Les témoins -> Roswell 1947 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Roswell 1947 - Documents concernant les témoins

E. L. Pyles

(E. L. PYLES).

Pas de photo

S'il vous plait, avant de poser des questions ou d'envoyer critiques ou commentaires, veuillez lire ceci.

Biographie:

Je n'ai pas trouvé d'informations vérifiées sur E.L. Pyles en dehors de la littérature ufologie: il y a simplement beaucoup trop de "E. L. Pyles" qui pourrait être le bon.

Cependant, puisque le chercheur "sceptique" Karl Pflock l'a interviewé, il ne fait que peu de que le E. L. Pyles interviewé par Don Schmitt existe effectivement et était vraiment un caporal dans le 101e Escadron du Airways and Air Communications Service.

Affidavits:

Il n'y a pas d'affidavit par E. L. Pyles.

Commentaires et notes d'enquêteurs:

Hal K. Korff:

L'auteur dit que Randle et Schmitt ont déclaré dans "The Truth About the UFO Crash at Roswell" que le caporal. E. L. Pyles était un autre des témoins qui ont observé le vaisseau spatial qui a survolé la ville de Roswell avant qu'il ne s'écrase.

Korff dit que le problème est que Randle et Schmitt font des "spéculations folles", puisque lorsque Pyles a raconté son histoire, il ignorait à la fois la date et l'heure de son observation de "l'objet semblable à une étoile."

Korff dit que le témoignage ayant 40 ans de retard, il était tellement vague que Pyles n'était même pas certain du lieu où il se trouvait au moment de l'observation, de sorte que le lien entre cet incident et Roswell est une "pure spéculation au mieux". L'observation est si vague et avec si peu de détails qu'il est impossible de déterminer ce qu'il a observé, s'il a observé quelque chose.

Source:

Karl Pflock:

L'auteur donne d'abord la version "pro-Roswell": le caporal E. L. Pyles des forces aériennes de l'armée était affecté à une installation de radio à quelques miles au sud-ouest de la base de Roswell AAF en 1947. Selon Randle et Schmitt, une nuit "au début de juillet 1947 ", Pyles était à l'installation de radio quand il a vu "un objet filer dans le ciel nocturne vers son nord, descendant vers le sol". Randle et Schmitt disent encore que Pyles a cru que cela s'était produit un week-end car "il était réveillé après que les lumières principales avaient été éteintes à onze heures", et que c'était "avant minuit, parce qu'il se couchait normalement à minuit".

Pflock dit en outre que lors d'une interview téléphonique entre lui et Pyles le 24 juillet 1994, E.L. Pyles lui a dit qu'il était caporal de l'armée de l'air en juillet 1947, affecté au 101e Escadron des services aériens et des communications aériennes, stationné à l'installation de la radio à douze miles au sud-ouest de Roswell Army Air Field. Il visitait la base principale fréquemment en service et pour des visites d'échange de courrier, pour visiter le club des officiers non contractuels et d'autres installations.

Pyles a dit à propos de son observation: "Ce que j'ai vu une nuit était juste une strie dans le ciel. Je ne pouvais pas vous dire maintenant dans quelle direction elle allait". Il ne se souvenait pas où, dans le ciel, il l'avait vu, disant que s'il était à la base, il pourrait probablement retrouver la direction et la dire. Pyles a déclaré: "Mais c'était il y a trop longtemps et il serait presque impossible de dire quelque chose à ce sujet". Il a ajouté: "Je pensais que c'était juste une météorite... C'était dans un mouvement de descente, avait une longue série de choses sur elle, une sorte de queue ... Il semblait que cela passait l'horizon, puis il a simplement disparu De la vue.

Pyles a ajouté que ce qu'il a vu était plus grand et plus spectaculaire qu'un météore ordinaire, et "c'est ce qui m'a attiré mon attention".

