ALSACAT -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

ALSACAT:

ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas précédent Cas suivant >

Cas de Sundhoffen, le 19 mai 2020:

Numéro de cas:

ALSACAT-2020-05-19-SUNDHOFFEN-1

Résumé:

Le 23 mai 2020, un habitant de Sundhoffen remplissait le questionnaire du GEIPAN, le groupe officiellement charger d'étudier les observations de "Phénomènes Aérospatiaux No-Identifiés" en France, pour rapporter une série d'évenements qu'il a vécu avec son frère le 19 mai 2020.

Il explique que lui et sa famille entendaient régulièrement des exercices de tirs, surtout avant la crise sanitaire, venant de la forêt de Neuland, entre Sundhoffen et Colmar, à la base militaire du Fronholz.

Ce mardi 19 mai 2020, dès 11 heures du matin, ils entendaient des tirs qui semblaient provenir d’un peu partout.

Vers midi, il a fait une promenade avec sa chienne aux environs de Horbourg-Whir, sur la digue au bord de l’Ill, et il a noté que ces sons venaient soit de l’Est, soit de l’Ouest. Il a fait une seconde balade l’après midi, et les tirs continuaient.

Au repas vers 20 heures sur la terrasse, la famille parlait de ces bruits, imaginant qu’il s’agissait de tirs pour faire fuir les oiseaux autour des cultures, ou pour éviter la grêle au-dessus du vignoble. Ils notaient que ces tirs ne ressemblaient pas aux tirs militaires habituels qu'il situaient aisément d'habitude.

Vers 21 heures, il s'est rendu dans les champs avec ses jumelles Paralux, 8x30, grand champ 8,5° 149m à 1000m pour observer les environs, et s'est trouvé exactement à 48°02'57.3" Nord, 7°24'40.7" Est. A peine avait-il scruté le ciel, qu'il y voyait un nuage "exploser" littéralement, ressemblant à un champignon atomique, "comme Hiroshima en plus petit, mais translucide et visible grâce au nuage touché."

Il a couru chez lui chercher son frère qui a aussi pris des jumelles, ils sont revenus au même endroit. Ils entendaient des tirs, toutes les trois minutes, et à chaque tir, ils étaient stupéfaits, et cherchaient le nouveau "champignon". Ils voyaient Les nuages "s’écarteler", se séparer en trois couches horizontalement, assez rapidement, mais surtout, très géométriquement, un peu comme des nuages lenticulaires, mais parfaitement géométriques.

Son frère a vu un projectile monter dans le ciel, et effectivement, à chaque tir, il y avait une sorte de petit nuage, comme un petit résidu que laisse une fusée éclairante avant d’exploser. Ces petits nuages apparaissaient partout en dessous des gros. Il formaient à vue d’oeil des disques semblables a des tétons géants, avec un dessus argenté-gris-noir, un dessous blanc ou orange (le coucher de soleil commençait). Ces disques, qu'il ne faut pas confondre avec ceux des nuages "explosés", se rejoignaient pour former un long nuage, lequel grossissait et faisait l’objet de tirs, à son tour, comme les gros nuages d’avant, et ainsi de suite, "toujours des nouveaux nuages et d’autres explosés."

Il note que le vent venait des Vosges (Nord-Ouest) allant en leur direction (Sud-Est), et qu'il était clair qu’aucun nuage ne provenait de l’autre coté des Vosges, ni du Nord vers Sélestat. Ils apparaissaient sur place. Il leur a fallut plus d’une demi-heure pour comprendre que les nuages ne venaient pas de l’autre côté des Vosges comme ils en donnaient l’illusion.

Ils avaient l'air d'être à la même hauteur que la crête des Vosges, et semblaient être au-dessus de Colmar ou un peu plus loin, et de la taille de Colmar, cette estimation étant difficile. Ils étaient certains que ces nuages étaient quelque part entre les Vosges et eux. ée ciel partout autour était bleu, et entièrement couvert derrière eux, et au-dessus d'eux, et vers Sainte-Croix-en-Plaine. Les nuages avaient fini par couvrir entièrement le ciel, avec un aspect moutonneux, lacté, et aussi filamenteux par endroits.

Ensuite, ils ont pensé "halluciner", car dans les nuages où avait lieu les explosions, il semblait qu’un orage se créaient dans une sorte de tourmente, dans un grand conglomérat. Ils y deviaient des explosions, et des "parapentes" gigantesques et quasi-transparents descendaient en spirale. Ils ne voyaient pas ce qu’ils maintenaient.

Le plus incroyable a été qu'il y avait un engin inconnu, comme un immense hélicoptère, ou un drone géant, faisait du sur-place juste au-dessus de cette tourmente. Il bougeait parfois de manière latérale et très rapidement. Il leu semblait qu’il avait "une sorte de ventilateur", et il se cachait en permanence dans un petit nuage noir semblable aux traces que laisse les tirs de DCA de la deuxième guerre mondiale. Ce nuage le suivait dans ses déplacements. L’engin crachait une série de petits nuages noirs, comme un pot d’échappement qui tousse, et ceux-ci descendaient. Les petits nuages blancs montaient, les noirs descendaient.

Dans cette demi-heure d’observation, des avions de ligne blancs, étaient passés aux abords du "conglomérat." Durant l’heure qui s’est écoulée, un biplan tournait autour de Colmar à faible altitude. Son moteur ne faisait pas beaucoup de bruit. Il avait une immatriculation qu'ils n'ont pas réussi à lire nettement, avec un A ou un R. Il est passé au-dessus d'eux à environ dix mètres de hauteur.

A 22 heures, il n'y a plus eu ni tirs, ni nuages.

Le GEIPAN ou son représentant s'est rendu sur place a trouvé une bonne disponibilité des témoins, et a pu faire des constats qui permette une explication des faits, détaillée dans un rapport d'enquête lisible dans ce dossier.

Le GEIPAN notait que des tirs ont effectivement été entendus tout au long de la journée du 19 février 2020 dont le soir de l’observation entre 21h et 22h, que des tirs étaient programmés le 19 mai dans le cadre d’un exercice militaire de nuit.

Le GEIPAN note que les témoins avaient déclaré que les détonations étaient différentes des tirs habituels; mais des tirs de protection des cultures, notamment contre des oiseaux, type pigeons, ont également eu lieu ce soir-là.

Les nuages inhabituels, indique le GEIPAN, étaient dus à la présence de conditions favorables à la création de nuages de type lenticulaire dit à étages, nuages qui disparaissent en se dilatant avec la tombée de la nuit. C'est le coucher du Soleil qui accentuait les effets de contraste décrits par les deux témoins.

La masse noire observée aux jumelles, dont le GEIPAN a constaté que réglage était imparfait, qui effectuint des soubresauts divers et ressemblant à un gros ventilateur, correspond fortementà la description d’un ULM paramoteur évoluant en soirée, les parachutes étant un des éléments de ces engins qui permettent des acrobaties aériennes.

Le GEIPAN a donc classé le cas en "B", une méprise principale avec un aéronef mais aussi des méprises multiples incluant un exercice de tirs de jour et de nuit, des tirs pour faire fuir des cultures les animaux indésirables, des nuages lenticulaires en formation, et d'autres ULM paramoteurs.

Données:

Données temporelles:

Date: 19 mai 2020
Heure: 21:30
Durée: 1 heure.
Date du premier rapport connu: 23 mai 2020
Délai de rapport: 4 jours.

Données géographiques:

Département: Haut-Rhin
Commune: Sundhoffen
Lieu: Champs.
Latitude: 48.049
Longitude: 7.411
Rayon d'incertitude: 15 m.

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 2
Nombre de témoins connus: 2
Nombre de témoins nommés: 0
Ages des témoins: Jeunes adultes ou adultes.
Types de témoins: Locaux.

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Rapport au GEIPAN.
Type de lieu: Campagne.
Conditions d'éclairage: Coucher de soleil.
OVNI observé: Oui.
Arrivée OVNI observée: Non.
Départ OVNI observé: Non.
Entité(s): Non.
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: Etonnés, choqués.
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Hynek: DD et N/A.
ALSACAT: Série d'événements non-OVNI et méprise ULM.

Sources:

[Ref. gei1:] "GROUPE D'ETUDE ET D'INFORMATIONS SUR LES PHENOMENES AEROSPATIEUX NON IDENTIFIES":

SUNDHOFFEN (68) 19.05.2020

DATE D'OBSERVATION 19/05/2020
RÉGION Alsace
DÉPARTEMENT Haut-Rhin
CLASSIFICATION B
DATE DE MISE A JOUR 23/11/2021
TYPE DE PHÉNOMÈNE Aéronef
ETRANGETÉ 0.28
CONSISTANCE 0.65

DOCUMENTS

Compte rendu enquete.pdf
Questionnaire terre-R.pdf

RÉSUMÉ

Longue observation nocturne d'un ensemble de phénomènes effrayant le témoin: méprises multiples.

