ALSACAT -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

ALSACAT:

Comme son nom le suggère, ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas de Fessenheim-le-Bas, en février 1977:

Numéro de cas:

ALSACAT-1977-02-00-FESSENHEIMLEBAS-1

Résumé:

La revue d'ufologie Lumières Dans La Nuit de juillet - août 1989 avait publié une enquête de leur délégué Philippe Wiedenhof sur une observation en février 1977 à Fessenheim-le-Bas.

Un couple revenant en voiture d'une soirée familiale dans une nuit de samedi à dimanche vers 02:30, se trouvait à la sortie du village de Quatzenheim, quand ils ont vu devant eux, sur leur gauche, une boule lumineuse rouge-orange, légèrement ovale d'après la femme, distante de 5 à 6 km, située dans le triangle défini par Nordheim, Kuttolsheim et Fessenheim-le-Bas.

La lumière était nette, aux contours bien définis, et n'éblouissait pas. Elle était "comme phosphorescente" et "on aurait dit la lune qui se lève, mais avec une taille double."

Le couple a d'abord pensé que c'était le clocher de l'église de Kuttolsheim qui aurait été illuminé, mais après réflexion, ils avaient rejeté cette idée parce que cette église était à 3 km, sur la droite de la route, dont la portion qu'ils parcouraient est rectiligne.

La chose semblait immobile initialement. Le couple avait continué à l'observer en roulant, et ils avaient constaté que l'objet se rapprochait en descendant. A un moment, la voiture a dépassé l'objet, qui se trouvait maintenant à environ 50 mètres sur leur gauche, à une altitude estimée à 30 mètres.

Sa taille, sa couleur et sa forme n'avaient pas changé.

Le mari a accéléré car ils étaient énervés, la femme avait peur que l'objet ne rentre dans la voiture.

Rapidement, ils sont arrivés dans Kuttolsheim, et à la sortie de ce village, le mari s'est arrêté, est sorti de la voiture, mais n'a plus rien vu. L'enquêteur précisait que Kuttolsheim est situé dans une cuvette naturelle.

Selon Christian Valentin, auteur d'un livre sur les OVNIS en Alsace, l'enquête a été reprise et complétée une dizaine d'années plus tard par Christian Morgenthaler, Alain Fischer et René Faudrin. Ils avaient réinterrogé les témoins qui ont maintenu leurs déclarations inchangées. Ils avaient repris les trajets, vérifié et éliminé plusieurs hypothèses, telles que ballons sondes, hélicoptère, réflexion lumineuse et ils n'ont pas trouvé d'explication ordinaire.

Christian Valentin note qu'une méprise causée par la lune n'a pas été évoquée par les enquêteurs, mais trouve que comme la date précise n'était pas connue, la position et la phase de la lune ne pouvaient être vérifiées.

Données:

Données temporelles:

Date: Février 1977
Heure: ~02:30
Durée: ?
Date du premier rapport connu: 1989
Délai de rapport: 12 ans.

Données géographiques:

Département: Bas-Rhin
Commune: Fessenheim-le-Bas
Lieu: Roulant en voiture sur la D228 de Quatzenheim à Kuttolsheim, OVNI dans le ciel.
Latitude: 48.626
Longitude: 7.566
Rayon d'incertitude: 100 m

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 2
Nombre de témoins connus: 2
Nombre de témoins nommés: 0
Ages des témoins: Adultes.
Types de témoins: Un couple.

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Rapport par l'ufologue local Philippe Wiedenhof.
Type de lieu: Roulant en voiture sur une route, OVNI dans le ciel.
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui
Arrivée OVNI observée: Non
Départ OVNI observé: Non
Entité(s): Non
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: Etonnés, effrayés.
Interprétations des témoins: Lune, clocher illuminé, mais non.

Classifications:

Hynek: LN
ALSACAT: Probable Lune.

Sources:

[Ref. ldl1:] MAGAZINE D'UFOLOGIE "LUMIERES DANS LA NUIT":

Scan.

Un ovni à Fessenheim-le-Bas?

René Faudrin,
délégation LDLN du Bas-Rhin

Le recueil initial des faits est l'oeuvre de Philippe Wiedenhoff (alors délégué LDLN), durant le premier semestre 1977. Les différentes enquêtes récentes ont été effectuées par Alain Fischer et Christian Morgenthaler, d'une part, et Christian avec René Faudrin, délégué LDLN, entre octobre 1987 et février 1989.

Les faits (extrait du recueil initial)

M. et Mme A. (anonymat demandé) reviennent en voiture d'une soirée familiale, par une nuit de samedi à dimanche, en février 1977. Vers 2 h 30, à la sortie du village de Quatzenheim, ils aperçoivent devant eux, sur leur gauche, une boule lumineuse rouge-orange (légèrement ovale, d'après Mme A.), distante de 5 à 6 km et située dans le triangle défini par Nordheim, Kuttolsheim et Fessenheim-le-Bas.