Pflock a demandé à Pyles quand cela s'est produit, et Pyles a répondu en 1947, et qu'il ne se souvient pas du mois ou du jour. "Il me semble que c'était l'été". Pflock a ensuite demandé s'il était sur la base principale pendant l'observation et Pyles a dit qu'il y était, en train de marcher sur un terrain d'entraînement de RAAF avec un de ses amis, également un membre du 101e dont il ne se rappelait pas le nom. Il a dit: "Nous l'avons vu tous les deux".

Pflock a essayé d'obtenir l'heure, et Pyles a dit "Eh bien, il devait être entre, disons, 8 heures probablement ... (et) onze [heures]... Il n'as pas pu déterminer l'heure mais c'était avant minuit. "Je pense que nous étions au club, club NCO." Quelques jours plus tard il a vu l'article "RAAF Captures Flying Saucer" dans le Roswell Daily Record et s'est demandé si ce que lui et son camarade avaient vu pourrait avoir quelque chose à voir avec cela.

Pflock commente que Randle et Schmitt ont placé Pyles à la station de radio de l'armée, pas à la base RAAF. Il invite à comparer les versions, notant que Randle et Schmitt ont utilisé le mot "objet" et la direction "à son nord". Il ajoute que ce sont des contradictions, que rien dans le rapport n'indique un véhicule d'aucune sorte, et que le rapport contient si peu d'informations pertinentes qu'il est inutile pour tenter d'établir qu'un engin mystérieux s'est écrasé quelque part au nord de Roswell le 4 juillet 1947 Ou toute autre nuit au début de juillet 1947.

Source:

Tim Printy:

Tim Printy dit que le dernier rapport (des rapports d'un objet dans le ciel de Roswell ou de la région de Roswell) provenait d'un certain caporal Pyles qui a vu "un spectacle comme celui d'un météore depuis le sud de Roswell". Il rapporte avoir vu ce qui semblait être "une étoile filante, mais plus grande", qui "descendait" (Randle et Schmitt, Truth 4). Il a déclaré qu'il y avait une "lueur orange" autour de l'objet avec un "halo près de l'avant" (Randle et Schmitt, Truth 4).

Printy dit que, puisque Pyles a estimé que c'était proche du week-end, la date du 4 juillet a été ajoutée à la description.

Il commente que c'est encore un rapport réalisé 40 ans après l'événement, qui ressemble beaucoup à un météore, car les observateurs inexpérimentés confondent souvent la luminosité avec la taille. Les objets les plus brillants dans le ciel, la lune et le soleil, sont plus grands que les étoiles et beaucoup de gens indiquent souvent qu'un météore "était aussi grand que la lune." Cependant, lorsqu'ils sont interrogés sur ce qu'ils veulent dire par là, explique Printy, ils déclarent souvent qu'ils voulaient dire que l'objet était aussi brillant que la lune.

Il ajoute que, lors de son enquête, Karl Pflock a déclaré que Pyles ne pouvait pas se souvenir de la date et ne l'a indiquée que comme étant pendant l'été 1947.

Source:

Kevin Randle and Donald Schmitt:

De plus, un engin flamboyant a été vu par des religieuses catholiques, William Woody, le caporal E.L. Pyles et un groupe d'archéologues dans la région de Roswell (qui sont également nommés dans le livre), éliminant efficacement l'hypothèse du ballon. Les preuves documentées, y compris une page de journal, montre que l'accident a eu lieu tard dans la soirée du 4 juillet, corroboré par les témoins oculaires.

Kevin Randle:

4. Le témoignage du Sgt. Pyles établit un nouveau site ou une heure de crash.

Encore une fois, une présentation trompeuse complète de ma position. Compte tenu des données reçues de Pyles, elle tend à corroborer les informations fournies par d'autres. Pyles se l'est rappelé comme étant au début de juillet 1947 et a déclaré qu'il ne croyait pas à l'explication du ballon lorsqu'il l'a lue dans le journal. Friedman a mal représenté ma position pour créer une fausse déclaration fictive.