DESCRIPTION

Après une journée durant laquelle sa famille a entendu des tirs dans leur secteur d’habitation, le témoin vers 21h décide de se rendre dans des champs avec des jumelles pour observer les environs. Le témoin voit soudain dans le ciel "un nuage "exploser" littéralement. Cela ressemblait à un champignon atomique, comme Hiroshima en plus petit, mais translucide et visible grâce au nuage touché". Il court chercher son frère et ensemble ils entendent de nouveau des tirs régulièrement et constatent que "Les nuages s’écartelaient, et se séparaient en trois couches horizontalement, assez rapidement, mais surtout, très géométriquement. Un peu comme des nuages lenticulaires, mais parfaitement géométriques". Son frère voit un projectile monter dans le ciel. Le témoin décrit ensuite les nuages avec des formes et couleurs particulières ainsi que la formation d’un orage. Le témoin et son frère déclarent avoir ensuite vu un engin inconnu faire du surplace puis en déplacement dans les nuages. Le témoin estime la durée de l’observation à 30 minutes.

Les éléments disponibles laissent peu de doute quant à notre hypothèse explicative (voir le compte rendu d'enquête). Nous avons des éléments liés entre eux qui s’avèrent parfaitement explicables.

La bonne disponibilité des témoins, les renseignements obtenus lors de l’enquête permettent de mettre en évidence:

Le GEIPAN classe le cas en B: méprise principale avec un aéronef mais en fait aussi une méprise multiple avec:

TÉMOIN

DATE DE L'OBSERVATION 19/05/2020
AGE 30
GENRE H
RÉACTION Emotion - Inquiétude, Anxiété, Peur

CONDITION

ENVIRONNEMENT OCCUPATION DU SOL Territoires agricoles
CONDITIONS MÉTÉO Belles éclaircies ou Peu nuageux
DATE ET HEURE LOCALE 19/05/2020 21:00
CADRE DE RÉFÉRENCE Ciel
DISTANCE ENTRE PHÉNOMÈNE ET TÉMOIN 3000 mètres. Très difficiles à estimer
DÉBUT DE L'OBSERVATION Conditions d'apparition provoquées par le phénomène
FIN DE L'OBSERVATION Conditions de disparition provoquées par le phénomène

LOCALISATION

DIRECTION D'OBSERVATION HORIZONTALE 1.60 337.00
CAP /
NATURE DE L'OBSERVATION OU TERMES DESCRIPTIFS Autre
CARACTÉRISTIQUE DE L'OBSERVATION Objet unique
FORME GLOBALE Forme Floue - Brouillard, Nuée, Nuage; 3D - A faces - Cubique
COULEUR Noir; Orangé, feu
TAILLE APPARENTE 100mm
VITESSE APPARENTE Inconnu
BRUIT Type - Technologique - Explosion, Détonation, Bang
EFFET SUR L’ENVIRONNEMENT Aucun
NOMBRE DE PHÉNOMÈNES OBSERVÉS Beaucoup en même temps, tel un dispositif

Scan.

cnes

CENTRE NATIONAL
D'ETUDES SPATIALES

geipan

Madame, Monsieur,

Vous avez été témoin direct, sur le territoire français, d’un phénomène aérospatial qui vous a intrigué, et vous souhaitez confier cette observation au GEIPAN pour analyse. Nous vous proposons, dans un premier temps, de vous rendre sur notre site Internet www.geipan.fr: la consultation du guide d'identification des PAN vous permettra peut-être de trouver rapidement une explication à votre observation.

Dans le cas contraire, nous vous invitons à remplir le présent questionnaire.

Important: le questionnaire ne doit pas être rempli si vous n’avez pas fait d’observation directe (un objet constaté sur une photo ou sur un film APRES la prise de vue ne constitue pas un cas d’observation)

Votre témoignage est capital et unique. Il va consister à faire un récit de votre observation, à répondre à des questions précises, à réaliser des dessins et croquis ou joindre des photographies pour affiner davantage votre description.

Il est impératif que vous respectiez les consignes mentionnées à chaque étape afin que nous puissions réunir le plus grand nombre d’informations possible au sujet du phénomène observé.

Vous ne devez pas avoir peur de nous en faire part, ni de vous sentir ridicule, nous avons l’habitude de recueillir ce type de témoignages.

Les conclusions de notre enquête vous seront transmises personnellement. Une fois anonymisé, votre témoignage sera publié sur notre site web: www.geipan.fr, onglet "Recherche de cas" dans la barre des menus.

Nous vous remercions par avance pour la contribution que vous apportez à nos travaux.

Le responsable du GEIPAN

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 1

Scan.

Nous allons vous demander de restituer le maximum d’informations concernant votre observation. Le plus important est de ne rien omettre: ce sont souvent les détails qui permettent de résoudre les enquêtes. N’hésitez donc pas à donner le maximum d’informations, même si vos souvenirs sont incomplets ou que certains éléments vous paraissent peu importants. Si vous n’êtes plus très sûr de tel ou tel détail, signalez-nous vos doutes, mais, encore une fois, n’omettez rien. Nous devons pouvoir visualiser tout ce que vous avez vu, comme pour refaire le film de votre observation.

Pour votre récit, vous pouvez utiliser le texte libre préparé avant d’avoir consulté le "Qu’ai-je vu?"

Utilisez la fin de cette page pour faire le récit de votre observation et poursuivez sur papier libre autant que vous le désirez:

Votre récit libre de l’observation:

J’habite Sundhoffen (68280) avec ma mère et mon frère.

Nous entendions régulièrement des exercices de tirs, surtout avant la crise sanitaire, venant de la forêt de Neuland, entre Sundhoffen et Colmar,àla base militaire du Fronholz

Pdf des autorisations de tirs militaires;

http://www.saintecroixenplaine.fr/iso_album/activite-tir-s_28.pdf

Ce mardi 19 mai 2020, dès 11h du matin, nous entendions des tirs qui semblaient provenir d’un peu partout.

Je me suis baladé avec ma chienne vers midi aux environs de Horbourg-Whir, sur la digue au bord de l’Ill, et les sons venaient effectivement soit de l’Est, soit de l’Ouest.

J’ai fait une seconde balade l’après midi, et les tirs n’arrêtaient pas.

Nous avons mangé le repas du soir sur notre terrasse aux alentours de 20h, et nous parlions de ces bruits. Nous imaginions qu’il s’agissait de tirs pour faire fuir les oiseaux autour des cultures, ou pour éviter la grêle au-dessus du vignoble. Mais ces tirs ne ressemblaient pas aux tirs militaires habituels que l’ont situaient aisément.

Vers 21h, je suis allé dans les champs avec mes jumelles pour observer les environs. Situation exacte de mon point d’observation;

48°02'57.3"N 7°24'40.7"E
48.049260, 7.411295

A peine ais-je scruté le ciel que je vois un nuage "exploser" littéralement. Cela ressemblait à un champignon atomique, comme Hiroshima en plus petit, mais translucide et visible grâce au nuage touché.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 3

Scan.

J’ai couru à la maison cherché mon frère qui a aussi pris ses jumelles et nous sommes retournés au même endroit.

La fréquence des tirs; toutes les trois minutes.

A chaque tir, nous étions stupéffaits, et cherchions le nouveau champignon. Les nuages s’écartelaient, et se séparaient en trois couches horizontalement, assez rapidement, mais surtout, très géométriquement. Un peu comme des nuages lenticulaires, mais parfaitement géométriques.

Mon frère a vu un projectile monter dans le ciel, et effectivement, à chaque tir il y avait une sorte de petit nuage, comme un petit résidu que laisse une fusée éclairante avant d’exploser.

Ces petits nuages apparaissaient partout en dessous des gros.

Il formaient à vue d’oeil des disques semblables a des tétons géants. Le dessus était argenté-gris-noir, le dessous blanc ou orange (le coucher de soleil commençait). Ces disques - à ne pas confondre avec ceux des nuages "explosés" - se rejoignaient pour former un long nuage. Ce long nuage grossissait et faisait l’objet de tirs, à son tour, comme les gros d’avant. Et ainsi de suite, toujours des nouveaux nuages et d’autres explosés.

Le vent venait des Vosges (Nord-Ouest) en notre direction (Sud-Est), et il était clair qu’aucun nuage ne provenait de l’autre coté des Vosges, ni du Nord vers Sélestat. Ils apparaissaient.

