Dans la presse -> Kenneth Arnold -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

L'observation de Kenneth Arnold

L'observation de Kenneth Arnold dans la presse

L'article qui suit est paru dans le journal The Courier-Journal, Louisville, Kentucky, USA, en page 38, le 20 juillet 1947.

Scan


Les disques volants peuvent être les premiers d'une série de nouveaux mystères aériens

Par HOWARD W. BLAKESLEE
Rédacteur Scientifique de l'Associated Press

NEW YORK, 19 juillet. - Les disques volants sont probablement les premiers d'une série d'énigmes aériennes, avec d'autres à venir, selon le Dr J. L. Moreno, de New York, psychiatre et inventeur de la science de la sociométrie, ou organisation du groupe.

Le Dr Moreno pense qu'il ne fait aucun doute que de nombreux témoins des disques volants ont vraiment vu ce qu'ils ont décrit. Tous n'ont pas vu les mêmes choses, mais les observateurs sont des personnes parfaitement normales.

Tous regardaient un nouveau monde dand le ciel, nouveau à cause de ce que les scientifiques et les ingénieurs ont dit qu'ils vont bientôt faire voler là-haut.

Les hommes ont vu des choses comme des disques volants depuis des siècles. Maintenant, ces apparitions ont une nouvelle signification, et certaines d'entre elles sont un nouvel affre.

Plus à voir, maintenant

En outre, aujourd'hui, il y a plus à voir. A une époque, il n'y avait que des oiseaux, des nuages, de grands grêlons, des mirages, des cristaux de glaces élevés, des ballons et des étoiles filantes.

Maintenant, il y a des avions, des cibles météorologiques avec des réflecteurs en aluminium réfléchissant, le savoir-faire pour produire des étoiles filantes artificielles, des rubans de légères feuilles qui dérivent pour interférer avec le radar, les traînées de vapeur des avions stratosphériques et les fusées V-2 améliorées. Des scientifiques bien connus ont spéculé sur les substances atomiques qui, selon eux, pourraient éliminer une nation et toute la vie dans celle-ci. La plupart de ces menaces atomiques sont décrites comme venant par l'air.

Aujourd'hui, la plupart des gens regardent inconsciemment les cieux innocents avec un intérêt accéléré.

"Une analyse des rapports", dit le Dr Moreno, donne les symptômes d'un état mental dont souffre actuellement la société humaine."

"La cause fondamentale semble être la peur d'un désastre. Une psychose sociale de ce genre est difficile à diagnostiquer car les individus qui y participent sont normaux."

'Sentiments Infectieux'

"Ces sentiments normaux sont contagieux. L'humanité a connu de nombreux développements similaires dans le passé. Ceux-ci ont produit les croyances dans les sorcières, les lutins, les démons, les géants, le Père Noël et les cultes astrologiques et autres."

"Notre ère technique offre un champ fertile pour de nouveaux périls. Ceux-ci sont liés au radar, à la radio, aux bombes atomiques et autres. Les potentialités de création d'illusions sont toujours présentes."

"La forme prise dépend de qui a l'autorité à ce moment. Dans le temps c'iétait un grand mystique. Plus tard, il y avait eu Marx, Lénine et Hitler. Aujourd'hui, Einstein, Marconi et d'autres ont établi un modèle parce qu'ils sont considérés par tant de gens pour savoir ou pour avoir su ce que l'avenir réserve."

"Les croyances que les gens adoptent se propagent comme un incendie, parce que la société humaine est fortement structurée. Les expériences réelles ou non se répandent selon des lois sociales spécifiques. Elles se propagent aussi sûrement qu'une pierre tombe en accord avec la loi de gravitation. De gravitation sociale, basée sur la contagion émotionnelle des individus les uns avec les autres."

Plus à venir

"L'humanité n'est pas seulement un certain nombre d'individus. L'humanité se compose de millions de réseaux par lesquels les idées se déplacent. Le terme populaire est "vigne." C'est parce que ces réseaux propagent des choses, vraies ou fausses, avec une telle vitesse. Les réseaux naturels sont renforcés par La presse, la radio, les films, les magazines et d'autres publications."

"Les soucoupes volantes, lorsqu'elles sont vues avec une phobie similaire de la période d'après-guerre, pronostiquent une récolte de troubles similaires à venir."

"L'homme n'a pas encore appris à contrôler ces réseaux, qui sont pour la société humaine ce que le système nerveux est pour l'individu".

Les disques volants ont commencé le 25 juin sans attirer une grande publicité immédiate. Kenneth Arnold, homme d'affaires de Boise, qui volait comme agent d'une entreprise d'équipement de protection contre l'incendie, a déclaré que depuis son avion, il a vu, au-dessus de la châine de Cascade, près de la limite d'état Washington-Oregon, une série de neuf objets qui semblaient se déplacerà 1 200 miles à l'heure. Leur formation ressemblait à la queue d'un cerf-volant. Arnold a déclaré qu'ils étaient plus grands que les avions à quatre moteurs, mais il n'avait pas pu mieux les identifier.

l Emmène Une Caméra

Arnold a été taquiné par des amis, harcelé par des étrangers, submergé par des appels téléphoniques. Maintenant, il se sent vengé. Il n'y a rien de farfelu dans son plan de prendre des photos. Une photographie a été prise au nord de Seattle d'un unique objet volant, qui s'est montré près du crépuscule comme un allongement de lumière et a duré trop longtemps pour être une étoile filante.

