Les témoins -> Roswell 1947 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Roswell 1947 - Documents concernant les témoins

Edgar Mitchell

(Edgar MITCHELL).

S'il vous plait, avant de poser des questions ou d'envoyer critiques ou commentaires, veuillez lire ceci.

Biographie:

Edgar Mitchell né le 17 septembre 1930 à Hereford, dans le Texas, mais a passé son enfance et effectue ses premières études à Roswell et Artesia, Nouveau Mexique.

Le 31 janvier 1971, le Dr. Edgar Mitchell avec le grade de capitaine de l'US Navy s'est embarqué dans un voyage spatial qui a fait de lui le sixième homme à marcher sur la lune. Cette mission Apollo 14 était le troisième atterrissage lunaire habité de la NASA.

La formation du Dr. Mitchell comprend une licence en Science de la Gestion Industrielle de l'université de Carnegie Mellon, une licence en Science de la Naval Postgraduate School et un doctorat en Sciences de l'Aéronautique et de l'Astronautique au MIT. En outre il a reçu des doctorats honorifiques en ingénierie de l'université d'Etat du Nouveau Mexique, de l'université d'Akron, de l'université de Carnegie Mellon et un diplôme en Sciences de l'université d'Embry-Riddle.

Le Dr. Mitchell a reçu de nombreuses récompenses et honneurs comprenant la médaille présidentielle de la liberté, la médaille de l''US Navy et trois Group Achievement Awards de la NASA. Il est entré au Space Hall of Fame en 1979 et à l'Astronauts Hall of Fame en 1998.

Après sa retraite de l'US Navy en 1972, le Dr. Mitchell a fondé l'Institut des Sciences Noétiques pour soutenir la recherche sur la nature de la conscience et ses rapports à la cosmologie et à la causalité. En 1984, il a été un co-fondateur de l'association des explorateurs de l'espace, une organisation internationale de ceux qui ont effectué un voyage spatial.

Interviews et déclarations publiques::

Edgar Mitchell a déclaré clairement en de nombreuses occasions qu'il n'a aucune implication directe dans l'incident de Roswell, mais qu'il a été informé sur la réalité de l'incident comme accident d'un engin extraterrestre par des personnes au courant qui ne sont pas autorisées à le confirmer publiquement.

Ci-dessous se trouvent un certain nombre d'exemple d'interviews et de déclaration publique par Edgar Mitchell sur la réalité de l'incident de Roswell.

Extraits d'un discours de l'astronaute Edgar Mitchell à une conférence de Stephen Greer en 1987.

Dans notre briefing du Joint Chiefs of Staff Intelligence Group, il est nous est apparu clairement qu'ils étaient naïfs. Ils n'en savaient pas davantage que nous au sujet de tout ceci. C'est parce que, comme Bob Dean l'a précisé plus tôt, la majeure partie des personnes dans le gouvernement n'étaient pas dans le gouvernement quand je me suis retiré il y a vingt cinq ans, ce sont des personnes plus jeunes. Les dossiers remontant à cinquante ans en arrière n'existent plus. Ils ou ont été expurgés, détruits. Ils n'existent plus. Ainsi quand nous blâmons le gouvernement de ne pas être directs, ils vraiment n'ont rien qui leur permette d'être directs, au moins à ce niveau. Ceci dit, quelque part il y a des personnes bien informées sur cette question...

On se demande souvent de quelle manière ils pourraient avoir gardé le secret pendant tellement longtemps. Et ils n'ont pas vraiment d'amis. Cela à toujours été autour de nous, mais cela a toujours été nié, et obscurci. Les observations, les histoires d'enlèvements, de mutilations de bétail sont continuelles... C'est tout à fait alarmant.

En ce qui concerne la technologie lui-même, je travaille avec les gens qui savent ce qui est dans notre base de données technologique et ce qui est à la disposition des armées modernes. Les ET leur technologie, la capacité d'avoir une propulsion silencieuse et des machines volantes silencieuses, les engins volants qui ont les caractéristiques qui sont conformes à leur descriptions dans les observations d'OVNIs, n'existent dans aucun arsenal d'aucune nation, mais elle existe.