C'est une lumière nette, aux contours bien définis, une lumière qui n'éblouit pas, comme phosphorescente. "On aurait dit la lune qui se lève, mais avec une taille double".

Au début, elle semble immobile.

Tout en roulant, M. et Mme A. continuent d'observer le phénomène. Leur première impression était de voir le clocher de l'église de Kuttolsheim illuminé, mais, après réflexion, ils rejettent cette idée: l'église est située 3 km plus loin, sur la droite de la route, dont cette portion est rectiligne.

En poursuivant leur chemin, les témoins constatent que l'objet se rapproche en descendant. A un moment, la voiture dépasse l'objet, qui se trouve maintenant à environ 50 mètres sur la gauche des témoins, à une altitude estimée à 30 mètres. Sa taille, sa couleur et sa forme n'ont pas changé.

M. A. accélère, car tous sont énervés, et Mme A. a peur que l'objet rentre dans la voiture. Rapidement, ils pénètrent dans Kuttolsheim. A la sortie de ce village, M. A. s'arrête, sort de la voiture, mais ne voit plus rien (il faut dire que Kuttolsheim est situé dans une cuvette naturelle).

Aucune anomalie de fonctionnement de la voiture, aucun trouble de santé, aucun bruit ni aucune odeur ne sont apparus.

La météo {d'après les témoins)

Ciel dégagé, étoilé. Température voisine à 0°C. Pas de vent. Pas de lune.

Les lieux

Quatzenheim est situé à 14 kilomètres à l'ouest-nord-ouest de Strasbourg. La route suivie, la D 228, emprunte le tracé d'une ancienne voie romaine, rectiligne sur 3,5 km entre Quatzenheim et Kuttolsheim. Ce dernier village s'adosse dans un creux, à l'est d'une petite chaine montagneuse qui s'allonge de Marlenheim à Mommenheim, du sud-ouest au nord-est), et s'élève à 270 m en cet endroit. Entre les deux se trouve Fessenheim-le-Bas, dans une cuvette. C'est surtout un lieu de cultures céréalières.

Les témoins

M. A.R., 47 ans à l'époque, est maçon, adjoint au maire et chef des pompiers. Son épouse est couturière.

Le témoignage

Entendus un peu plus de dix ans après, en octobre 1987, les témoins n'ont pas varié d'un iota dans leurs déclarations, si ce n'est qu'ils ont parfois pu être plus précis:

1. Lorsqu'à la sortie de Quatzenheim ils aperçoivent le phénomène, celui-ci est visible à 40° à gauche de la route. Il est rouge foncé d'après M. A., orange foncé selon son épouse, et distant de 5 à 6 kilomètres. (Voir photo 1)

2. Tandis qu'ils continuent à rouler, il leur semble que la chose s'approche d'eux. A une centaine de mètres du croisement de D 228 avec D 720, après Fessenheim-le-Bas, le phénomène se trouve vers 45° à gauche, entre 500 et 1000 mètres. Son diamètre est toujours estimé à 2 mètres.

A cet endroit, la route descend vers le croisement; les témoins perdent le phénomène de vue.

3. Cinq cents mètres après ce carrefour, Mme A. crie à son mari de s'arrêter, car elle a l'impression que cette boule va foncer dans la voiture. Le phénomène se situe alors à 60° à gauche de la route, à environ 50 mètres des témoins, et à une hauteur de 20 mètres environ. Sa forme est alors ovale selon l'un des témoins, ronde selon l'autre. (Photo 2)

Couleur et luminosité n'ont pas changé. La lumière ne fait pas mal aux yeux, et surtout (ce qui surprend les témoins), n'éclaire pas alentour.

4. Pris de peur, M. A. accélère, et ce n'est qu'à la sortie de Kuttolsheim qu'il s'arrête et sort du véhicule, pour regarder en direction de Fessenheim-le-Bas, durant trois minutes. Il ne verra plus rien. Il est vrai que, de cet endroit, la vue est bouchée par les maisons de Kuttolsheim.

5. Le lendemain, M. A. téléphone à ses beaux-frères, qui ont emprunté la RN 4 {légèrement parallèle, à 2 kilomètres environ), mais tous deux n'ont rien remarqué.

La semaine suivante, M. A. se rendra à Fessenheim-le-Bas, avec un ami, pour chercher un éventuel témoin, mais ce sera en vain. Même déception à la lecture de la presse. Pourtant, un véhicule les précédait, sur la D 228, cette nuit-là, et ses occupants auraient pu voir et témoigner...

S'il n'y avait eu son épouse, M. A. aurait douté de lui-même.

