ALSACAT -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

ALSACAT:

ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas précédent Cas suivant >

Cas au col de la Schlucht, le 10 juin 1987:

Numéro de cas:

ALSACAT-1987-06-10-COLDELASCHLUCHT-1

Résumé:

Dans le bulletin La Ligne Bleue Survolée?, du groupe d'ufologie Cercle Vosgien Lumières Dans La Nuit, N° 19, de 1988, a été publié le rapport d'une enquête sur une observation le 10 juin 1987 au col de la Schlucht.

Le jour même, à 20 heures, Mr. S.D. contacte l'enquêteur, Claude Fleurance, par téléphone. Il lui rapporte que ce 10 juin 1987, entre 9h15 et 9h25, lui et sa famille se rendaient en voiture à Munster, pour assister à l'émission "Casino Parade" de la station de radio RTL.

Arrivés au Col de la Schlucht, au niveau de l'Hôtel des Roches, ils aperçoivent dans le ciel, direction est, une forme lumineuse ovale insolite que Mr. S. D. qualifie aussitôt d'OVNI.

Ils s'arrêtent presque aussitôt pour mieux observer. Seul Messieurs D. père et fils sortent de la voiture.

Mr. S.D. qui emporte toujours avec lui "son matériel d'ufologue", peut relever un angle par rapport au nord de 100 à 105 degrés à l'aide de sa boussole, et la mesure de la hauteur au "pistolet", révèle un angle nul, pratiquement 0 degré.

Le phénomène est immobile, les témoins peuvent l'observer aux jumelles.

A l'oeil nu, il présente la forme d'une "boule ovale" ou d'un disque aplati sans contours nets, mais Mr. S. D. remarque qu’aux jumelles, il a vaguement la forme d'un chapeau. Il prend plusieurs photos.

Après quelques instants, la forme ovale a semblé rétrécir, et c'est alors qu'une boule plus petite, lumineuse elle aussi, apparait sous la première et se met à "danser sur place".

Au bout de quelques instants, le phénomène disparait de la vue, restant encore visible un instant aux jumelles.

La disparition se fait "sur place", la petite boule disparaissant la première.

Mr. S. D. indique qu'il y avait un vent assez fort, un ciel nuageux laissant apparaitre quelques éclaircies, le soleil était visible, mais pas dans la même direction que le phénomène.

Mr. S.D. a noté à son arrivée à Munster que plusieurs lâchers de ballons avaient été effectués à 9h50, 10h10 et 10h25. Il ne sait pas s'il y en avait eu d'autres auparavant.

Il avait également noté le passage d'un convoi militaire ainsi que le fait que son père ait été pris d'une crise de migraine, environ une heure après l'observation, chose qui lui arrive très rarement.

Mr. S.D. précisais qu'il avait noté ces détails par réflexe, sans y voir nécessairement un rapport avec le phénomène observé.

Il a émis l'hypothèse d'un nuage lenticulaire.

Le 11 juillet 1987, Claude Fleurance rencontre Mr. S.D. et son père sur le site de l'observation, qu'ils confirment. Mr. S. D. confie à Claude Fleurqnce un dossier qu'il a rédigé sur ce cas, avec ses dessins et notes.

Par la suite, Claude Fleurance et d'autres enquêteurs chercheront à vérifier la présence de ballons et montgolfières auprès du Club d'aérostiers de Porrentruy, lequel confirme qu'à l'époque de l'observation, il n'y a pas eu de sortie de leur ballon.

Le 24 septembre 1987, la pellicule des photos de Mr. S.D. est développée, et "rien n'est visible" à l'oeil. Le 8 octobre 1987, des agrandissements sont réalisés mais ils sont "décevants".

En décembre 1987, la base météo d'Entzheim répond sur l'hypothèse ballon sonde: elle ne leur semble guère plausible. Un contact téléphonique avec la gendarmerie de Munster pour savoir si un ballon sonde avait été retrouvé dans la région au moment des faits reçoit une réponse négative à ce sujet.

Données:

Données temporelles:

Date: 10 juin 1987
Heure: 09:20
Durée: ?
Date du premier rapport connu: 10 juin 1987
Délai de rapport: Heures.

Données géographiques:

Département: Haut-Rhin
Commune: Stosswihr
Lieu: Col de la Schlucht, sur la route, près su Relais des Roches.
Latitude: 48.063
Longitude: 7.024
Rayon d'incertitude: 100 m.

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 2
Nombre de témoins connus: 2
Nombre de témoins nommés: 0
Ages des témoins: Adultes.
Types de témoins: Homme et son père.