Ainsi s'il y a des découvertes de technologies provenant des OVNIs elles sont probablement aux mains de ce groupe d'individus, autrefois nommé le gouvernement, ou les "services secrets", et sans doute maintenant plutôt a considérer comme des intérêts privés constitués par des militaires ou par le gouvernement. Je les considère comme un groupe clandestin. La technologie n'est pas dans nos arsenaux militaires n'importe où dans le monde, mais elle existe, et je trouve cela personnellement très inquiétant.

L'article qui suit a été publié par le journal Ottawa Citizen, le 11 octobre 1998:

OVNIS: Il a y une dissimulation

Un Astronaute Demande à Washington de Dire la Vérité sur les Extraterrestres

Tom Rhodes, Times of London

Le Congrès des Etats-Unis devrait accorder l'immunité aux fonctionnaires de niveau élevé afin qu'ils puissent dire la véritable histoire des visites extraterrestres sur la Terre, dit un ancien astronaute.

Edgar Mitchell, qui est titulaire d'un doctorat du Massachusetts Institute of Technology et a été le sixième homme à marcher sur la lune, veut que Washington reconnaisse ce qu'il pense être leur connaissance de longue date de la vie extraterrestre.

Mr. Mitchell dit qu'il est sûr à 90 pour cent que plusieurs des milliers d'objets volants non identifiés, ou OVNIS, enregistrés depuis les années 40, appartiennent à des visiteurs venus d'autres planètes. Bien que certains aient été des illusions et d'autres des phénomènes naturels, un trop grand nombre restent non expliqués, a-t-il dit lors d'une conférence dans le Connecticut hier.

"Ceci suggère qu'il y ait des humanoïdes pilotant des engins qui ont des caractéristiques qui n'existent dans l'arsenal d'aucune nation sur terre. C'est très alarmant."

Et Mr. Mitchell dit qu'il a des témoins - plusieurs au sein des agences de renseignement et des militaires - qui l'ont convaincu que le gouvernement américain a dissimulé la vérité au sujet des OVNIS pendant 50 ans.

"Beaucoup de ces gens sont soumis à des habilitations de haute sécurité, ils ont prêté des serments et ils pensent qu'ils ne peuvent pas parler sans une certaine forme d'immunité," a dit Mr. Mitchell. "Il faut du courage pour venir se présenter publiquement pour quelque chose comme ça."

Une des personnes qui a parlé est Graham Hancock, un ancien correspondant de The Economist pour l'Afrique de l'Est. Il pense que la NASA refuse de reconnaître les extraterrestre en raison "d'une mentalité prolongée de guerre froide et d'une crainte que les preuves d'une vie extraterrestre auront des conséquences politiques, économiques et sociales déstabilisantes."

Son nouveau livre, The Mars Mystery, postule cette vie a par le passé existé sur Mars mais a été éliminée par des impacts de météore, de façon très similaire à la façon dont on pense que les dinosaures se sont éteints sur terre il y a 65 millions d'années.

Il ajoute que la NASA a fait "risiblement peu de chose" pour étudier les évidences extraterrestres, et qu'en fait, elle a une "mission officielle de ne pas divulguer... d'informations secrètes, pour protéger la sécurité nationale."

"Ce qui nous voyons là est un état d'esprit, pas une conspiration," écrit M. Hancock.

"Mais pour être parfaitement honnêtes, nous aurons toujours un soupçon rampant qu'il pourrait y avoir quelque chose... qui se passe dans les coulisses, quelque chose de beaucoup plus important."

Mr. Hancock et Mr. Mitchell sont en désaccord sur quelques aspects de la théorie que la vie a existée sur Mars, mais des deux pointent le Saint Graal des théories de la conspiration, l'incident de Roswell - l'accident allégué d'une soucoupe volante au Nouveau Mexique en 1947 - comme une des pièces d'une dissimulation gouvernementale.

Certains affirment que l'objet qui s'est écrasé dans le champ d'un fermier en juin de cette année là contenait les corps d'astronautes extraterrestres, mais les militaires des Etats-Unis ont offert plusieurs récits différents.

Dans le rapport "Affaire classée" publié l'année dernière lors du cinquantième anniversaire de l'accident de Roswell, l'Armée de l'Air des Etats-Unis a expliqué que les 'extraterrestres' étaient en réalité des mannequins pour tester des saut en parachute de haute altitude'.