6. Les témoins ne sont pas sûrs de la date. M. A. pense que c'était dans la deuxième quinzaine de février, car ils ne se seraient pas déplacés pendant la première, en raison des risques de neige. Ce pouvait donc être le 20, ou le 27...

L'ambiance

Lumières nocturnes: durant l'observation, les témoins n'ont vu ni l'éclairage public de Fessenheim-le-Bas (car celui des petites localités s'éteint dès minuit), ni les feux de la tour TDF de Nordheim, installée sur le Stephansberg (375 m), mais seulement ceux d'un véhiculé qui les précédait d'un kilomètre.

Bruits, odeurs: aucun bruit, si ce n'est celui du moteur, et ils ne se sont pas arrêtés avant la sortie de Kuttolsheim. La radio de leur voiture était éteinte. Aucune odeur.

Psychologie: ils n'ont ressenti aucune gêne, si ce n'est un brin de panique, alors qu'ils semblaient se trouver à 50 mètres du phénomène. Il n'avait pas été question d'OVNI

- 38 -

Scam.

durant le repas. Les témoins, d'ailleurs, ne s'intéressent pas à ces phénomènes, et n'ont rien lu, hormis quelques articles de presse.

Alcool : M. A. affirme n'avoir pas bu plus que de raison.

Mme A. ne boit pas. De plus, le repas était terminé depuis 21 heures.

Durant l'audition (en 1987): les témoins étant très à l'aise, leur récit était sans hésitation, sauf en ce qui concerne la couleur et la forme. Cette différence pourrait d'ailleurs s'expliquer par un défaut de vision de M. A. qui est notamment daltonien. Durant la reconstitution du trajet sur le terrain, M. A. semblait revivre pleinement la scène.

Sentiment des témoins (10 ans après): "Il y a eu quelque chose, mais quoi?... Je ne sais pas". "Ce qui m'a étonné le plus, c'est la lenteur de cette boule, car je croyais que les ovnis volaient plus vite... ".

L'enquête

Que pourrait donc être ce phénomène?

Il est apparemment non identifié par ces gens. le sens de notre démarche était d'en être certain, plutôt que simplement convaincu par un témoignage, même assurés de la bonne foi des témoins. C'est d'ailleurs le propre d'une enquête, que de procéder à la vérification des faits, puis de procéder par élimination des hypothèses, en comparant les faits aux domaines connus ou envisageables, et de ne garder que celle qui résiste. Même si celle-ci peut ne pas nous plaire, si elle satisfait à la rigueur d'une méthode, c'est la raison qui doit l'emporter.

Nous sommes suffisamment passionnés et convaincus que le phénomène existe, et assez rigoureux envers nous-mêmes, mais cette affaire nous a intrigués par bien des points. Tout d'abord:

- Le relais TDF de Wasselone-Marlenheim, implanté près de Nordheim, lors de notre première enquête, c'était devenu une idée fixe, à tel point que j'ai préféré laisser la place à Alain et Christian. M. A. et son épouse n'auraient-ils pas confondu ce réémetteur? Contact pris avec le responsable, celui qui existe actuellement a été élevé fin 1979. Auparavant, c'était une tour de 120 m, pourvue d'un feu rouge fixe à son extrémité; il n'y avait aucun projecteur d'approche au sol, et aucun chantier n'a eu lieu en février 1977. De plus, bien qu'apparemment il s'inscrive dans l'angle de vision des témoins, au début, jamais il n'a pu se situer après le carrefour de Fessenheim-le-Bas, à environ 50 m du véhicule et à 20 m de hauteur... d'autant qu'à cet endroit, il est hors de vue, derrière un rideau d'arbres.

- un ballon météo, un hélicoptère (ou un avion!).

Là, point de chagrin. le ballon météo qui aurait pu correspondre aurait été lancé de Essey-les-Nancy, à O h, pour un radio-sondage des vents en altitude. D'après la météo de Strasbourg, le seul dimanche de février 77 où le ciel était dégagé est le 27, entre O h et 7 h. Température: de O à -1°; pression 1002, 5 mb; vent: 5m/s, du nord-nord-est. les vents en altitude n'auraient pu amener le ballon en ce point, sauf éventuellement de RFA, mais alors, au sol, comment aurait-il pu se déplacer du sud-ouest au nord-est, ainsi que paraître lumineux?

Quant à un hélicoptère, il y avait bien une Alouette Ill de la Sécurité Civile d'Entzheim et le 1er Régiment d'Hélicoptère de Combat, de Phalsbourg, mais aucun appareil ne pouvait effectuer de vol de nuit (en VFR).

Reste un avion. l'aérodrome de Strasbourg Entzheim est proche (14 km au sud-est), et supporte aussi la Base Aérienne 124. Kuttolsheim est d'ailleurs un point de report des routes aériennes pour y parvenir, mais pas à aussi basse altitude. Quant à l'activité militaire, elle est nulle un dimanche. A moins qu'il s'agisse d'un petit avion de tourisme, mais ce serait du suicide, en ces lieux, de nuit; ou encore du phare d'atterrissage (baladeur) d'un appareil de ligne.

