France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

16 octobre 1954, Nesle, Somme:

Référence pour ce cas: 16-oct-54-Nesle. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Les ufologues "sceptiques* Gérard Barthel et Jacques Brucker notaient dans leur livre de 1979:

"Nesle - 80 - 21 h 30: enquête. Phénomène semblable à l'observation d'une étoile. Durée 1 heure!"

Ils ajoutaient que les observateurs leur ont confirmé: "c'était une grosse étoile, très très haut... un point lumineux sans forme, on l'a bien vu pendant une heure, il descendit lentement sur l'horizon."

Les deux auteurs indiquent qu'ils ont tout de suite pensé à une planète mais que puisque les témoins ne leur ont pas fourni de détails sur la hauteur angulaire, il leur a été impossible de le vérifier.

Rapports:

[Ref. bbr1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Les deux auteurs notent ce cas au 16 octobre 1954:

"Nesle - 80 - 21 h 30: enquête. Phénomène semblable à l'observation d'une étoile. Durée 1 heure!"

Ils précisent plus loin que les observateurs leur ont confirmé: "c'était une grosse étoile, très très haut ... un point lumineux sans forme, on l'a bien vu pendant une heure, il descendit lentement sur l'horizon."

Les deux auteurs indiquent qu'ils ont tout de suite pensé à une planète mais que les témoins ne leur ont pas fourni de détails sur la hauteur angulaire, il leur a été impossible de le vérifier.

Explications:

Barthel et Brucker se présentaient comme moins "sots" que les ufologues convaincus, mais souvent, ils écrivaient des sornettes et lançaient des affirmations invérifiables.

Les problèmes ici sont:

Mais il y a plus risible:

Ils assurent ne pas avoir pu identifier la planète qui aurait causé cette méprise au motif que les témoins ne leur ont pas donné de hauteur angulaire. Or:

Pire encore. Il se trouve que ce soit-là, 16 octobre 1954 à 21:30, un gros météore est passé, générant de très nombreux témoignages comme le montre mon catalogue. Je me demande donc même, puisque les témoins n'ont apparamment pas vu le météore dans la version de Barthel et Brucker, si l'observation n'était pas celle de ce météore, Barthel et Brucker invenant ansuite toute leur "enquête", la durée, etc.

Voyons tout de même ce qu'il en serait d'une planète ou étoile proche de l'horizon depuis ce lieu et à ce moment.

Nous avons la Lune, azimut 51° 44', élévation 0° 58'. Mais elle ne "descend" pas, elle monte.

Nous n'avons pas Vénus, couchée depuis 18:34 et jusqu'à 11:15 le lendemain. Jupiter, Saturne, ne sont pas visibles non plus.

Nous avons bien entendu quelques étoiles brillantes proches de l'horizon, la plus brillante étant Aldébaran, mais aucune n'est très brillante.

Nous avons Mars, azimut 211° 44', élévation 10° 9', en "descente" légère, elle sera sous l'horizon à 23:11 vers 230° avec un horizon idéalement plat. Or il se trouve que dans cette direction depuis Nesles, on trouve des collines, ce qui expliquerait fort bien que l'observation n'aurait duré qu'une heure.

La planète candidate la "moins pire" serait donc Mars.

Comme c'est la seule planète qui pourrait convenir, on voit bien que le "regret" de Barthel et Brucker se pose là.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Nesle, Somme, durée, étoile, descente, haut, lent, horizon

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 30 janvier 2006 Première publication.
1.0 Patrick Gross 28 décembre 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée.
1.1 Patrick Gross 11 décembre 2019 Addition du Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchées."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 11 décembre 2019.