans pour des magazines et des ufologues. Ses machines impriment un diagramme des changements de patterns dans la parole. Un mensonge délibéré aura comme conséquence "des réponses nerveuses automatiques" qui affecteront les éléments de la parole qui peuvent être détectés par des instruments, dit McQuiston.

McQuiston indique qu'environ la moitié des prétendues histoires d'OVNIS qu'il examine sont classifiées comme "ne méritant pas de considération supplémentaire."

Un médecin et professeur de thérapie par hypnose de New York à l'Université de Columbia, le Dr. Bernard Stern, a interrogé Herrmann sous hypnose et est également convaincu que Herrmann pense que les rencontres avec les extraterrestres sont vraies, mais Stern, qui dit que lui et son épouse ont vu un disque tourbillonnant au-dessus de la route de la Floride il y a plusieurs années, n'est pas sûr que les événements rapportés par Herrmann se soient réellement produits.

Stern dit qu'il a "régressé" l'esprit de Herrmann à la période de l'abduction rapportée. "Herrmann est honnête. Il croit honnêtement qu'il était dans un OVNI."

Mais Stern dit que l'interrogation sous hypnose "ne prouve rien. Elle ne signifie pas que l'abduction est réelle."

Stern dit qu'il pense que Herrmann peut pouvoir "s'hypnotiser" pour croire en ses rencontres OVNIS. "Il fantasme mais ne le sait pas."

Mais Stern ajoute, "En toute équitabilité pour Herrmann, je ne l'a pas défié de manière très détaillée. Je lui ai demandé de décrire ce qu'il voyait dans l'OVNI et il a donné une description vague." Stern indique également que Herrmann est le seul abducté OVNI qu'il ait interrogé sous hypnose.

Le manque de foi de Stern dans l'histoire de Herrmann, cependant, n'est pas partagé par Abcko Industries, une importante firme de production de films et de disque siégeant à New York. Abkco projette des plans pour un film documentaire sur les OVNIS, et veut inclure Herrmann.

Malcolm Clarke, qui dirigera le film, indique que le seul nombre de gens avec des histoires semblables à celle de Herrmann qui ne peuvent pas être réfutées indique "que certains disent la vérité." C'était Abkco qui avait amené Herrmann à New York pour les tests sous hypnose, dit Clarke.

"Scientifiquement parlant, son histoire semble tenir. Son expérience semble être intéressante et peu commune."

Clarke dit qu'Abkco monte un film sur les expériences OVNIS "sur une échelle globale. Ce qu'il y a c'est un certain nombre de personnes comme Herrmann."

Soutenant également Herrmann est le colonel retraité de l'Armée de l'Air Wendelle C. Stevens, de Tucson, maintenant enquêteur pour l'Aerial Phenomena Research Organization. Stevens dit qu'il a passé 11 jours à enquêter ici sur la première rencontre de Herrmann, qu'il appelle "un classique" qui s'est vraiment produit. "J'ai beaucoup de données pour le soutenir."

Stevens indique qu'il a le témoignage d'un certain nombre de résidants du secteur de Charleston qui ont censément vu un OVNI semblable à celui à bord duquel Herrmann affirme avoir embarqué, y compris des observations la même nuit que la rencontre que Herrmann a rapportée.

L'APRO a effectué des essais sur la barre en métal que Herrmann dit s'être matérialisée dans son domicile et a envoyé les photos d'OVNI de Herrmann au laboratoire du Jet Propulsion Laboratory à Pasadena pour amélioration et évaluation par ordinateur. Stevens pense que les photos couleur, qui incluent un cliché d'un OVNI poursuivant un jet de l'Armée de l'Air près de la base aérienne de Charleston, sont authentiques.

Stevens dit que des études des inscriptions sur la barre, qu'il dit sembler être moulées dans le métal, ont déterminé que certains des symboles sont une carte du groupe d'étoile Reticulum, duquel Herrmann dit que les extraterrestres lui ont dit qu'ils sont venus.

Le groupe d'étoile est visible seulement depuis l'hémisphère Sud, et la carte des étoiles les place dans une configuration que l'on ne voit depuis la terre, dit Stevens. "Seule une carte stellaire montre une telle projection, et le schéma est en Hongrie et est imprimé en hongrois. La plupart des gens n'ont jamais entendu parler de ce schéma, et il n'y a aucune façon dont Herrmann pourrait l'avoir jamais vue. Le schéma est seulement connu des astronomes fortement avancés."