- Réflexion des feux d'un véhicule sur une ligne à haute tension?

Deuxième hypothèse que nous avons vérifiée sur le terrain, car une ligne de 225 000 volts de l'EDF traverse les lieux, à une cinquantaine de mètres à gauche de la D 228, mais de sud-est en nord-est. Nous avons pu effectuer cela en février 1989 (de nuit, bien entendu). Apparemment, les feux des véhicules circulant sur la N 4 ou la D 228 n'auraient pu provoquer ce phénomène, étant pratiquement parallèles à la ligne (à moins d'être déréglés!). Peut-être depuis la D 720, qui relie N 4 et D 228, mais je n'ai jamais pu voir les feux de Christian s'y réfléchir...

- Feux d'un véhicule circulant sur la D 720?

Après l'hypothèse du relais TDF, c'est la plus forte, car tous les angles de vue du phénomène depuis la D 228 interceptent cette route en des points où l'on aurait pu voir les feux (rouges) arrières d'un véhicule (d'après étude sur cartel. Nous avons voulu le vérifier (toujours en février 1989), Christian jouant le rôle du phénomène sur la D 720, moi sur la D 228, depuis les points 1, 2, et 3. Tout ce que nous avons pu constater, c'est un vague halo blanchâtre correspondant aux feux d'un poids lourd allemand, mais pas ses feux avant, ni arrière, ni ceux de Christian.

- Feux d'un véhicule circulant sur une route, au flanc de la montagne, dans le lointain?

Pourquoi pas, puisque nous y étions! Aucune route n'existe, à flanc de côteau, sur la petite chaîne qui s'étend de Westhoffen-Marlenheim vers Mommenheim. Par contre, ce pourrait être le cas sur le versant des Vosges, plus loin, à environ 20 km, mais la forte végétation qui y règne s'oppose radicalement à cette idée.

Durée du phénomène

Celle-ci n'a pas été estimée par les témoins. Nous avons donc refait la route, plusieurs fois, en chronométrant, à différentes vitesses. Au pire des cas, le phénomène n'a été observé que durant 4 minutes (à environ 80 km/h).

Que conclure?

Le phénomène était insolite pour les témoins. Ceux-ci n'ont pu l'identifier. Nos hypothèses n'ont pas non plus permis d'y parvenir. Ce phénomène reste donc non identifié. Christian est retourné à Fessenheim-le-Bas, afin d'y rechercher d'autres témoins, ou le souvenir de traces insolites qui auraient pu être décelées. Ce fut en vain. Nul n'avait même entendu parler de cette observation.

Un défaut tout de même: il ne nous a pas été possible de savoir si l'EDF avait constaté une anomalie cette nuit-là.

- 38 -

[Ref. cvn2:] CHRISTIAN VALENTIN:

L'ancien journaliste Christian Valentin a publié en 2012 un très intéressant livre retraçant l'histoire des observations d'OVNIS et autres soucoupes volantes en Alsace, des origines jusqu'en 1980.

Dans ce livre, il relate qu'il y a eu un cas en février 1977 à Fessenheim-le-Bas qui n'a pas été diffusé dans la presse, mais dans la revue Lumières dans la nuit N° 298 de juillet/août 1989, par une enquête de Philippe Wiedenhof, délégué LDLN à ce moment.

Il indique que l'enquête a été reprise et complétée une dizaine d'année plus tard par Christian Morgenthaler, Alain Fischer et René Faudrin.

Il donne ensuite des "extraits":

"Monsieur et madame A. (anonymat demandé) reviennent en voiture d'une soirée familiale, par une nuit de samedi à dimanche de février 1977. Vers 2h30, à la sortie du village de Quatzenheim ils aperçoivent devant eux, sur leur gauche, une boule lumineuse rouge-orange (légèrement ovale d'après Mme A.) distante de 5 à 6 km et située dans le triangle défini par Nordheim, Kuttolsheim et Fessenheim-le-Bas.

C’est une lumière nette, aux contours bien définis, une lumière qui n’éblouit pas, comme phosphorescente. « On aurait dit la lune qui se lève, mais avec une taille double."

Au début, elle semble immobile.

Tout en roulant, M. et Mme A. continuent d'observer le phénomène. Leur première impression était de voir le clocher de l'église de Kuttolsheim illuminé, mais après réflexion, ils rejettent cette idée: l'église est située à 3 km plus loin, sur la droite de la route, dont cette portion est rectiligne.

En poursuivant leur chemin les témoins constatent que l'objet se rapproche en descendant. A un moment, la voiture dépasse l'objet, qui se trouve maintenant à environ 50 m sur la gauche des témoins, à une altitude estimée à 30 mètres. Sa taille, sa couleur et sa forme n'ont pas changé.

