Premières enquêtes -> Roswell 1947 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Roswell 1947 - les sites du crash

C'est un fait bien connu que "le" site ou "les" sites du crash allégué d'un engin extraterrestre près de Roswell au Nouveau Mexique en 1947 posent bien des soucis. J'en ai recensé au moins six, et les disputes font rage, y compris pour des motifs de "tourisme ufologique". J'ai réuni quelques articles sur la question, dont celui-ci.

The Albuquerque Journal

Note l'article n'est pas datée mais les balises HTML de la page web suggèrent qu'il remonte au début des années 2000.

Les affirmations sur le site du Crash Abondent autour de Roswell

Quatre endroits annoncés comme le vrai terrain de l'OVNI

Par Leslie Linthicum

Journaliste de la rédaction

UN PEU PARTOUT, SAUF A ROSWELL - Cinquante ans après "The Roswell Incident", une série vertigineuse de sites officiels se répandent dans les plaines du Nouveau-Mexique.

Il y a toujours eu un débat considérable sur ce qui est tombé au sol dans le Nouveau-Mexique en juillet 1947. Est-ce un vaisseau spatial à propulsion extraterrestre, un simple ballon météorologique ou une expérience gouvernementale secrète?

Les détails ont également été flous quant à la date à laquelle s'est produit l'accident, qui l'a vu exactement, à quoi cela ressemblait, et où l'épave a finalement été stockée.

Maintenant, il y a un nouveau différend.

"Le site de l'accident présumé", ironise Thomas Jennings, maire de Roswell. "Oh, il y en a plusieurs."

A ce jour, il existe trois sites d'accidents largement approuvés, chacun avec son propre pedigree de souvenirs, peu de preuves physiques et des spéculations rampantes.

Le site de l'incident de Roswell, selon votre croyance, se trouve à 30 miles au nord de Roswell, à 55 milles à l'ouest-nord-ouest de Roswell ou à 75 miles au nord-ouest de Roswell.

Il s'agit soit de terrains de ranch privés, soit d'une propriété relevant du bureau de gestion foncière, ou de la forêt nationale de Lincoln.

Une quatrième théorie du crash le place à l'ouest de Socorro, à une longue distance de 225 milles de Roswell, en plein au milieu des plaines de San Agustin.

Comment un vaisseau d'extraterrestres pourrait-il avaler tant d'immobilier du Nouveau-Mexique en une seule nuit d'été solitaire?

"Ma théorie, dit le debunker David Thomas, "est que le vaisseau de Roswell ne s'est pas réellement écrasé, qu'il n'a atterri et a décollé et a continué à atterrir sur tous ces autres sites."

Thomas, physicien et un membre des New Mexicans for Science and Reason, plaisante quand il avance la théorie de la Vaisseau Spatial s'Ecrasant Continuellement. Mais pour impliqués dans l'explication, la promotion et la vente du phénomène de Roswell, la promotion d'un site de collision par rapport à l'autre ne prête pas à rire.


Tour de terrain extraterrestre

Où donc cette soucoupe volante a-t-elle atterri? Faites votre choix de sites.

SITE RAGSDALE: quatre roues motrices requises. Tournez à l'ouest à partir de l'US 285 sur Pine Lodge Road. A quarante-cinq miles de l'arrêt, passer Mile Marker 33, il y a un panneau pour Boy Scout Mountain. Tournez sur Forest Road 130. Roulez 3,7 miles. Vous verrez un chemin pour jeep à gauche. Tournez et conduisez un peu plus d'un mile. Vous traverserez un ruisseau, grimperez une colline et verrez un anneau de feu de campement sur votre gauche alors que la route arrive sur la crête. Suivez un petit sentier vers le rocher, qui mesure environ 5 pieds de haut et se divise en deux.

BRAZEL SITE: De Corona, allez à l'est sur la N.M. 247. Juste après Mile Marker 17, tournez à droite au panneau de la Station Compresseur Corona. Le site est à environ 16 milles au sud-est du virage. C'est sur la propriété du Bureau de gestion des terres, qui est ouverte au public, mais atteindre le site nécessite de passer par des terrains de ranch privés, clôturés et fermés.

SITE DE CORN: Conduisez au nord de Roswell sur l'US 285. Vous verrez un grand panneau blanc annonçant le site de l'accident sur le côté ouest de la route à environ 20 miles au nord de la ville. Le site se trouve à huit milles de l'US 283 sur un terrain privé. Il est fermé à toutes les visites sauf les visites organisées. Appelez le 623-4043 et soit Hub Corn, soit sa femme, Sheila, mettra en place une tournée. Les visites sont à 15 $ par personne. Les enfants de moins de 13 ans ne payent pas.

Lorsque les livres vendant un site se vendent pour 14,95 $, que les vidéos recueillent 29,95 $ et qu'une nuitée sur un autre site rapporte 90 $, la motivation à localiser et à défendre un site de crash devient intense.