Un livre d'astronomie identifie Reticulum comme une constellation faible dans l'hémisphère Sud. Herrmann dit que les extraterrestres sont d'un monde avec des soleils jumeaux. L'Encyclopedia of Astronomy and Space identifie Zeta Reticuli (dans Reticulum) "comme une paire d'étoiles largement séparées semblables au soleil, à environ 30 années lumières de la terre."

Stevens dit qu'il connaît d'autres cas où les occupants d'OVNIS ont donné à des habitants de la terre des objets semblables à la barre de Herrmann. "C'est une forme de reconnaissance, donnée seulement à peu de gens de la terre, parce qu'ils ont surmonté le traumatisme et maintenu la communication."

Un autre mystère associé au cas de Herrmann est également à l'étude par Stevens. Depuis qu'il a rencontré prétendument les occupants de l'OVNI, Herrmann indique qu'il a ressenti une contrainte d'écrire, de droite à gauche, des pages d'un manuscrit d'une langue inconnue de Herrmann et Stevens. Stevens dit qu'un ingénieur d'IBM a examiné une partie du manuscrit et a dit que cela peut représenter une formule pour "accélérer la matière vers un état dématérialisé."

Herrmann dit qu'il avait juste fini d'écrire environ trois pages du manuscrit quand il a senti une secousse de son domicile, a vu que ses lumières clignotaient et s'éteignaient et a vu "un globe de lumière bleue-verte" commencer à se développer sur son bureau. "J'étais tellement effrayé je ne pouvais pas le regarder. Quand la lueur s'est affaiblie j'ai vu la barre se trouver sur le bord du bureau. J'ai pensé qu'elle serait chaude mais elle était froide au toucher."

Il a appelé tout de suite Stevens. Stevens se rappelle que Herrmann "était véritablement effrayé. Il claquait des dents."

Herrmann dit que les extraterrestres lui ont dit lors de sa deuxième rencontre avec eux que la barre "était un cadeau pour moi signifiant qu'ils étaient reconnaissants et élogieux de la manière dont j'ai géré la situation" après l'abduction antérieure.

La deuxième rencontre était volontaire, dit-il, elle est survenue des mois après que la barre soit apparue dans son domicile. Il a grimpé à bord de l'OVNI après avoir senti une pulsion d'aller à un endroit où l'OVNI l'a rencontré, dit-il.

Il n'y a pas eu de souvenirs de la première rencontre avant des mois après qu'elle se soit produite, dit-il. Il était sorti dans un champ pour mieux voir un OVNI après l'avoir repéré de chez lui et la prochaine chose qu'il se rappelle était d'être dans un secteur étrange avec un OVNI vrombissant loin au-dessus de lui.

Terrifié, il a arrêté une automobile et a constaté qu'il était dans une clairière boisée près de Bacon Bridge Road près de Summerville. Il était plusieurs heures plus tard qu'il a ne pensait qu'il devrait être.

Plus tard, dit Herrmann, il s'est rappelé ce qui s'est produit pendant les multiples heures qu'il ne pouvait pas expliquer.

Alors qu'il observait l'OVNI depuis quelques voies de chemin de fer, l'OVNI a soudainement foncé vers lui, et a projeté un faisceau de lumière aigue-marine aveuglant sur lui.

"J'ai essayé de courir, mais mes jambes ne bougeaient pas, j'étais comme si j'étais paralysé. Je ne pouvais pas hurler. J'ai pensé Oh mon Dieu, je vais mourir."

Plus tard, il dit qu'il était "sur cette basse table d'examen seulement 2 pieds au-dessus du plancher." Trois être étranges le regardaient.

Les extraterrestres lui ont dit qu'il y a trois races d'êtres intelligents de l'espace qui visitent la terre et entreprennent des expériences et observent la vie ici.

Herrmann dit que sa vie a changé considérablement depuis qu'il a parlé au sujet de ses rencontres d'OVNIS, bien qu'il nie rechercher de la publicité personnelle. La vie ne sera probablement jamais la même pour lui à nouveau. Il dit qu'il lui a été dit lors de sa deuxième rencontre avec les extraterrestres qu'ils reviendraient encore le voir.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 22 novembre 2011