France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

18 octobre 1954, Douai, Nord:

Référence pour ce cas: 18-Oct-54-Douai. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

L'auteur et ufologue Aimé Michel avait signalé dans son livre de 1958 sur la vague de 1954 en France que le 18 octobre 1954 à Douai dans le nord de la France, un bolide tout à fait classique est décrit, confirmé parce qu'il est vu à la même heure qu'à Béthune, Pommier, Audruicq, Hesdin, Huby-Saint-Leu. Aimé Michel ne donnait pas de source.

On trouvait un rapport dans le journal régional Nord-Matin en page 10 le 21 octobre 1954:

Ue conseillère municipale de Douai, Mme Augustine Mocq, et son mari, qui se promenaient rue du Polygone, à Douai, avaient pu observer exactement à la même heure que pour l'observation de Béthune du 18 octobre 1954 vers 20:50, les mêmes effets.

Mme Mocq avait déclaré:

"Ce fut comme un immense éclair qui illumina tout le quartier. Levant la tête vers le ciel, j'eus tout juste le temps de remarquer en direction de Piers (donc la même que pour Béthune) comme une chevelure de rayons très lumineux sortant d'une masse sombre. Mais cela ne dura que très peu de temps. Mon mari a pu, comme moi, faire les mêmes observations. C'est en lisant dans "Nord-Matin" la relation du phénomène de Béthune que je me suis persuadée qu'il s'agissait du même. Je suis absolument certaine, et mon mari également, de n'avoir pas été victime d'une hallucination, l'engin et devait avoir une puissance d'éclairage formidable."

Le journal assurait: "Il ne viendrait à personne, à Douai l'idée de mettre en doute ces affirmations de M. et Mme Mock, très justement estimés dans cette ville."

Rapports:

[Ref. nmn1:] JOURNAL "NORD-MATIN":

Scan

UNE EXPLICATION DES SOUCOUPES?

Un étrange phénomène observé après
le passage d'un avion à réaction

Un avion "Stratojet" qui, chaque jour, survole la vallée du Rhône, à une altitude d'environ 10.000 mètres, a été pris, par certaines personnes, pour une soucoupe volante.

Le président moniteur de l'Aéro-Club de Vienne dissuada aussitôt les témoins trop imaginatifs, mais un étrange phénomène se produisit après le passage du puissant avion à réaction. Il se forma, en effet, dans le ciel, des sortes de parachutes animé de mouvements bizarres et ayant l'aspect de voiles légers qui, bientôt, atteignirent le sol.

Les témoins du phénomène se saisirent de cette matière, très douce au toucher et ayant un peu la consistance du caoutchouc. En arrivant au sol, celle-ci se volatilisait, probablement sous l'influence de la température.

L'un des témoins mis un peu de la substance dans une boîte et la fit photographier aussitôt. Quelques heures après, ce qui restait dans cette boîte, pourtant étanche, s'était évaporé.

Ce phénomène, dû à la condensation dans l'atmosphère raréfiée et froide de certains éléments du carburant du "Stratojet", peut provoquer des formations blanches ou irisées se déplaçant à grande vitesse à grande altitude et donnant lieu ainsi à des interprétations plus ou moins fantaisistes.

Cette observation, faite au-dessus de l'aérodrome de Vienne, est identique à celle déjà relaté en son temps par un habitant d'Oloron.

Selon un astronome belge,
les soucoupes viendraient
d'Uranus

Interrogé par des journalistes belges, un astronome frontalier, qui a demandé de respecter son anonymat, a donné hier l'avis suivant aux questions posées:

Les soucoupes et autres objets volants serait [sic], selon lui, l'équivalent de nos ballons-sondes, mais en plus perfectionnés, parce que retournant à leur point de départ. Ce points de départ serait, à son avis, non pas la planète Mars, mais Uranus, découverte en 1781 et 70 fois plus grosse que la Terre.

Basant ses déductions sur des témoignages recueillis chez de nombreux témoins, il déduit que le nombre de ceux-ci et la diversité de leur profession rejette l'hypothèse d'une hallucination collective.

Revenant à Uranus, il précise que cette planète gravite autour du soleil et semble la plus propice à réunir des éléments de vie analogue au nôtre.

La soucoupe volante
crachant des étincelles
dans le ciel de Béthune
a été vue à Douai

Nous avons relaté hier l'étrange phénomène observé lundi soir, vers 20 h. 50, dans le ciel de Béthune.

Or, une conseillère municipal [sic] de Douai, Mme Augustine Mocq et son mari, qui se promenaient rue du Polygone, à Douai, ont pu observer exactement à la même heure, les mêmes effets.

"Ce fut, nous déclare Mme Mocq, comme un immense éclair qui illumina tout le quartier. Levant la tête vers le ciel, j'eus tout juste le temps de remarquer en direction de Piers (donc la même que pour Béthune) comme une chevelure de rayons très lumineux sortant d'une masse sombre. Mais cela ne dura que très peu de temps. Mon mari a pu, comme moi, faire les mêmes observations. C'est en lisant dans "Nord-Matin" la relation du phénomène de Béthune que je me suis persuadée qu'il s'agissait du même. Je suis absolument certaine, et mon mari également, de n'avoir pas été victime d'une hallucination, l'engin et devait avoir une puissance d'éclairage formidable."

Il ne viendrait à personne, à Douai l'idée de mettre en doute ces affirmations de M. et Mme Mock, très justement estimés dans cette ville.

Des "assiettes volantes"
en Indonésie

L'agence indonésienne Antara rapporte que mardi soir, vers 21 h. (locale), la population de Bondowoso, dans l'état de Java, a été frappé de terreur en apercevant un disque blanc et vert qui passa à grande vitesse au-dessus de la ville et disparus en une demie-minute. Les témoins ont décrit l'objet comme une grande assiette animée d'un mouvement rotatif.

C'est la deuxième fois que les habitants de Bondowoso sont témoins d'un phénomène de ce genre. La première apparition d'un "étrange objet" aurait eu lieu le 25 juillet, à la même heure.

Engin lumineux et éclair
près d'Aire-sur-la-Lys

Enfin près d'Aire-sur-la-Lys, un ouvrier des Aciéries d'Isbergues a vu un engin lumineux de forme ronde descendre lentement. Quand il toucha le sol, a poursuivi le témoin, à près de 2 km. de moi, un éclair illumina le ciel. De nombreux habitants ont confirmé avoir vu non le bolide, mais le ciel illuminé. Quant à l'engin qui serait tombé, on n'en trouve nulle trace.

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

L'auteur indique que le 18 octobre 1954 à Douai dans le nord de la France, un bolide tout à fait classique est décrit, confirmé parce qu'il est vu à la même heure qu'à Béthune, Pommier, Audruicq, Hesdin, Huby-Saint-Leu.

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 18 octobre 1954 à 20:50 à Douai, France, "un objet non identifié a été aperçu, mais avec un aspect et un comportement qui très probablement auraient une explication conventionnelle. Un objet a été observé par deux témoins."

Les sources sont indiquées comme Poher, Claude, Etudes Statistiques Portant sur 1000 Temoignag, l'Auteur, non daté; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073).

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541018 18.10.1954 Douai France 20.50 NL

Explications:

Le météore de 20:45.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Douai, Nord, Meunier, météore, nuit

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 11 juin 2009 Première publication.
1.1 Patrick Gross 3 mars 2017 Addition [ubk1].
1.2 Patrick Gross 18 janvier 2019 Addition du Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée. Météore probable."
1.3 Patrick Gross 18 mai 2020 Addition [nmn1]. Dans le Résumé, addition des informations provenant de [nmn1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 18 mai 2020.