RR3 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Rencontres rapprochées du 3e type:

Dans une discussion entre ufologues de diverses opinions, la question a été soulevée: un rapport peut-il faire partie du catalogue ufologique quand aucun OVNI, mais seulement des "êtres" sont rapportés? J'ai répondu que cela dépendrait des caractéristiques propres à chaque tel rapport.

Des aliens au motel, Saint-Louis, USA, 1970:

Dans une banlieue de Saint-Louis, Missouri, Etats-Unis, le 15 mai 1970, Dorothy Simson faisait son travail à son bureau d'accueil d'un motel, comme d'habitude, examinant des factures, quand elle a entendu ce qu'elle a décrit comme un "soupir sifflant."

Elle a levé la tête et a vu que quatre personnes se tenaient devant son bureau. Ce n'étaient pas les personnes normales. Ils étaient très petits, et se ressemblaient de façon saisissante, comme s'ils étaient les membres d'une même famille. Il y avait un homme, une femme, un garçon, une fille. Ils ont tous paru jeunes, et les "enfants" étaient presque aussi grands que les "parents." Mais tous étaient tellement petits qu'ils dépassaient juste la surface du bureau.

Dorothy Simson a vu qu'ils avaient tous l'air coûteusement habillés. Les mâles portaient des costumes de couturier, les femelles des robes pastel couleur pêche. Leurs cheveux n'ont pas semblé être de vrais cheveux, au point que Simpson a pensé qu'ils portaient des perruques.

Dans une voix de tonalité très haute, l'homme a dit:

"Avez-vous une chambre? Avez-vous une chambre?"

Dorothy Simpson l'a confirmé, et lui a indiqué que le prix, mais l'homme n'a pas semblé comprendre ce qu'elle avait dit, et il s'est tourné vers la femme comme si elle pourrait l'aider à comprendre, mais elle n'a dit rien. Il y a eu un moment de silence embarrassant, et finalement l'homme a mis la main à la poche et en a sorti une liasse de billets de banque, dont une partie de grande valeur, et les a remis à Dorothy Simson.

Simson a noté que les billets de banque avaient le craquant du neuf, au point qu'elle a suspecté qu'ils étaient de faux billets, mais un rapide test a suggéré qu'il s'agissait bien de billets authentiques.

Donc, elle a pris deux billets de vingt-dollar, ce qui couvrait un séjour pour l'étrange famille, et a rendu le reste. Elle a demandé à l'homme de remplir le registre, mais l'homme était si petit qu'il ne pouvait pas l'atteindre sur le bureau, et Simpson l'a fait pour lui. L'homme a déclaré que son nom était "A. Bell."

Il a fait un pas en avant, ainsi Simpson a pu mieux voir son visage et s'est rendu compte à quel point il était étrange.

Simpson a demandé:

"D'où venez-vous?"

La réponse du petit homme a été étrange. Il tendu un bras vers le haut, dans la direction du ciel, et a dit:

"Nous venons de là haut. Là haut."

Mais la femme a abaissé le bras de l'homme, et a parlé pour la première fois, disant qu'ils étaient de Hammond, dans l'Indiana. Elle a donné une adresse postale complète.

L'homme alors a signé le registre, mais tellement maladroitement que Simpson a pensé qu'il n'a pas semblé savoir comment on utilise un stylo.

Puis, la femme a demandé où ils pourraient manger, et Dorothy Simpson leur a indiqué la direction du restaurant et du motel et a petite famille s'y est rendue.

Au cours des événements, plusieurs membres du personnel du motel se sont rendus compte de l'étrangeté de la "petite famille." Le directeur du motel a demandé à Dorothy Simon de vérifier l'adresse dans l'Indiana que la femme avait donnée, et il s'est avéré que le nom et l'adresse étaient faux.

Tandis que l'étrange quatuor était au restaurant du motel, le portier est venu pour prendre leurs bagages. Il a chercher sur le parking une voiture avec un plaque le d'Indiana, mais il n'y en avait aucune.

L'hôtesse qui a mené la famille étrange à une table de restaurant a noté que leur menton, même celui des adultes, atteignait tout juste le dessus de la table.

Le petit homme a lu le menu à haute voix et a continuellement posé des questions incongrues, d'où venait le lait, des légumes, et toutes sortes d'autres aliments ordinaires.

La femme a commandé des petits pois et du lait pour elle-même et les enfants, et des petits pois, un petit bifteck, et de l'eau pour l'homme. Leur façon de manger était étrange: chacun prenait un petit pois à la fois avec le couteau, le portait à sa bouche minuscule, et l'aspirait avec un bruit de succion. Le père n'est même pas arrivé à faire passer un seul petit morceau de bifteck dans sa bouche, qui était juste une fente. Ils ont cessé de manger tous en même temps, et l'homme a donné un billet de 20 dollars à la serveuse, qui est allée chercher la monnaie. Mais quand elle est revenue, ils étaient tous partis.

Ils ont alors été trouvés par le portier, qui a retrouvé leurs bagages et a fait un pas dans l'ascenseur pour les mener à leur chambre. Mais au moment où la porte de l'ascenseur s'est ouverte, la petite famille s'est reculée, ils étaient effrayés en montraient de la confusion. Le portier a dû les rassurer en leur expliquant qu'il n'y avait aucun danger à emprunter un ascenseur.

Après les avoir fait entrer dans la chambre, il a allumé les lumières, et l'homme a soudainement commencé à crier que la lumière blesserait les yeux des enfants. Le portier lui-même était maintenant tellement effrayé par ces gens qu'il s'est sauvé sans attendre son pourboire.

Le portier, le directeur, et Dorothy Simpson ont convenu qu'ils observeraient le départ des petites gens le lendemain matin, mais ils ne les ont plus revus, bien que la porte avant ait été la seule porte qu'ils auraient pu emprunter pour partir sans faire sonner l'alarme. Le système d'alarme a été vérifié, et tout était en état de marche.

L'affaire a fait surface via un ufologue du groupe UFO Study Group of Greater St. Louis, qui a informé ufologue John E. Schroeder de l'incident peu après qu'il se soit produit. John Schroeder est venu interviewer les cinq employés du motel qui avaient eu affaire à ces minuscules personnes, et il les a trouvées toutes sincèrement déconcertées par l'étrangeté des événements.

Schroeder a noté les descriptions que les gens du personnel du motel ont données: les petits personnages avaient des têtes larges à la hauteur des yeux et leurs visages s'amincissaient brusquement à leurs mentons. Les yeux étaient grands, sombres et légèrement inclinés. Les nez n'avaient pratiquement par d'arrête, avec deux fentes pour des narines, et les bouches étaient minuscules et sans lèvres, pas plus larges que leurs narines. Ils étaient tous de peau pâle, avec des descriptions de couleur allant de couleur perle à rose pâle ou gris clair.

Sources:

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 24 avril 2006