Journaux 1970-1979 -> Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

OVNIS EN FRANCE, 1976:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Dauphiné Libéré, France, le 27 janvier 1976.

Scan

PARANORMAL

Un OVNI "gros comme une maison" s'est posé près d'Uriage

Grenoble. -- Un habitant d'Uriage se souviendra longtemps de l'aventure qu'il a vécue, jeudi dernier, 21 janvier, au petit matin. M. Albert Meritto, 35 ans, qui tient un magasin d'électro-ménager dans la charmante station thermale s'était levé de bonne heure, car il ne manquait pas de travail. Son premier souci, ce matin-là était de se rendre chez son père, qui est garagiste à Tavernolles, afin de partir en tournée au volant d'une camionnette.

Il était 7h et il faisait encore nuit, quand M. Albert Meritto sortit d'Uriage pour emprunter la "route olympique", qui allait le mener sur le plateau de Brié.

Il s'engagea, en voiture, dans la montée et alors il aperçut, au flanc de la colline, des lumières, comme des phares et des feux clignotants.

"Il doit y avoir un accident grave", pensa-t-il. Et il accéléra pour arriver vite sur les lieux. Mais il ne s'agissait pas d'un accident. A hauteur de la décharge publique et à droite de la route, M. Albert Meritto vit une énorme chose tout illuminée qui stationnait, tout près du sol, à le toucher. "C'était gros comme une maison, dit-il. Et il y avait, au-dessus, deux cônes, comme des cornes, sur lesquels brillaient de fortes lumières".

M. Albert Meritto eut un court moment d'hésitation et on le comprend. Puis il décida d'approcher. Il parvint jusqu'à une soixantaine de mètres de la "la chose" [sic]. Et alors, il n'en crut pas ses yeux: celle-ci s'éleva, passa au-dessus de lui, et, à une vitesse fulgurante, alla se "percher" au-dessus de Chamrousse. "En quelques secondes, raconte M. Albert Meritto, l'engin franchit les kilomètres qui le séparaient du sommet de la montagne, et, là-haut, il se balança en l'air".

Deux voitures suivaient celle de M. Albert Meritto, leurs conducteurs, de même que celui d'une 2 cv qui montait de Vaulnaveys par une petite route, s'arrêtèrent et virent l'objet.

Nous leur demandons de prendre contact avec nous pour donner leur témoignage.

Saisi d'une forte émotion, M. Albert Meritto partit en trombe et, quelques minutes plus tard, il réveillait son père, à Tavernolles. Celui-ci, M. Honoré Meritto, un homme de 73 ans qui tient son garage depuis 1932, a les pieds bien sur terre - J'ai fait deux guerres, dit-il, et on ne me raconte pas d'hsitoires."

M. Honoré Meritto se précipita dehors, en pyjama, et lui aussi, il vit l'étrange chose. A ce moment là, l'objet se dirigeait vers le Tainster et bien vite, tous feux allumés, il disparut vers l'Italie.

"Les OVNI, dit M. Honoré Meritto, je n'y croyais pas. Et bien là, j'ai changé d'avis. Il faut voir ça pour y croire!" Et de se perdre en suppositions sur la nature de l'objet en question. comme nous, d'ailleurs.

Nous sommes allés à l'endroit où l'objet se trouvait quand M. Albert Meritto l'a "débusqué". Aucune trace n'a pu être relevée.

Autre observation, mais qui remonte, celle-la, au 12 janver. Ce jour-là, vers 17 h 50, M. Henry Dubois, un retraité de 73 ans, qui demeure 1, boulevard Joseph Vallier à Grenoble, roulait, en voiture d'Heyrieux vers Saint-Pierre-de-Chandieu, à la limite du Rhône et de l'Isère. Soudain, il vit, en l'air, devant lui, assez haut dans un ciel dégagé, apparaître un objet très lumineux, beaucoup plus gros qu'une étoile (le dixième de la Lune, estime-t-il) qui filait à très grande vitesse, de gauche à droite (soit le sens Sud-Ouest, Nord-Est) et qui pouvait fort bien passer à la verticale de Lyon.

"C'était blanchâtre et verdâtre, précise M. Henry Dubois. Sa trajectoire était rectiligne et elle traversa tout mon horizon en quelques secondes. Puis l'objet sembla s'éteindre brusquement" [météore?].

A son âge, M. Dubois a encore bon pied bon oeil. Récemment encore, à la chasse, il en a remontré à de plus jeunes que lui. "J'ai toujours de bons réflexes, dit-il. Mais j'avoue que là j'ai été cloué sur place".

Roger VIGNERON

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 10 octobre 2009