ALSACAT -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

ALSACAT:

ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas de quelque part au nord de Strasbourg, le 4 août 2003:

Numéro de cas:

ALSACAT-2003-08-04-NORD-STRASBOURG-1

Résumé:

Le 5 août 2003, Christian Morgenthaler, du SPICA, informe l'équipe d'enquête du SPICA d'une observation faite quelque part au nord de Strasbourg le 4 août 2003. La description sommaire parle d'un nuage flou visible pendant six heures, de minuit à 06:00 du matin, en direction du nord.

Il y avait eu deux témoins dont le plus jeune semblait impressionné par ce qu'il a vu, et des photos avaient été prises avec un appareil numérique 4 mégapixels.

Les deux témoins avaient demandé au journal Dernières Nouvelles d'Alsace s'il y avait eu d'autres témoignages.

Christian Morgenthaler et Dominique Schall du SPICA ont rencontré les témoins pour le jeudi 7 août vers 20:30. Ils apprennent que phénomène a été observé en réalité pendant deux heures, de 04:00 à 06:00, en direction du sud, aux alentours de l'angle 210°.

Les photos montraient d'inévitables "bougés", les deux plus impressionnantes, prises à 05:30 et 06:00, leur sont présentées sur tirage papier par les témoins. Comme ils ont eu la présence d'esprit de faire figurer un avant-plan, le phénomène a pu être situé respectivement à 205° et 215°.

Le plus jeune témoin leur a dit:

"J'avais décidé, pour cause de canicule, de passer la nuit de dimanche à lundi (celle du 3 au 4 août) dans le jardin. Vers quatre heures du matin, j'ai été réveillé par le bruit anormal fait par la pompe de la piscine. Cela arrive de temps en temps et il s'agit d'un petit problème technique. Etant donc en train de me réveiller, j'ai eu l'impression que quelque chose venait d'au-dessus de la maison pour s'immobiliser en plein ciel, juste à l'endroit ou j'ai aperçu le phénomène. Celui-ci se présente sous la forme d'une boule lumineuse de couleur jaune/blanc. Assez perplexe, je l'observe pendant un bout de temps avant de prendre les premières photos et finalement, réveiller mon père. Je vous laisse imaginer sa réaction!"

Le père a accepté de se lever et a observé la chose à son tour. Sa description différait quelque peu de celle de son fils puisqu'il dit avoir vu une boule lumineuse de couleur jaune-blanc, mais avec l'impression que d'autres boules plus petites tournent autour.

Toutefois, il est beaucoup moins interpellé que son fils, et trouve que de nombreuses autres personnes voient la même chose. Ensemble, ils prendront d'autres photos, notamment à partir du premier étage de leur résidence.

Grâce aux photos, le SPICA constate que le phénomène est juste sur le plan de l'écliptique. et que la piste est à chercher du côté astronomique. Après avoir pensé à la Lune, ils déterminent que l'OVNI était la planète Mars, qui était alors à seulement 55 millions de kilomètres de la terre; ce qui leur est confirmé par les éphémérides.

Ils étayent l'explication par l'usage du comparateur pour les deux témoins, qui donnent des valeurs légèrement surestimé mais restant correctes, d'autant que la présence de brume avait permis à la lumière de Mars de se diffuser.

Ils remercient les témoins ainsi qu'un astronome professionnel qui les avait aidé mais en suggérant par erreur l'étoile Altaïr.

La mère du plus jeune témoin avait contacté la gendarmerie par téléphone, le SPICA les remercie d'avoir pris l'observation au sérieux et conclut en indiquant que tous les témoignages sont importants pour faire avancer la connaissance du phénomène OVNI et trouver une explication.

Le SPICA avait publié l'une des photos:

Photo.

Données:

Données temporelles:

Date: 4 août 2003
Heure: 04:00
Durée: 2 heures.
Date du premier rapport connu: 5 août 2003
Délai de rapport: 1 jour.

Données géographiques:

Département: Bas-Rhin
Commune: ?
Lieu: Depuis le jardin quelque part au nord de Strasbourg, OVNI dans le ciel.
Latitude: 48.657
Longitude: 7.767
Rayon d'incertitude: 20 km

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 2
Nombre de témoins connus: 2
Nombre de témoins nommés: 2
Ages des témoins: ?
Types de témoins: Père et fils.

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Rapporté à la presse régionale, puis enquête du SPICA.
Type de lieu: ?
Conditions d'éclairage: Nuit
OVNI observé: Oui
Arrivée OVNI observée: ?
Départ OVNI observé: ?
Entité(s): Non
Photographies: Oui.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: Etonnés.
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Hynek: LN
ALSACAT: Planète Mars.

Sources:

[Ref. spa1:] ASSOCIATION UFOLOGIQUE SPICA:

Scan.

Enquête:

Un O.V.N.I. à 56 millions de kilomètres.

En date du mardi 5 août, un message de C. Morgenthaler informe l'équipe enquête de SPICA d'une observation faite quelque part au nord de Strasbourg. La sommaire description la présente comme un nuage flou, visible pendant six heures (de minuit à 6h00), en direction du nord. Les deux témoins - le plus jeune semble impressionné par ce qu'il a vu - ont même réussi à prendre des photos avec un appareil numérique. 11 est à noter que ces personnes ont pu nous contacter par le biais des Dernières Nouvelles d'Alsace. En effet, les témoins se sont tout d'abord tournés vers ce quotidien pour savoir s'il existait d'autres observateurs. Nous remercions vivement le journal cité plus haut.

