La presse -> Roswell 1947 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Roswell 1947 - Les journaux de 1947

Les débris du disque volant de Roswell décrits et expliqués, 9 juillet 1947:

L'article ci-dessous a été publié dans le journal Middletown Times Herald, Middletown, New York, page 1, le 9 juillet 1947.

Scan


Les rapports sur les disques volants déclinent alors que l'Armée et la Navy font campagne pour arrêter les rumeurs

Les rapports de soucoupes volantes qui traversent le ciel ont fortement diminué aujourd'hui alors que l'armée et la marine ont commencé une campagne concentrée pour arrêter les rumeurs. Une à une, les personnes qui pensaient mettre la main sur les 3 000 $ offerts pour une véritable soucoupe volante se sont retrouvées les mains vides.

Le quartier général de la Huitième Armée de l'Air de l'Armée à Fort Worth, Texas, a annoncé que l'épave d'un objet recouvert de papier d'aluminium trouvé sur un ranch du Nouveau-Mexique n'était rien d'autre que les restes d'un ballon d'observation météorologique. Le siège de l'AAP à Washington aurait livré une réprimande cinglante aux officiers de la base de Roswell, N.M., pour avoir suggéré qu'il s'agissait d'un "disque volant."

L'excitation a suivi ce cycle:

Le Lieutenant Warren Haught [sic, Walter Haut], l'agent des relations publiques à la base de Roswell a publié une déclaration au nom du colonel William Blanchard, commandant de la base. Elle disait qu'un objet décrit comme un "disque volant" a été retrouvé dans le ranch Foster voisin il y a trois semaines par W. W. Brazel et avait été envoyé à de "hauts fonctionnaires pour examen.

Le général de brigade Roger B. Ramey, commandant de la Huitième Air Force, a déclaré à Fort Worth qu'il pensait que l'objet était "les restes d'un ballon météorologique et d'un réflecteur radar" et n'était "rien pour quoi on devrait s'exciter". Il a permis aux photographes de prendre une photo. On a annoncé que l'objet serait envoyé à Wright Field, Dayton, Ohio, pour examen par des experts.

Plus tard, l'adjudant Irving Newton, de Stetsonville, Wisconsin, officier météorologiste à Fort Worth, a examiné l'objet et a déclaré définitivement que ce n'était qu'une cible très abîmée pour déterminer la direction et la vitesse des vents de haute altitude.

Le lieutenant Haught aurait déclaré aux journalistes qu'il avait été "prié de se taire par deux appels téléphoniques cinglants de Washington".

Les efforts pour contacter le colonel Blanchard ont amené l'information selon laquelle "il est maintenant en congé."

Le major Jesse A. Marcel, agent de renseignement du 509e Bombardement Group, aurait déclaré à Brazel, le chercheur de l'objet, qu'il «n'a rien à voir avec l'armée de la Marine pour autant que je puisse le dire».

Brazel a déclaré aux journalistes qu'il avait trouvé des engins météorologique à ballon avant, mais n'avait rien vu qui ressemblait à sa dernière découverte.

Ceux qui ont vu l'objet ont dit qu'il avait une bande de papier avec des fleurs autour de lui portant les initiales "D. P."

Newton a déclaré que quatre appareils de sondage des vents sont lancés quotidiennement par chaque station météorologique de l'armée dans la nation. L'incident a indiqué la possibilité que d'autres disques mystérieux soient des ballons météorologiques qui refléteraient le soleil à haute altitude tandis qu'ils sont transportés rapidement par le vent.

Ramey a fait une émission de radio spéciale sur une station de radio de Fort Worth pour nier que l'objet trouvé au Nouveau-Mexique était un "disque volant." Il a dit qu'il s'agissait des "restes d'un cerf-volant en forme de boîte en papier aluminium et d'un ballon météorologique." Il a dit que le cerf-volant portait à l'origine des instruments, mais qu'aucun n'a été trouvé avec l'épave.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 27 mai 2017.