Journaux 1980-1989 -> Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

LE CONTACTE WILLIAM HERRMANN DANS LA PRESSE:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Tuscaloosa News, Tsucaloosa, Caroline du Sud, USA, le 6 mars 1983.

Scan

L'ancien 'sujet' des OVNIS se rappelle ses expériences

Par Jim DUMBELL

CHARLESTON, S.C. (AP) -- Durant ces cinq dernières années, la vie a été une frustration après l'autre pour Bill Hermann.

Il estime que la crainte et la terreur qui l'ont submergé quand il est monté dans une soucoupe volante et a parlé aux conducteurs de la soucoupe devrait suffire. Il n'a pas besoin de l'incrédulité dominante qui l'entoure maintenant.

Hermann, 30 ans, un mécanicien diesel de profession et gardien d'église par nécessité, a récemment ruminé ce qui s'est produit depuis mars 1978, quand il est monté dans son premier OVNI.

"Je ne m'étais jamais intéressé à la science-fiction. J'ai pensé que tout cela était des sornettes. Bon pour la poubelle. Mais j'ai eu deux expériences de contact et 15 observations d'OVNIS, et j'ai également enquêté sur 40 observations dans l'état."

Hermann a vu la première fois la soucoupe se promener autour de son voisinage vers la fin de 1977 et le début de 78, et il n'a pas été alarmé. Au début, il a pensé que c'était une certaine sorte de d'engin militaire volant depuis la base aérienne voisine de Charleston.

Quand il a volé bas au-dessus de son domicile de North Charleston un soir de mars, il est sorti et a marché vers lui pour mieux le voir.

"Il s'est laissé tomber, et j'ai été effrayé," a-t-il dit d'une voix étouffée. "Une lumière verte est venue m'entourer. J'étais désorienté. A mes pieds il y avait un cercle de lumière orange..."

Quand il a retrouvé ses esprits, il était sur une table d'examen à l'intérieur de l'OVNI. Il se rappelle distinctement que l'engin était en métal moulé, un engin à deux étages d'environ 70 pieds de diamètre et 25 pieds de haut. Les habitants avaient environ 4 pieds 1/2 de haut, se rappelle Hermann, "et ressemblaient à des foetus humains."

Ils ont parlé en anglais sans accent et lui ont dit de ne pas avoir peur, mais cela n'a pas beaucoup aidé. "J'avais horriblement peur."

L'équipage de l'OVNI se référait £ lui avec brutalité comme un "sujet" et a dit que lui, ainsi que d'autres terriens, avait été choisi pour leurs expériences. Ils ont anticipé ses questions, et ils parlaient sans bouger leurs lèvres.

Hermann est revenu à lui plus tard cette nuit à Summerville, à presque 20 miles de distance.

Le deuxième voyage était quelque chose de semblable mais beaucoup moins effrayant.

"C'était un voyage de 3 heures et demies vers la Floride et retour. Nous avons volé au-dessus d'une plantation d'oranges et sur le centre spatial (Kennedy). Je me rappelle avoir regardé vers le bas par un certain genre d'écran le visage des gens nous regardant vers le haut."

Ses visiteurs lui ont dit qu'ils étaient de Zeta Reticuli. ("Une telle étoile existe," dit Lee Shapiro, directeur du planétarium Morehead de l'Université de la Caroline du Nord.)

"C'est un système solaire à 32 années lumières de nous," a dit Hermann. "Ils ont dit que je les reverrai, mais je ne les ai pas revu. Ce n'est pas que je tienne à les revoir. Ma dernières observation était en décembre 1982. Mais je n'aurai pas peur la prochaine fois."

La rumeur des visiteurs de Hermann s'est répandue, comme cela se passe avec ce genre de choses, et en un rien de temps il a été à la télévision et dans les journaux. C'est là que les vrais problèmes ont commencé.

Il a commencé à recevoir les lettres de harcèlement et des appels téléphoniques. Puis des appels menaçants. "Certains ont peur de l'inconnu. Ils pensent que vous êtes une sorte de menace."

Des gens ont commencé à le suivre, dit-il, et la chose la plus menaçante était quand deux hommes ont essayé de lui rouler dessus. Il ne sait toujours pas pourquoi.

Le fait qu'il ait perdu son travail de mécanicien diesel était sans rapport, a-t-il souligné. "Ma compagnie a dû faire des coupes en raison de l'économie, et j'étais l'un des nombreux licenciés."

Du côté positif, le lt. col. à la retraite Wendelle Stevens de l'Armée de l'Air, de Tucson, a rapporté la rencontre de Hermann avec les extraterrestres en grands détails dans un livre relié. Hermann indique que 5.000 copies du livre à 17$ ont été vendues.

Ainsi, Hermann compte ses bénédictions. Il a un travail. La publicité s'est beaucoup calmée. La plupart des gens l'acceptent. "Je suis passé par toutes sortes de batteries médicales, et je n'ai aucun rayonnement ou effet secondaire. Et aucun implant, comme une femme en a eu un."

Il pense que ses visiteurs sont pacifiques. Pourtant, il ne conseillerait à personne qui rencontrerait des extraterrestres de courir en parler aux médias.

"Ca a changé ma vie," a dit Hermann. "Personne a dit que je suis un cinglé, mais ils me regardent comme si j'étais à l'ouest. Personne ne me traite de menteur, en particulier après que tous ces experts aient dit que je crois ce qui m'est arrivé. Mais personne ne dit que ce qui s'est produit s'est réellement produit, juste que je crois que ça s'est produit.

"C'est le triste inconvénient."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 22 novembre 2011