Un rendez-vous est pris avec les témoins pour le jeudi 7 aout vers 20h30. La prise d'éléments est assurée par C. Morgenthaler et moi-même. Nous arrivons sur les lieux pour nous rendre compte que la description primaire est à revoir. Le phénomène a été observé pendant deux heures (de 4h00 à 6h00), en direction du sud, aux alentours de l'angle 210°. Les photos, prises avec un numérique de quatre mega pixels, sont intéressantes malgré les "bougés" inévitables. Les deux plus impressionnantes, prises à 5h30 et 6h00, nous sont présentées sur tirage papier par les témoins. Comme ils ont eu la présence d'esprit de faire figurer un avant plan, nous situons le phénomène respectivement au 205° et 215° sur les images.

Le témoin principal nous décrit les conditions de son observation:

"J'avais décidé, pour cause de canicule, de passer la nuit de dimanche a lundi (celle du 3 au 4 août) dans le jardin. Vers quatre heures du matin, j'ai été réveillé par le bruit anormal fait par la pompe de la piscine. Cela arrive de temps en temps et il s'agit d'un petit problème technique. Etant donc en train de me réveiller, j'ai eu l'impression que quelque chose venait d'au-dessus de la maison pour s'immobiliser en plein ciel, juste à l'endroit où j'ai aperçu le phénomène. Celui-ci se présente sous la forme d'une boule lumineuse de couleur jaune/blanc. Assez perplexe, je !'observe pendant un bout de temps avant de prendre les premières photos et finalement, réveiller mon père. Je vous laisse imaginer sa réaction!"

Le papa va accepter de se lever et observe la chose à son tour. Sa description diffère quelque peu de celle de son fils. Ce deuxième témoin a vu une boule lumineuse, toujours de couleur jaune/blanc, mais avec l'impression que d'autres boules plus petites tournent autour. Toutefois, ii est beaucoup moins interpellé que son fils, et part du principe que de nombreuses autres personnes voient la même chose. Ensemble ils prendront d'autres photos, notamment à partir du premier étage de leur résidence. Notons que cette façon de faire est excellente, et l'on ne dira jamais assez que, face à un phénomène non identifiable sur le moment, la prise de repères visuels ou photographiques est essentielle. 11 est vrai aussi qu'il n'est pas toujours évident d'avoir un appareil photo à portée de main. Même si tel est le cas, mieux vaut s'assurer qu'une pellicule se trouve à l'intérieur s'il s'agit d'un appareil classique.

Scan.

Mais revenons sur l'enquête. Très vite, nous nous rendons compte que le phénomène se situe en plein sur l'écliptique (cette ligne imaginaire où passent les planètes, le Soleil et la Lune), et que la future identification est à chercher du côté astronomique. Nous pensons à une planète. Par sécurité nous demandons au témoin de prendre une photo de la Lune qui vient de se lever, avec l'appareil numérique utilisé lors de )'observation. La résolution est excellente et nous ne doutons plus qu'une planète brillante puisse être photographiée avec un boitier de cette qualité.

Pourtant, la plus évidente explication ne nous saute pas de suite aux yeux. Sans chercher d'excuses, il faut dire qu'il est très mauvais d'aller faire une enquête en ayant en tête l'aspect du ciel vu du côté astronomes amateurs que nous sommes également.

L'habitude mène à l'erreur et au mauvais jugement.

L'identification du phénomène est bien sûr la planète Mars, qui est en pleine phase d'approche pour honorer son rendez-vous historique avec La Terre. En effet, dans la nuit du 27 au 28 août, la belle rouge croisera la belle bleue à seulement 55.758 millions de kilometres. La plus proche opposition depuis 73.000 ans!

La consultation des éphémérides de suite après l'enquête viendra d'ailleurs étayer de façon définitive cette explication. L'étude du comparateur de diamètres par nos deux témoins est également très parlante:

Témoin principal = 8 ou 9 pour le phénomène et 18 pour la Lune.

Son père - 12 pour le phénomène et 17 ou 18 pour la Lune.

Ces valeurs, malgré la surestimation, restent très correctes et dans la limite de ce qui a été observé. La luminosité de la planète a d'ailleurs fait l'objet d'une diffusion accrue au moment de l'observation à cause de la légère brume matinale présente.

C. Morgenthaler et moi-même tenons à remercier les témoins et leur famille pour leur très convivial accueil. Nos pensées vont également vers un astronome professionnel connu qui proposa Altair (l'étoile principale de la constellation de l'Aigle) comme explication.

Sa confusion lui est toute pardonnée et nous souhaitons un prompt rétablissement à sa femme.

En guise de conclusion, nous voulons adresser un petit mot à la Gendarmerie contactée téléphoniquement par la maman du témoin pour la signalisation du phénomène, voire une déposition ou un début d'explication. En connaissance du scepticisme bien connu face au phénomène "OVNI", du nombre de canulars existants et du comportement méprisant de certaines personnes face à ce sujet, nous remercions la gendarmerie de prendre chaque fois au sérieux les dépositions faites par les témoins, qui sont comme chacun de nous des êtres humains cherchant à être rassurés. La recherche sur les phénomènes avance, des scientifiques commencent é se poser des questions. Alors chaque témoignage est important et peut s'avérer essentiel pour une explication ou une meilleure compréhension de ces phénomènes.

Dominique Schall

Discussion:

Il n'y a pas d'objet de discussion, le SPICA ayant fait le travail.

Evaluation:

Planète Mars.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 4 mars 2016 Création, [spa1].
1.0 Patrick Gross 4 mars 2016 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 4 mars 2016.