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Appel téléphonique à ufologue local, enquête sur site.
Type de lieu: Route de col en montagne.
Conditions d'éclairage: Jour nuageux avec quelques éclaircies.
OVNI observé: Oui.
Arrivée OVNI observée: Non.
Départ OVNI observé: Oui.
Entité(s): Non.
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Oui.
Dessins approuvé par témoins: Oui.
Sentiments des témoins: ?
Interprétations des témoins: OVNI, possible nuage lenticulaire.

Classifications:

Hynek: DD
ALSACAT: Probable méprise.

Sources:

[Ref. lbs1:] BULLETIN D'UFOLOGIE "LA LIGNE BLEUE SURVOLEE?":

Scan.

ENQUETE

F/98/68-8706-10(01)

* chronologie de l'enquête -

20h 1e mercredi 10 Juin 1987, Claude FLEURANCE, reçoit un appel téléphonique de Monsieur S.D.

Celui-ci lui fait part d'une observation qui a eu lieu le jour même au col de la Schlucht; alors qu'il était en compagnie de ses parents et de sa jeune soeur.

- Le vendredi 12 Juin 1987, Claude FLEURANCE appelle le poste météo des Trois Fours. La correspondante de Claude FLEURANCE lui conseille de s'adresser à la base d'ENTZHEIM.

Courrier adressé le même jour à la base d'ENTZHEIM.

- Le mardi 16 Juin, nouvel appel téléphonique de Monsieur S.D. qui précise son témoignage quant à la taille apparente du phénomène.

- Le mercredi 17 Juin, réception du courrier réponse de la base d'ENTZHEIM, qui élimine en principe l'hypothèse "ballon-sonde".

Le même jour, Claude FLEURANCE appelle Monsieur S.D. pour lui faire part de la réponse du poste météo.

- Le jeudi 25 Juin, appel téléphonique de Gilles MUNSCH, à qui Claude FLEURANCE transmet les dernières nouvelles.

Gilles MUNSCH déclare se charger de prendre contact avec Eric ANTOINE, (Délégation L.D.L.N. sur l'Alsace.

Le vendredi 26 Juin. courrier de Monsieur S.D. à propos de ses recherches sur l'hypothèse mon[t]golfière.

Claude FLEURANCE appelle le même jour, Monsieur S.D. Celui-ci étant absent, l'enquêteur a un entretien avec la mère du témoin n°1, elle-même ayant partiellement visualisé le phénomène.

- Le lundi 29 Juin, appel téléphonique de Hervé PIERRON (CVLDLN) au sujet de l'observation en question et d'une soirée de surveillance du ciel aux TROIS FOURS.

- Le jeudi 2 Juillet 1987, Claude FLEURANCE rappelle sa correspondante du poste des TKOIS FOURS, afin d'obtenir des renseignements complémentaires sur les évolutions des aérostiers.

Le même jour, appel téléphonique de Monsieur S.D. pour confirmation de ses conclusions déjà transmises par courrier le 25 Juin.

Proposition de rendez-vous pour enquête sur les lieux de l'observation.

- Le lundi 6 Juillet, appel téléphonique de J. M. FERRY suite au coup de téléphone donné par Eric ANTOINE, qui n'a pu joindre ni G. MUNSCH; ni Claude FLEURANCE. Il transmet les résultats négatifs de ses investigations auprès de la gendarmerie et des aérostiers de la région Alsace, un courrier doit suivre, adressé à G. MUNSCH.

Scan.

- Le vendredi 10 Juillet, appel téléphonique de Monsieur S.D. pour confirmer rendez-vous du 11/7/87.

- Samedi 11 Juillet, enquête sur le site de l'observation.

Présents: Monsieur S.D. et son père, ainsi que Claude FLEURANCE.

Confirmation par les deux témoins du récit.

Monsieur S. D. confie à Claude FLEURANCE composant son dossier sur ce cas, ses dessins et notes.

La soirée de surveillance du ciel a lieu comme prévu aux TROIS FOURS.

- Le lundi 13 Juillet, appel téléphonique de Claude FLEURANCE à Gilles MUNSCH pour entretien sur le courrier d'Eric ANTOINE concernant les aérostiers. Courrier adressé à Monsieur S.D. pour copie de la lettre d'Eric ANTOINE.

- Le jeudi 16 Juillet, appel téléphonique au numéro donné pour le "Doubs", par Eric ANTOINE, (coordonnées de Monsieur V.) à. propos des aérostiers, permettant d'avoir des informations sur ballon et mongolfières.

Courrier fait au responsable, Monsieur V.

