Cas -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Observations d'OVNIS par des pilotes:

Cette page documente et évalue un cas dans lequel un OVNI ou OVNI supposé ou allégué a été rapporté comme ayant été observé depuis des avions en vol.

Romford, R-U., 31 janvier 1916

Vers 1999, l'ufologue Jan Aldrich avait compilé un catalogue de résumés de cas allégués anciens de recontres avions - OVNIS ([prt2]) qui étaient parfois inédits ou peu connus. C'était pour aider l'ufologue français Dominique Weinstein à compiler le catalogue de rencontres avions - OVNI de ce dernier. Aldrich a expliqué que comme Dominique Weinstein possède de nombreux documents originaux, les résumés sont très courts.

N [N=Nouveau cas ne figurant pas dans le Catalogue ACUFOE 1997] - 1916.01.31, 2025 heures, Angleterre, Près de Romford, Essex.

Un chasseur de la RAF patrouillant pour [trouver des] Zepplins a vu une lumière au nord. Il a essayé de se rapprocher pendant 20 minutes mais son moteur fonctionnait mal et ne faisait pas plus de 50 mph. La lumière s'est perdu dans les nuages. (OVNI Brigantia #25, mars-avril 87 (PRO Air 1/611/16/15/288) (Premier OVNI vu du ciel))

On trouve sur le Web une version détaillée rédigée par le Dr. David Clarke ([dce1]), ufologue britannique "sceptique" qui a fait un gros travail de recherche sur de tels incidents dans les archives nationales britanniques.

Au début de 1916, une mystérieuse lumière dans le ciel a été repérée et poursuivie par un pilote du Royal Flying Corps en patrouille au-dessus de la capitale. Dans la nuit du 31 janvier, les équipages de neuf Zeppelins de la marine allemande ont quitté leurs hangars sur le continent avec l'ordre de leur commandant, Peter Strasser, "d'attaquer le centre et le sud de l'Angleterre".

Avec leurs enveloppes géantes remplies d'hydrogène lestées d'explosifs et de bombes incendiaires, l'escadron de monstres aériens a traversé la mer du Nord avec l'intention d'attaquer des cibles industrielles en Angleterre. Celles-ci comprenaient les importantes aciéries des quais de Sheffield et de Liverpool. Cependant, le plan a été plongé dans le chaos par des conditions météorologiques atroces de pluie verglaçante, de neige et d'épais brouillard au sol qui protégeaient une grande partie de la campagne des attaques aériennes et rendaient une navigation précise impossible. Au milieu de beaucoup de confusion, des cibles secondaires dans le Nord et les Midlands ont été bombardées, notamment Birmingham, Burton-on-Trent et Scunthorpe, faisant 71 morts et 113 blessés.

Malgré la confusion, le War Office a pu tracer la trajectoire précise des neuf dirigeables de raid et il a été établi qu'aucun ennemi ne s'est aventuré plus au sud que les Norfolk Broads. Parce qu'au départ, au moins un des Zeppelins attaquant se dirigeait vers le sud après avoir traversé la côte d'East Anglian, le War Office a calculé que si le cap avait été maintenu, ils seraient arrivé au-dessus de Londres à 20h10. Des ordres à cet effet ont été envoyés aux aérodromes de chasse défendant la capitale, l'un d'eux étant Haiault Farm, à quatre miles au nord de Romford dans l'Essex.

A 19h40 le lieutenant R.S. Maxwell est sorti de l'aérodrome de Hainaut Farm dans son chasseur BE2C mais n'a rien vu d'inhabituel jusqu'à 8h25 lorsque, selon son rapport:

"Mon moteur défaillait régulièrement et ce n'est qu'en gardant la vitesse de la machine à 50 mph que j'ai pu rester à 10 000 pieds. C'est à ce moment que je vis distinctement une lumière artificielle au nord de moi, et à peu près à la même hauteur. J'ai suivi cette lumière au nord-est pendant près de 20 minutes, mais elle a semblé monter légèrement plus haut et aussi vite que moi, et finalement je l'ai complètement perdue dans les nuages."

