Vos observations -> AccueilAcceuil
This page in English

Vos observations:

Voir ici pour des informations sur les rapports.

OBSERVATIONS AU CANADA, 1995:

Indications de base:

Numéro:
CA0007
Rédigé le:
26 septembre 2005
Reçu le:
26 septembre 2005
Publié le:
5 octobre 2005
Date d'observation:
Février 1995
Lieu d'observation:
Canada, 400 km au nord de Matagami
Langage original:
Français
Rapporté au moyen de:
Courier électronique
Informations retirées:
Nom, prénom, adresse électronique, adresse actuelle
Enquête, informations additionnelles:
Non
Explication:
Non recherchée

Le rapport:

Sujet: Bizzard
Date: 26 septembre 2005
De: [eMail]@hotmail.com

Bonjour,

Mon nom est [Prénom] [Nom], à l'époque de cette observation j'habitais Vald'or en Abitibi. Aujourd'hui j'habite à [Ville] dans le nord Ouest de l'ontario.

Je suis un foreur au diamant et cela consiste a forer des trou pour trouver du minérais. A l'époque il y a vait beaucoup d'exploration à la Baie James.

Nous sommes en 1995 durant l'hiver (Février je crois). Nous sommes environ 400 km au Nord de Matagami sur la route de la Baie James, de là on rentrait environ 20 km dans le bois et un camp temporaire (cuisine dortoir...) avait été établie pour les travaux. Nous nous trouvions près d'un lac mais je ne me souvient plus du nom.

Donc nous travaillions dans ce secteur depuis quelque mois de jour et de nuit. Il faut préciser qu'on ne travail pas au camp mais dans un rayon d'environ 9km autour du camp. On voyage du camp a la foreuse en ski-doo ou en Muskeg (véhicule sur chenille). Nous déplaçons la foreuse environ tout les 2 jours avec un bulldozer.

Un géologue prédétermine l'emplacement des trous.

Nous travaillons en équipe de 2.

La végétation se limite a quelques îlot de petite épinette mais l'endroit est en fait une grosse swonpe de plusieurs km carré.

Au moment de l'observation je suis de nuit et je dois déplacer la machine. Préalablement nous devons la préparer en sortant les tiges du trou terminer en plus de d'autre chose (détails sans importance)

Mon compagnon me dit qu'il a vu le géologue en ski-doo derrière la foreuse a environ 500m se promener dans un secteur ou il y a de petites épinette (il avait vu une lumière). Sa ne fesait pas vraiment de sens mais bon on s'en fait trop et on continue notre travail. Puis il revoie la lumière mais a un tout autre endroit (environ 180 degré). Cette fois je vois la lumière et je me rend bien compte qu'il ne sagit pas du tout d'un ski-doo. C'était une lumière blanche mais sans rayon de projection, plus comme une ampoule.

J'ai fermer les lumière de la foreuse pour mieux voir et surprise: J'estime la distance a environ un km, il y avait une lueur, un peu comme une le halaut de lumière d'une ville mais en plus petit. On pouvait décelé de petites lumière qui se déplaçait dans le halaut et au dela (environ 8-10 petite lumière).

Là on a commencer a ''freaké'' et j'ai arrêter le moteur de la foreuse pour écouter. Aucun son. On regardais en illiminant toute les possibilité pour en venir à la conclusion que sa devait être quelque chose ''d'autre''.

Le prochain trou était dans la direction de la lumière et je dois dire que je me sentais pas trop brave mais finalement je me résigne a y aller. Donc j'attache la foreuse au bulldozer et je commence a avancer vers les lumières. Avec les lumière du tracteur allumer je ne peux voir les lumières, donc je ferme les lumière du tracteur toutes les 30 secondes pour voir ce qui se passe. Soudain plus rien. J'arrête le tracteur et monte sur le capot pour scruté l'horizon.

C'est la que nos doute d'une présence extratérestre s,est confirmer. Le halaut était rendu derrière moi a environ la même distance (donc un trajet d'environ 2 km).

On a observer pendant plus d'une heure. Finalement nous avons fini notre travail et à l'aube les lumières avait disparu.

De retour au camp nous racontons notre expérience au autre gars et au géologue. Avec le carte nous vérifions si un route passe dans cette région (quoi que nous savons très bien que non). Rien, nous sommes complètement isoler à 20 km de la route la plus proche. pas de tour de communication non plus. Nous avons passé en revu toute les posibilités sans rien trouver. Comme vous vous en douter les autre se sont moquer de nous et les joke tel que ''eille la droque est pas permis au travail'' ont fusés. Mais je sentais qu'ils nous croyaient sans vouloir l'admettre car ils voyaient bien que nous étions perturbé.

Nous avons revu ces lumière pendant 3 soirs. Le troisiemme soir je me suis tanner et j'ai décider d'en avoir le ceour net. Je me suis dit que si ils voulaient nous faire quelque chose rien de les empêchaient anyway.

J'ai pris un ski-doo et j'ai foncer vers les lumières. Encore une fois elles ont disparu et changer d'endroit. Je les ai pas vu changer d'endroit à cause de la lumière du ski-doo.

Je me suis pris des points de repère et le lendemain je suis retourner là ou était les lumière, c'était facile d'explorer et de voir large étant donner le peu de végétation. Rien sauf que ils se trouvaient près du prochain trou. Il faut savoir que le géologue marque les prochains trous avec des piquettes et on peut voir les trace de ses pas et de son ski-doo. Nous nous sommes mis a explorer les environ là ou on avait vu les lumière et ils semblaient suivre les traces du géologue.

Les gens du camp sont toujours incrédule quoi que tout les détails que nous disons les préocupent.

Le lendmain il y a un changement de personel. Les gars de jours s'en vont chez-eux, 2 nouveau gars s'en viennent de nuit et moi et mon compagnon on va de jour. Nous nous entendons tous pour ne rien leur dire pour ''voir''. À leur premier shift de nuit ils sont revenue apeuré en lançant leur boiîte à lunch et leur chapeau et disait qu'il y avait des soucoupes volantes dans le secteur.

À partir de là les autre gars du camp ont commencer à freaké eux aussi. L'expérience des 2 nouveau a été différente. Les lumière était tout près, a environ 200 m (au dessus du piquet du prochain trou). Il n'y avait pas de halaut mais bien des lumière distinctive de couleur blanche bleu et rouge. Ils ont vraiment eu peur et voulait quité le camp. Par contre ils ont eu le courage d'aller voir les lumière avec le ski-doo comme je l'avais fait. Même résultas, les lumière sont partis et aucune trace (autre que celle du géologue) n'a été trouver.

Sa été la dernière observation.

Quand je suis sorti du bois j'ai arrêter à un truck stop sur la route de la Baie James et après beaucoup d'hésitation j'ai osé en parler à la serveuse en lui demandant si elle avait déjas entendu parler d'observation du genre. Elle m'a dit que plusieurs cammioneur lui avait raporter des choses semblable.

Merci de m'avoir lu

[Prénom] [Nom]

PS Je suis présentement dans [un autre pays], dans un autre camp pour le même travail.

Vers: Autres rapports d'observations.


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 5 octobre 2005