- Le lundi 20 Juillet, appel téléphonique de Monsieur V. donnant des renseignements complémentaires sur le Club d'aérostiers de PORRENTRUY. Ce club confirme qu'à l'époque de l'observation, il n'y a pas eu de sortie de leur ballon.

- Le mercredi 22 Juillet, courrier de Monsieur S.D. pour réponse à la question de Claude FLEURANCE concernant la date d'établissement de son dossier.

- le samedi 1er Aout, appel téléphonique de Monsieur S.D. en l'absence de Claude FLEURANCE.

- le dimanche 9 Aout, appel téléphonique de. Monsieur S.D. signalant que la pellicule sur laquelle il a pris le phénomène sera prochainement développée.

- le dimanche 13 Aout, courrier fait à Monsieur S.D. pour lui rappeler l'envoi de la pellicule.

- le mardi 1er Septembre, appel téléphonique de Monsieur S.D. pour informer Claude FLEURANCE que la pellicule est prête à l’envoi.

- le lundi 14 Septembre, appel téléphonique de Monsieur S.D. pour confirmer que la pellicule a été postée le jour même.

Scan.

- le mardi 15 Septembre, réception de la pellicule photo de Monsieur S.D.

- le samedi 19 Septembre, dépôt de la pellicule chez Monsieur MARE photographe à GERARDMER.

- le jeudi 24 Septembre, récupération de la pellicule. Au premier coup d'oeil rien n'est visible.

- 1e vendredi 25 Septembre, appel téléphonique à Gilles MUNSCH pour information sur le tirage.

- le samedi 26 Septembre, appel téléphonique à Monsieur S.D. pour information. Il donne son accord pour que le CERCLE VOSGIEN L.D.L.N. garde le négatif le temps qu'il lui faudra.

- le samedi 3 Octobre, visite chez Monsieur MARE photographe, pour discuter de la meilleure exploitation possible du négatif et des clichés.

- le jeudi 8 Octobre, résultat des agrandissements chez Monsieur MAIE, résultats décevants.

- le samedi 10 Octobre, appel téléphonique de Monsieur S.D. qui demande des nouvelles au sujet de sa pellicule.

Le même jour, réunion du CERCLE VOSGIEN L.D.L.N. à THAON LES VOSGES et informations faites aux membres de l'Association.

- le lundi 12 Octobre, nouvelle visite au magasin de Monsieur MARE pour commande de reproductions des photos.

- le samedi 17 Octobre, envoi d'un exemplaire de chaque photo à Monsieur S.D.

- le samedi 7 Novembre, appel téléphonique de Monsieur S.D. qui souhaite savoir si l'étude des clichés et l'enquête permettent de tirer la conclusion: OVNI ou pas OVNl?

- le lundi 9 Novembre, courrier à Monsieur S.D. pour envoi de photos et du listing des appels téléphoniques entre lui et Claude FLEURANCE.

- Le lundi 23 Novembre 1987, courrier à la base météo d'ENTHZEIM pour demander l'examen des photos et des renseignements complémentaires sur les ballons sondes.

- le vendredi 4 Décembre 1987, réponse de la base météo d'ENTHZEIM: l'hypothèse ballon sonde ne semble guère plausible.

le même jour, appel téléphonique à Erie ANTOINE pour savoir si lors de son contact téléphonique avec la gendarmerie de MUNSTER, il avait demandé si un ballon sonde avait été retrouvé dans la région au moment des faits.

Réponse négative, démarche à faire.

- le lundi 7 Décembre, appel téléphonique à la Gendarmerie de MUNSTER (enregistré).

Scan.

- le dimanche 10 Janvier 1988, appel téléphonique de Gilles MUNSCH, qui déclare être en mesure de faire des recherches concernant les possibilités de réflection du soleil.

- le mercredi 20 Janvier 1988, appel téléphonique de Monsieur S.D. pour confirmer le retour par courrier des fiches témoins du questionnaire CNEGU.

- le samedi 23 Janvier 1988, réunion du CERCLE VOSGIEN LDLN à THAON LES VOSGES.

Remise à Hervé PIERRON, pour recherches éventuelles sur le terrain, d'une copie de la carte MICHELIN 87, mentionnant la direction du phénomène observé.

Remarques : la ligne de projection passe à proximité de la centrale nucléaire de FESSENHEIM.

- le lundi 25 Janvier, dépôt chez Monsieur MARE de la diapo de Monsieur B.H. pour tirage sur papier. (récupérée le 30 Janvier 1988).

- le jeudi 11 Février, courrier de Monsieur S.D. pour retour des fiches témoins du questionnaire CNEGU.

