La presse -> Roswell 1947 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Roswell 1947 - Les journaux de 1947

The New York Times, 9 juillet 1947:

Reproduction de l'article:

Scan
Scan

Transcription traduite:

Le 'Disque' Près du Site de Test de la Bombe
Est Juste un Ballon Météo

Un Officier Résoud une Enigme Qui
A Déconcerté ses Supérieurs - Des Histoires de 'Soucoupes Volantes'
Arrivent de Tout Autour du Monde

Par MURRAY SCHUMACH

La vaisselle céleste a fait planer l'Armée pendant plusieurs heures hier avant qu'un officier n'ait expliqué que ce qu'un collègue pensait être un "disque volant" n'était rien de plus qu'un ballon météo cabossé de l'armée.

Ce dénouement a clôturé le chapitre du Nouveau Mexique dans la saga des "soucoupes volantes" qui a déjà eu des contributions de quarante-trois autres états de l'Union aussi bien que de l'Australie, l'Angleterre, l'Afrique du Sud, le Mexique et le Canada.

Cependant, aucun des rapports précédents ou suivants de corps merveilleux étranges n'a créé autant confusion que l'annonce étonnante d'un lieutenant de l'armée qu'un "disque volant" avait été trouvé sur un ranch près de Roswell, N.M., près de la zone de test de la bombe atomique. L'officier, le Lieut. Warren Haught [sic, Walter Haut], officier de l'information publique du Terrain d'Aviation de l'Armée de Roswell, n'a fait aucun tralala au sujet de la découverte dans son rapport détaillé tel que rapporté par Associated Press.

"Les nombreuses rumeurs concernant les disques volants sont devenues une réalité," a annoncé son rapport. Il a dit quel Officier du Renseignement de quel Groupe de Bombardement de la Huitième Armée de l'Air avait passé le "disque volant" "à de plus hautes autorités."

Alors le téléphone a commencé à sonner entre le Nouveau Mexique et Washington et le "disque" a bien pris la route sur le chemin de la démonstration de comment le cercle pourrait devenir carré. Au fur et à mesure que le grade des officiers enquêteurs devenait plus élevé, le cercle a perdu une à une ses courbes et développé des côtés jusqu'à ce qu'il ait été grossièrement octogonal.

Dans l'intervalle d'une heure, le lieutenant Haught avait donné une nouvelle impulsion au derby des "soucoupes volantes." Son patron, le Brig. Gén. Roger Ramey, a eu une version quelque peu différente du "disque volant."

Il a dit que tandis qu'il était vrai qu'on l'ait trouvé sur un ranch, personne de l'avait vu dans le ciel; il était "de construction fragile," apparemment

Suite en Page 10, colonne 4

Le 'Disque' Près du Site de Test de la Bombe
Est Juste un Ballon Météo

Suite de la Page 1

fait "d'une certaine sorte de feuille d'étain." Plus tard, on a rapporté qu'il a été envoyé par avion à un laboratoire de recherches au terrain de Wright, Ohio.

A Washington, le Lieut. Gén. Hoyt Vandenberg, sous-chef de l'Armée de l'Air de l'Armée, s'est ha^té d'aller à la salle de presse de ses quartiers généraux. Les experts atomiques de la capitale étaient certains que quoi que ce soit que l'on ait trouvé, ce n'était rien qui proviennent d'eux, mais personne n'a semblé savoir au juste quoi faire de l'objet.

En conclusion, un modeste officier, Irving Newton, un prévisionniste à la station météorologique de Fort Worth, Tex., a résolu le mystère. Il a dit que c'était juste une pièce d'un ballon météo, comme quatre-vingts stations météorologiques dans le pays en utilisent pour déterminer la vitesse et la direction des vents aux altitudes élevées.

Plusieurs heures avant que le mystère du Nouveau Mexique ait été résolu, un météorologue canadien a suggéré la même réponse en liaison avec des rumeurs de "soucoupes volantes" à Circleville, Ohio. C'était peu après qu'un couple dans la ville de l'Ohio ait proclamé avec jubilation leur "capture" d'un disque mystérieux.

Cependant, le Midwest a été stimulé dans sa chasse par des offres de récompenses de 3000$ pour la "preuve" que l'Amérique ne succombait pas à une épidémie d'hallucinations. Un des premiers à prétendre au prix a été un vendeur de l'Iowa, qui a produit un disque en acier, de presque sept pouces de diamètre. Il a dit qu'il l'a trouvé dans sa cour le matin après qu'il l'ait entendu "s'écraser à travers les arbres." Selon United Press, les journalistes ont pensé que le disque s'était échappé d'un cendrier.

Ensuite il y avait eu le fermier du Nébraska qui a ajouté une touche bucolique à l'histoire. Il a dit que les corps merveilleux étaient "des chapeaux de pailles en feu," qui filaient à travers la nuit, faisant parfois une pause pour se reposer.

La contribution du Michigan pour la journée a été un outilleur de Pontiac. Selon United Peess, il a remis au journal une image montrant deux objets circulaires sur un fond noir. Les examens ont montré des trous dans les disques.

Egalement dans la pièce, il a avait le Wisconsin, où on a signalé que la Patrouille Aérienne Civile de cet état décollerait à la recherche des "soucoupes volantes."

La preuve que les "soucoupes volantes" n'étaient pas des indigènes des Etats-Unis et du Canada a commencé à venir tard dans l'après-midi. Deux résidants de Johannesburg, Afrique du Sud, on dit, selon Reuters, qu'ils ont non seulement vu les objets, mais que ceux-ci ont "voyagé à une vitesse énorme en une formation en V et ont disparu dans un nuage de fumée."

En Angleterre, l'épouse d'un ecclésiastique, qui a dit qu'elle avait maintenu sa découverte secrète par crainte de la dérision, a finalement présenté avant hier une histoire au sujet d'avoir vu "un anneau foncé avec les bords nets," qui a filé à travers le ciel lundi.

Les variations australiennes des "soucoupes volantes," bien que rapporté par six personnes dans Sidney, étaient tout à fait ordinaires. Les observateurs ont dit qu'ils étaient un peu plus lumineux que la lune, ont semblé préférer une altitude d'environ 10.000 pieds et se sont déplacés plutôt vivement.

Ce peut avoir été la météo, mais la seule allusion à des "soucoupes volantes" dans la ville de New York était quelque remarque sceptique par l'amiral William H.P. Blandy, commandant en chef de la flotte Atlantique. Dixit l'amiral, en réponse aux questions:

"Il reste à me convaincre qu'il existe une telle chose. Je suis convaincu qu'ils ne sont rien dont l'armée de la marine devrait se soucier. Je suis curieux, comme tout le monde, de voir ce qu'il y a là là dedans."

Source de l'article:

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 4 septembre 2004.