Il a fallut donc plus d’une demi-heure pour comprendre que les nuages ne venaient pas de l’autre côté des Vosges comme cela en donnait l’illusion.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 4

Scan.

Photo prise le 20 mai 2020à21h30 (le lendemain)

Pour ce qui est de l’altitude, nous dirions que cela se passait à la même altitude que ces nuages ci. Peut-être plus bas.

De notre point de vue, on aurait dit qu’ils étaient de la même hauteur que la crête des Vosges. La taille des nuages ou/ avaient lieux les explosions semblaient être au-dessus de Colmar ou un peu plus loin, et de la taille de Colmar. Difficile d’estimer, nous ne sommes pas spécialiste. Une seule chose certaine; c’était entre les Vosges et nous, et le ciel partout autour était bleu, et entièrement couvert derrière nous (au dessus de notre tête et vers Sainte-Croix en Plaine). Les nuages finissaient pas se couvrir entièrement le ciel, avec un aspect moutonneux, lacté, et aussi filamenteux par endroits.

Ensuite, nous avons cru halluciné; dans les nuages ou/ avait lieu les explosions, il semblait qu’un orage se créaient dans une sorte de tourmente, dans une grand congloméra.

On devinait des explosions à l’intérieur de ce congloméra. Et des "parapentes" gigantesques et quasi-transparents descendaient en spirale. Nous ne voyons pas ce qu’ils maintenaient. Le plus incroyable; un engin inconnu, comme un immense hélicoptère, ou un drone géant, faisait du surplace juste au-dessus de cette tourmente. Il bougeait parfois de manière latérale et très rapidement. Il nous semblait qu’il avait une sorte de ventilateur. Il se cachait en permanence dans un petit nuage noir semblable aux traces que laisse les tirs de DCA de la deuxième guerre mondiale. Ce nuage le suivait dans ses déplacements. L’engin crachait une série de petits nuages noirs, comme un pot d’échappement qui tousse, et ceux-ci descendaient. Les petits nuages blancs montaient, les noirs descendaient. Il était certain qu’une chape alourdissaient les disques-tétons et les stabilisaient.

Il fallait donc au minimum une demi-heure d’observation pour voir le phénomène. Des avions, type avion de ligne blanc, passaient aux abords du congloméra.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 5

Scan.

Durant l’heure qui s’est écoulée, un biplan tournait autour de Colmar à faible altitude. Il ressemblait à celui-ci mais le bout des ailes était rectangulaire. Le moteur ne faisait pas beaucoup de bruit. Il avait des initiales que nous n’avons pas réussi à lire nettement (A, R?). Il est passé au-dessus de nous à environ dix mètres de hauteur.

A 22 heure, plus de tirs, et plus de nuages.

Les jumelles que j’avais;

Paralux, 8x30, grand champ 8,5° 149m à 1000m

schéma rapide à la main, (je pourrai faire un meilleur croquis-aquarelle s’il le faut, je suis illustrateur:

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 6

Scan.

Votre observation

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 7

Scan.

Conditions d'observation du phénomène

Merci de fournir toutes les informations demandées.

A1. Adresse précise du lieu d'observation (commune, département, rue, ... ):

[-], 68280, Sundhoffen (plus loin, dans les champs)

A3. Si Pendant un déplacement: nom du bateau, de la route ou référence du vol:

B1. Quelles étaient vos occupations juste avant votre observation?

Repas de famille.

B2. Où vous trouviez-vous exactement? (Merci d'indiquer si vous étiez dans un bâtiment et à quel étage, si vous regardiez à travers une vitre, et à quelle vitesse vous rouliez si vous étiez dans un véhicule.)

Dans un champ, vue dégagée, avec des jumelles.

B3. Description du lieu d'observation:

Champs, vue sur d'autres champs entre Sundhoffen et Colmar.

B4. Date de l'observation:

19/05/2020.....

B5. Heure précise de début (en heures locales:

de 21h à 22h

B6. Durée de l'observation ou heure de fin (en heures, minutes, secondes):

une heure

B7. D'autres témoins ont-ils vu le même phénomène que vous? Si oui, combien?

Oui, [-], mon frère.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 8

Scan.

Le cas échéant, merci de leur demander de nous contacter aux coordonnées indiquées en dernière page de ce document.

B8. Le cas échéant, identité et relation entre ces témoins et le témoin principal:

Frère

B9. L’observation s’est faite de façon:

continue

(Rayer ou supprimer la mention inutile)

B10. Si l’observation s’est faite de façon discontinue, précisez pourquoi elle s’est interrompue et a repris:

B11. Qu’est-ce qui a provoqué la fin de l’observation?

Tombée de la nuit, fin du phénomène.

B12. Avez-vous vu le phénomène directement de vos yeux?

OUI

(Rayer ou supprimer la mention inutile)

B13. Le phénomène a-t-il été observé au travers d’un instrument (lunettes de vue ou de soleil, jumelles, caméra, appareil photo, télescope…)? Si oui, merci de préciser le modèle:

Jumelles Paralux, 8x30, grand champ 8.5° 149m à 100m

B14. Conditions météorologiques (ciel dégagé, nuages, vent, orage, brume, brouillard, pluie, neige, changement des conditions durant l’observation):

vue dégagée, ciel nuageux, léger vent.

B15.Conditions astronomiques (souvenez-vous de la position de la Lune, du Soleil, de la présence ou non d’étoiles ou de planètes, etc.):

Soleil couchant au Nord Ouest)

B16. Equipements allumés ou actifs pendant l’observation (phares, radio, TV, lumières...):

non

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 9

Scan.

B17. Bruits lors de l’observation (TV ou radio allumées, passage de véhicules, moteur d’avion, tonnerre...):

Tirs (semblables à des mortiers) localisation difficile.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 10

Scan.

Description du phénomène

Dans vos descriptions, n’hésitez pas à faire des comparaisons avec des objets connus.

C1. Nombre de phénomènes (unique, multiples ou unique puis se divise...):

Beaucoup en même temps, tel un dispositif

C2. Forme:

disques, tétons, champignons d’explosions

C3. Couleur:

orange (coucher du soleil) argenté-gris (dessus des nuages) etc.

C4. Luminosité (en comparaison avec des astres connus comme Vénus et la Lune, ou l’éclairage d’un lampadaire, des lumières de voiture, de maison, etc.):

C5. Présence d’une trainée ou d’un halo? Si oui, de quelle couleur?

C6. Taille apparente (exprimez les dimensions du phénomène par rapport à un objet familier et/ou en millimètres comptés sur une règle graduée portée à bout de bras):

100 mm

C7. Bruit provenant du phénomène (sifflement, bourdonnement, détonation, comparaison avec un bruit connu...):

détonations

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 11

Scan.

C8. Distance entre vous et le PAN (le phénomène observé), estimée grossièrement (précisez si l'objet est passé devant ou derrière un élément du paysage):

3000 mètres. Très difficiles à estimer

C9. C10. Position initiale du PAN dans le ciel (début de l'observation):

Indiquer un point cardinal (Nord, Sud ... ), ou un azimut en degrés par rapport au Nord, ou un repère visuel ou géographique local (bâtiment, village)

Nord-Ouest

Indiquer une hauteur en degrés par rapport à l'horizon, ou par rapport à un élément du paysage (ex: 2 fois plus haut que le clocher de l'église)

de 30° a 70°

C11. C12. Position finale du PAN dans le ciel (fin de l'observation):

Indiquer un point cardinal (Nord, Sud ... ), ou un azimut en degrés par rapport au Nord, ou un repère visuel ou géoiiraphique local (bâtiment, village)

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 12

Scan.

Indiquer une hauteur en degrés par rapport à l'horizon, ou par rapport à un élément du paysage (ex: 2 fois plus haut que le clocher de l'église)

C13. Trajectoire du phénomène (ligne droite, montante, descendante, avec ou sans changement de direction, courbe, etc.):

C14. Portion du ciel parcourue par le PAN durant l’observation (ex: un quart du ciel ou de 30° à 40° par rapport à l’horizon, etc.):

C15. Effet(s) sur l’environnement (trace(s) au sol, effet(s) sur les êtres vivants ou le matériel):

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 12^3

Scan.

Reconstitution de votre observation

Pour que nous puissions reconstituer le "film" de votre observation, nous devons disposer du maximum d’informations. Concrètement cela implique que nous comprenions tout, du début à la fin de votre observation, et que nous connaissions la direction de déplacement du phénomène ainsi que son altitude. Cette étape est cruciale.

