Cas -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Tessalit, 4 octobre 1951

Tessalit est une oasis située sur les limites sud-orientales de l'Erg Azour, au Nord-Ouest de l'Adrar des Ifhogas, c'est-à-dire à 400 kilomètres environ au sud du tropique du Cancer, alors en Afrique Oriental Française et actuellement au Nord du Mali, juste sous la frontière extrême sud de l'Algérie. Il y avait là un camp d'aviation et un poste météo. Dans la nuit du 3 au 4 octobre 1951 deux officiers de l'aviation militaire et quelques hommes dormaient dehors, à l'extérieur du bord sous le ciel cristallin et immobile du désert.

Un des officiers a rapporté:

"Je me réveille à 2 heures du matin, et n'arrive pas à me rendormir. La nuit est noire, les étoiles très lumineuses, l'air calme."

"Soudain, venant de l'est et approchant rapidement plein ouest ou à peu près, j'aperçois une lumière. Elle descend. Peut-être est-ce lé le feu avant d'un avion qui veut atterrir? J'éveille donc l'équipage qui dormait à côté. Mais on n'entend aucun bruit. Ce n'est pas un avion."

"Après quelques secondes, les formes de l'objet apparaissent nettement: c'est un engin à peu près circulaire, ayant le diamètre apparent d'un cercle de 10 centimètres, couleur jaune sombre, presque orangée. Il continue d'approcher en descendant lentement, à la vitesse d'approche d'un avion type DC3 de nuit."

"Arrivé à la verticale du bordj-village de Tessalit, à 6 kilomètres environ dans le sud-est de l'endroit où nous étions, l'objet effectue un virage de plus de 90 degrés vers la gauche, passant par conséquent à peu près au cap 170/180 degrés. Il accélère, sa vitesse devient étonnante, il monte très rapidement tandis que l'on voit décroître son diamètre apparent, et disparaît."

"Le poste météo de Tessalit n'utilisait pas de radio-sonde à l'époque: la confusion avec un ballon ne paraît donc pas possible. D'ailleurs, la vitesse d'éloignement de l'objet exclut toute possibilité de ce genre."

Dans son enquête des Forces Aériennes Françaises, parue dans la revue de l'Armée de l'Air, le capitaine Clérouin classe l'observation de Tessalit parmi les phénomènes "non expliqués".

L'ufologue français Aimé Michel notait en 1954:

Le témoignage de Tessalit, s'il ne comporte pas toutes les précisions qu'on aurait pu attendre, n'en est pas moins un des plus certains et des plus significatifs. En effet:

  • Les observateurs (deux officiers d'aviation et quelques hommes) sont particulièrement expérimentés.
  • La forme circulaire a été observée avec la plus grande netteté.
  • L'apparition a duré une minute environ, ce qui est un temps relativement long. La rencontre fameuse de Chiles et Whitted avec un cigare ne dura que quelques secondes.
  • Les évolutions ont été extrêmement bien suivies.

Malheureusement, comme je l'ai dit, le rapport de l'officier pèche par son "subjectivisme." Si, au lieu de parler de "diamètre apparent de 10 centimètres", ce qui n'a aucune signification mathématique, il avait précisé le diamètre angulaire approximatif au moment du virage sur le village de Tessalit, on aurait pu avoir une idée réelle des dimensions de l'engin.

Cette observation africaine en 1951 n'est que l'une parmi de nombreuses autres.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 10 décembre 2005