Dans une tentative précédente pour expliquer l'incident, l'Armée de l'Air avait signalé que l'épave de "vaisseau spatial" trouvée par un fermier dans un champ était les restes d'un ballon utilisé pour surveiller les traces atmosphériques des essais nucléaires soviétiques.

"L'affirmation que les corps étaient juste des mannequins grandeur nature pour des essais de parachute est une admission qu'il y avait au moins quelque chose à Roswell qui pourrait être confondu avec des corps extraterrestres," écrit M. Hancock.

"Que doit-on faire des déclarations de plusieurs des témoins disant qu'un des 'extraterrestres' avait survécus l'accident et avait été vu marcher?"

Mr. Mitchell a dit que ses témoins peuvent fournir la vérité au sujet des événements tels que Roswell et sa campagne soutient d'autres "croyants."

"Il est totalement certain dans mon esprit qu'Ed Mitchell nous donne à tous une crédibilité," a dit Walter Andrus, directeur international du Mutual UFO Network, la plus grande organisation de sa sorte en Amérique.

Mais Mr. Mitchell a dit que jusqu'à récemment il était resté circonspect pour poser auprès d'ufologues, largement considérés comme des fadas.

"J'étais très prudent," a-t-il dit.

Bien qu'il agisse en tant qu'un des conseillers de la série X-Files, la série culte de la télévision, il méprise la "désinformation" au sujet des extraterrestres et des soucoupes volantes qui émane de l'Internet et des organismes OVNI marginaux en Amérique.

"La notion qu'il y a des structures sur Mars ou la lune est une sornette," a indiqué Mitchell. "Je puis le certifier pour la Lune - j'y ai été. Nous avons vu aucune structure à l'emplacement d'atterrissage et aucune structure n'a été reflétée sur mon casque, contrairement a ce qui a été prétendu."

Mais Mr. Mitchell dit que pendant qu'il avait regardé la terre depuis le module de commande d'Apollo 14, il avait ressenti "un sentiment profond de connexion avec l'univers."

Depuis qu'il a quitté la NASA, il a étudié des phénomènes psychiques et spirituels et soumis des célébrités telles qu'Uri Geller, le tordeur de cuillères israélien, à un minutieux examen scientifique. Dans ses recherches il en est venu à penser que la vie existe au-delà de nos cieux.

Maintenant, dit-il, "il y a des preuves indirectes suffisantes pour justifier une approche scientifique de ce domaine."

Le 10 octobre 1998, Edgar Mitchell a déclaré à "The People", de Londres:

"Ne vous y trompez pas, Roswell s'est bien produit. J'ai vu des dossiers secrets qui montrent que le gouvernement le savait, mais a décidé de ne pas le dire au public. Il y avait de très bonnes raisons de sécurité pour ne pas informer le public au sujet de Roswell. Tout simplement, nous n'aurions pas su gérer la technologie des êtres intelligents assez avancé pour envoyer un engin vers la terre. Le monde aurait paniqué si nous nous avions fait savoir que des extraterrestres nous rendent visite."

"Je n'étais pas convaincu au sujet de l'existence des extraterrestres jusqu'à ce que j'aie commencé à parler aux anciens militaires qui étaient là au moment de Roswell. Plus on me parlait des documents du gouvernement sur les extraterrestres, plus j'ai été plus convaincu."

"Cela aide aussi, que ceux en possession de la documentation des visites extraterrestres commencent à parler. Les personnels militaires auquels j'ai parlé sont lassés du secret entourant Roswell et des cas semblables, en particulier quand les informations fuient."

"Je pense fermement que cette documentation devra être rendue publique dans les trois ou quatre années à venir. Et si la preuve de ET est finalement rendue publique, personne ne sera plus heureux que moi."

Edgar Mitchell a donné les réponses suivantes aux questions par Torbjorn Sassersson dans une interview pour le magasine South Travel le 14 décembre 2004:

Q: Vous avez à plusieurs reprises au cours des années affirmé que vous avez vu la preuve de formes hautement intelligentes de la vie extraterrestre. Pouvez-vous svp nous dire en dire encore plus à ce sujet?

