La presse -> Roswell 1947 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Roswell 1947 - Les journaux de 1947

La démonstration de l'Armée à Alamogordo, le 9 juillet:

L'article ci-dessous a été publié dans le journal The Albuquerque Journal, Albuquerque, Nouveau Mexique, USA, page 1, le 10 juillet 1947.

Scan


LA FANTAISIE DE "DISQUE VOLANT" EST EXPLIQUEE ICI

[Légende de la photo de gauche:] Ci-dessus une petite partie du matériel d'expérimentation radar et du personnel des laboratoires de Watson, AMC, qui est attaché au projet de missiles guidés de White Sands Proving Ground, traçant un "disque volant" ou un réflecteur d'angle comme l'armée l'appelle, dans son envol par photographie radar, cartographie et projection sur un écran de sa progression. La flèche à droite montre l'enregistrement de la caméra de film du vol détecté par l'appareil radar et la flèche sur la gauche indique un écran sur lequel sept secondes plus tard l'image du vol est affichée (photo de la Force Aérienne de l'Armée).

[Légende de la photo du milieu:] Le lancement du dispositif expérimental du réflecteur radar d'angle est sur le point d'avoir lieu dans l'image ci-dessus. C'est sans aucun doute le dispositif signalé dans l'ensemble comme "disque volant." C'est, dans l'image ci-dessus, un membre du personnel de Alamogordo News qui a photographié un groupe de deux ballons portait des triangles de papier à réflecteur radar couramment couvert de papier d'aluminium et maintenus rigidement par de petites tiges de bois. Chacun de ces réflecteurs d'angle est attaché à l'autre et aux deux ballons de soutien par de la ficelle. Sur les bords des cadres de chaque "disque volant," on agrafe un bout de papier dactylographié portant les mots "Propriété de l'Army Material Command Watson Laboratories, Army Air Field, Alamogordo New Mexico." (Photo des Forces Aériennes de l'Armée).

[Légende de la photo de droite:] Ci-dessus (lecture de gauche à droite) le Major W. C. Mangnum, le Lt. S. W. Seigel, le Major W. D. Pritchard et le Capitaine L. H. Dyvad, du projet de détection radar à longue portée Watson Laboratories Army Material Command à la base aérienne de l'armée à neuf miles à l'ouest d'Alamogordo. Ce sont les officiers en charge de la station et le major Pritchard est celui qui a invité les membres du personnel de l'Alamogordo News à voir le lancement d'un réflecteur d'angle mercredi à 1 heure (photo de la Force Aérienne de l'armée).

Les Gens de la Pesse Regardent le Groupe de Radaristes de l'Armée Lancer un "Disque"

Les "disques volants" locaux, et peut-être ceux de toute la nation, ont été expliqués par des cibles de radar d'observation pilotés par ballon lancés de la base aérienne de l'armée d'Alamogordo et des bases connexes dans tout le pays.

Ceux observés sur le comté d'Otero ont été l'achés de la zone nord de la base aérienne locale sous la direction du Major W. D. Pritchard du groupe expérimental de l'AMC des Watson Laboratories pour la détection radar à longue distance et d'autres de White Sands Proving Ground et des groupes apparentés.

A l'invitation du major Pritchard, les membres du personnel de l'Alamogordo News ont pris des photos des ballons et des réflecteurs d'angles remorqués couverts de papier d'aluminium alors qu'ils étaient prêts à être envoyés en l'air et après leur sortie le mercredi 9 juillet à 1h.

Le même groupe a observé le vol des ballons et des réflecteurs d'observation pendant environ une heure jusqu'à ce qu'un ballon éclate sur les contreforts des Montagnes de Sacramento au sud-est d'Alamogordo et jusqu'à la descente conséquente de l'appareil, connu sous le nom de "disque volant" jusqu'à ce qu'il se trouve à environ 200 pieds de l'autoroute 70 au sud-est d'Alamogordo.

