Dans la presse -> Kenneth Arnold -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

L'observation de Kenneth Arnold

L'observation de Kenneth Arnold dans la presse, 1947

L'article qui suit est paru dans le journal The Statesman Journal, Salem, Oregon, USA, en page 4, le 20 juillet 1947.

Scan


Les explications continuent

Kenneth Arnold de Boise est un homme beaucoup plus heureux, maintenant que les confirmations largement répandues ont suivi son histoire étonnante de voir des soucoupes voler dans les airs, et il porte maintenant une caméra dans son avion en espérant une image pour "secouer les maugréations des scpetiques aux nuques rigides" qui lui ont fait passer un mauvais moment. En ce qui concerne Arnold, il ne partage pas l'alarme ressentie en de nombreux milieux, car il estime que l'armée pourrait donner la réponse si elle le voulait.

Son dernier point de vue n'est pas partagé, cependant, par le Dr J. L. Moreno, psychiatre de New York très connu. Le New Yorkais ne doute pas que de nombreux témoins ont vu ce qu'ils ont décrit. Mais il soutient que des choses étranges ont été observées dans l'air, depuis des siècles, et que la différence actuelle réside dans la conviction publique que de tels signes témoignent d'une nouvelle affection. En fait, il dit que les développements actuels ne sont pas différents de ceux qui ont produit la croyance dans les sorcières, lutins, démons, géants et cultismes dans les années passées, et que les "soucoupes volantes, vues avec des phobies similaires de la période d'après-guerre, prognostiquent [sic] une moisson de troubles similaires à venir."

Il y a presque autant d'explications sur les phénomènes que de gens qui les discutent, et au moins une des explications peut être la bonne. Encore une fois, il y a beaucoup d'inexplicable pour l'homme dans l'univers. Sauf preuve de quelque chose, nous ne pouvons pas nous permettre de céder à une peur comme celle qui étreint le petit garçon aux yeux agrandis qui se repose sur le dos en regardant les étoiles et pleure avec sa soudaine prise de conscience que le monde est un vaste mystère.

Vers: Kenneth Arnold ou Journaux 1940-1949.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 29 juin 2017.