Nous vous proposons trois méthodes complémentaires:

  1. Prenez une photo de l’environnement tel qu’il était lors du phénomène, comme si l’appareil photo était vos yeux lors de l’observation. N’hésitez pas à dessiner ce que vous avez observé directement sur les photos.
  2. Faites un ou plusieurs croquis de votre observation (voir page suivante) depuis votre point de vue, en incluant l’environnement. Donnez le plus d’éléments possibles afin de nous permettre une bonne compréhension de la scène.
    Vous êtes entièrement libre des croquis que vous nous adressez. Mais la précision des couleurs est importante, surtout si le niveau de contraste entre le phénomène observé et l’environnement est faible. Essayez d’être le plus précis possible, quitte à écrire sur le croquis.
    Aucun talent en dessin n’est nécessaire. L’essentiel est de nous faire comprendre ce que vous avez vu de manière schématique. Vous pouvez utiliser la page qui suit à cet effet.
  3. Réalisez une reconstitution de votre observation sur un ou plusieurs plans. Si vous le pouvez, il s’agit de présenter votre observation par une vue de dessus. Pour cela vous pouvez imprimer une carte de votre lieu d’observation sur Google Maps (http://maps.google.fr) ou Geoportail (http://www.geoportail.gouv.fr/accueil) et y reporter vos différentes positions et directions d’observations.

Comment faire pour "habiller" une photo ou une carte avec vos commentaires?

Si vous êtes habitués à l’usage des logiciels de dessin ou de retouche d’image (Photoshop, GIMP, Illustrator, …), nous vous conseillons de recourir à ces outils, puis de nous envoyer un fichier au format JPG, png ou PDF.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 14

Scan.

Si vous ne pouvez pas accéder à ce type de matériel, imprimez une carte des lieux et/ou une photo, dessinez par-dessus et joignez-là au dossier papier; ou bien scannez ou photographiez le résultat et envoyez-le-nous au format JPG, png ou PDF.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 15

Scan.

Scan.

Et maintenant?

E1. Décrivez les émotions que vous avez ressenties pendant et après l’observation:

choc, peur.

E2. Qu’avez-vous fait après votre observation? En avez-vous parlé? Comment vos interlocuteurs ont-ils réagi? Avez-vous fait des recherches pour comprendre ce que vous avez vu?

Je ne parle que de ça, et personne ne me prends au sérieux. Je fouille sur internet et je cherche des contacts avec des météorologues.

E3. Quelle interprétation donnez-vous à ce que vous avez observé? Avez-vous pensé à un phénomène connu? Quels sont les éléments qui permettent de justifier votre interprétation? Si vous ne savez pas, avez-vous renoncé à comprendre? Si oui, quand et pourquoi?

Ensemencement de nuages, certain. Parce que nous avons vu les nuages se créer. Il n’a pas plus ensuite. Et le climat s’est refroidit.

E4. Avant votre observation, quel intérêt portiez-vous aux phénomènes aérospatiaux étranges?

Aucun

E5. Cette observation a-t-elle changé votre avis sur les PAN?

Oui.

E6. Pensez-vous que la science permettra de donner une explication à votre observation?

Oui, si il n’y a pas de secret défense.

E7. Pensez-vous que l'expérience que vous avez vécue a modifié quelque chose dans votre vie? Qu'il peut y avoir un avant et un après? Expliquez ce que vous ressentez:

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 15

Scan.

Je pleurs, et perds ma copine en ce moment même.

Je ne fais plus confiance au gouvernement et me sens très isolé, pris pour un fou.

Je voudrais oublier mais n’y arriverai pas.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 16

Scan.

Récapitulatif

Si vous avez déjà témoigné au sujet de ce PAN, veuillez nous préciser auprès de quelle autorité, organisation ou personne en supprimant ou barrant les mentions inutiles dans la liste cidessous, et en complétant les informations demandées (plusieurs contacts possibles):

- Enquêteur privé (mentionner le nom du contact et la date):

[-] , astronomes.

- Journaliste L’Alsace, sans déposer de témoignage, mais pour savoir s’il y a eu des appels à ce sujet.

Nous autorisez -vous à publier cette dernière information?

OUI

(Elle peut éventuellement permettre de vous identifier si votre identité apparaît sur ce site)

Merci de préciser dans la liste ci-dessous les documents que vous aurez joints ou remplis.

(Cocher ou supprimer les mentions inutiles)

[ ] Questionnaire
[ ] Croquis du phénomène observé (nombre ........ )
[ ] Carte(s) ou plan(s) (nombre ......... )
[ ] Photographie(s) de l’observation (nombre ......... )
[ ] Vidéo(s) de l’observation (nombre ......... )
[ ] Photographie(s) de l’environnement (nombre ......... )

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 19

Scan.

Il vous reste à remplir l’autorisation de publication ci-dessous, qui nous permettra de faire apparaître votre témoignage anonymisé sur notre site Internet.

Autorisation de publication de vos informations

(En cas de refus, rayer ou supprimer l’une et/ou l’autre des formules suivantes.)

Je, soussigné .

..............., certifie la sincérité des renseignements fournis ci-dessus.

Fait à Sundhoffen............

Le 23 mai 2020............

Signature

Si vous complétez ce formulaire par ordinateur, insérez votre signature scannée ou tapez simplement votre nom.

Ce questionnaire est à renvoyer:

Ou

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par le GEIPAN afin de recueillir, enregistrer et publier les témoignages. Elles sont conservées pendant 99 ans et sont destinées au GEIPAN, au regard de l’article 13 du règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel du 27 avril 2016, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à l-cnil@cnes.fr et à geipan@cnes.fr
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant, ce qui impliquerait l’arrêt du traitement du témoignage.

V3-14/juin 2019

page: 20

Scan.

cnes

CENTRE NATIONAL
D'ETUDES SPATIALES

geipan

Direction Adjointe de la direction des Systèmes Orbitaux
Groupe d'Etudes et d'Information sur les Phénomènes
Aérospatiaux Non identifiés

DSO/DA//GP
Toulouse, le 23/08/2021

COMPTE RENDU D’ENQUÊTE

CAS D’OBSERVATION

SUNDHOFFEN (68) 19.05.2020

Scan.

2/24

1 – CONTEXTE

En date du 23 mai 2020, le GEIPAN reçoit un questionnaire dûment complété rapportant une observation de PAN effectuée le19 mai 2020 vers 21h depuis SUNDHOFFEN (68).

Le témoin y relate la présence de curieux phénomènes dans le ciel, animés de divers mouvements. Un enquêteur est désigné pour une enquête de terrain.

L’observation ayant eu un autre témoin qui s’est manifesté le jour de l’enquête, ce dernier sera entendu lors du déplacement in situ cependant un seul questionnaire est recueilli.

Dans ce compte rendu d’enquête nous utiliserons parfois T1 pour distinguer le témoin principal de son frère. Dans certains cas nous dirons les témoins, T1 et son frère, bien que ce dernier (qui aurait pu être T2) n’a pas rempli un questionnaire.

2- DESCRIPTION DU CAS

Déclaration initiale du témoin (T1) ayant complété le questionnaire GEIPAN:

(voir annexe A - photos du récit libre)

"J’habite Sundhoffen (68280) avec ma mère et mon frère.

Nous entendions régulièrement des exercices de tirs, surtout avant la crise sanitaire, venant de la forêt de Neuland, entre Sundhoffen et Colmar, à la base militaire du Fronholz.

Ce mardi 19 mai 2020, dès 11h du matin, nous entendions des tirs qui semblaient provenir d’un peu partout.

Je me suis baladé avec ma chienne vers midi aux environs de Horbourg-Whir, sur la digue au bord de l’Ill, et les sons venaient effectivement soit de l’Est, soit de l’Ouest.

J’ai fait une seconde balade l’après-midi, et les tirs n’arrêtaient pas.

Nous avons mangé le repas du soir sur notre terrasse aux alentours de 20h, et nous parlions de ces bruits. Nous imaginions qu’il s’agissait de tirs pour faire fuir les oiseaux autour des cultures, ou pour éviter la grêle au-dessus du vignoble. Mais ces tirs ne ressemblaient pas aux tirs militaires habituels que l’on situait aisément.

Vers 21h, je suis allé dans les champs avec mes jumelles pour observer les environs.

A peine ai-je scruté le ciel que je vois un nuage "exploser" littéralement. Cela ressemblait à un champignon atomique, comme Hiroshima en plus petit, mais translucide et visible grâce au nuage touché. J’ai couru à la maison chercher mon frère qui a aussi pris ses jumelles et nous sommes retournés au même endroit.

La fréquence des tirs; toutes les trois minutes.