En vol, les réflecteurs et leurs ballons de remorquage montent par étapes dans les courants d'air chaud du milieu de la journée et parfois oscillent et apparaissent à la vue de l'oeil sous diverses formes, les réflecteurs perdant leur identité à mesure qu'ils changeaient.

Les ballons de remorquage, cependant, ont été reconnus tout au long du vol de sept à dix milles et ont été observés, par des viseurs de suivis motorisés, des jumelles de campagne, et le contact radar avec les réflecteurs.

Le major Pritchard qui a envoyé l'invitation au groupe de la presse pour visiter et voir l'ascension largement discutée et rapportée du dispositif réflecteur d'angle a expliqué qu'il s'agissait d'étudier et d'entraîner les officiers et les hommes enrôlés de l'armée dans l'observation et le suivi d'objets plus lents que les avions par avion et par radar.

Des réflecteurs d'angles ont été lâché périodiquement à cette fin, a-t-il expliqué, et ceci depuis quinze mois à partir de ce siège local de l'AMC par le groupe des Watson Laboratories, qui a son siège à Red Bank, New Jersey.

Le major Pritchard et ses collègues, le major C. M. Mangum, le capitaine L. H. Dyvad et le lieutenant S. W. Seigel, expliquent: "on ne s'était pas rendu compte que notre appareil expérimental de radar à ballon et réflecteur d'angle était le moins du monde lié au disque volant largement discuté et observé dans la nation avant d'avoir lu des articles de nouvelles jeudi."

Le responsable a déclaré: "Après avoir lu la description détaillée de la découverte d'un de nos réflecteurs, ou d'une autre semblable, d'une autre base, nous avons soudainement pris conscience de la possibilité".

"Nous n'utilisons pas le dispositif ici pour l'observation météorologique", a déclaré le Major, "mais pour la formation des hommes et à des fins expérimentales", et il a expliqué plus en détail l'utilisation générale de l'équipement radar à la base qui est le suivi des fusées tirées de la base mère sur les White Sands Proving Grounds.

Certains des ballons, du type montré aux représentants d'Alamogordo News mercredi, a déclaré le commandant, portaient parfois des appareils du groupe qu'il fallait récupérer et ceux-ci étaient suivis vers leur destination par des B-17 et autres avions s'ils dépassaient la portée de l'équipement radar. Le radar était efficace, a-t-il expliqué, jusqu'à 40 miles, alors que certains des ballons du groupe sont allés jusqu'au Colorado.

Au cours de la dernière semaine, plusieurs groupes de résidents du comté d'Otero ont observé de un à quatre "disques volants" en vol, leurs descriptions variant en fonction de la hauteur d'observation, de la vitesse de vol et de l'oscillation du réflecteur d'angle remorqué modifiant l'apparence des objets à partir de ces changements et d'autres changements atmosphériques.

Ces réflecteurs d'angle lorsqu'ils sont emballés avant d'être attachés aux ballons de remorquage sont d'environ 48 pouces de large et sont un triangle parfait.

Le ballon, ou les ballons, sont ensuite attachés par une ficelle au centre de ce triangle et s'ouvrent alors en un ensemble recouvert de feuille d'étain avec six triangles pointus à leur sommet et renforcé par des tiges de bois qui présentent toujours au radar et à l'observation du groupe une surface plate brillante quel que soit l'angle d'observation.

Il est très léger et remorqué par un ballon en caoutchouc synthétique en néoprène qui est bouilli une heure avant l'utilisation afin d'augmenter sa durée de vie et sa résistance aux conditions atmosphériques.

Parfois, un ballon éclate peu de temps après la montée avec le réflecteur qui tombe sur la terre et d'autres fois, les courants d'air font retomber au sol les ballons avec leurs charges.

Les ballons ont environ quatre pieds de diamètre et sont de couleur claire.

Les comparaisons du dispositif d'entraînement de réflecteur d'angle local avec des histoires de ceux récupérés près de Corona récemment et ramassés à d'autres points au cours des derniers mois ont une similitude frappante.

