France -> Officiels -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Officiel, France:

En France, il n'y a toujours aucune liberté d'accès à l'information sur les OVNIS comme c'est pourtant maintenant le cas dans la plupart des autres pays, USA, Royaume-Uni, Espagne, Italie etc., si ce n'est qu'en principe, les informations sont éventuellement accessibles 60 ans après leur rédaction. (Donc 2014 pour des affaires remontant à 1954 etc). Il se trouve tout de même que si vous êtes "Quelqu'un d'Important" comme le journaliste Jean-Claude Bourret dans les années 70, ou si vous avez des "Amis dans le Sérail", ou en quémandant, vous pouvez glaner quelques éléments, dont celui-ci.

OVNI rapporté le 15 mars 1974, France:

Ce document a été reproduit dans la littérature ufologique grand public depuis longtemps disponible.


M.d.L. Chef, Officier de Police Judiciaire et Gendarme, Agent de Police Judiciaire 16 à 20 et 75 du Code de Procédure Pénale.

Le 15 mars 1974 à 5 heures 15, de permanence au poste de Police à la Brigade de Gendarmerie de VI nous, gendarme [G2], sommes avisés téléphoniquement par les sapeurs-Pompiers de [V1] de ce qu'un engin volant non identifié venait d'être aperçu dans le ciel de la localité, se déplaçant lentement en direction du Nord-Est, vers [V2].

Nous sortons alors dans la cour de la caserne et ne constatons rien d'anormal, ni la présence dans le ciel d'un quelconque engin insolite.

A 5 heures 35, le Commissariat Central de Police de METZ, nous confirme également par la voie téléphonique, que madame [T1] divorcée, domiciliée à [V1] a nettement aperçu un engin volant, de couleur orange se déplaçant à allure très lente et parfaitement visible à l'oeil nu. Ils nous précisent qu'étant sortis à cette même heure, ils ont vu eux aussi un engin circulant sans bruit vers le Sud-Est.

De l'enquête effectuée, par le M.d.L./Chef [G1] et le Gendarme [G2], il ressort qu'aucun autre indice n'a pu être recueilli permettant d'émettre une opinion sur la présence d'un tel engin.

Mentionnons que la dame [T1] nous a remis à l'appui de ses dires, un croquis de l'engin volant, relevé sommairement par elle-même au moment de l'apparition. Il est joint à la présente procédure.

Le sous-Brigadier [G3] signale qu'il a entendu une sirène dans la direction de [V3], sonner sans interruption vers 4 heures 30 minutes le 15 mars 1974. Il ne s'agit que d'une sirène du lotissement de [V4] qui s'est déclenchée toute seule. Les sapeurs-Pompiers de [V1] avisés en temps opportun, n'ont pas eu à intervenir. De toute façon, cet appel ininterrompu n'avait aucun rapport avec l'engin volant signalé.

Des vérifications ont également été effectuées auprès des services météorologistes civils et militaires à la base aérienne de [V1], aucun ballon-sonde ou tout autre objet n'a été repéré ou lâché ce jour-là par la station.

A noter que tout élément nouveau fera l'objet d'une procédure ultérieure.



Le 16 Mars 1974 à 8 heures 40, avons entendu: Madame T1, née le [-] 1939, divorcée, cinq enfants, demeurant à V1, de nationalité française, qui nous déclare à 8 heures 50:

Le 15 Mars 1974 à 4 heures 30, je me suis levée pour donner à boire à mon fils, âgé de sept mois.

Le fait d'avoir les double-rideaux ouverts dans la chambre de mon fils, j'ai remarqué par la fenêtre, un objet au-dessus de l'ancienne pharmacie, située en face de mon appartement.

J'ai tout d'abord regardé à l'oeil nu. Cet objet avait la forme d'une fusée, très estompée à cause de la clarté, de couleur orange très vive. Je peux dire qu'il se trouvait environ à 1500 mètres de hauteur, sa longueur était de 200 à 300 mètres environ. Je ne peux définir sa largeur.

Ensuite, j'ai regardé avec les jumelles pour détailler cet engin. A l'avant se détachait une bande, en forme de boomerang.

Vers 5 heures, j'ai aperçu un disque qui pénétrait dans cet objet et se dirigeait vers l'avant.

A 5 heures 15, l'objet a disparu brusquement, comme si on coupait la lumière. Je peux affirmer que celui-ci est resté stable, vu à l'oeil nu.

J'ai pensé à une projection d'image, comme si on prenait les nuages comme écran.

J'ai téléphoné aux Sapeurs Pompiers de [V1], une première fois, à 4 heures 30 pour les aviser de l'apparition de cet engin et une deuxième fois à 5 heures 30 pour leur signaler sa disparition.

Je ne peux dire si le ciel était couvert ou non, mon regard étant porté sur l'objet.

le 16 Mars 1974 à 9 heures 50.

Lecture faite par moi de la déclaration ci-dessus, j'y persiste et n'ai rien à y changer, à y ajouter ou à y retrancher.

(A signé au carnet de déclarations)

Poursuivant notre enquête, le 18/3/74, nous avons entendu: Monsieur [G3], né le [-] 1928, Sous-Brigadier de Police, demeurant à [V3], marié, un enfant, de nationalité française, qui déclare à 20 heures 05:

Le 15 mars 1974, quelques minutes avant 5 heures, nous sommes avisés téléphoniquement par les Sapeurs Pompiers de [V1], nous signalant qu'une habitante, demeurant à [V1], avait vu un objet insolite dans le ciel.

Vers 5 heures 02, alors que nous nous apprêtions à partir en patrouille et à nous rendre chez madame [T1], nous avons aperçu dans le ciel, un objet volant venant de la direction Nord-Ouest et se dirigeant vers le Sud-Est. Il avait une trajectoire rectiligne et avançait très lentement.

On voyait deux ronds lumineux blancs de huit centimètres de diamètre environ et espacés l'un de l'autre de trente centimètres environ.



Les lumières blanches étaient très nettes, ce qui laisse supposer que cet engin volait à basse altitude; le plafond de nuages étant assez bas.

Il ne produisait aucun bruit.

Aucune comparaison avec la signalisation employée par les avions. Cet engin ne laissait aucune traînée après son passage.

Les feux ne faisaient aucun faisceau lumineux, comme le font les projecteurs.

D'autre part j'ajoute que vers 4 heures 30, les sirènes de V3 ont sonné pendant dix minutes, d'une manière continue.

Le 18 Mars 1974 à 20 heures 20.

Lecture faite par moi de la déclaration ci-dessus, j'y persiste et n'ai rien à y changer, à y ajouter ou à y retrancher.

(A signé au carnet de déclarations.)

Le même jour à 20 heures 40, nous avons entendu:

Monsieur [G4], né le [-] 1922, [-] enfants, Sous-Brigadier de Police, demeurant [V1], de nationalité française, qui nous déclare à 20 heures 43:

Le 15 Mars 1974 à 6 heures, sommes avisés téléphoniquement par les Sapeurs Pompiers de [V1] nous signalant que Madame [T1], qui habite [V1], a vu dans le ciel, un engin insolite.

En quittant le Poste, mon regard s'est porté machinalement vers le ciel. J'ai vu deux lumières blanches, venant du Nord-Ouest et se dirigeant vers le Sud-Est. Ce phénomène se déroulait au niveau des nuages. Cet objet ne faisait aucun bruit.

18 Mars 1974 à 20 heures 50

Lecture faite par moi de la déclaration ci-dessus, j'y persiste et n'ai rien à y changer, à y ajouter ou à y retrancher.

(A signé au carnet de déclarations.)


Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 3 février 2007.