A chaque tir, nous étions stupéfaits, et cherchions le nouveau champignon. Les nuages s’écartelaient, et se séparaient en trois couches horizontalement, assez rapidement, mais surtout, très géométriquement. Un peu comme des nuages lenticulaires, mais parfaitement géométriques.

Mon frère a vu un projectile monter dans le ciel, et effectivement, à chaque tir il y avait une sorte de petit nuage, comme un petit résidu que laisse une fusée éclairante avant d’exploser.

Ces petits nuages apparaissaient partout en dessous des gros.

Ils formaient à vue d’oeil des disques semblables à des tétons géants. Le dessus était argenté-gris-noir, le dessous blanc ou orange (le coucher de soleil commençait).

Ces disques - à ne pas confondre avec ceux des nuages "explosés" - se rejoignaient pour former un long nuage. Ce long nuage grossissait et faisait l’objet de tirs, à son tour, comme les gros d’avant. Et ainsi de suite, toujours des nouveaux nuages et d’autres explosés.

Le vent venait des Vosges (Nord-Ouest) en notre direction (Sud-Est), et il était clair qu’aucun nuage ne provenait de l’autre côté des Vosges, ni du Nord vers Sélestat. Ils apparaissaient. Il a fallu donc plus d’une demi-heure pour comprendre que les nuages ne venaient pas de l’autre côté des Vosges comme cela en donnait l’illusion.

Pour ce qui est de l’altitude, nous dirions que cela se passait à la même altitude que ces nuages ci. Peut-être plus bas.

De notre point de vue, on aurait dit qu’ils étaient de la même hauteur que la crête des Vosges. La taille des nuages où avaient lieu les explosions semblaient être au-dessus de Colmar ou un peu plus loin, et de la taille de Colmar. Difficile d’estimer, nous ne sommes pas spécialistes. Une seule chose certaine; c’était entre les

Scan.

3/24

Vosges et nous, et le ciel partout autour était bleu, et entièrement couvert derrière nous (au dessus de notre tête et vers Sainte-Croix en Plaine).

Les nuages finissaient par couvrir entièrement le ciel, avec un aspect moutonneux, lacté, et aussi filamenteux par endroits.

Ensuite, nous avons cru halluciner, dans les nuages où avaient lieu les explosions, il semblait qu’un orage se créait dans une sorte de tourmente, dans un grand conglomérat.

On devinait des explosions à l’intérieur de ce conglomérat. Et des "parapentes" gigantesques et quasi-transparents descendaient en spirale. Nous ne voyions pas ce qu’ils maintenaient.

Le plus incroyable; un engin inconnu, comme un immense hélicoptère, ou un drone géant, faisait du surplace juste au-dessus de cette tourmente. Il bougeait parfois de manière latérale et très rapidement. Il nous semblait qu’il avait une sorte de ventilateur. Il se cachait en permanence dans un petit nuage noir semblable aux traces que laissent les tirs de DCA de la deuxième guerre mondiale. Ce nuage le suivait dans ses déplacements. L’engin crachait une série de petits nuages noirs, comme un pot d’échappement qui tousse, et ceux-ci descendaient.

Les petits nuages blancs montaient, les noirs descendaient. Il était certain qu’une chape alourdissait les disques-tétons et les stabilisait.

Il fallait donc au minimum une demi-heure d’observation pour voir le phénomène. Des avions, type avion de ligne blanc, passaient aux abords du conglomérat.

Durant l’heure qui s’est écoulée, un biplan tournait autour de Colmar à faible altitude. Il ressemblait à celui-ci mais le bout des ailes était rectangulaire. Le moteur ne faisait pas beaucoup de bruit. Il avait des initiales que nous n’avons pas réussi à lire nettement (A, R?). Il est passé au-dessus de nous à environ dix mètres de hauteur. A 22 heures, plus de tirs, et plus de nuages.

Les jumelles que j’avais: Paralux Eagle, 8x30, grand champ 8,5° 149m à 1000m. 3"

Fin du récit témoin (T1)

Contexte de l’observation:

Le témoin pense à une expérience pour ensemencement de nuages, s’interroge sur la "machine" qui, pour lui, se cachait derrière les nuages. Il en a conçu de l'inquiétude et ne parvient pas à relativiser les évènements.

Il a joint un dessin permettant de se faire une meilleure idée des faits allégués.

Scan.

4/24

Dessin T1

3- DEROULEMENT DE L’ENQUÊTE

Préambule: Nous pensons qu’il est utile de séparer la première partie du récit, celle qui consiste à relater les événements de la journée, d’avec ceux qui se produisirent à partir de 21h en soirée.

En effet, le témoin lui-même pense que les tirs entendus le matin vers 11h peuvent provenir soit de canons pour la protection de cultures et/ou éloigner la grêle ou bien de tirs pour faire fuir le gibier. Par ailleurs, il n’a pas été fait d’observation intrigante à ce moment-là.

Nous nous concentrerons donc sur les observations du soir à partir de 21h jusqu’à 22h.

Scan.

5/24

In situ: Nous nous sommes rendus au domicile du témoin le 25 juin 2020. Nous avons été reçus avec beaucoup de gentillesse et nous avons pu entendre le témoin et son frère qui n’a pas rempli de questionnaire (ce n’est donc pas formellement un second témoignage) même si ce dernier a apporté beaucoup de renseignements en confirmation.

Le témoin commence par préciser qu’il a effectué quelques petites recherches par lui-même. Il est en effet très intrigué par ce qu’il a vu et se pose beaucoup de questions.

Il donne également quelques détails sur ce qu’il nomme "la machine". Nous apprenons de lui que depuis un an il existe une forte activité de tirs, quasiment tous les jours, dans la région, que les mouvements étaient trop rapides pour provenir d’un hélicoptère, "peut-être par un drone, mais géant alors" (sic). "Elle" (la machine) se déplaçait violemment de droite et de gauche où restait statique par moments. Aucun bruit perçu.

A certains moments, l’observation a été effectuée avec une autre paire de jumelles marque "Revue" 7x50 (120 m à 1000 m). Nous n’y avons pas constaté de défaut de réglage. Il est vrai que l’enquête a eu lieu quelques temps après mais nous ne voyons pas de raisons pour qu’un changement de réglage soit intervenu entre le moment de l’observation et notre venue.

Dessin refait ultérieurement par le frère de T1.

Les chiffres figurant dans les cercles ne montrent pas une progression ordonnée mais l’ordre de découverte des divers éléments de l’observation.

Scan.

6/24

A partir du questionnaire et de l’entretien avec les témoins nous pouvons résumer l’étrangeté ressentie lors de l’observation due à la présence de nuages lui faisant penser à des "mini explosions nucléaires" et par des bruits répétitifs ressemblant à des tirs de mortiers.

Les lieux sont décrits dans l’Annexe Générale B en 1/- ainsi que la météo en 2/-

3.1. SYNTHESE DES ELEMENTS COLLECTES

TEMOIN N°1

# QUESTION REPONSE (APRES ENQUETE)
A1. Commune et département d'observation du témoin (ex: Paris (75)) SUNDHOFFEN (68)
A2. (opt) si commune inconnue (pendant un trajet): Commune de début de déplacement; Commune de Fin de déplacement N/A
A3. (opt) si pendant un trajet: nom du Bateau, de la Route ou numéro du Vol / de l'avion N/A
Conditions d'observation du phénomène (pour chaque témoin)
B1. Occupation du témoin avant l'observation Repas à domicile
B2. Localisation précise du lieu d'observation Lat. 48.0416 Lon. 7.4130
B3. Description du lieu d'observation Territoires agricoles
B4. Date d'observation (JJ/MM/AAAA) 19/05/2020
B5. Heure du début de l'observation (HH:MM:SS) 21:00:00
B6. Durée de l'observation (s) ou Heure de fin (HH:MM:SS) 1h
B7. D'autres témoins? Si oui, combien? 1
B8. (opt) Si oui, quel lien avec les autres témoins? Frère
B9. Observation continue ou discontinue? Continue
B10. Si discontinue, pourquoi l'observation s'est elle interrompue? N/A
B11. Qu'est ce qui a provoqué la fin de l'observation? Tombée de la nuit, fin du phénomène
B12. Phénomène observé directement? OUI
B13. PAN observé avec un instrument? (lequel?) Jumelles Paralux, 8x30, grand champ 8,5° 149m à 1000m; autre paire de jumelles marque "Revue" 7x50 (120 m à 1000 m).
B14. Conditions météorologiques Belles éclaircies ou Peu nuageux
B15. Conditions astronomiques Aucune étoile (observation de jour, ou ciel obscurci)
B16. Equipements allumés ou actifs non
B17. Sources de bruits externes connues Tirs (semblables à des mortiers) localisation difficile
Description du phénomène perçu
C1. Nombre de phénomènes observés? 1
C2. Forme? Forme Floue - Brouillard, Nuée, Nuage; 3D - A faces - Cubique
C3. Couleur? Noir; Orangé, feu
C4. Luminosité? Intensité - Faible, tamisée, ex: étoiles moyennes ou faibles (mag. 0 à 5)
C5. Trainée ou halo? NSP

Scan.