Source:

Kevin Randle dit le que le caporal E. L. Pyles était stationné au Terrain d'Aviation de l'Armée de l'Air de Roswell en juillet 1947, affecté au 101e Escadron des services de communications et des voies aériennes. Don Schmitt a été le premier à l'interviewer et a écrit dans les notes qu'il a fournies à Randle que Pyles n'était pas de service ce soir-là. Avec un ami dont il avait oublié le nom, il traversait le terrain d'entraînement quand il a vu ce qu'il a pensé d'abord être une étoile filante, mais plus grande. Selon les notes de Schmitt, cela a traversé le ciel, avait un halo orange et s'est dirigé vers le bas.

Randle dit que Karl Pflock a interviewé Pyles quelques années plus tard et l'histoire rapportée par Pflock n'est pas tellement différente de ce que Randle a d'abord écrit. Schmitt et lui ont assigné une date, compte tenu de ce qu'ils croyaient être les déclarations véridiques de Frank Kaufmann, mais Pflock a fait une grande affaire de l'un des commentaires de Pyles à propos de la date. Pyles, selon Pflock, a déclaré: "Je ne me souviens même pas du mois ou de la date où je l'ai vu... Il me semble que c'était l'été."

Alors Pyles a mentionné à Pflock que quelques jours plus tard, il a vu l'article du journal sur la "Soucoupe volante capturée par RAAF", ce qui était le 8 juillet 1947. Il identifie la date au début de juillet 1947 et bien que Pyles ait déclaré à Pflock que c'était quelque temps après huit heures du soir et, compte tenu de la nature confuse de la déclaration de Pflock, cela aurait pu être aussi tard que onze heures, effectivement avant minuit, alors qu'est-ce que Pyles avait dit Schmitt et ce que Randle a signalé étaient essentiellement la même chose qu'il a dit à Pflock.

Source:

Kevin Randle a discuté de ce que Karl Pflock a écrit dans son livre "Roswell: Inconvenient Facts and the Will to Believe" lorsqu'il a raconté sa version de l'histoire du caporal E. L. Pyles:

Pflock a dit que dans le livre de Kevin Randle et Don Schmitt, "The Truth about the UFO Crash at Roswell", il est écrit que quinze miles au sud-ouest de la base, le caporal E. L. Pyles, dans une installation détachée, a levé les yeux et vu ce qu'il a d'abord pensé être une étoile filante, mais plus grande. Elle s'est déplacée à travers le ciel, puis est descendue, et il semblait y avoir une lueur orange autour d'elle, et un halo près de l'avant.

Randle dit que Pyles pensait que l'événement a eu lieu entre 23:00 et minuit parce que les lumières de l'installation étaient éteintes après 22:30, et il qu'il allait normalement se coucher avant minuit. Il pensait que c'était près du week-end, mais ne pouvait être sûr de la journée exacte.

Il résume plus tard dans le même livre que le caporal E. L. Pyles, au sud-ouest de Roswell, a vu une étoile filante. Il pensait que c'était une étoile qui tombait parce qu'elle était "enveloppée en orange", et, comme les autres témoins, il pensait que cela s'était passé juste avant minuit. C'était clairement quelque chose de suffisamment grand et assez lumineux pour être vu à trente ou quarante kilomètres de distance.

Randle souligne que lui-même et Don Schmitt n'ont pas réellement attribué une date à l'histoire, et a laissé clairement qu'ils avaient pensé cru que cela s'est produit au début de juillet 1947 et, compte tenu de ce qu'ils avaient appris par d'autres, ont estimé que le jour était juste avant minuit le 4 juillet.

Il a dit que Pflock a écrit dans son livre "anti-alien" sir Roswell que lui-même avait interviewé Pyles: "J'ai demandé à Pyles quand cela a eu lieu. Il a répondu: 'C'était en quarante-sept. Je ne me souviens pas du mois ou de la date où je l'ai vu' J'ai ensuite demandé s'il était sur la base principale, Roswell AAF, quand il a vu la 'strie'. Il a dit: 'Oui, j'y étais... Je l'ai vu [accentué dans l'original] Il semble que ce soit l'été. Je marchait sur un terrain d'entraînement... là sur la base ... (avec un)n ami... Nous l'avons vu tous les deux."