Comment trois, peut-être quatre, sites de crash ont émergé est une histoire compliquée qui implique un mélange bizarre de spéculations, de souvenirs qui s'emballent avec l'âge, une déclaration sur un lit de mort, des amoureux nus à l'arrière d'une camionnette et le dollar tout puissant.


Un champ de débris

Commençons l'histoire loin dans le passé et loin de Roswell.

W.W. "Mac" Brazel, à cheval sur ses moutons après un orage, a trouvé quelque chose sur le Ranch J.B. Foster au sud-est de Corona au début de juillet 1947. Cela est certain.

Les chercheurs d'OVNI qui ont Pluché des documents, interrogé des témoins et écrit des livres conviennent également que l'armée de l'air de l'armée américaine est venue dans son ranch - à bien 75 miles au nord-ouest de Roswell - et a nettoyé les débris.

Cette parcelle de terre, appartenant au Bureau de gestion des terres et loué à la famille Bogle de Dexter, est communément désigné sous le nom de "champ de débris de Brazel".

Le site est atteint en passant par la propriété privée de Bogles et nécessite l'ouverture d'une porte. Plus de demandeurs de vérité ont ouvert la porte qu'il n'y en eu pour la refermer, alors le directeur du ranch Eddie Davis ne fait pas de publicité sur le site ni n'autorise les visiteurs.

Un livre de 1991 de Kevin D. Randle et Donald R. Schmidt, "UFO Crash at Roswell", émet l'hypothèse que les débris de Brazel trouvés provenaient d'une soucoupe volante alors qu'elle heurtait le sol pour un premier rebond du crash. L'engin et les corps réels, disent les auteurs, se sont finalement posés à environ 2 milles au sud-est du champ de débris. Ce site a été identifié, disent-ils, lors d'une recherche aérienne après le crash.

Le site n'a rien d'exceptionnel aujourd'hui, une parcelle de ranch typique.

La théorie des auteurs jongle avec les souvenirs de Loretta Proctor, une voisine de Brazel qui a montré quelques-uns des débris avant que Brazel ne les ammène à la ville.

"J'avais entendu dire que les corps étaient à deux milles à l'est de ce que Mac avait trouvé", a déclaré Proctor. "Je n'avais pas entendu parler de l'endroit à Roswell".

Alien interruption

Le "lieu de Roswell" est en fait un peu au nord de Roswell, bien qu'il soit le liewu le plus proche de la ville parmis les sites d'accident présumés qui ont pris le nom de la ville.

Ce site de crash a vu le jour en 1993 lorsque Jim Ragsdale, un travailleur du pétrole à la retraite, a raconté une histoire d'une rencontre avec une petite amie en 1947. Il a dit que lui et sa chérie ont roulé vers la campagne et ont commencé à se peloter dans le lit de son camion. Dans une déclaration notariée, il a déclaré qu'ils ont été interrompus par un éclair et le lendemain matin se sont aventurés dehors pour y trouver un aéronef écrasé et des corps extraterrestres morts. Il a placé le site à environ 40 miles presque au nord de Roswell.

Peu de temps après, Miller "Hub" Corn a commencé à voir des étrangers conduire sur la route du comté qui mène à sa porte de ranch depuis l'US 285, à environ 30 milles au nord de Roswell. Le père de Corn avait acheté le ranch en 1976.

Corn, un jeune homme de 36 ans parlant lentement dont la famille a acheté ces terres en 1880, a été contacté par le conseil d'administration du Centre International de Recherche et du Musée OVNI à Roswell en 1994 et a été informé qu'il était en possession du site officiel du crash de 1947. Les directeurs avaient amené des chercheurs et des journalistes pour voir le site.

"Cela m'a fâché à l'époque", dit Corn. "J'ai verrouillé le portail."

Mais les gens ont continué à descendre la route de gravier.

Selon Corn, le conseil du musée a proposé d'acheter le site. Il a répondu avec un projet de bail dans lequel il conserverait la propriété et obtiendrait une part des profits que le musée pourrait faire sur le site.

Ce n'était pas que Corn voulait posséder une attraction touristique. C'était juste, dit-il, que le code du ranch n'implique pas la vente de terres, à moins qu'il ne soit obligé de le faire.

Le musée n'était pas intéressé. Donc, en imaginant que les gens viendraient sur le site avec ou sans sa permission, Corn entra dans les affaires lui-même. Il a monté un grand panneau sur l'autoroute indiquant le site et a annoncé des visites à 15 $. Lui et sa femme, Sheila, prennent une pause dans leurs corvées pour conduire les touristes vers le site et montrer la roche que le vaisseau spatial aurait heurtée.

