Dans la presse -> Kenneth Arnold -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

L'observation de Kenneth Arnold

L'observation de Kenneth Arnold dans la presse

L'article qui suit est paru dans le journal The Mexico Ledger, Mexico, Missouri, USA, en pages 1 et 7, le 22 juillet 1947.

Scan


Une telle chose existe -

Le disque volant n'est pas un mythe pour l'ancien observateur entraîné de la Navy

Par ROBERT M. WHITE II

Je crois qu'il y a des disques volants. Je le crois parce que j'ai récemment interviewé deux observateurs compétents qui les ont vus sur Portland, Oregon, où j'étais en visite.

Il y a une semaine, l'excitation du disque volant dans le pays atteignait son sommet. L'enthousiasme a commencé lentement après un rapport de Kenneth Arnold, un homme d'affaires et pilote privé de Boise, Idaho, qui a affirmé qu'il a vu des disques volants près du mont Rainier, Washington.

L'armée et la marine, en tant de mots, ont moqué l'histoire.

Ensuite, plusieurs autres personnes ont vu les disques et l'affaire était lancée. En fait, pendant environ une semaine, presque toutes les autres personnes du pays ont vu des disques.

Naturellement, beaucoup de ces rapports étaient une pure hystérie. Les gens croyaient avoir vu des disques volants mais en réalité ne les ont pas vus. Il n'y a rien d'inhabituel à cette sorte d'hystérie. Pendant la guerre, les soldats et les marins le savaient bien.

C'était particulièrement vrai pour le personnel des bateau de transport de troupe. Un bateau de transport de troupes est particulièrement vulnérable, un fusil ordinaire de l'armée peut y faire un trou. Donc, naturellement, le personnel des bateaux de transport de troupes était très conscient de ce que signifiait un bombardement aérien ou un mitraillage aérien lorsqu'il se trouvait dans les eaux ennemies.

Je mentionne cet aspect transport de troupes parce je l'ai moi-même bien compris, ayant participé à plusieurs missions de transport de troupes et ayant un respect de première main pour le travail magnifique que le personnel de transport de troupes a effectué en combat.

Observateur entraîné

Et je le mentionne parce que l'une des personnes que j'ai interviewées à Portland, qui a vu des disques volants, est un ancien commandant de bateaux de transport de troupes avec deux ans de service de combat dans la fameuse "fente" aux îles Salomon.

Il est maintenant un homme d'affaires. Il a trente trente ans. C'est un homme calme, méthodique et sérieux qui n'est pas sujet à l'excitation. Et il est un observateur aérien entraîné. Voici ce qu'il m'a dit:

"J'étais dans mon jardin ici à Portland dans l'après-midi du 4 juillet. C'était à 14:23. J'ai regardé ma montre par habitude, quand je les ai vus. Ma femme était avec moi alors je lui demandais ce qu'elle voyait.

"Elle a dit, 'je vois quatre disques. Ils sont en formation de diamants.'"

"C'est exactement ce que j'ai vu aussi. Je suis sûr que ce n'était pas l'hystérie."

"Les disques avaient l'air et la taille et la forme d'une pièce de 25 cents. Je ne pouvais pas deviner leur altitude, donc je ne connais pas leur taille réelle. Ils brillaient au soleil et volaient rapidement - à une grande vitesse. Je ne suis pas sûr de leur couleur, je crois que c'était argenté à cause de la manière dont ils reflétaient le soleil. Au début,

(Suite à la page 7)


Scan


Une telle chose existe -

Le disque volant n'est pas un mythe pour l'ancien observateur entra'iné de la Navy

(Suite de la page 1)

une formation parfaite en diamans, puis l'un s'est éloigné et est ensuite revenu dans la formation. Je ne raconte pas à tout le monde que je les ai vus parce que cela semble irréel, mais je les ai effectivement vus."

J'ai parlé à sa femme. Elle n'est pas une observatrice entraînée, mais elle a fait écho à son histoire.

La personne suivante avec laquelle j'ai parlé, qui avait vu un disque, a donné une description similaire. Cette personne était un scientifique, un pilote privé et un homme ayant une expérience considérable en tant qu'observateur aérien à la fois militaire et civil.

"J'ai vu un seul disque, ou du moins c'est ce que je pensais que c'était", a-t-il dit. Il voyageait à grande vitesse et était de couleur argentée. Je n'étais pas du tout sûr de le voir jusqu'à ce qu'un autre homme à proximité l'ait pointé du doigt et ai dit 'Regardez, un disque volant.'"

Puisque je respecte ces deux observateurs et l'histoire confirmée par une de leurs épouses, je suis convaincu qu'il y a des disques volants. Je reconnais que j'étais enclin à croire qu'il y avait des choses comme cela même avant ces interviews.

La raison pour laquelle je croyais qu'il y avait des disques était en raison de la façon dont les militaires géraient les relations publiques à leur sujet. C'était typiquement bien intentionné, mais c'était de la manipulation pouce levés de la presse. Et puisque j'avais passé près de trois ans dans les relations publiques de l'armée, j'avoue que la procédure est "bien intentionnée, mais pouces levés."

Pour quitter le terrain des faits et entrer dans le terrain de la spéculation, toute hypothèse non vérifiée est que les disques sont une expérience scientifique de la Navy d'une certaine sorte. Je ne sais pas de quel genre, mais je suis convaincu que (1) les disques sont réels, (2) que nos services militaires sont au courant et ne les considèrent pas comme russes, et (3) que, en temps utile, les militaires diront tout.

La raison pour laquelle je dis que je crois que leur source est la Navy est parce que la réaction de l'Armée aux récits de l'actualité était indicative que l'armée, elle, ne savait pas tout. Cependant, les relations publiques de la Navy ont été un peu plus cohérentes. Si cette raison semble mince, c'est parce qu'elle l'est. C'est parce qu'un journaliste entend parfois des informations off qui ne peuvent pas être écrites et qu'il doit donc donner des conclusions basées sur des rumeurs.

Vers: Kenneth Arnold ou Journaux 1940-1949.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 6 septembre 2017.