Index ACUFO -> Accueil 

This page in EnglishClick!

ACUFO:

ACUFO est un catalogue à visée exhaustive des cas de rencontres entre aéronefs et OVNIS, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ACUFO donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier.

Cas précédent Cas suivant >

Vallée du Pô, Italie, le 17 février 1945:

Numéro de cas:

ACUFO-1945-02-17-POVALLEY-1

Résumé:

Plusieurs sources ufologiques dans les années 1990 et 2000 ont rapporté un cas du 17-18 février 1945, près de La Spezia, en Italie.

Un équipage d'un Mosquito Mk. XXX du 416th Night Fighter Squadron effectuait une patrouille d'interception guidée par radar au sol au-dessus de Livourne et de La Spezia, lorsqu'en moins de 30 minutes, ils ont observé une "lumière clignotante" à environ 20 miles près de La Spezia, durant environ 45 secondes.

En raison de la distance, le pilote n'a pas pu faire d'observation précise.

Environ 45 minutes plus tard, la lumière est apparue beaucoup plus proche. Cette fois, c'était "une lumière blanche rougeâtre qui s'allumait et s'éteignait par à-coups à environ 6 ou 8 miles de là, près de La Spezia à 10 000 pieds, en direction nord-est."

Se dirigeant vers la lumière, le pilote l'a poursuivie pendant environ 90 secondes, mais la lumière a suivi une "trajectoire erratique" et s'est "éteinte" avant que le Mosquito ne puisse l'attaquer.

Environ dix minutes plus tard, le pilote a vu le même type de lumière voler à 9 000 pieds, parcourant une dizaine de miles au sud de La Spezia. De nouveau, il a poursuivi la lumière alors qu'elle tournait et se dirigeait vers le nord, puis, quelques instants plus tard, elle a tourné vers l'est, avant de disparaître.

Le pilote a arrêté de poursuivre la lumière alors qu'il se trouvait à moins de cinq miles de La Spezia parce qu'il sentait qu'il pourrait y avoir un piège anti-aérien.

Mais au bout de 15 minutes, la lumière était de retour, à environ 10 miles au sud de La Spezia, et cette fois il a décidé d'ignorer ses inquiétudes concernant un éventuel piège anti-aérien et il a poursuivi la lumière partout où elle allait à 300 mph en volant à travers La Spezia à sa poursuite. A sa grande surprise, son Mosquito n'a attiré aucun tir ennemi.

Malheureusement, ses efforts ont été vains. Alors qu'il poussait son avion plus fort, la lumière "s'est estompée", disparaissant dans l'obscurité.

Une heure plus tard, l'équipage a vu "la même lumière" à environ 10 miles de distance. Un autre jeu du chat et de la souris s'ensuivit, alors que le pilote se lançait immédiatement dans la poursuite. Alors qu'il se trouvait à 10 000 pieds, pendant plus de deux minutes, le pilote a tenté de rattraper l'étrange "lumière", qu'il a décrite comme une "lueur qui alterne entre faible et brillante". Les efforts du pilote ont encore une fois échoué. L'étrange lumière avait échappé à toutes ses tentatives pour l'engager dans le combat.

Ce qui rendait l'événement de cette soirée encore plus mystérieux était le fait que l'ennemi n'avait fait aucune tentative de brouiller son radar et que l'opérateur du radar de l'avion n'avait jamais établi de contact lors de cette tentative d'interception aérienne.

Une des sources ufologiques précisait que la mission était la N° 532, que la première lumière a été vue à 20:45, la dernière à 22:50, à 5 miles au sud de Pise, la poursuite de celle-ci ayant duré 2 minutes avant qu'elle ne disparaisse au-dessus des montagnes.

Les sources indiquées sont le rapport d'opérations quotidiennes du 416th Night Fighter Squadron pour le 18 février 1945.

Données:

Données temporelles:

Date: 17 février 1945
Heure: 20:45
Durée: Heures.
Date du premier rapport connu: ?
Délai de rapport: Heures, 5 décennies.

