AccueilAcceuil
This page in English

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

Dans la presse africaine, 1954:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Daily Gleaner, de Nairobi, Kenya, Jamaïque, le 25 octobre 1954.

Des visiteurs de l'espace pourraient cartographier la terre

Par RONALD BATCHELOR
Correspondant Reuters

NAIROBI -- Des visiteurs de l'espace extra-atmosphérique sont probablement en train d'observer et de cartographier la terre et ont dirigé leurs attentions récentes vers l'Afrique de l'Est.

Ceci, en tout cas, est l'opinion mûrement pesée d'un des principaux astronomes dans ce secteur, le vice-président de l'Association d'Astronomie du Kenya, M. G. Duncan Fletcher.

Il propose cette suggestion étonnante et étrange après un déluge de rapports d'une masse d'observateurs dans l'ensemble de l'Afrique de l'Est, qui prétendent avoir vu des "soucoupes volantes."

Ces rapports ont inondé des bureaux de journaux dans les trois territoires de l'Est Africain de l'Ouganda, du Kenya et du Tanganyika.

Des Européens, des Asiatiques et des Africains ont prétendu avoir vu des objets dans le ciel: stationnaires; filant au-dessus de l'horizon; de couleur changeante de blanc à rouge, de bleu au vert; de forme elliptique; et prolongé avec des projections droites à l'une ou l'autre extrémité.

Les premiers rapports des "soucoupes volantes" sont venus de Dar-es-Salaam, la capital du Tanganyika sur la côte de l'Océan Indien, et ont été rapidement suivis par des "observations" à Mombasa, Kampala et notre ville.

Ici, à Nairobi, les citoyens ont téléphoné aux commissariats de police locaux pour dire qu'ils avaient repéré des "soucoupes" faisant des cercles autour des banlieues. Plus d'une voiture de patrouille de la police, envoyées pour étudier, ont rapporté voir suivi le cours d'"objets lumineux mystérieux" dans le ciel. Deux Européens en service à l'aéroport international ici ont observé "un objet aérien" à travers des jumelles.

M. Fletcher dit qu'il a récemment observé quelque chose dans le ciel au-dessus de Nairobi de son observatoire bien équipé ici.

"C'était à environ 19:40 quand j'avais quatre amis dans mon observatoire," a-t-il dit. "Très bas et vers l'Est, il y avait une grande lumière dans le ciel qui n'avait aucun rapport avec quoi que ce soit d'astronomique, avec les lumières de Verey ou de l'avion qui avait juste atterri à l'aéroport."

L'altitude de "l'objet" de M. Fletcher était environ 2.000 pieds, il était stationnaire au début quand il a été repéré par lui et ses quatre compagnons et "a émit une lumière orange brillante." Cette lumière a éclairé d'une couleur jaunâtre et l'objet s'est élevé, s'est laissé tomber et s'est alors élevé à nouveau, pour finalement disparaître dans les nuages, énonce-t-il.

M. Fletcher dit qu'il pense qu'il n'y a aucune doute au sujet de l'authenticité des rapports au sujet des "soucoupes volantes, qui ont "été fournis par des observateurs très expérimentés" dans toutes les régions du monde.

"Les Américains et Britanniques qui ont vu ces objets volants non identifiés ne souffrent pas tous d'hallucinations," déclare-t-il.

La chose la plus encourageante au sujet des rapports d'objets volants non identifié (ou OVNIS, comme ils sont étiquetés officiellement ici), a ajouté M. Fletcher, est que "ils semblent être amicaux envers les habitants de cette planète."

"D'après l'ensemble des informations disponibles, ils cartographient avec zèle chaque partie de notre terre," conclut-il.

Des raisons innombrables, pense-il - et il cite le Dr F. Hoyle, professeur d'astrophysique à Cambridge et monsieur James Jeans - peuvent être données sur pourquoi il devrait y avoir beaucoup plus de planètes, ou de corps, dans l'univers, capable de soutenir la vie.

Cette vie différerait probablement énormément de la vie connue sur terre. "Il est possible que tandis que nous avons besoin d'oxygène et d'autres éléments pour soutenir la vie sur cette planète, des éléments entièrement différents pourraient soutenir la vie sur d'autres planètes," déclare M. Fletcher. "En fait, les formes de vie pourraient être complètement différentes de ce que nous pouvons imaginer."

"Si les êtres visitant maintenant la terre depuis l'espace extra-atmosphérique sont petits ou grands, s'ils ont du sang dans des leurs veines, ou s'ils ont seulement des veines, ceci devra attendre leur contact avec les êtres humains ici," dit-il, impliquant que "les hommes de l'espace extra-atmosphérique" décideront un jour de débarquer de leurs "machines" et tenteront de communiquer avec des hommes de la terre.

Ce peut être une pure coïncidence, dit M. Fletcher, mais il précise que ces autres êtres semblent avoir été intéressés aux activités sur terre depuis la période de la première explosion atomique il y a environ sept ans.

"Il ne semble y avoir aucun doute qu'ils sont à des kilomètres en avance sur nous par leurs méthodes de propulsion, et des rapports ont été rédigés par les observateurs qui ont vu ces objets non identifiés volant au-dessus des usines atomiques, des docks, des terrains d'aviation, des bases navales et certaines des plus grandes villes du monde," dit-il.

"Leur approche de nous est, je le suggère, semblable à ce que notre propre approche serait si les rôles étaient inversés et que nous devions visiter Vénus, je ne pense pas que nous atterririons avant d'avoir fait toutes les vérifications possibles."

"La chose évidente est que nous devrions cartographier, photographier si possible et effectuer des recherches complètes avant que nous ne risquions nos vies par [illisible] précipité, il n'est pas déraisonnable, donc, que qui que ce soit qui contrôle les objets volants non identifié fasse exactement cela."

M. Fletcher est convaincu que les objets viennent de l'espace extra-atmosphérique et déclare que "leur comportement ne peut pas être confondu avec une météorite qui, en entrant en contact avec notre atmosphère, est attiré à une vitesse toujours croissante par la gravitation vers la terre. La vitesse devient si grande que les objets brûlent en raison de la chaleur intense produite par frottement avec notre atmosphère."

"Une météorite ne tourne pas ou ne reste pas stationnaire dans le ciel. Son chemin est une courbe parabolique semblable à celle d'un obus tiré par un canon. Par conséquent les choses que nous avons vues sont assurément des objets volants non identifiés."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 5 septembre 201