M. A. accélère car tous sont énervés, et Mme A. a peur que l'objet rentre dans la voiture. Rapidement, ils pénètrent dans Kuttolsheim. A la sortie de ce village, M. A. s'arrête, sort de la voiture, mais ne voit plus rien (il faut dire que Kuttolsheim est situé dans une cuvette naturelle).»

.../...

Christian Valentin commente qu'une dizaine d'années plus tard, les enquêteurs réinterrogent les témoins, qui ne varient pas dans leurs déclarations, reprennent les trajets, vérifient et éliminent plusieurs hypothèses, telles que ballons sondes, hélicoptère, réflexion lumineuse..., et qu'ils ne trouvent pas ce dont il s'agissait.

Il note qu'une méprise avec la lune n'a pas été évoquée par les enquêteurs, mais la date précise n'étant pas connue, la position et la phase de la lune ne pouvaient être vérifiées.

Discussion:

A propos de l'ouvrage de Christian Valentin:

Je n'ai pas du tout l'habitude de faire de la "publicité", et je n'ai pas de relation particulière avec l'auteur, mais je tenais tout de même à dire un mot sur le livre de Christian Valentin, "Mythes et Réalités des Phénomènes Aériens Non Identifié", (couverture ci-contre), réf. [cv2], qui comme son sous-titre l'indique, traite des cas alsaciens.

Je pense que les ufologues Alsaciens et généralement les personnes intéressés par la question des OVNIS, ou par l'histoire de l'Alsace, ma région, aimeraient ce livre.

Le livre de Christian Valentin, de 144 pages, est sobre mais bien présenté, sans parti pris, richement documenté et illustré, et c'est là le premier ouvrage sur papier traitant spécifiquement des récits d'observations alsaciennes. (Il en a bien eu un autre quelques années auparavant, mais il recopiait purement et simplement, sans les citer comme sources, des portions de mon site web, particulièrement les cas Alsaciens que j'avais traités quasi-exhaustivement dans mon catalogue des OVNIS en France en 1954, et d'un autre site web, les explications triviales que je proposais ou indiquais quand il y avait lieu y étant presque systématiquement tues!)

L'auteur ne s'attache pas à prouver ou réfuter la possibilités de visites extraterrestres ou autre explication dite "extraordinaire", il propose plutôt une revue chronologiquement ordonnée des affaires d'OVNIS en Alsace, partant des origine et s'arrêtant à 1980, se basant sur des sources ufologiques connues, sur des articles de la presse régionale et sur des cas moins connus voir inédits qu'il a recueillir directement. Ses propres commentaires sont en une couleur distincte, les références de ses sources sont toujours données. Un beau travail dans mon opinion!

L'auteur a actuellement un blog, où il indique quelles librairies de la région disposent de l'ouvrage, voir: christian.valentin.overblog.com

Voyons maintenant ce cas.

(Note: Fessenheim-le-Bas dans le Bas-Rhin n'est pas Fessenheim dans le Haut-Rhin.)

Le simple fait que les témoins auraient dit: "on aurait dit la lune qui se lève, mais avec une taille double", doit mettre la puce à l'oreille. En effet, si la seule différence avec la lune est la taille double, on doit rappeler que c'est là une illusion très courante lorsque la lune est basse. Elle semble plus grosse.

Je ne suis pas d'accord avec l'idée que l'absence de date précise empêche une vérification. En effet, on sait tout de même que c'était en février 1977, et que c'était "par une nuit de samedi à dimanche". Cela nous donne donc plus d'une date possible, donc pas de date certaine, mais cela permet de vérifier toutes les dates possibles. Si la Lune n'y est jamais présente, l'affaire sera entendue.

L'heure est 02:30 du matin, donc un dimanche, les dates possibles sont donc:

1 février 1977
8 février 1977
15 février 1977
22 février 1977
29 février 1977

Les éphémérides indiquent pour ces moments:

Moment Lever de la lune Coucher de la lune Sa direction Son élévation Son aspect
1 février 1977 17:15 07:43 237° 47° Phase: 0.89679 (Gibbeuse croissante) 89.7 % de la surface est éclairée.
8 février 1977 00:01 11:32 126° 21° Phase: 0.82915 (Gibbeuse décroissante) 82.9 % de la surface est éclairée.
15 février 1977 07:35 17:12 N/A N/A Non visible.
22 février 1977 11:05 17:58 N/A N/A Non visible.
29 février 1977 14:52 04:51 255° 35° Phase: 0.76664 (Gibbeuse croissante) 76.7 % de la surface est éclairée.

Nous avions donc trois dates avec présence de la lune, avec les directions et élévations.

Il s'agit maintenant de repérer le trajet de la voiture, les directions pour l'OVNI.