Données géographiques:

Pays: Italie
Département/état: Vallée du Pô
Commune:

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 2
Nombre de témoins connus: ?
Nombre de témoins nommés: 0

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Rapport d'opérations militaires, Godelieve van Overmeire.
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui.
Arrivée OVNI observée: ?
Départ OVNI observé: Oui.
Actions OVNI: Vole.
Actions témoins: Tentent en vain de suivre.
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: Etonnés.
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Senseurs: [X] Visuel: 2
[ ] Radar aéronef: Non rapporté.
[ ] Radar sol directionnel: Non rapporté.
[ ] Radar sol altitude:
[ ] Photo:
[ ] Film/vidéo:
[ ] Effets EM:
[ ] Pannes:
[ ] Dégâts:
Hynek: LN
Armé / non armé: Armé, 4 mitrailleuses Browning de 7.62 mm et canons Hispano de 20 mm.
Fiabilité 1-3: 2
Etrangeté 1-3: 2
ACUFO: Possible engin extraterrestre.

Sources:

[Ref. gvo1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

1945, 17 février

ITALIE, Vallée centrale du Po

[... autre cas...]

- Mission n° 562, de 20 h 10 à 23 h 10 heures, patrouille GCI Leghorn à La Spezia: " A 20 h 45 une lumière étincelante est observée par le Mosquito Mark XXX à distance, au moins 20 miles, trop éloignée pour intervenir. Elle se meut apparemment près de La Spezia et est vue durant 45 secondes. A 21 h 30 une lumière blanche rougeâtre clignotante est vue à une distance de 6 à 8 miles, toujours près de La Spezia, à une altitude de 10,000 pieds et voyageant vers le NE. Elle est pourchassée à la vitesse de 280MPH durant une minute et demie. La lumière prend une trajectoire erratique et s’éteint. A 21 h 40, la même lumière, ou une autre identique est observée à 10 miles au sud de La Spezia, volant d’abord vers le nord, puis vers l’est, à 9000 pieds d’altitude. Le pilote s’en approche jusqu’à 5 miles, suspectant la chose d’être un piège Ack Ack. A 21 h 55, à 10 miles au sud de La Spezia une autre (ou la même) se dirige vers la ville est prise en chasse par le pilote. Elle s’étaient à 10 ou 15 miles au nord de La Spezia, la vitesse de l’avion, 300 MPH, est insuffisante pour la rattraper. Renseignement pris: pas d’opération ack ack à La Spezia. Cependant, à 22:50, à 5 miles au sud de Pise, une lumière identique est vue à une distance de 10 miles. Elle est prise en chasse durant environ 2 minutes et demie sur sa course vers le nord. à 10.000 pieds, elle disparaît au-delà des montagnes." (source CPT C. S. Miller, A. C., Adjudant. cfr Archives Nationales)

[Ref. dwn2:] DOMINIQUE WEINSTEIN:

