Dans la presse -> Kenneth Arnold -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

L'observation de Kenneth Arnold

L'observation de Kenneth Arnold dans la presse

L'article qui suit est paru dans le journal The Muncie Evening Press, Muncie, Indiana, USA, en page 18, le 26 juin 1947.

Scan


L'ARMEE DOUTE DE L'HISTOIRE DU PILOTE

De mystérieux objets volants signalés

PENDLETON, Oregon, 26 juin. -- (AP) -- Des porte-parole de l'armée et de la CAA ont exprimé aujourd'hui leur scepticisme sur un rapport de neuf objets mystérieux - grands comme des avions - qui passaient par l'ouest de Washington à 1200 miles à l'heure.

Kenneth Arnold, un homme d'affaires pilote de Boise, Idaho, qui a déclaré les avoir vu, maintenait son histoire d'objets brillants et plats, tous grands comme un avion de passagers DC-4, qui parcouraient les montagnes Cascade de Washington avec un mouvement d'ondulation particulier "comme la queue d'un cerf-volant."

Un porte-parole de l'armée à Washington, D. C., a commenté. "Pour autant que nous le sachions, rien ne vole aussi rapidement, sauf une fusée V-2, qui parcourt environ 3,600 miles par heure - et c'est trop rapide pour être vu".

Arnold a décrit les objets comme "plats comme un moule à tarte," et si brillant qu'ils reflétaieent le soleil comme un miroir.

1,200 Miles par heure

Il a dit qu'il volait à l'est à 14:59 il y a deux jours vers le Mont Rainier quand ils sont apparus directement devant lui à 25-30 miles à 10 000 pieds d'altitude.

Par l'horloge de son avion, il les a chronométrés à 1:42 minutes pour les 47 miles du Mont Rainier au Mont Adams, a déclaré Arnold, ajoutant qu'il a ensuite calculé par triangulation que leur vitesse était de 1200 miles à l'heure.

"Je pourrais me tromper de 200 ou 300 miles par heure", a-t-il admis, "mais je sais que je n'ai jamais rien vu d'ausssi rapide".

Il a dit qu'il avait tout d'abord pensé qu'ils étaient des oies mais a "rapidement vu qu'ils étaient trop gros - aussi grand qu'un DC-4 qui était à environ 20 miles," a-t-il dit. Le pilote du DC-4 n'a rien signalé d'inhabituel. Il a pensé à des avions à réaction et a commencé à les chronométrer, "mais leur mouvement n'était pas le bon pour des avions à réaction".

Arnold a continué ici son voyage d'affaires.

Vers: Kenneth Arnold ou Journaux 1940-1949.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 17 juillet 2017.