Randle dit qu'il admet volontiers que cela semble dommageable pour ses recherches que lui et Don Schmitt avaient pris l'histoire d'une strie lumineuse de Pyles et ont mis une date dessus. Il semblerait qu'ils avaient pris une histoire de lumière dans le ciel nocturne qui aurait pu être vue à peu près en 1947 et l'avaient placé dans une fourchette très proche des autres témoignages et, en fait, en contradiction avec ce que le témoin a dit à Pflock.

Mais, dit-il, Pflock a écrit qu'il a ensuite "demandé l'heure de la nuit". Pyles a dit: "Eh bien, il devait être entre, disons, huit heures, probablement ... (et) onze [heures]. (Je ne pouvais pas) préciser l'heure, mais c'était avant minuit. Je pense que nous étions au club, au club NCO.' Quelques jours plus tard, il a vu l'histoire 'RAAF Captures Flying Saucer' dans le Roswell Daily Record, et il s'est demandé si ce que lui et son ami avaient vu avait quelque chose à voir avec cela (reproduit ici exactement comme cela apparaît dans le livre de Pflock, parenthèses et tout)".

Randle dit qu'après toutes ces accusations, et la suggestion que Pyles ne pouvait même pas donner un mois pour l'observation, et suggestion qu'il se souvient à peine de l'année, il fournit ensuite une fourchette dans la documentation disponible. Il a dit que c'était dans les jours précédant l'article du journal, ou en d'autres termes, cela aurait pu être le 4 juillet, comme suggéraient Randle et Schmitt, et c'était certainement dans ce cadre selon ce que Pyles a dit à Pflock. Randle et Schmitt avaient identifié l'heure comme avant minuit, de même que Pyles dans sa conversation avec Pflock.

Donc, alors que Randle était accusé de déformer le témoignage de Pyles, ce que Pflock a appris a effectivement confirmé ce que Randle avait signalé, de sorte que Pflock a eu tort de faire une grosse histoire de ce que Pyles n'aurait pas su quand il a vu la lumière, alors qu'un paragraphe plus tard, Pflock lui-même délimite la date à la première semaine de juillet.

Randle conclut:

"En fin de compte, ce que nous voyons ici, c'est que Pyles a confirmé le calendrier de Pflock, mais Pflock, pour une raison quelconque, n'a pas semblé comprendre que Pyles l'a situé au cours de la première semaine de juillet. Et les sceptiques n'ont pas pris la peine de mettre cela en cause. Ils ont juste accepté l'idée que nous avions tort et Pflock avait raison, alors qu'il est avéré que Pflock avait fondamentalement confirmé ce que nous avions dit.

Source:

Mon commentaire:

De toute évidence, ce que E. L. Pyles a dit avoir vu ressemblait entièrement à un météore. Cela ne prouve pas que ce ne soit pas un vaisseau spatial extraterrestre, mais absolument rien ne prouve que cela en aurait été un.

Les questions de divergences de date alléguées entre les versions de Schmitt et Pflock ne devraient pas être un souci réel. La date est imprécise, mais il devrait y avoir un consensus selon lequel c'était probablement quelques jours avant l'article du journal "RAAF Captures Flying Saucer" paru le 8 juillet 1947.

Printy est trompeur quand il dit dit que Pyles se rappelait seulement que c'était en été de 1947: Karl Pflock précise bien que Pyles se souvenait que c'était quelques jours avant l'article du Roswell Daily Record du 8 juillet 1947.

Kal K. Korff est très trompeur quand il assure Pyles ne se souvenait même pas d'où il se trouvait. Un lecteur pourrait penser que Pyles aurait aussi bien pu être en Alabama, ce qui rendrait le lien avec "Roswell" effectivement plus que "spéculatif"; mais en réalité le manque de précision est seulement qu'il aurait été soit sur la base de Roswell soit quelques kilomètres plus au sud à la station radio. Quel que ce soit bonne localisation de ces deux localisations, c'est suffisamment géographiquement lié à l'incident de Roswell, et ne peut être écarté pour des raisons géographiques.

Cependant, la contradiction sur la localisation m'intrigue.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 25 avril 2017 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 25 avril 2017.