Cas 95

l7/18 février 1945

Près de La Spezia, Italie

Un équipage du 416th NFS effectuait une patrouille d'interception de contrôle au sol au-dessus de Livourne et de La Spezia, lorsqu'en moins de 30 minutes, ils ont observé une "lumière clignotante" à environ 20 miles près de La Spezia, durant environ 45 secondes. En raison de la distance, le pilote n'a pas pu faire une observation précise. Environ 45 minutes plus tard, la lumière est apparue beaucoup plus proche. Cette fois, c'était "une lumière blanche rougeâtre qui s'allumait et s'éteignait par à-coups à environ 6 ou 8 milles de là, près de La Spezia à 10 000 pieds, en direction nord-est". En se tournant vers la lumière, le pilote l'a poursuivie pendant environ 90 secondes, mais la lumière a suivi une "trajectoire erratique" et "s'est éteinte" avant que le Mosquito ne puisse attaquer. Une dizaine de minutes plus tard, le pilote a aperçu le même type de lumière volant à 9 000 pieds, volant une dizaine de miles au sud de La Spezia. De nouveau, il poursuivit la lumière alors qu'elle tournait et se dirigeait vers le nord, puis, quelques instants plus tard, elle tourna vers l'est, avant de disparaître. Le pilote a arrêté de poursuivre la lumière alors qu'il se trouvait à moins de cinq milles de La Spezia parce qu'il sentait qu'il pourrait y avoir un piège anti-aérien. "Mais au bout de 15 minutes, la lumière était de retour, à environ 10 miles au sud de La Spezia. Cette fois, il a décidé pour d'ignorer ses réserves concernant un éventuel piège antiaérien et il a poursuivi la lumière partout où elle allait à 300 mph en traversant La Spezia dans une poursuite acharnée. A sa grande surprise, son Mosquito n'a attiré aucun tir ennemi. Malheureusement, ses efforts ont été infructueux. Quand il a poussé son avion plus fort, la lumière "s'est estompée", disparaissant dans l'obscurité. Une heure plus tard, l'équipage a vu "la même lumière" à environ 10 miles de distance. Un autre jeu du chat et de la souris s'est ensuivi, alors que le pilote a immédiatement commencé la poursuite. A 10 000 pieds, pendant plus de deux minutes, le pilote a tenté de rattraper l'étrange "lumière", qu'il a décrite comme une "lueur qui alterne entre faible et brillante." Les efforts du pilote ont de nouveau échoué. L'étrange lumière avait échappé à toutes ses tentatives pour l'engager au combat. Ce qui rendait l'événement de la soirée encore plus mystérieux était le fait que l'ennemi n'avait fait aucune tentative de brouiller son radar GCI et que l'opérateur radar de l'avion n'avait jamais établi de contact lors de son interception aérienne.

Sources: 416th NFS Daily Operations Report, 18 février, 1945, NARA / Strange Company, Keith Chester, 2007

[Ref. sua1:] SITE WEB "SATURDAY NIGHT UFORIA":

LE 416TH NIGHT FIGHTER SQUADRON était basé à Pise, en Italie, depuis octobre 1944. En janvier 1944, un détachement distinct du 416th avait été envoyé pour opérer depuis Etain, en France, rattaché au 425th Night Fighter Squadron. A la mi-février, le détachement revient d'Etain pour rejoindre l'escadre principale à Pise. Et c'est peut-être en partie de ces pilotes de retour que ce qui suit a été noté dans le rapport du 416th du 17 février 1945...

Nos équipages commencent à signaler de mystérieuses lumières rouge orangé dans le ciel près de La Spezia et également à l'intérieur des terres. Ces "foofighters" ont été pourchassés, mais personne n'a réussi à prendre contact. Le G.C.I. et le renseignement prétendent être mystifiée par ces apparitions fantomatiques. L’hypothèse selon laquelle les foo-fighters seraient une manifestation post-cognac a été réfutée. Même les abstinents ont observé les étranges et mystérieux foo-fighters qui ont également été observés en France et en Belgique.

Mais bien que la mention d'observations françaises puisse provenir d'équipages aériens détachés du 425e, le rapport de La Spezia avait eu lieu le jour même [17 février 1945], comme indiqué dans le rapport d'opérations quotidien du 416e. .

A 21h30, vu une lumière blanche rougeâtre qui s'est allumée et s'est éteinte par à-coups à environ 6 ou 8 miles de là, près de La Spezia, à 10 000 pieds, en direction nord-est. Poursuivie à 280 MPH pendant 1 1/2 minutes. Elle a suivi un parcours irrégulier et s'est évanouie. A 21h40, vu une sorte de lumière à 10 miles au sud de La Spezia et elle s'est dirigée vers le nord et a tourné à l'est de La Spezia à 9000', a disparu près de La Spezia. Pilote est arrivé à moins de 5 miles de La Spezia, soupçonné d'être un piège Ack Ack. A 21 h 55, à 10 miles au sud de La Spezia, une autre a été poursuivie et elle a traversé La Spezia et pilote l'a suivie. S'éteint à 10 ou 15 miles au nord de La Spezia. Notre avion à 300 mph n'a pas pu la rattraper. Pas de réponse à La Spezia. A 22h50, à 5 miles au sud de Pise, vu la même lumière à une distance de 10 miles. Poursuivie pendant 2 ou 2 1/2 minutes. Elle a pris le cap vers le nord et a disparu au-dessus du mont. Cette lumière 10 000 pieds. Lumière décrite comme une lueur qui alterne entre faible et brillante. Aucun contact sur l'AI. Apparemment pas de brouillage.