Une carte s'impose:

D'après le rapport, nous savons que:

  1. A la sortie du village de Quatzenheim, ils voient l'OVNI "devant eux, sur leur gauche". A ce moment, l'OVNIS est situé "dans le triangle défini par Nordheim, Kuttolsheim et Fessenheim-le-Bas."
  2. Ils roulent.
  3. La portion de route est rectiligne.
  4. Ils pensent à une illumination du clocher de Kuttolsheim, mais rejettent l'idée parce que cette "église est située à 3 km plus loin, sur la droite de la route".
  5. Ils roulent.
  6. La voiture "dépasse l'objet", qui se trouve maintenant "sur la gauche des témoins".
  7. Ils pénètrent dans Kuttolsheim, une cuvette, après qu'ils en soient sorti, l'homme ne trouve plus l'OVNI.

Puisqu'ils sortent de Quatzenheim, ils sont au point rouge, déclarant que l'OVNI est devant eux sur leur gauche.

Ils déclarent qu'il est "dans le triangle défini par Nordheim, Kuttolsheim et Fessenheim-le-Bas", ce qui concorde, et permet de tracer la ligne d'observation médiane en vert.

Cette ligne donne la direction 295°.

C'est une ligne médiane passant au centre du dit triangle et à peu près compatible avec leur supposition du clocher illuminé à Kuttolsheim. Les limites de l'approximation sont au plus 281° plus vers le sud, au plus 305+ plus vers le nord.

Comme ils excluent leur idée d'une illumination du clocher de Kuttolsheim comme étant "à droite" de leur route, on peur raisonnablement penser que la bonne direction est plutôt la ligne médiane que la limite maximale vers le nord du triangle indiqué.

Comme ils indiquent qu'ils sont alors à 3 km de Kuttolsheim, on peut effectivement les situer à ce moment au point vert qui est exactement à la sortie de Quatzenheim et exactement à 3 km des premières maisons de Kuttolsheim.

Ce qui est clair également, c'est qu'ils n'ont effectué aucun virage, la route est bel et bien droite: ils sortent de Quatzenheim, ils entreront dans Kuttolsheim, ils sont forcément roulé sur la D228 qui est toute droite.

Avant Kuttolsheim, ils dépassent l'objet qui est alors sur leur gauche. On ne situe pas oû ils se trouvent exactement, on est seulement sûr que c'est entre la sortie de Quatzenheim et avant l'entrée dans la cuvette de Kuttolsheim. Au milieu de ces limites se trouve Fessenheim-le-Bas, dont la traversée sur la D228 est toujours en ligne droite.

Ce qui est certain, c'est que la chose étant dite maintenant être sur la gauche - sans même parler de ce qu'elle se serait rapprochée, serait descendue, et serait à 50 mètres d'eux - la nouvelle position permet d'exclure la lune puisque la route est droite et que la direction de l'objet a fortement changée, passant de 295° à leur gauche donc à 210°, un changement de l'ordre de 90°.

Même en prenant la limite la plus au sud du "triangle" Nordheim, Kuttolsheim et Fessenheim-le-Bas, nous avons un changement de direction d'observation bien trop important pour la lune.

Pour les trois dates possibles, la lune était à 237°, 136°, 255°. La "meilleure" direction (la plus en faveur de la lune) est matérialisée par la ligne rouge sur ma carte. On voit qu'on est tout à fait en dehors de la direction indiquée comme "dans le triangle défini par Nordheim, Kuttolsheim et Fessenheim-le-Bas" dont les limites sont en bleu. La lune étant à la ligne rouge, comment auraient-ils pu penser que l'OVNI aurait pu être le clocher de Kuttolsheim illuminé?

Une indication claire de mouvement de l'OVNI est la mention que la voiture "dépasse" l'objet qui se trouve sur leur gauche après ce dépassement. S'il y avait eu virage propice, cela passait, mais il n'y a strictement aucun virage sur la portion de la D228 concernée.

Donc, à moins d'erreurs dans le rapport, je ne pense donc pas que la Lune puisse être une explication solide pour ce cas.

Mise à jour au 31 mai 2021:

Ayant maintenant trouvé le rapport d'enquêtes [ldl1], j'ai pensé tout reprendre à zéro, la Lune semblant tellement évidente... puisque:

Tout me semble crier "Lune!"...

Avec le rapport, j'ai deux dates candidates:

"Une nuit de samedi à dimanche, en février 1977."

C'est vers 2 heures, donc le dimanche, pas le samedi.

"M. A. pense que c'était dans la deuxième quinzaine de février, car ils ne se seraient pas déplacés pendant la première, en raison des risques de neige. Ce pouvait donc être le 20, ou le 27..."

Effectivement donc, le 20 ou le 27, mais on peut garder à l'esprit le 6 et le 13, et ajouter le 6 et le 13 mars au cas où.