Les visiteurs doivent d'abord signer une décharge qui les met en garde contre les dangers possibles des cactus, des lézards, des scorpions et des serpents.

Corn n'a pas dit combien d'argent il a gagné avec ces tournées, sauf pour dire que l'affaire lui crée autant de problèmes que cela de lui rapporte.

Mais il a de grands projets pour le 50e anniversaire de l'accident en juillet. Il s'est associé avec un promoteur pour transformer le site en un parc, et un sculpteur à Santa Fe fabrique des obélisques en pierre, tandis que des conduits pour l'eau sont posées et qu'un parking est dégagé. Pendant la semaine du 4 juillet, les campeurs qui paient 90 $ la nuit peuvent dormir sous les étoiles.

Corn dit qu'il sait que son ranch est le véritable site de l'accident à cause d'un témoignage.

Frank Kaufmann, un ancien employé civil de l'armée de l'air qui a aidé à nettoyer les débris et qui a dit qu'il a vu les cadavres de deux extraterrestres, dit qu'il est allé au canyon sur ce qui est maintenant le Ranch de Corn.

Kaufmann, cependant, n'a rien à voir avec la commercialisation du canyon par Corn.

"Pour moi, c'est sacrilège comme l'enfer. Je pourrais donner un coup de pied à Hub Corn pour avoir fait cela. Ce n'est pas bien."

Il raconte une autre histoire

Les fonctionnaires du musée réfutent qu'ils aient déjà offert d'acheter le site. Le musée prétend ne pas prendre parti dans aucun aspect du phénomène de Roswell. Mais le secrétaire-trésorier du conseil, Max Littell, est l'homme derrière la promotion du site de crash le plus récent, identifié par le même Jim Ragsdale qui a pointé vers le Ranch de Corn en 1993.

Deux ans plus tard, et en train de mourir d'un cancer du poumon, Ragsdale a dicté une deuxième déclaration sous serment au sujet de sa rencontre rapprochée. Ce deuxième compte-rendu est beaucoup plus détaillé et diffère sur plusieurs détails.

Dans ce compte-rendu, sa rencontre amoureuse ne s'est pas produite dans les plaines au nord-ouest de Roswell, mais dans les montagnes plus orientées vers l'ouest. Il a donné des indications détaillées sur un endroit sur Boy Scout Mountain.

Cette fois, lui et sa petite amie "étaient allongés dans le dos de mon camion pick-up, nus comme des vers, buvant de la bière et passant du bon temps" quand le vaisseau spatial a frappé. Cette fois, lui et la femme n'attendent pas le matin pour aller voir. Ils ont pris des lampes de poche et traversé les broussailles jusqu'à ce qu'ils arrivent sur l'engin.

Ragsdale a décrit le rocher que l'engin a cassé en deux. Et il a dit qu'il a pris des débris avec lui. Les débris ont été volés plus tard, a-t-il dit. Et sa petite amie, une femme mariée, a été tuée peu de temps après, quand sa voiture a frappé un pont.

Littell a formé un partenariat avec les proches de Ragsdale et vend le récit du crash par Ragsdale dans un livre et une vidéo. Littell a investi 25 000 $ pour produire le matériel, dit-il, et a déjà récupéré son investissement. Les bénéfices seront répartis entre les héritiers de Ragsdale et le musée, dit-il.

Alors que Littell dit qu'il maintient l'objectivité, la première carte rencontrée par les visiteurs du musée identifie le ranch de Corn comme le "site d'impact présumé" et le site de Boy Scout Mountain comme "le site de Ragsdale."

Corn qualifie la deuxième histoire de Ragsdale "un tas de bêtises. C'est des conneries."

L'enquêteur de Roswell, Stanton Friedman, a interviewé Ragsdale et a trouvé son histoire crédible, même si Friedman s'est déjà installé sur deux autres sites de crash - les Plaines de San Agustin et le Ranch de Brazel - comme étant les porteurs légitimes de la couronne de l'incident de Roswell.

Le seul endroit où un vaisseau spatial ne s'est vraiment pas écrasé, selon Friedman, se trouve au ranch de Corn. Et c'est pourquoi: "Vous êtes avec une femme mariée sur ce ranch au milieu de nulle part dans le désert, ou est-ce que vous montez dans les montagnes froides? Le choix est vite fait".

Jusqu'à ce que Ragsdale se soit présenté, la théorie de Friedman était celle-ci: deux vaisseaux spatiaux volaient sur le sud du Nouveau-Mexique et sont entrés en collision. L'un est tombé à l'ouest, entre Magdalena et Datil, et l'autre est tombé à l'est, sur le ranch de Brazel.

Quand il a entendu l'histoire de Ragsdale, il l'a crue aussi. Un autre site de crash; une soucoupe volante de plus. "Peut-être", dit Friedman, "il en avait-il trois".

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 28 avril 2017.