(Ref. nip1:) "THE NICAP WEBSITE":

17-18 fév. 1945; La Spezia, Italie

Observations multiples : (1) lumière clignotante; (2) une lumière blanche rougeâtre s'éteignant et s'allumant par à-coups, s'éteignant pendant la poursuite; (3) lumière, une lueur alternant entre faible et brillante, a été poursuivie plusieurs fois, jamais rattrapée. (Page 138-139 Réf.1)

La référence 1 est décrite en fin de document comme "Strange Company (2007), Keith Chester".

[Ref. tai1:] SITE WEB "THINK ABOUT IT":

Date : 17/18 février 1945

Lieu: La Spezia, Italie

Heure:

Résumé: Observations multiples: (1) lumière clignotante; (2) une lumière blanche rougeâtre s'éteignant et s'allumant par à-coups, s'éteignant pendant la poursuite ; (3) la lumière, une lueur alternant entre faible et brillante, a été poursuivie plusieurs fois, jamais rattrapée.

Source:

Informations aéronef(s):

Le de Havilland DH.98 "Mosquito" était un avion multi-rôles britannique, qui a servi de chasseur-bombardier, de torpilleur et d'avion de reconnaissance au sein de la Royal Air Force durant la Seconde Guerre mondiale.

Son armement était de 4 mitrailleuses Browning de 7,62 mm et 4 canons Hispano de 20 mm.

Son pilote et son navigateur étaient assis côte à côte, le navigateur étant décalé en arrière d'une trentaine de centimètres pour la largeur aux épaules.

DH.98 Mosquito.

Le Mosquito XXX était la dernière version de chasse de nuit du Mosquito, équipée de moteurs Merlin adaptés au vol à haute altitude.

Discussion:

Map.

"GCI" est l'acronyme de "Ground Control Intercept" et désignait à cette époque une station de radar au sol, qui indiquait aux avions en patrouille la position des avions ennemis. Les avions en patrouille, étaient dirigés par le CGI sur l'arrière de l'avion ennemi, et utilisaient alors leur radar de bord pour le localiser par eux-mêmes et l'attaquer.

"Ack Ack" (dérivé de "Flak") fait référence à l'utilisation pendant la Seconde Guerre mondiale, par plusieurs pays, de dispositifs d'avions de défense aérienne et de défense aérienne basés au sol sous commandement et contrôle intégrés pour mieux piéger les avions ennemis.

Il s'agit là d'un rapport typique de ce que d'autres équipages d'autres unités appelaient des "Foo-Fighters", sauf qu'au lieu d'avoir la lumière approchant ou poursuivant l'avion à travers les actions d'évasion de ce dernier, nous avons la lumière qui effectue des actions d'évasion et l'avion qui la traque.

S'il s'agissait d'un avion ennemi, il aurait éteint ses lumières et aurait attaqué.

S'il s'agissait d'un avion ennemi à court de munitions, il aurait éteint ses lumières et quitté le secteur au lieu de jouer à un jeu très dangereux du chat et de la souris.

S'il s'agissait d'un avion de transport, il aurait été détruit.

Dans tous les cas, s'il s'agissait d'une de n'importe quel type d'avion, il aurait très probablement été suivi à la fois par le radar au sol et par le radar de bord du Mosquito.

Evaluation:

Possible engin extraterrestre.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 22 décembre 2023 Création, [gvo1].
1.0 Patrick Gross 22 décembre 2023 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 22 décembre 2023.