7/24

C6. Taille apparente? (maximale)
C7. Bruit provenant du phénomène? Type - Technologique - Explosion, Détonation, Bang
C8. Distance estimée? <1000m (éloignée)
C9. Azimut d'apparition du PAN (°) 1.6°
C10. Hauteur d'apparition du PAN (°) de 30° à 70°
C11. Azimut de disparition du PAN (°) 337.00
C12. Hauteur de disparition du PAN (°) NSP
C13. Trajectoire du phénomène Stationnaire, Immobile; Montante; Descendante; Orientée - Balancier
C14. Portion du ciel parcourue par le PAN (°) NSP
C15. Effet(s) sur l'environnement
...Pour les éléments suivants, veuillez reporter les réponses du témoin ou sinon indiquez simplement si ce dernier a répondu à ces questions
E1. Quelles sont les émotions ressenties par le témoin pendant et après l'observation? "Choc, peur"
E2. Qu'a fait le témoin après l'observation? "Je ne parle que de ça, et personne ne me prend au sérieux. Je fouille sur internet et je cherche des contacts avec des météorologues"
E3. Quelle interprétation donne t-il à ce qu'il a observé? "Ensemencement de nuages, certain. Parce que nous avons vu les nuages se créer. Il n'a pas plus ensuite. Et le "climat" s'est refroidi"
E4. Avant son observation, quel intérêt le témoin portait aux PAN? "Aucun"
E5. L'observation a-t-elle changé l'avis du témoin sur les PAN? "Oui"
E6. Le témoin pense t'il que la science donnera une explication aux PAN? "Oui, s’il n'y a pas de secret défense"
E7. Pense-t-il que l'expérience vécue a modifié quelque chose dans sa vie? Quel est son ressenti? "Je pleurs, et perds ma copine en ce moment même. Je ne fais plus confiance au gouvernement et me sens très isolé, pris pour un fou. Je voudrais oublier mais n’y arriverai pas."
Documents et pièces jointes
D1. Y a t-il eu reconstitution sur plan ou photo/croquis de l'observation? oui

4- HYPOTHESES ENVISAGEES

1 - Manoeuvres militaires: (cause unique) La lecture du questionnaire fait penser à un potentiel exercice militaire en début de nuit, la zone étant en outre et pour partie destinée à ces exercices. Notre première démarche consistait à obtenir une confirmation de cette manoeuvre. Cette manoeuvre répond-elle à l’ensemble des données?

2. La possibilité d’une méprise multiple est envisageable et permettrait peut-être de répondre aux diverses interrogations que suscite la lecture du témoignage dans son ensemble. L’inquiétude ressentie par T1 (et par son frère) face aux évènements étant de nature à épaissir une observation peut être banale en liant plusieurs faits entre eux?

Scan.

8/24

4.1. SYNTHESE DES HYPOTHESES

Concernant l’hypothèse 1:

Des recherches ont été effectuées notamment sur le net et dans la presse car les manoeuvres "classiques" sont annoncées régulièrement.

Nous avons également constaté diverses bases militaires du secteur et demander une carte de trafic aérien au Centre National des Opérations Aériennes de l’Armée de l’Air et de l’Espace (CNOA).

Ont été sollicitées:

Nous avons obtenu la confirmation qu’il y a eu des exercices de tirs de mortiers dits réduits durant la semaine 19. Le mortier est une arme légère dont le fort recul est absorbé par le sol. La hausse est supérieure à 45° ce qui en fait une arme pour atteindre des sites proches. C’est une arme d’appui de l’infanterie.

Le problème de ce type de tirs est qu’ils ne produisent pas de fumée pouvant expliquer la formation des nuages décrits par les témoins.

Les témoins parlent d’une sorte de petits nuages, "comme un petit résidu que laisse une fusée éclairante avant d’exploser". Le frère du témoin indique par ailleurs avoir vu comme de petits missiles monter du sol vers le ciel.

Analyse de la carte du CNOA (non publiée):

1/ - Le témoin indique dans son témoignage qu’un petit avion les aurait survolés juste après l’observation. La carte CNOA mentionne bien un trafic (petit avion de tourisme). (Vitesse de 85 noeuds soit 136 km/h)

2 /- Par ailleurs, à l’heure de l’observation (à 3 minutes près – la vignette indique 19:26:56), nous avons également une trace d’un aéronef que nous ne pouvons pas affirmer être un trafic militaire. Ce trafic est au 2° nord.

Il ne peut pas s’agir de la "machine" que décrit T1 qui a été observée au ~350°.

La carte CNOA nous permet d'éliminer ce possible trafic aérien comme source de méprise puisque cette trace ne se trouve pas dans la zone d’observation.

Scan.

9/24

Concernant la "machine" sombre laissant derrière elle des "petits nuages noirs, comme un pot d’échappement qui tousse", il est à signaler que l’observation fut réalisée en grande partie aux jumelles, (vérification faite in situ il a été remarqué un mauvais réglage des jumelles Paralux), ce qui indique un trafic assez éloigné des témoins.

Un hélicoptère en mission d’exercice, parachutant même quelques hommes, ne reste pas in situ durant vingt minutes ! C’est le temps estimé d’observation de la "machine" selon notre témoin principal. Même si nous réduisons ce laps de temps à la moitié c’est encore de trop. Ce qu’ont perçu au travers des jumelles les témoins ne peut donc être un hélicoptère. En outre la description parle d’un "gros ventilateur" ou un gros drone.

L’officier de tirs, que les enquêteurs eurent en ligne, indique qu’il y a bien un terrain d’entrainement au sud de Colmar, et qu’ils font des exercices de nuit. Il a connaissance de l’ensemble des manoeuvres qui se produisent dans la région puisque c’est lui qui gère le tableau les mentionnant.

Il a eu connaissance du témoignage, il l’a lu et il indique que les explosions de ce type de munitions (mortiers réduits) restent de teinte blanche comme une laitance. Le 07 juillet 2020, les enquêteurs reçoivent une réponse à leur courriel adressé à la Mairie de Sainte-Croix. A la date du 19 mai 2020, il y bien eu des tirs de jour et de nuit. Ce qui confirme les déclarations des témoins. Cela est valable pour le terrain de la Hart-Nord. Le

Scan.

10/24

témoin et son frère ont bien entendu des tirs de mortiers mais ces derniers ne sont pas liés à la présence de nuages et à la "machine".

Hypothèse 2: une méprise multiple.

Nous avons une description finalement sobre, mais initialement étrange concernant la formation des nuages. Tout cela s’explique toutefois par de petits nuages lenticulaires fréquents dans une région propice à leurs apparitions. (Voir Annexe Générale B en 3/-)

L’hypothèse 2 mettrait en jeu une formation de nuages au-dessus des monts des Vosges, là où assez souvent, se créent des nuages lenticulaires et concomitamment des tirs de mortiers réduits ainsi qu’une possibilité de parapentistes profitant d’un temps clément et d’un vent faible pour s’adonner à leur loisir préféré dans un secteur qui leur est alloué.

Le témoin déclare avoir pris quelques photos quelques temps plus tard montrant des nuages semblables à ceux de l’observation. Sur certaines nous entrevoyons comme une colonne de fumée qui semble partir du sol. (Annexe Générale B en 4/-)

- Le témoin décrit comme un gros ventilateur ou un drone géant ainsi que des parachutes immenses à la voilure transparente. Un ULM paramoteur offre ce type de description. (Annexe Générale B en 5/-)

Les enquêteurs sollicitent alors le responsable du "club alpin français Colmar Moyenne Alsace" afin de savoir si le soir du 19 mai 2020, il n’y aurait eu aucune sortie ce soir là.

Le second centre école est celui de Markstein (68). Le calendrier à la date du 19 mai 2020 n’indique aucun stage.

Il restait à contacter "Alsace paramoteur", qui se trouve à l’ouest par rapport aux témoins, sur leur site les dates des vols programmés en mai étaient les 06,15 et 29. Joint par téléphone le 7 juillet 2020, son responsable indique que l’activité d’Alsace paramoteur a redémarré début juin 2020 (après le confinement). Elle n’est donc pas responsable en propre d’une quelconque évolution au nord de Colmar. Il précise (de manière générale) la possibilité de vols en soirée jusqu’à 30 mn après le coucher du Soleil. Pour lui, il n’y a rien de surprenant à ce que plusieurs personnes évoluent ensemble dans un secteur apparemment proche.