Edgar Mitchell: "Ce n'est pas vrai. Je n'ai jamais eu d'expériences de première main des phénomènes ET ou d'OVNIS. Plutôt, je compte sur le témoignage des "vieux de la vieille" de confiance et de personnel militaire ou du gouvernement plus modernes dont des fonctions officielles et les habilitations, les ont placé dans les positions permettant d'avoir de telles expériences. J'ai été informé par des personnes de ce genre."

Q: Etes-vous sûr que ces formes de la vie sont extraterrestre? Ne pourrait-il pas s'agir de vie extra-dimensionnelle?

Edgar Mitchell: "Aucune justification valide n'a encore démontré dans la physique l'existence de dimensions spatiales supplémentaires. Si les visites ET sont réelles, il n'est pas probable que cela soit extra-dimensionnel."

Saint-Petersburg Times, USA, le 18 février 2004:

Le sixième homme à marcher sur la lune partage ses opinions peu conventionnelles

Par WAVENEY ANN MOORE, journaliste de la rédaction du Times

ST. PETERSBURG - Les extraterrestres ont atterri.

C'est ce qu'a déclaré l'astronaute d'Apollo 14 Edgar Mitchell samedi devant plus de 200 admirateurs.

"Un petit nombre de gens de l'intérieur savent la vérité... et étudient les corps qui ont été découverts," a dit Mitchell, qui avait été le sixième homme à marcher sur la lune.

Mitchell, qui a atterri sur la lune avec Alan B. Shepard, a indiqué qu'une "cabale" des initiés a empêché que les présidents soient informés au sujet des extraterrestres après le Président Kennedy.

Pour ceux qui pourraient considérer ses déclarations comme farfelues, Mitchell, qui a un doctorat en science du Massachusetts Institute of Technology, a fait remarquer qu'il y a 30 ans, il était accepté que l'homme était seul dans l'univers. Peu de gens croient cela maintenant, a-t-il dit.

A part les extraterrestres, Mitchell a parlé d'une rémission d'un cancer de la prostate pendant une cérémonie curative et de son expérience mystique en revenant de la lune.

"J'ai eu une occasion d'être un touriste," a-t-il dit, continuant à parler au sujet de la sensation qu'il a ressentie pendant qu'il observait la terre, la lune et le soleil.

Elevé comme Baptiste, Mitchell a parlé de son sentiment d'interconnexité, qui ne peut pas être expliqué par la seule religion traditionnelle. Il plus tard a fondé l'Institut des Sciences Noétiques.

Sur son site Internet, l'organisation de Californie indique qu'elle mène et finance "les recherches en marge sur les potentiels et les puissances de la conscience" et qu'ils explorent les "phénomènes qui ne correspondent pas nécessairement aux modèles scientifiques conventionnels, tout en restant dans l'engagement de la rigueur scientifique."

Le site déclare également que IONS, comme les membres l'appellent, n'est pas une secte spirituelles, ni un groupe d'action politique ni un institut pour défendre une cause unique.

Samedi après-midi, des dizaines de personnes ont traversé la pluie pour écouter Mitchell et le Président de IONS James O'Dea parler au Holiday Inn d'Heritage dans le centre de Saint-Petersburg.

Lisa Raphael, membre de IONS qui se décrit comme guérisseuse holistique transformationnelle, dit qu'elle a été heureuse d'entendre les commentaires de Mitchell.

"Personnellement, ce qui m'a le plus enchanté était qu'il était plus ouvert qu'il ne l'a jamais été, très direct au sujet de savoir qu'il y a d'autres formes de vie intelligente dans l'univers et que très probablement ils sont venus ici," a dit Mme Raphael.

Le 5 novembre 2005, invité à Interlaken en Suisse, aux deuxième Forum Mystères du Monde (WMF) au Mystery Park, Edgar Mitchell a raconté la mission d'Apollo 14. Il a été interrogé sur l'incident de Roswell et a énoncé:

"Mes amis, qui ont vu les événements à ce moment-là de leurs propres yeux et sont aujourd'hui décédés depuis longtemps, m'ont dit la vérité. Une organisation secrète nationale pour protéger le secret de ces incidents travaille également aujourd'hui encore avec succès à dissimuler cet événement dans l'histoire de l'humanité."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 26 novembre 2005.