France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

Mi octobre 1954, Narbonne, Aude:

Référence pour ce cas: Mi-oct-54-Narbonne. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Dans leur livre de 1979 "La Grande Peur Martienne", les ufologues "sceptiques" Gérard Barthel et Jacques Brucker indiquaient que selon le journal L'indépendant, de Perpignan, du 21 octobre 1954, de nombreux ouvriers de l'usine de soufre de la Malvési auraient aperçu un scaphandrier interplanétaire et son fantastique engin, mais que, heureusement, un des témoins de ces événements "a été retrouvé grâce à la collaboration du chef de l'usine, et a déclaré que c'était un canular, une plaisanterie, une mascarade. Il s'est dit surpris que l'on se souvienne de cette histoire après si longtemps."

Rapports:

[Ref. bbr1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Les auteurs indiquent que s'il faut en croire "L'indépendant de Perpignan" du 21 octobre 1954, de nombreux ouvriers de l'usine de soufre de la Malvési auraient aperçu un scaphandrier interplanétaire et son fantastique engin, mais que heureusement un des témoins de ces événements a été retrouvé grâce à la collaboration du chef de l'usine, et a déclaré que c'était un canular, une plaisanterie, une mascarade. Il s'est dit surpris que l'on se souvienne de cette histoire après si longtemps.

Explications:

Apparamment, les seuls qui se seraient souvenus de cette histoire étaient... Barthel et Brucker!

L'usine de Malvési était une carrière de soufre, exploitée de 1935 à 1954, pour la production de dioxyde de soufre, principalement destiné au silfatage du vignoble du Languedoc.

Il se trouve aussi que vers les 11, 12 et 13 octobre 1954, au moins, les deux journalistes de l'hebdomadaire Samedi-Soir Michel Agnelet et Pierre Laforet, qui organisaient des mises en scène d'un "Martien et sa soucoupe" avec un déguisement fait d'une tenue de plongée justement, de leur voiture, et de feux d'artifices, étaient en train d'oeuvrer dans la région. Leur but était de vérifier ou démontrer que les témoins des "soucoupes" prenaient des vessises pour des lanternes - Malheursement, il semble qu'ils n'aient jamais publié de calendrier précis de leurs activités.

Il se peut que Barthel et Brucker, qui ne citent pas l'article de journal qu'ils évoquent, aient très bien sû que ce cas était l'une de ces mises en scène mais n'aient pas jugé utile de le préciser...

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Narbonne, Aude, canular, occupant, scaphandre, multiple

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 4 janvier 2010 Première publication.
1.1 Patrick Gross 21 novembre 2019 Addition du Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 21 novembre 2019.