A noter que le 27, c'est "Carême", cela aurait pu être un marqueur dans le souvenir des témoins, mais la question "Le dîner était-il le week-end de Carême?" n'a pas été posée.

J'ai refait mes éphémérides:

Je conserve donc pour une possible explication "lunaire" le 27 février 1977 (Lune à 280°) et le 6 mars 1977 (Lune à 182°).

Avec les indications du rapport d'enquête, je reprends les positions et directions données par M. Wiedenhoff et la deuxième enquête:

"...à la sortie du village de Quatzenheim, ils aperçoivent devant eux, sur leur gauche... et située dans le triangle défini par Nordheim, Kuttolsheim et Fessenheim-le-Bas."

La deuxième enquête nous dit:

Lorsqu'à la sortie de Quatzenheim ils aperçoivent le phénomène, celui-ci est visible à 40° à gauche de la route.

Ce ne serait par 40° mais à peu près 20°. Mais 10 ans après les faits, comment être totalement précis?

Il est rouge foncé d'après M. A., orange foncé selon son épouse, et distant de 5 à 6 kilomètres.

Cette distance n'a évidemment aucun sens. On ne peut donner une distance précise lorsque l'on observe un objet de nature inconnue, sans arrière-plan limitatif, et plus loin que la portée de la vision stétréoscopique, qui est d'une cinquantaine de mètres. Il fallait chercher à trouve une taille angulaire, cela n'a pas été fait - on nous parlera pus loin d'un OVNI de 2 mètres, ce qui ne signifie rien.

Les témoins sont au point rouge à la sortie de Quatzenheim. En rouge, le "triangle" où se situerait la chose selon les témoins. En bleu, direction de la Lune le 27 février; en vert, la direction de la Lune le 6 mars; en rouge, le "triangle" où aurait été l'OVNI selon le rapport.

Conclusion à ce stade: la Lune était au bon endroit le 27 février 1977, au mauvais endroit le 6 mars 1977.

C'est une lumière nette, aux contours bien définis, une lumière qui n'éblouit pas, comme phosphorescente. "On aurait dit la lune qui se lève, mais avec une taille double".

Tout à fait la Lune, elle est à 15° d'élévation à 2 heures du matin. A 02:30, elle est à 285°, élévation 10°5'.

"...au début, elle semble immobile."

C'est assez logique: elle est presque devant eux.

Tout en roulant, M. et Mme A. continuent d'observer le phénomène. Leur première impression était de voir le clocher de l'église de Kuttolsheim illuminé, mais, après réflexion, ils rejettent cette idée: l'église est située 3 km plus loin, sur la droite de la route, dont cette portion est rectiligne.

En effet, la Lune ne peut pas être le clocher, qui est trop à droite de la Lune (mais non à droite de la route, cela a été mal exprimé ou mal compris).

En poursuivant leur chemin, les témoins constatent que l'objet se rapproche en descendant.

Et dans la deuxième enquête:

Tandis qu'ils continuent à rouler, il leur semble que la chose s'approche d'eux.

"L'approche" revient à une interprétation: si cela descend, c'est pour se rapprocher. L'épouse aura même peur que cela entre dans la voiture.

Reste la descente. Certes la lune est en descente, mais bien lentement. Pour qu'elle leur semble descendre, il suffit que la route monte quelque peu.

Or je trouve ces altitudes:

La route prise est bien en montée, ce qui explique l'interprétation de la "descente" de l'OVNI.

A un moment, la voiture dépasse l'objet, qui se trouve maintenant à environ 50 mètres sur la gauche des témoins, à une altitude estimée à 30 mètres. Sa taille, sa couleur et sa forme n'ont pas changé.

Là, il y a un problème apparent: la voiture ne peut pas dépasser l'objet. Mais en même temps, on nous dit bien que l'objet est sur leur gauche. Et on ne nous dit pas où se trouvent les témoins. Toujours sur la portion droite de la D 228? Ce n'est pas sûr. Ont-ils trourné vers leur droite à Fessenheim-le-Bas ou Kuttolsheim ou plus loin? On nous dit:

La deuxième enquête dit:

A une centaine de mètres du croisement de D 228 avec D 720, après Fessenheim-le-Bas, le phénomène se trouve vers 45° à gauche,...

Même remarque, les 45° sont devenus un peu trop grands doute avec le passage du temps, la Lune est à environ 20° et effectivement sur leur gauche.

La deuxième enquête dit:

3. Cinq cents mètres après ce carrefour, Mme A. crie à son mari de s'arrêter, car elle a l'impression que cette boule va foncer dans la voiture. Le phénomène se situe alors à 60° à gauche de la route, à environ 50 mètres des témoins,

"ce carrefour" semble être celui de la D 228 avec la D720 à Fessenheim-le-Bas; ils seraient donc maintenant entre Fessenheim-le-Bas et Kuttolsheim. La chose est toujours sur leur gauche.