Le confinement [lié au CoVid 19] ayant trouvé un épilogue progressif dès le 11 mai, il n’apparait pas illogique qu’il y ait pu avoir des vols le 19 mai compte tenu, en outre, des conditions météorologiques favorables.

Scan.

11/24

La description d’une machine avec un gros ventilateur peut correspondre à ces appareils paramoteurs qui disposent d’une autonomie de 4 h (3 l pour une heure de vol, réservoir de 12 l). L’appareil est maniable, léger et facile d’emploi. Il permet toute sortes d’évolutions y compris acrobatiques.

Le paramoteur n’a pas besoin d’un vent ascendant pour voler, le moteur supplée à cela. Le décollage se fait n’importe où, l’atterrissage aussi. Aucun besoin de plan de vol ou d’autorisation pour évoluer dans le ciel. La capacité moyenne d’évolution est de 500 à 1500 mètres sans problème.

Les détenteurs de ce type d’appareil sont assez nombreux et utilisent les terrains disponibles, y compris celui de l’instructeur de vol (qui dans le cas présent se situe dans l’axe d’observation des témoins).

- Les tirs entendus, selon nos témoins, sont différents de ceux qui résonnent d’ordinaire. Sont-ce donc des tirs afin d’effaroucher des oiseaux afin de préserver des cultures? (Vigne – céréales). Ils sont de différents type que nous développons dans notre Annexe Générale B en 6/-.

Les divers éléments du témoignage trouvent une cohérence avec les éléments ci-dessus. Nous rappelons que les témoins ne virent la "machine" et les parachutes qu’aux travers des jumelles. Il n’est pas impossible, comme le souligne l’instructeur au téléphone, que plusieurs paramoteurs aient pu évoluer dans le secteur de visibilité des témoins profitant d’un vent ascendant propice. Les voiles et le "ventilateur" n’étant en fait qu’un seul artefact et non deux éléments séparés. Les évolutions, les écarts observés par les témoins, s’expliquent par leur maniabilité permettant des évolutions surprenantes. Les témoins décrivent des mouvements latéraux parfois brusques.

Les "pétards" ou autres dispositifs d’éloignement de gibier (sangliers) produisant un son différent des tirs de mortiers entendus les autres jours, ils n’ont pas été identifiés au moment de l’observation. Mais nous avons également les tirs de nuit du terrain de Fronhotz à proximité même des témoins. Peut-être une conjonction entre les deux, ce qui expliquerait la vision d’un "missile" vu par le frère de T1.

Le seul élément négatif pour la présente hypothèse est que nous ne pourrons pas retrouver les auteurs de ces possibles évolutions dans le ciel.

4.1. SYNTHESE DES HYPOTHESES

En résumé, les témoins décrivent parfaitement ce qu’ils ont vu et entendu dont la présence de tirs, une fusée pour effaroucher des nuisibles aux cultures, partant du sol et vue par le frère du témoin, une "machine" noire, comme un "gros ventilateur" et des parachutes. Amalgamé cela donne le témoignage objet de ce dossier. L’étude montre que les faits sont disparates mais explicables.

4.2. SYNTHESE DE LA CONSISTANCE

La consistance du cas est notable de par le témoignage de T1 d’abord, de son frère ensuite (même si celui-ci n’a pas formellement témoigné), de leurs photos et dessins, de la coopération de la Mairie de Sainte Croix en Plaine qui a accepté d’envoyer la copie des prévisions de tirs incluant le 19 mai 2020.

L’étrangeté ressentie est à la mesure des inquiétudes des témoins, très sensibilisés à l’écologie, qui ne parlent pas de PAN mais d’essais possibles sur le climat (fabrication de nuages). Les descriptions comportent toutefois des anomalies apparentes au niveau aérien et c’est aussi ce qui requiert ce dossier spécifique.

Scan.

12/24

5- CONCLUSION

Après une journée durant laquelle sa famille a entendu des tirs dans leur secteur d’habitation, le témoin vers 21h décide de se rendre dans des champs avec des jumelles pour observer les environs. Le témoin voit soudain dans le ciel "un nuage "exploser" littéralement. Cela ressemblait à un champignon atomique, comme Hiroshima en plus petit, mais translucide et visible grâce au nuage touché"

Il court chercher son frère et ensemble ils entendent de nouveau des tirs régulièrement et constatent que "Les nuages s’écartelaient, et se séparaient en trois couches horizontalement, assez rapidement, mais surtout, très géométriquement. Un peu comme des nuages lenticulaires, mais parfaitement géométriques".

Son frère voit un projectile monter dans le ciel. Le témoin décrit ensuite les nuages avec des formes et couleurs particulières ainsi que la formation d’un orage. Le témoin et son frère déclarent avoir ensuite vu un engin inconnu faire du surplace puis en déplacement dans les nuages. Le témoin estime la durée de l’observation à 30 minutes.

Les éléments disponibles laissent peu de doute quant à notre hypothèse explicative.

Nous avons des éléments liés entre eux qui s’avèrent parfaitement explicables.

La bonne disponibilité des témoins, les renseignements obtenus lors de l’enquête permettent de mettre en évidence:

Le GEIPAN classe en B: méprise principale avec un aéronef mais en fait aussi une méprise multiple avec:

- un exercice militaire de tirs de jour et de nuit, - des tirs pour faire fuir des cultures les animaux indésirables – (pigeons et ou sangliers etc.), - des nuages lenticulaires en formation, - des ULM paramoteurs. (Hypothèse hautement probable).

Scan.

13/24

6- CLASSIFICATION

Annexes

Scan.

14/24

ANNEXE A

Photos du témoin joint au questionnaire.

"Un peu comme des nuages lenticulaires, mais parfaitement géométriques"

Photo prise le 20 mai 2020 à 21:30 (le lendemain de l’observation)

"Durant l’heure qui s’est écoulée, un biplan tournait autour de Colmar à faible altitude. Il ressemblait beaucoup à celui-ci mais le bout des ailes était rectangulaire."

Scan.

15/24

Croquis du témoin extrait du récit libre.

Scan.

16/24

ANNEXE GENERALE

SUNDHOFFEN (68) 19.05.2020 – Compléments d’enquête.

1/ - Analyse de l’environnement géographique des Lieux d’observation:

Azimuts d’observation (flèches rouges). L’étoile montre l’emplacement des témoins.

Azimut 1°6 qui correspond au début de l’observation des nuages paraissant étranges aux témoins. C’est également là qu’apparait sur la carte CNOA le trafic non identifié.

Scan.

17/24

Azimut 337° fin de zone de ces mêmes nuages (hauteur angulaire estimée à 6°).

Azimut 351°de la "machine" dans le nuage. Hauteur angulaire estimée à 6°.

Montage panoramique des lieux.

Entre A et C, présence de nombreux nuages, (formes d’explosions). B présence de "la machine" dans un gros nuage. La flèche rouge en pointillé correspond au déplacement observé par T2 de ce qu’il pense être un hélicoptère.

Scan.

18/24

2/ - Météo: Station de Colmar-Meyenheim (68).

A 21h le vent vient de la direction 30° (NNE) avec une force de 11 km/h avec des rafales pouvant aller jusqu’à 34.9 km/h. Il baisse ensuite pour n’être plus qu’à 7km/h à 22h et la force des rafales baisse également. Le soleil se couche à 19h03 UTC. Il n’est pas mentionné de nuages particuliers durant cette période. Visibilité 20 km.

Les témoins parlent d’une présence de nuages fins type Stratus ou Stratocumulus, flottant sur les collines au loin.

Les Stratocumulus sont normalement non fibreux. Ils présentent des taches et des couches grises ou blanches formées par des groupes de masses arrondies.

Les Stratus se situent à une altitude d’environ 1200 m maximum et se présentent sous forme de couche uniforme grise ou blanchâtre. On peut voir souvent sur les Vosges et en plaine d’Alsace des configurations comme celles des photos ci-dessous (qui ressemblent au dessin fait par le témoin):

Photo réalisée le lendemain sur les lieux par T1.

Scan.

19/24

3 / - Nuage lenticulaire:

Le nuage lenticulaire ou l’altocumulus lenticularis est un nuage stationnaire, en forme de profil d’aile d’avion qui se forme sous le vent des montagnes, signalant la présence d’un ressaut ou onde. En réalité il se forme en permanence du côté du vent et se dissout de l’autre côté, réalisant un nuage stationnaire contrastant avec un vent fort. Il se trouve en empilements de plusieurs exemplaires formant une pile d’assiettes. Il est apprécié des vélivoles (ceux qui pratiquent le vol à voile) car il montre la présence d’une ascendance stable et puissante.

