France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

Début octobre 1954, Saint-Aubin, Jura:

Référence pour ce cas: Déb-oct-54-Saint-Aubin. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional La Bourgogne Républicaine, de Dijon, rapportait en page 4 le 5 octobre 1954, qu'à Saint-Aubin du Jura, "l'autre jour, un mystérieux engin volant errait en plein ciel. Il brillait dans le soleil quelquefois s'arrêtait comme suspendu, repartait en avant, en arrière, à droite, à gauche, montait ou descendait..."

Le journal explique alors que ce n'était pas "une de ces fameuses soucoupes faisant une reconnaissance diurne" car renseignements pris, il s'agissait que d'un hélicoptère Bell acheté par l'E.D.F., à bord duquel un ingénieur examinait l'état des lignes électriques à haute tension.

Rapports:

[Ref. lbr1:] JOURNAL "LA BOURGOGNE REPUBLICAINE":

Scan.

Du "Martien" de Lons
à la "soucoupe"
de Saint-Aubin-du-Jura

(DE NOS CORRESPONDANTS
PARTICULIERS

Au moment où l'on parle de plus en plus d'atterrissages de soucoupe dans notre pays, au moment où, un peu partout, on voit des Martiens, il convient de relater (objectivement) deux aventures qui viennent de se produire à Lons-le-Saulnier et à Saint-Aubin-du-Jura.

* * *

L'autre jour, dans un café du chef-lieu jurassien, un être curieux se promenait. Petit, gros, bardé de cuir, les yeux cachés par d'énormes lunettes (genre de celle qu'on emploie pour la pêche sous-marine) casqué d'aluminium (une antenne émergeant du casque) l'être mystérieux marchait sans un mot. Le bas de son visage était masqué par des mètres de tuyaux de caoutchouc ou du genre de ceux des masques à gaz.

"C'est un Martien" s'exclama un consommateur.

Le patron répondit: "Il s'agit peut-être du pilote de la soucoupe de Prémanon".

La salle de café se vida. "Le Martien", pour boire un pot de beaujolais, quitta alors son casque de motocycliste fiché d'une flèche de fusil d'enfants entrecroisés d'épingles, le tout passé à la peinture d'aluminium, et redevint... M. Roux, de Conbèges, auteur de la blague!

* * *

Saint-Aubin du Jura, l'autre jour, un mystérieux engin volant errait en plein ciel. Il brillait dans le soleil quelquefois s'arrêtait comme suspendu, repartait en avant, en arrière, à droite, à gauche, montait ou descendait...

S'agissait-il d'une de ces fameuses soucoupes faisant une reconnaissance diurne?

Renseignements pris, il ne s'agissait que d'un "Bell", hélicoptère acheté par l'E.D.F., à bord duquel un ingénieur examinait l'état des lignes électriques à haute tension.

Explications:

Carte.

Cas négatif, hélicoptère.

En 1954, E.D.F. avait un Bell 47 D1 "F-BGOS", utilisé du 24/10/1952 au 28/01/1959, et un Bell 47 G "F-BGSS", utilisé du 13/09/1954 au 21/09/1954.

(http://helimat.free.fr/edf8.htm et http://www.rotorspot.nl/current/f-c.php)

Puisque le cas daterait vraisemblablement du début d'octobre 1954, l'engin devait être F-BGOS; mais comme il n'y a pas de date précise dans le rapport, il pourrait être l'autre, F-BGSS si le cas avait eu lieu avant le 21 septembre 1954.

Bell 47D1.

Un Bell 47 D1

Il est assez vraisemblable que personne ne l'ai effectivement pris pour une soucoupe dans ce cas, que ce soit juste le journal qui ait agité cette idée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Saint-Aubin-du-Jura, Saint-Aubin, Jura,

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 2 mars 2021 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 mars 2021.