Les expériences, dit le groupe d'expérimentation des proving grouns, ont montré que les heures matinales de cinq heure à six heures sont les meilleurespour obtenir les altitudes de 30 à 40 000 pieds atteintes par l'appareil. Ils ont également expliqué que le cours de vol normal de ces expériences était de la base vers montagnes de Sacramento au nord d'Alamogordo et de là, le long de la chaîne de montagnes au nord. D'autres sont, selon le groupe, montés à l'est vers Roswell et d'autres régions de la vallée de Pecos et vers l'ouest vers les montagnes et vers l'Arizona.

Ces expériences et bien d'autres se poursuivront à la base locale, a déclaré le groupe, dans l'espoir de perfectionner l'équipement radar à plus grande échelle, pour plus d'efficacité et vers l'objectif du suivi photographique-radar instantané.

Prévisions météorologiques des services météo de l'AAF pour les tirs de V-2

Une station météorologique petite mais efficace a été installée dans la zone des missiles guidés des White Sands Proving Grounds par les Forces aériennes de l'armée.

La station météorologique est différente des autres stations en ce que les techniciens de White Sands s'intéressent principalement aux conditions météorologiques des régions hautes de l'air plutôt qu'à des conditions météorologiques proches de la surface terrestre qui affectent le trafic aérien normal.

Pour cette raison, les techniciens météorologistes utilisent les derniers équipements radio. De grands ballons en néoprène de 2 000 grammes portent des instruments délicats à environ 100 000 pieds avec des récepteurs radio terrestres, des équipements de recherche de direction et des unités de radar de surveillance, corrélant les conditions météorologiques à des hauteurs extrêmes.

L'un des projets majeurs de White Sands est la série de lancements de fusées V-2 allemandes capturés dans lesquels les principaux scientifiques des grands organismes de recherche placent divers types d'instruments d'enregistrement dans les ogives de ce fusées pour des travaux scientifiques visant à résoudre certains des mystères de la haute atmosphère.

L'importance des prévisions météorologiques pour ces tir de fusée est essentielle au succès du programme V-2.

Quatre prévisions complètes allant de 72 à 4 heures avant chaque mise à feu de V-2 sont nécessaires pour assurer le succès du programme. Les prévisions ont les objectifs suivants. La prévision de 72 heures concerne la planification et la configuration nécessaires des fournitures pour le jour du tir. La prévision à 48 heures détermine s'il est judicieux de prendre la fusée assemblée sur le site pour la lancer ou d'il vaut mieux la laisser dans le hangar d'assemblage. La prévision à 24 heures détermine le taux d'installation de l'instrumentation et la poursuite du programme programmé. La prévision finale détermine la praticabilité d'alimenter la fusée pour le tir.

Notes:

Le 9 juillet 1947, du personnel de l'Armée de l'Air de l'Armée Américaine, dirigé par le Major James R. Pritchard, agent des relations publiques de la base aérienne d'Alamogordo, a donné une démonstration à la presse pour expliquer que les "soucoupes volantes" et "disques volants" pourraient être Les ballons météo non identifiés et des cibles radar couverte de papier alu.

Parce que cela a eu lieu juste après l'incident de Roswell, et au Nouveau-Mexique également, parce qu'il s'agissait de ballons et de cibles radar qui auraient été l'explication de l'incident de Roswell par l'Armée, un certain nombre de chercheurs de l'incident de Roswell et auteurs de livres sur l'incident ont suggéré ou affirmé que cela faisait partie d'une campagne de dissimulation et de désinformation de l'armée liée à l'incident de Roswell.

La démonstration de ballons a généré des articles dans la presse, et ceci est l'un de ces articles.

On notera que les gens des Watson Laboratories étaient au courant de la récupération dite "incident de Roswell" dès le lendemain de son annonce, sachant de plus que c'était plutôt près de Corona qu'à Roswell même.

A Alamogordo, étaient lancés les trains de ballons du projet Mogul.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 1 juin 2017.