Journaux 1950-1999 -> Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse US:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Baltimore Sun, Baltimore, Maryland, USA, en page 15, le 17 octobre 1954.

Scan


Mais Plus Paris Change ...

"Plus ça change, plus c'est la même chose."

Par HENRI DE TURENNE
Correspondant spécial de The Sun

Paris, le 16 octobre. -- Les cieux de la France sont aussi remplis de soucoupes volantes cet automne que Times Square est rempli de gens au Nouvel An.

Des escadrons de soucoupes, d'assiettes et de soupières - en fait, pratiquement toute la famille de la vaisselle - se déplacent dans l'atmosphère et atterissent occasionnellement de manière amicale près des écoliers, des cheminots, des agriculteurs ou même des marins en mer.

Pendant de nombreuses années, la connaissance française de ces éléments étrangers ne provenait que de rapports dispersés de pays lointains où ils avaient été vus. Enfin, cette situation malheureuse a été corrigée et, pendant les derniers mois, tous les journaux français ont ouvert des colonnes quotidiennes spéciales à des dizaines de citoyens français qui donnaient des comptes rendus détaillés de leurs étranges rencontres avec des gens d'une autre planète.

Vous Reconnaissez Paris?

Alors que le monde entier s'interroge encore sur le mystère des soucoupes volantes, les Français ont résolu le problème.

Dans leur esprit, il ne fait aucun doute que cet engin étranger vient de Mars et, à en juger par les journaux, il faut être presque asocial de nos jours pour manquer de tomber sur l'un de ces messieurs martiens ici en faisant une promenade l'après-midi.

Dans d'autres pays, tout le monde a parlé de vagues boules lumineuses qui circulent dans les cieux, mais en France, on en sait plus sur elles parce qu'elles descendent (de préférence sur les voies de chemin de fer) et s'arrêtent pendant un certain temps, vous permettant de les regarder de très près.

C'est probablement que, en parcourant la France et en reconnaissant Paris de loin, les pilotes martiens ne peuvent résister à l'atterissage pour avoir une vue rapprochée de la tour Eiffel et des filles françaises. Du moins, c'est comme ce que les français aiment l'interpréter.

Un Objet Brillant Atterri

Dans cette optique, les rapports les plus détaillés sur les soucoupes volantes et leurs occupants sont disponibles ici. Par exemple, Bernard Goujon, qui vit à Coulommiers, une banlieue occidentale de Paris, pour prendre l'un des témoignages parmi des milliers recueillis par les gendarmes - ne croyait pas à leur existence il y a quelques jours. Il est un ingénieur routier de 30 ans en bonne santé et apparemment normal sans complexes inhabituels. Jeudi dernier, tandis qu'il était sur la route avec un collègue, Armand Picket, un objet brillant a atterri dans un champ à un demi-mile d'eux.

Goujon a donné le récit suivant de cette expérience passionnante:

"J'ai dit à Picket 'Cela me semble être une soucoupe volante.' Il était tellement effrayé qu'il a sauté dans un fossé pour se cacher. 'tu peux aller là-bas si tu veux", a-t-il dit, 'mais je reste ici'."

"Comme un Gros Champignon"

"J'ai couru vers la soucoupe qui avait l'air d'être en aluminium et d'environ 25 pieds de large. Posée sur une sorte de trépied, elle ressemblait à un grand champignon. En haut, il y avait un poste de pilotage avec trois fenêtres rondes. Je suis arrivé à environ 100 mètres à côté de cela, quand quelque chose m'a arrêté. Je ne pouvais ni avancer ni reculer, et j'avais une étrange sensation de picotement dans tout mon corps comme si j'avais eu un choc électrique.

"J'ai été coincé sur place quelque 30 ou 40 secondes pendant que le vaisseau montait, a commencé à tourner sur lui-même et a soudainement décollé comme la foudre dans les nuages."

Le pauvre Goujon devait probablement faire face à de timides martiens. De nombreux autres Français avaient plus de chance que lui. Selon eux, le martien n'est pas très attirant, a une hauteur moyenne de 5 pieds, a une grosse barbe épaisssse sur son visage, porte un casque en verre pointu et ne parle aucune de nos langues.

Comme les Caricatures

Dans l'ensemble, il ressemble à peu près à la caricature de lui faite par des dessinateurs humoristiques partout dans le monde. Trois enfants dans le village de Moselle (connu pour son vin), dans l'est de la France, en ont même vu un habillé comme un prêtre - avec un visage velu aussi. Il leur a parlé, mais ils ne pouvaient pas le comprendre.

Pour ajouter un soutien à leurs histoires, les journaux français ont rappelé que - selon les sources américaines - un de ces voyageurs a été capturé aux Etats-Unis. Il est conservé dans un incubateur au Pentagone, où les officiers du renseignement essaient de lui enseigner l'anglais de base. "Mais ce n'est pas facile", prétendent-ils.

En général, le public français accepte la soucoupe volante avec une légère ironie - comme pour d'autres choses. Cependant, la police et les scientifiques nationaux ont commencé le travail difficile de se pencher sur les centaines de témoignages de toute la France dans le but de séparer la pure fantaisie ou l'hallucination des faits objectifs.

Garder l'Esprit Ouvert

Leur position est que dans l'intérêt de la science, il faut garder un esprit ouvert sur de telles questions - telle est l'attitude officielle.

Cela est particulièrement vrai depuis que les Français ont remarqué que dès que les soucoupes volantes ont commencé à apparaître sur le ciel français, la presse russe a publié une multitude d'articles sur les progrès soviétiques dans la construction de vaisseauy spatiaux conçus pour aller dans la lune "dans un avenir relativement proche". Est-ce une pure coïncidence?

Les hallucinations collectives sont une chose: le public et la presse peuvent s'amuser avec cela - mais la politique et la science en sont une autre - et les gouvernements doivent garder les yeux ouverts.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 21 septembre 2017.