Même si le vent est calme dans la vallée ou sur le versant de la montagne où l’on se trouve, la présence du nuage d’onde indique qu’il souffle fort en altitude. Quand la vitesse du vent atteint 50 km/h, ces nuages apparaissent entre 2 et 7 kilomètres d'altitude. En flottant sous le vent de la crête, ce nuage indique aussi, comme un drapeau, la provenance du flux d’altitude. Dans le sud comme dans le nord, les nuages lenticulaires commencent souvent à se former en début d'après-midi pour atteindre leur "apogée" juste avant le coucher du soleil.

Nous avons ici une description assez conforme à ce que déclarent les témoins.

Ici la photo provenant du site Bol d’Air (une école de parapente vosgienne) montre des nuages ressemblant à ceux dessinés par le témoin:

Scan.

20/24

Nuages lenticulaires au-dessus des Vosges (copyright Hervé Parmentelat site Vosges-nature.net)

4 / - Photo de T1 montrant, selon lui, un "missile" montant du sol:

5 / - Parapente et paramoteur évoluant dans la même zone d’observation:

Scan.

21/24

Photo issue du site Vertical Trotters (copyright) qui montrent des nuages au-dessus des Vosges dont certains présentent une forme de "champignon"

Scan.

22/24

Le témoin parle d’un gros ventilateur observé aux jumelles. (A noter que les jumelles vérifiées lors de l’enquête in situ ont fait apparaître un défaut de réglage). Il parle également de trois taches noires à la suite de ce gros ventilateur. L’appareil dorsal présente cet aspect d’un gros ventilateur (Photo n°03) et les trois taches noires pourraient n’être que trois autres paramoteurs plus éloignés. (Photo n°01). Les voiles sont particulièrement grandes (Photo n° 02).

Un ULM paramoteur est un aéronef sustenté par une voilure souple de type parachute. Sa puissance maximale continue est inférieure ou égale à 81 chevaux pour les monoplaces et 102 chevaux pour les biplaces. La vitesse minimum de vol est inférieure ou égale à 65 km/h. En principe le vol de nuit est interdit. Mais nous sommes en soirée et le ciel est encore bien clair.

La nuit aéronautique commence 30 minutes après l’heure locale et légale de coucher du Soleil et se termine 30 minutes avant le lever du Soleil. A noter qu’un vol de jour ne peut commencer après l’heure légale de coucher du Soleil.

Autrement dit, le Soleil se couchant à 19h03 UTC (21h03 légale), le vol est autorisé jusqu’à 21h33, ce qui parait bien court pour l’horaire d’observation à 21h30 de "la machine" et des parachutes. Mais l’horaire donné par T1 et confirmé par son frère ensuite, est approximatif. A cinq minutes près par rapport à l’horaire donné nous sommes parfaitement dans la légalité d’un vol.

L’écart n’est donc pas rédhibitoire, une erreur pouvant exister surtout sur plus d’1 h d’observation. La durée estimée par T1 de l’observation de la "machine" et des parapentes serait de l’ordre de 20 mn. "La machine" ne fut pas non plus visible bien longtemps, puisque jouant à cache-cache dans les nuages. Pour rappel, le petit avion de tourisme qui passa à basse altitude au-dessus des témoins est mentionné à 21h07, soit au tout début de l’observation.

Les emagrammes auraient pu confirmer la possibilité de création de nuages de type lenticulaires convectifs, donc avec courant ascendant favorable aux vols de parapentes (les témoins parlent de trois). Un paramoteur lui n’a pas besoin de ces conditions spécifiques.

La zone au nord de Colmar est propice à ce type d’événements puisqu’il existe un terrain dédié aux parachutages et autres vols (ULM etc.)

Les témoins remarquèrent "la machine", le ventilateur et les parachutes aux jumelles.

6 / -A propos de tirs de protection des cultures:

Les sangliers sont une véritable plaie pour les agriculteurs car le climat qui se réchauffe est une aubaine pour ces ongulés dont le taux de mortalité naturelle s’effondre alors que celui de la natalité augmente (portée jusqu’à 10 marcassins). Au niveau des vignes, le sanglier ne fait pas dans la demi-mesure non plus. En 2010 par exemple, la moitié du vignoble de Thann (Haut-Rhin) fut saccagé par une dizaine de sangliers. 20 kg de raisins fut récolté en lieu et place de 700 !

L’usage d’un appareil type "Cerbère" pour les éloigner est souvent utilisé. Cet appareil, fabriqué par les constructions de Lombost (Allier) consiste à diffuser toutes les trois minutes environ, dix secondes d’un programme radio. L’appareil est muni de plusieurs haut-parleurs capables de couvrir 10 à 20 hectares de superficies. La nuisance sonore particulièrement de nuit est importante.

https://www.lafranceagricole.fr/article/proteger-ses-mais-contre-les-sangliers-1,0,68118498.html

Il existe aussi des avertisseurs sonores sous forme de bâton exclusivement prévu pour effaroucher le gibier. De très forte intensité sonore, ce "pétard" effaroucheur semble efficace. Mais il oblige l’agriculteur ou le viticulteur à être présent lors de la venue du gibier. En effet il se présente sous forme de bâton type dynamite qu’il convient d’allumer ensuite.

Scan.

23/24

Il existe toutefois un système de tir HF permettant la protection de plusieurs hectares.

Ce procédé produit un son qui ressemble à un coup de fusil en plus sec et plus intense, et totalement diffèrent de celui produit par un tir de mortier même réduit. Est-ce cela qu’ont entendu pendant une heure les témoins? (Ici nommé effaroucheur de rhinocéros mais aussi de sanglier).

https://www.youtube.com/watch?v=6Bq3jMXWhlM&feature=emb_rel_pause

Le système de tir HF permet le déclenchement à distance, il est à longue portée, programmable à l’infini. La fréquence est variable. En principe on ne déclenche pas un tir toutes les trois ou cinq minutes, mais dans des intervalles de 15 ou 20 mn voir plus.

Notons enfin le projet d’arrêté plan de chasse grands gibiers qui prévoit des chasses et tirs de jour et de nuit notamment contre les sangliers afin de protéger les espaces agricoles. Pour 2020, la période est comprise entre 15/04 et le 30/09/2020, incluant donc le 19 mai, pour l’autorisation de chasse aux sangliers.

https://www.haut-rhin.gouv.fr/content/download/29790/183615/file/AP_ChassePAR_TirNuitLampeSanglier_2020.pdf

Cela ne prouve pas que les tirs entendus durant la journée et le soir de l’observation trouvent là leur origine. La régularité des tirs décrite par les témoins (environ toutes les 3/5 mn) correspond cependant bien avec l’appareil type radio qui peut diffuser toutes les trois minutes soit un programme radio soit un son.

Le fait que T2 aperçoive un obus partir du sol peut trouver son explication par un bâton type avertisseur sonore (voir la vidéo plus haut). A nouveau allant contre l’hypothèse tirs de mortiers, à moins d’être fort proche, la montée d’un obus ou d’un mortier ne peut être observée. En outre, le mortier-réduit ne monte pas très haut dans le ciel et retombe très vite.

Il existe un autre dispositif d’éloignement des animaux, le canon à gaz. Ce dernier fonctionne surtout en journée et est destiné à chasser les pigeons et lapins susceptibles de détruire un champ venant d’être ensemencé.

Ce dispositif se règle afin d’obtenir des tirs sonores qui peuvent intervenir par intervalles réguliers. Le bruit n’est pas très fort cependant mais suffisamment audible et dérangeant pour les habitants proches.

Scan.

24/24

Dans le même genre d’appareils existent des effaroucheurs type AviTrac qui produisent le même effet, à savoir l’éloignement de pigeons ou lapins. Ces appareils sont employés lors des semis. Les sons peuvent varier en gamme et intensité.

Les enquêteurs éliminent ces deux types d’engins qui ne produisent pas d’effet visuel d’obus partant du sol, mais juste un son.

Enfin, aucune explosion ne montre de luminosité, ce qui semble vouloir dire qu’en fait aucun mortier ou obus n’est à l’origine des mouvements perçus dans les nuages.

Discussion:

Carte.

Je ne vois rien de particulier à ajouter à l'enquête du GEIPAN, dont je pense qu'elle rend très bien compte de ce qui explique cette série d'événements.

Evaluation:

Série d'événements non-OVNI et méprise ULM.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 26 janvier 2023 Création, [gei1].
1.0 Patrick Gross 26 janvier 2023 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 26 janvier 2023.