Le photographe, Frank Ryman, de la Garde Côtière des États-Unis, n'a pas été en mesure d'identifier l'objet.

Le 3 juillet, des disques volants ont été signalés dans 10 états, principalement à l'ouest du Mississippi. Le terme est devenu "soucoupe volante".

Les rapports ont explosé du jour au lendemain dans le pays lorsque le capitaine E. J. Smith a fait voler un avion de transport de Boise au début du crépuscule. Lui, son premier officier, Ralph Stevens et l'Hôtesse Marty Morrow ont été cités comme étant d'accord que tous ont vu, d'abord cinq, et plus tard quatre disques volants. Les deux vols semblaient être en formation lâche.

La Bulle de Roswell

Smith pensa d'abord qu'ils étaient d'autres avions, et a fait clignoter ses lumières, mais n'avait reçu aucun signal de réponse. Il n'a pas pu identifier les objets volants.

A cette époque, les forces aériennes de l'armée ont ajouté une pièce officielle, en réponse à une insistance croissante pour une explication. Le capitaine Tom Brown, à Washington, a été cité: "Nous ne rejetons pas la possibilité qu'il y ait quelque chose et ne rejetons pas la possibilité que ce tout soit un canular".

Le 9 juillet, les histoires ont culminé et éclaté comme une bulle lorsqu'un officier des forces aériennes à Roswell, N. Mex., a déclaré que le disque volant était devenu une réalité avec la découverte de quelque chose de ce genre dans un ranch près de Roswell.

Cette déclaration a été discutée sur la radio et dans les premières éditions pendant sept heures avant que la chose ne soit arrivé à Fort Worth et ait été identifié comme la cible radar d'un ballon météorologique. Environ une centaine de ces cibles sont envoyées en l'air quotidiennement dans tout les Etats-Unis.

Des Tailles Variées

Les disques ont été vus jour et nuit. Les tailles variaient. Ils étaient aussi grands que des couvercles de tasse à café ou grands comme des ballons de football. A Spokane, ils ont été décrits comme de la taille des maisons de cinq pièces. Au Tennessee, ils ont été signalés comme plus gros que les maisons. Ce trio a émis du feu et de la fumée depuis des échappements.

Il y avait des plaques plates et translucides d'un peu plus d'un pied de diamètre. A Denver, on en a signalé un qui portait un drapeau américain. En Caroline du Sud, un groupe d'avions de poursuite de l'armée a poursuivi un troupeau de disques. Dans le Delaware, les disques ressemblaient à des pots de mayonnaise. La nuit, certains étaient considérés comme de belles boules de feu. A Glen Falls, N. Y., ils ont été décrits comme un phare d'auto. L'un avait un feu rouge devant et une traînée de fumée bleue.

Une femme a dit qu'elle avait vu une soucoupe avec des jambes, et elle venait vers elle.

Tout Est Rond

Toutes les descriptions correspondent au fait que près de la limite de vision, tous les objets apparaissent ronds. Il peuvent être lumineux, dans la lumière réfléchie, ou des feux d'échappements, ou ils peuvent avoir l'air sombre, mais ils sont ronds. S'ils sont brillants, ils peuvent être vus à de grandes distances.

Les dimensions apparentes, même à proximité de la limite de vision, varient considérablement en fonction du contexte. De même pour les vitesses apparentes.

Les radar n'ont détecté aucun des disques. Personne n'a été vu par un observateur plus proche que celui qui a signalé l'objet le premier. Les mirages apparaissent rarement si haut dans le ciel, et pas de nuit. Les cristaux de glace à haute altitude sont des visions ordinaires, mais ont des formes d'anneaux autour de la lune ou des sundogs, qui sont des taches colorées près du soleil. Les météores pourraient expliquer de nombreux disques nocturnes, mais peu de ceux qui sont vus pendant la journée.

Un professeur en Australie et le lieutenant-colonel Hatwin A. Schultze, officier américain en Allemagne, ont déclaré qu'ils pouvaient être des muscae volitantes, ce qui signifie des mouches volantes. Ce sont des globules sanguins qui se déplacent dans le globe oculaire, qui apparaissent contre un fond de ciel comme des taches sombres et en mouvement rapide. Leur mouvement ne correspond pas aux disques volants. Tout le monde les connaît comme des taches devant les yeux.

La peur s'est vue à plusieurs reprises dans des spéculations que les disques étaient des choses d'une puissance étrangère faisant des expériences militaires. Un rapport a crédité un moteur étranger supposé atomique avec des pouvoirs étranges.

De nombreux objets ont été trouvés sur le sol. Mais ceux-ci n'avaient pas été vus en vol, ou seulement à la fin du vol. Une lame de scie volante a été ramassée dans le Wisconcin, et une chose métallique, en forme de tortue avec une aileron arrière, en Californie.

Quoi qu'elles soient, les soucoupes volantes sont aussi un nouveau folklore en devenir.

[Légende de la photo:] Don Hill, le commentateur sportif, et Livington Gilbert, annonceur, ont fait cette photo d'un disque volant - ou de quelque chose - dans la cour de Hill le matin (3:15) du 3 juillet. Ils ont dit qu'il a voyagé sur une courbe à environ 150 milles à l'heure.

Vers: Kenneth Arnold ou Journaux 1940-1949.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 23 août 2017.