Dans la presse -> Kenneth Arnold -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

L'observation de Kenneth Arnold

L'observation de Kenneth Arnold dans la presse

L'article qui suit est paru dans le journal The Miami Daily News-Record, Miami, Oklahoma, USA, en page 1, le 6 juillet 1947.

Scan


LES "SOUCOUPES" VUES DANS LA ZONE DU KANSAS

Les objets dans le ciel d'abord pensé e^tre des feux d'articie - La nation rendue perplexe par le mystère

KANSAS CITY, Kas., 5 juillet - (AP) - Le district de Rosedale à Kansas City, Kansas, a rejoint aujourd'hui la liste en croissance rapide des communautés dont les habitants ont vu les mystérieuses "soucoupes volantes".

Mme Arthur Gustafson, du 3004 W. 44th Place, a déclaré avoir vu les objets "se déplacer à une bonne vitesse du sud-ouest". Des voisins, y compris Mme Adolph Eklund et Mme Joseph Kaminsky, ont également vu les disques, a déclaré Mme Gustafson.

"Au début, nous avons pensé que c'était des feux d'artifice, mais après avoir lu les récits des soucoupes aujourd'hui, nous savons que c'était ce que nous avons vu", a-t-elle déclaré.

La nation a été déconcertée aujourd'hui par des "soucoupes volantes" rapportées dans 28 états par des centaines de personnes, et les conjectures proviennent de nombreuses sources nommées et sans nom dans tout le pays.

Les sources officielles du gouvernement ont adopté un point de vue "voyons-en une" sur le phénomène, et aucun scientifique n'a proféré une explication détaillée.

Mais le journal du soir le Los Angeles Herald et Express, a cité un scientifique en physique nucléaire anonyme de l'Institut de Technologie de Californie, suggérant que les soucoupes pourraient résulter d'expériences de "transmutation de l'énergie atomique". Le Dr Harold Urey, scientifique atomique à l'Université de Chicago, a qualifié cela de "sornettes."

A Columbus, en Ohio, Louis E. Starr, commandant en chef national des Vétérans des Guerres à l'Etranger [VFW], a affirmé lors d'une convention des VFW qu'il attendait des informations de Washington sur "les flottes de soucoupes volantes". "On n'en dit pas assez aux gens de ce pays", a déclaré Starr.

Deux astronomes de Chicago ont déclaré que les disques sont probablement "artificiels."

Les objets ondulants et filants "ne pouvaient pas être des météores", a déclaré le Dr Girard Kuiper, directeur de l'Observatoire de Yerkes de l'Université de Chicago à Williams Bay, Wisconsin.

"Nous nous rendons compte", a déclaré le Dr Oliver Lee, directeur de l'Observatoire de Dearborn de la Northwestern Université, "que l'armée et la marine travaillent sur toutes sortes de choses dont nous ne connaissons rien".

Lee a déclaré que les disques pourraient représenter la même chose que l'envoi de signaux radar vers la lune, "l'une des plus grandes réalisations technologiques de la guerre et accomplie en toute confidentialité."

Le scientifique anonyme cité par le Los Angeles Herald and Express a déclaré, selon le journal, que "ces soucoupes soi-disant sont capables de vitesses élevées, mais peuvent être contrôlées depuis le sol. Elles ont une largeur de 20 pieds au centre et sont partiellement propulsées par fusée au décollage."

La déclaraiton du scientifique sur la "transmutation de l'énergie atomique", cependant, a été ridiculisée par le Dr Harold Urey, scientifique atomique. "Vous pouvez transmuter des métaux, pas de l'énergie", a-t-il dit.

Le colonel F. J. Clark, commandant des travaux d'ingénierie de Hanford dans le nord-ouest du Pacifique, où a été signalé le plus important afflux de soucoupe, a déclaré que les soucoupes ne provenaient pas de l'usine atomique.

"Je m'attendais à ce que quelqu'un attribue les disques à la centrale atomique de Hanford", a-t-il déclaré.

Il a déclaré que, dans la mesure où il le sait, il n'y a aucune expérience qui serait la solution du mystère.

La croyance dans lessoucoupes - largement répandues lors de leur première apparition rapportée le 25 juin - a augmenté à mesure que des centaines d'observateurs, dont beaucoup étaient expérimentés, ont signalé leur observation.

Une foule de 200 personnes a observé un disque au Hauser Lake, en Idaho, le 4 juillet. Un groupe de 60 pique-niqueurs les a vu à Twin Falls, en Idaho. Et à Portland, Oregon, tant de résidents les ont vus, que le service de police a envoyé une alerte radio à toutes leurs voitures.

Un pilote des United Air Lines de 14 ans d'expérience, le capitaine E. J. Smith, a monté la rampe de son avion à Boise, Idaho, en plaisantant: "Je croirais à ces disques quand je les verrai." Dix minutes plus tard, il a signalé, ébranlé, depuis son avion qu'il en avait aperçu cinq.

Des témoins dans deux points de Californie et à Spokane - l'un d'entre eux un sergent militaire de l'armée - ont rapporté avoir vu les disques samedi.

Un porte-parole de l'Armée de terre à Washington, le 3 juillet, a déclaré qu'il n'y avait pas assez de faits pour "justifier une enquête plus approfondie", mais le Commandement de Matériel Aérien à Wright Field, à Dayton, dans l'Ohio, a déclaré qu'il faisait une étude. Samedi à Washington, un chercheur de l'Armée a admis "nous sommes mystifiés" et la Marine a déclaré qu'elle n'avait pas de théorie.

Le premier rapport publié sur les "soucoupes volantes" provient de Kenneth Arnold, de Boise, Idaho, pilote d'entreprise, qui a rapporté à Pendleton, Oregon, le 25 juin qu'il en avait vu neuf voler à 1200 miles par heure en formation, "comme la queue d'un cerf-volant", sur les montagnes Cascade de l'Etat de Washington.

Avant que les moqueurs n'avaient commencé à proposer des explications telles que "réflexions", "vision persistante" et "cécité des neiges", un aviateur privé d'Oklahoma City, Byron Savage, a déclaré qu'il avait vu des objets de forme semblable quelques semaines auparavant, mais la peur du ridicule l'avait fait garder le silence.

Ensuite, les rapports ont commencé à filtrer, principalement d'individus. Les disques ont été vus au Texas, au Nouveau-Mexique, à Washington, Oregon, Idaho, Missouri, Colorado, Californie, Arizona, Nebraska. Le nombre variait d'un à une douzaine, vu par une ou deux personnes principalement.

Puis le déluge du 4 juillet a frappé. Deux centaines de personnes dans un groupe et 60 dans une autre les ont vus en Idaho; des centaines les ont vu dans l'Oregon, à Washington et dans d'autres états de l'Ouest.

Et pour la première fois, les états de l'Est ont eu leurs rapports. Les observateurs, d'abord tous de l'ouest du Mississippi, sont venus avec des rapports du Michigan, de la Louisiane, de la Pennsylvanie, du New Jersey, de l'Indiana, du Kentucky, de la Géorgie, de la Caroline du Sud et de la côte atlantique du Canada.

Pendant ce temps, Kenneth Arnold, l'homme qui les avait signalés pour la première fois, pouvait rappeler son insistance quand son rapport a été largement mis en doute: "Je n'y crois pas non plus, mais je l'ai vu."

Vers: Kenneth Arnold ou Journaux 1940-1949.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 6 septembre 2017.