A peu près au même moment, Claude Ridley, le pilote d'un deuxième chasseur BE, a rapporté avoir vu ce qu'il a appelé "une lumière mobile" dans le ciel de Londres qu'il a suivie et perdue dans un nuage dense. Il est possible que Maxwell et Ridley aient eu chacun un aperçu fugace du biplan de l'autre, mais il leur était impossible de confirmer le contact visuel sans poste radio. Au cours du raid aérien, 16 pilotes britanniques ont décollé dans une tentative désespérée d'engager les Zeppelins volant haut, mais selon les archives survivantes, aucun n'a réussi à engager l'ennemi. A ce stade de la guerre aérienne, peu de personnes en dehors des embryons du corps d'aviation de l'armée et de la marine - qui ont fusionné pour créer la RAF en 1918 - avaient une idée réelle des problèmes liés aux interceptions nocturnes, les décollages et atterrissages étant particulièrement dangereux. Deux des pilotes les plus expérimentés du RFC ont perdu la vie au cours de la nuit, lorsque leur fragile avion est entré en collision avec des arbres enveloppés de brouillard lors de leurs tentatives de décollage.

La confusion, l'inexpérience et le mauvais temps pourraient bien expliquer l'observation de Maxwell. Mais ce qui s'est passé ensuite, à peine 20 minutes plus tard, pourrait donner lieu à une interprétation possible tout à fait différente - et bien plus étrange - des événements de cette nuit-là.

Il semble que David Clark, avec Andy Roberts, avait déjà publié sur ce cas dans leur livre de 1990 "Phantoms of the Sky: UFOs - a Modern Myth?"

L'histoire apparaît également dans le livre de 2015 par Nigel Watson "UFOs of the First World War: Phantom Airships, Balloons, and Other Mysterious Aerial Phenomena" ([nwn1]); dans lequel on précise que l'avion de Maxwell était le No. 2087.

Discussion:

Les avions

Les deux avions étaient des Royal Aircraft Factory B.E.2c, "B. E." signifiant Blériot Expérimental. Il avait été conçu avant-guerre comme avion de reocnaissance, seul rôle militaire que l'on envisageait alors pour les aéroplanes, faisant son premier vol en février 1912.

Dans la Première Guerre Mondiale, ils avaient été vite surclassés et ont alors été utilisés pour la détection des sous-marins, la défense contre les Zeppelins et l'entraînement.

La nuit du 3 août 1916, un B.E.2 piloté par le capitaine William Leefe Robinson du Royal Flying Corp, ancêtre de la Royal Air Force, a abattu le premier dirigeable allemand Zeppelin au-dessus de la Grande-Bretagne.

B.E. 2c.

Ci-dessus: le B.E.2c exposé au Imperial War Museum.

Le raid des Zeppelins

Le raid des Zeppelins du 31 janvier 1916 est entièrement documenté. Il a impliqué deux Zeppelins, le L21 parti de Nordholz en Allemagne et le L19 parti de Tonder au Danemark. Ils étaient censés bombarder des usines de Liverpool, un vol aller-retour de près de 1000 miles. Tout s'est bien passé au début, mais en atteignant Norfolk, ils ont rencontré de la brume et du brouillard et se sont vite perdus. Ils ont tous les deux fait la même erreur de navigation et se sont retrouvés au-dessus du Black Country.

A 17:25, le L21 a été repéré au-dessus de King's Lynn et a été vu au-dessus de Derby à 18:55. Il a ensuite traversé Wombourne, Kingswinford, Brierley Hill, Netherton. Il est arrivé sur Tipton vers 20:00. Après le bombardement, il est retourné à sa base en Allemagne.

Le L19 a suivi à peu près la trajectoire de vol du L21, plus lentement en raison de problèmes de moteur. Il a atteint Tipton vers 00:30. Alors qu'il retraversait la mer du Nord avec un seul moteur sur trois encore en fonctionnement, il a reçu des tirs de fusils hollandais et s'est aabattu sur la mer, et tout l'équipage a été perdu.

Ni le L21 ni le L19 n'avaient survolé ou n'étaient passés près de Londres. Les observations des pilotes n'avaient pas été causées par des Zeppelins.

Références des sources:

* = La source m'est disponible.
? = On parle de cette source mais je n'en dispose pas pour le moment. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 10 août 2021 Création, [prt2], [dce1].
1.0 Patrick Gross 10 août 2021 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 10 août 2021.