Dans la presse -> Kenneth Arnold -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

L'observation de Kenneth Arnold

L'observation de Kenneth Arnold dans la presse

L'article qui suit est paru dans le journal The Neosheo Daily News, Neosheo, Missouri, USA, en page 4, le 5 août 1947.

Scan


L'armée va expliquer le crash de l'avion portant la soucoupe

Les responsables de l'armée ont maintenu le suspense sur la soucoupe volante avec une annonce qu'ils éclaireront le mystère entourant un bombardier qui s'est écrasé la semaine dernière, tout en portant supposément des fragments de disque. L'annonce de l'armée a indiqué que des faits supplémentaires sur le crash du bombardier près de Kelso, à Washington, seront rendus publics d'ici le milieu de la semaine.

Un porte-parole de l'armée dit que le témoignage d'une personne de plus est nécessaire pour que l'armée puisse faire un rapport public complet.

Le mystère est apparu samedi, lorsque la United Press à Tacoma, à Washington, a reçu un appel téléphonique anonyme. L'appelant a signalé que deux officiers du renseignement de l'armée étaient en route depuis un aéroport de l'Etat de Washington jusqu'au terrain de Hamilton à San Francisco avec des morceaux d'une soucoupe volante. L'avion s'est écrasé à Kelso, tuant les deux officiers.

Des porte-parole de l'armée disent que les hommes étaient allés à Tacoma pour interviewer Kenneth Arnold, l'homme qui a vu la soucoupe en premier, et le capitaine E. J. Smith - le pilote de transport aérien qui avait suivi neuf disques le 4 juillet.

Plus tard, un journal de Boise, Idaho, a cité Smith comme disant qu'il a donné aux officiers six morceaux de métal ou de lave qui ont peut-être fait partie d'un disque écrasé. Il aurait déclaré que les fragments ont été obtenus auprès de Harold Dahl et Fred Crisman de Tacoma, qui ont déclaré que les pièces avaient frappé leur bateau.

Cependant, à Tacoma, Dahl nie qu'il ait donné à Arnold, Smith ou aux deux officiers de l'armée des parties d'un disque volant. Il a exposé une boîte en carton remplie d'objets métalliques à peu près carrés que, selon lui, il a ramassé sur une plage juste avant que la folie des soucoupes ne balaie le pays. Il dit que si des fragments proviennent d'une soucoupe aérienne, il ne sait rien à ce sujet.

Vers: Kenneth Arnold ou Journaux 1940-1949.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 28 juin 2017.