Il y a là un énorme problème d'enquête: on se rappelle qu'on nous disait que l'OVNI était à des kilomètres de distance, et maintenant, il est à... 50 mètres. S'il y avait du vrai là-dendans, alors, sa taille apparente a dû augmenter de façon colossale!

Or, à aucun moment les enquêteurs ne font de tentative d'estimation de taille angulaire... On nous parle d'un OVNI de 2 mètres, mais tantôt à des kilomètres des témoins, tantôt à 50 mètres d'eux. Donc forcément, si cela avait eu une quelconque réalité, il aurait été de taille apparente minuscule puis beaucoup plus grande. Ce changement de taille apparente n'a pas du tout été vérifié. C'était là le seul point qui aurait pu permettre d'éliminer la Lune...

Et on peut se demander comment un objet de 2 mètres, lorsqu'il était à des kilomètres, aurait pu être décrit comme cela au début de l'observation, quand il était à des kilomètres selon les témoins: "On aurait dit la lune qui se lève, mais avec une taille double".

Ce seul point montre que l'appréciation d'une distance de 50 mètres à ce moment ne tient pas debout.

Mieux encore:

Couleur et luminosité n'ont pas changé. La lumière ne fait pas mal aux yeux, et surtout (ce qui surprend les témoins), n'éclaire pas alentour.

Tout ceci coïncide très bien avec la Lune, mais pas du tout avec un OVNI qui aurait été à des kilomètres et se serait rapproché maintenant à 50 mètres! comment sa luminosité n'aurait-elle pas changée?

Rapidement, ils pénètrent dans Kuttolsheim. A la sortie de ce village, M. A. s'arrête, sort de la voiture, mais ne voit plus rien (il faut dire que Kuttolsheim est situé dans une cuvette naturelle).

Ils sont donc arrivés à la sortie de Kuttolsheim. La sortie vers le Nord-Est est bordée à gauche d'un rideau d'arbres sur 700 mètres, puis la route tourne vers le Nord, un virage à droite.

Il me semble probable que le témoin ait arrêté la voiture après le rideau d'arbres, qu'il ait pris ce virage, la Lune est su leur gauche mais la cuvette l'aurait cachée. Il y a effectivement sur leur gauche de la végétation, une pente montante, des collines, aptes à cacher la Lune. C'est ce que le rapport dit:

...Kuttolsheim. Ce dernier village s'adosse dans un creux, à l'est d'une petite chaine montagneuse qui s'allonge de Marlenheim à Mommenheim...

Au virage après Kuttolsheim, la route D 228 monte, puis elle redescend et entre dans Wintzenheim-Kochersberg.

C'est donc leur virage vers la droite après Kuttolsheim qui leur a donné l'impression de dépasser l'OVNI.

Dans la deuxième enquête, on nous dit:

...à la sortie de Kuttolsheim qu'il s'arrête et sort du véhicule, pour regarder en direction de Fessenheim-le-Bas, durant trois minutes. Il ne verra plus rien. Il est vrai que, de cet endroit, la vue est bouchée par les maisons de Kuttolsheim.

Croyant avoir dépassé l'OVNI, le témoin regarde dans la direction de Fessenheim-le-Bas. Il regarde dans la mauvaise direction, la Lune n'est pas dans cette direction.

Puisque je pense qu'il a dépassé le virage vers la droite après Kuttolsheim, la Lune se trouve alors non pas vers le Sud-Est, mais vers l'Ouest.

Ci-dessous: Vue en perspective; j'ai bordé le trajet sur la D 228 par une ligne rouge. (1) Première vue de l'OVNI à la sortie de Quatzenheim. (2) le croisement de la D 228 avec la D720 à Fessenheim-le-Bas. (3) la fin de l'observation à la sortie de Kuttolsheim.

La distance parcourue selon ce trajet serait d'environ 5 km.

La deuxième enquête nous dit que le parcours prend 4 minutes à environ 80 km/h.

Donc 80 km en 60 minutes, donc 80/60 km en 1 minute, donc 80/60*4 en 4 minutes, donc 5.3 kilomètres. Sur cette base un peu approximative, les témoins ont donc bien entamé le virage vers la droite après Kuttolsheim. S'ils n'avaient pas entamé ce virage, le trajet aurait été de 4.5 km à peu près.

Evaluation:

Lune probable.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 19 mars 2016 Création, [cvn2].
1.0 Patrick Gross 19 mars 2016 Première publication.
1.1 Patrick Gross 31 mai 2021 Addition [ldl1]. Explication changée, était "Non identifié." Dans la Discussion, ajout de la partie "Mise à jour au 31 mai 2021".

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 31 mai 2021.