- le lundi 15 Février, accusé de réception à Monsieur S.D.

- Au 26 Aout 1988, quelques renseignements doivent être encore demandés par l'enquêteur.

.../...

Scan.

* 1er Récit -

Appel téléphonique de Monsieur S.D. le mercredi 10 Juin 1987 à 20h.

"Ce jour, le mercredi 10 Juin 1987, entre 9h15 et 9h25 · Monsieur S.D. et sa famille se rendaient en voiture à MUNSTER, pour assister à l'émission "CASINO PARADE" de RTL.

Arrivés au Col de la Schlucht, au niveau de l'Hôtel des Roches (?) ils aperçoivent dans le ciel, direction est, une forme lumineuse ovale insolite que le père qualifie aussitôt d' "O.V.N.I.".

Ils s'arrêtent pratiquement aussitôt pour mieux observer. Seul Messieurs D. père et fils sortent de la voiture.

Monsieur S.D. qui emporte toujours avec lui "son matériel d'ufologue", peut relever un angle par rapport au nord de 100 à 105 degrés à l'aide de sa boussole, et la mesure de la hauteur au "pistolet", révèle un angle nul, pratiquement 0 degré.

Le phénomène est immobile, les témoins peuvent l'observer aux jumelles.

Alors qu'à l'oeil nu, il présente la forme d'une "boule ovale" ou d'un disque aplati sans contours nets, Monsieur S. D. remarque qu’aux jumelles, il a vaguement la forme d'un chapeau...

Monsieur D. père prend plusieurs photos.

Après quelques instants, la forme ovale semble rétrécir. C'est alors qu'une boule plus petite, lumineuse elle aussi, apparait sous la première et se met à "danser sur place".

Au bout de quelques instants, le phénomène disparait à la vue, restant encore visible un instant, aux jumelles.

La disparition se fait sur place {éloignement?), la petite boule disparaissant la première.

.../...

Les conditions météorologiques indiquées par Monsieur S.D. sont les suivantes:

Vent assez fort - ciel nuageux laissant apparaitre quelques éclaircies - le soleil était visible, mais pas dans la même direction que le phénomène.

.../...

Monsieur S.D. a noté à son arrivée à MUNSTER que plusieurs lâchers de ballons avaient été effectués à 9h50, 10h10 et 10h25.

Il ne sait pas s'il y en avait eu d'autres auparavant.

Il a également noté le passage d'un convoi militaire ainsi que le fait que son père ait été pris d'une crise de migraine, environ une heure après l'observation, chose qui lui arrive très rarement.

Scan.

Monsieur S.D. précise qu'il a noté ces détails par réflexe, sans pour cela faire un rapport avec le phénomène observé.

Il émet l'hypothèse d'un nuage lenticulaire.

.../...

Scan.

Discussion:

Carte.

Les témoins sont quasiment au sommet du col près du "Relais des Roches" qui se trouve là. La direction d'observation "100 à 105" est montrée par la ligne jaune à 103".

Carte.

Le rapport d'enquête dit que la direction d'observation passe par la centrale nucléaire de Fessenheim. Cela nous donne alors une direction de 113°:

Carte.

Le paysage sur cette route, en regardant dans la direction d'observation, se présente généralement ainsi:

Photo.

Le rapport indique qu'il n'y avait rien à voir sur les photos, même après agrandissement. Cela me paraît capital car cela suggère quelque chose de petit, et/ou de fort peu lumineux. Le témoin lui-même évoque un nuage lenticulaire; il se peut que cela ait été un nuage lenticulaire avec un autre plus petit, au-dessus de la Forêt Noire en Allemagne, dans la direction d'observation. Que le plus petit phénomène ait "dansé sur place" reste étonnant.

(Ce ne pouvait pas être la Lune, absente du ciel, ni Vénus, bien trop haute et guèRe visible de jour.)

J'ai pourtant l'impression que le témoin comme les enquêteurs pensaient à quelque chose de moins lointain; ils pensent aux lâchers de ballons, cherchent si un ballon météo avait chût dans le secteur, etc.

Le problème est le manque de données publiées - elles étaient peut-être dans les notes du témoin. En particulier, il manque la durée d'observation, les tailles angulaires des deux phénomènes.

Cela me pousse à laisser le cas comme un non identifié de peu d'étrangeté et aux informations insuffisantes.

Evaluation:

Non identifié, faible étrangeté, informations insuffisantes.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 29 juillet 2022 Création, [lbs1].
1.0 Patrick Gross 29 juillet 2022 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 29 juillet 2022.