Dans la presse -> Kenneth Arnold -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

L'observation de Kenneth Arnold

L'observation de Kenneth Arnold dans la presse

L'article qui suit est paru dans le journal The Idaho State Journal, Pocatello, Idaho, USA, en page 1, le 10 avril 1950.

Scan


L'Homme de Boise Relie Les Soucoupes Volantes Aux Sous-Marins De La Côte Californienne

BOISE (UP) -- Kenneth Arnold, le pilote privé qui a fait le premier rapport de soucoupes volantes, a déclaré lundi qu'il est convaincu qu'il existe un lien définitif entre elles et les mystérieux sous-marins signalés sur les côtes des U. S. A.

En fait, l'homme d'affaires de Boise ne serait pas surpris s'ils se révélaient être la même chose.

Il est d'accord avec ceux qui pensent que les aéronefs étranges pourraient être des vaisseaux spatiaux d'une autre planète. Et il ne se moque pas des rapports selon lesquels des "petits hommes" ont fui de prétendues soucoupes volantes écrasées au Mexique et au sud de la Californie.

"Qui suis-je pour dire qu'aucun de ces hommes n'existe", dit Arnold. "Mon esprit est toujours ouvert à tout. Je n'ai pas vu les minuscules hommes moi-même. J'ai des lettres de personnes qui les ont vus. Et ils sont aussi des personnes sérieuses."

En dépit de cela, la force aérienne et même le Président Truman ont toujours nié savoir quelque chose sur les soucoupes volantes.

La collection de matériel sur les soucoupes volantes d'Arnold comprend des enregistrements, des photographies, des coupures de journaux et des piles de données techniques. Son courrier quotidien est rempli de nouvelles informations provenant de personnes qui font des voeux pieux, des ceinglés et des moqueurs.

Arnold a débuté les histoires de soucoupes volantes il y a près de trois ans. Il affirme que tout ce qu'il a fait était de déposer un "rapport de routine" lorsqu'il a posé son petit avion privé à Yakima, Washington, lors d'une douce journée de juin en 1947.

L'histoire d'Arnold d'avoir vu neuf aéronefs particuliers et sans queue sur le mont Rainier a d'abord été délivrée à Al Baxter, directeur général de la compagnie Central Aircraft à Yakima. Baxter a écouté poliment l'histoire d'Arnold sur la vitesse étonnante des engins, comment ils ont volé dans une formation en diagonale en file et d'autres détails. Mais Baxter a dit franchement à son ami qu'il ne le croyait pas.

"J'ai dit la vérité alors," dit Arnold, "et je dis la vérité maintenant. J'ai vu ces disques volants trois fois depuis 1947." En outre, la presse m'a mal cité lorsque j'ai appelé des objets soucoupes volantes."

Arnold a déclaré qu'il décrivait simplement les objets en vol qui semblaient écumer l'air comme une soucoupe sur l'eau. Il a dit qu'ils vacillaient un peu à mesure qu'ils avançaient.

Mais, dans l'affirmative, l'affaire entière est devenue une tellle prise de tête pour Arnold qu'il dit qu'il doit soit se décider à l'oublier tout soit en faire un travail à plein temps en étudiant des disques volants et d'autres objets mystérieux.

Il s'intéresse particulièrement au travail expérimental avec un radar en cours d'exécution à Arcata, en Californie. Arnold a déclaré avoir obtenu des images d'échos étranges sur le radar, appelées anges radar, que les techniciens ne pouvaient pas expliquer. Il pense que ces objets inexplicables ne sont qu'un autre aspect de l'histoire de la soucoupe volante.


AMARILLO, Texas (UP) -- David Lightfoot, âgé de douze ans, a affirmé lundi qu'il a touché une "soucoupe volante" et qu'elle l'a pulvérisé avec un gaz qui lui a causé des boutons rouges sur le visage et le bras.

Beaucoup de gens ont tendance à croire que Davis, en tant que vrai fils du Texas, pourrait commencer une carrière précoce de fabulateur. Mais son histoire a été confirmée par son cousin, Charles Lightfoot, 9 ans.

Les garçons pêchaient à 10 miles au nord-est d'ici samedi, ont-ils dit, quand quelque chose "comme un ballon" a survolé leur tête et a atterri au-delà d'une légère butte.

David a couru vers elle. Il a dit qu'elle avait de la taille d'un pneu d'auto, d'environ 18 pouces d'épaisseur, et incurvée sur le fond avec un dessus ressemblant à une assiette plate.

"La partie entre le haut et le bas était vraiment rouge, comme si elle était en feu", a-t-il déclaré.

La moitié supérieure tournait quand il s'approchait. Le disque était de couleur bleu-gris et chauffé au rouge-chaud par ailleurs, a-t-il dit.

"J'ai plongé vers ça, mais mes doigts l'ont à peine touché", a-t-il dit. "C'était vif comme un serpent et vraiment chaud."

Alors le dessus a commencé à tourner plus vite, "a fait un sifflement et a décollé", a-t-il déclaré. C'était hors de vue en 10 secondes.

Il a dit que, en quittant le sol, le gadget a dégagé un gaz ou une pulvérisation qui a rougi son bras et son visage et a causé de petits boutons. Son père lui a appliqué une pommade qui a enlevé les boutons, mais la rougeur est restée.

Charles n'avait pas pu courir aussi vite que David, mais a déclaré qu'il était à moins de 100 mètres de l'objet lorsqu'il a décollé.

Vers: Kenneth Arnold ou Journaux 1940-1949.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 4 septembre 2017.