AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La photographie de Solway Firth, 1964:

Une journée de promenade à la campagne pour prendre des photos de famille par une belle journée de 1964 a mené une famille anglaise à prendre une photographie bizarre, et les a entraîné dans un mystère international ayant des prolongation possibles dans les milieux de l'armement nucléaire.

L'affaire:

Une photographie:

Le 23 mai 1964, Jim Templeton, un ancien pompier de Carlisle dans le Nord de l'Angleterre et un photographe accompli, a emmené son épouse et sa petite fille de 5 ans en promenade dans les marais de Burgh donnant sur l'estuaire de Solway Firth douze kilomètres à l'Ouest de Carlisle en Combrie, Royaume-Uni, pour prendre quelques photographies. Ils se sont garés et se sont promené dans les prairies.

"...tous les animaux ce jour particulier étaient partis à l'autre extrémité du marais, tous blottis ensemble, comme s'ils étaient effrayés..."
Jim Templeton

Il y avait des moutons et des vaches qui s'étaient regroupés de l'autre côté du marais, ce que Jim a trouvé par la suite assez peu ordinaire, car normalement le bétail était dispersé à travers la prairie; il y avait également deux vieilles dames tricotant dans une voiture garée au bord de la route à 300 ou 400 yards de là. Le temps était chaud et ensoleillé, et tout semblait normal. Dans un endroit approprié ils ont décidé de prendre une photographie de leur fille dans sa nouvelle robe, assise avec un bouquet de fleurs à la main. La photo prise, ils ont continué à se promener et ont pris de nombreuses autres photos de la promenade.

Quelques jours plus tard, Templeton est allé chercher ses photographies développées, et le développeur lui dit que c'était dommage que "l'homme qui était passé là ait gâché le meilleur cliché d'Elizabeth tenant un groupe de fleurs." Jim n'y a rien compris. Il n'y avait eu personne d'autre près d'eux sur les marais à ce moment. Mais en effet, sur le cliché en question il y avait quelque chose d'étrange: par dessus l'épaule gauche de la petite fille, à un angle oblique, il y avait ce qui a semblé être un homme dans un costume spatial. Cette figure était extrêmement grande et capable de se pencher hors de l'équilibre apparemment sans gêne, ou alors flottait dans le ciel. Le personnage n'apparaissait dans aucune des photographies. Ni Jim ni son épouse ni sa fille n'avaient vu quiconque près d'eux au moment ou la photographie avait été prise, et certainement aucun grand homme en combinaison spatiale.

Full picture Close up

Ci-dessus: un agrandissement centré sur le personnage. Notez le bras qui semble être à l'envers.

A gauche: l'image entière.

Le cas a été rapporté à la police et pris en considération par Kodak, le fabricant de film, qui a offert du film gratuit à vie à celui qui pourrait résoudre le mystère alors que leurs experts avaient échoué. Kodak avait étudié le film de Jim Templeton et l'avait examiné pour rechercher tous les défauts photographiques connus et toutes les possibilités de trucage. Ils ont conclu que la photographie était authentique et ont donc décidé d'offrir une récompense à quiconque pourrait expliquer la photographie mystérieuse. Personne ne l'a fait. Ce n'était pas, comme la police l'a d'abord estimé, une simple double exposition avec un négatif accidentellement imprimé sur d'autres pendant le traitement. C'était, comme le surveillant en chef Oldcorn a rapidement conclu, "juste un de ces choses... une image anormale."

La presse a entendu parler de la photographie intrigante et l'a publiée. Réfléchissant sur l'incident bizarre, les journalistes ont appris de Jim Templeton qu'il n'a vu aucun OVNI à ce moment là et qu'il ne s'y intéresse pas vraiment, bien qu'il soit au courant que les apparitions d'OVNIS dans la région des marais de Burgh ait apparemment augmenté dans les dernières années.

Il ajouta:

"Plusieurs des pêcheurs près du marais ont vu des OVNIS et beaucoup de choses intéressantes se sont produites dans ce secteur de temps en temps. Certains scientifiques indiquent que les OVNIS s'intéressent à la centrale nucléaire de Chapel Cross, que vous pouvez voir sur l'horizon à la droite de ma photographie."

De fait la centrale nucléaire de Chapel Cross se trouve juste au-delà de la frontière Ecossaise a à peu près vingt kilomètres au Nord-Ouest de Carlisle.

Arrivée des Men in Black:

En ce qui concerne les événements suivants, les comptes rendus varient:

Version 1:

"Quelques semaines plus tard Jim Templeton a reçu deux visiteurs mystérieux. Il n'avait jamais entendu parler de "Men In Black:" le sujet était presque inconnu en Grande-Bretagne en 1964. Mais les deux hommes qui sont venus chez lui dans une grande Jaguar portaient des costumes sombres, par ailleurs ils semblaient normaux. Une chose étrange était leur comportement. Ils se sont seulement référés l'un à l'autre par des numéros et ont posé des questions des plus étranges pendant qu'ils conduisaient Jim dehors vers les marais. Ils voulaient savoir de manière minutieusement détaillée la météo du jour de la photographie, les activités des oiseaux locaux et autres choses de ce genre. Ensuite ils ont essayé de l'inciter à admettre qu'il avait juste photographié un homme ordinaire marchant au loin. Jim a répondu poliment, mais a néanmoins rejeté leur idée, après quoi ils se sont mis en colères et partirent dans leur voiture, laissant sur place. L'officier du feu a dû marcher cinq miles à travers le pays pour rentrer chez lui."

Version 2:

"Peu de temps après que sa photographie ait paru dans les journaux deux hommes étranges portant des chapeaux melons ont rendu visite à Jim à la caserne de pompier où il travaillait. Quand il a demandé d'où ils venaient, les hommes ont refusé de le dire, répondant qu'ils étaient du Gouvernement de Sa Majesté et ne montreront pas de pièce d'identité. Ils ont demandé à Jim de leur montrer où la photographie avait été prise. Il a pris congé de son travail et les hommes l'ont conduit dans leur Jaguar vers les marais de Burgh, où Jim les a menés directement à l'endroit en question. Un des hommes a demandé, "c'est là que vous avez vu l'homme, alors?" Jim a répondu, "Non, désolé, je n'y ait vu personne." Les hommes l'ont brutalement remercié Jim sont parti dans leur voiture, le laissant seul sur place."

Version 3:

"Peu après que les images aient été développées, deux hommes ont rendu visite à Jim et l'ont conduit dans leur "Jaguar foncée" vers le marais. Les deux hommes lui ont montré des cartes d'identité et ont prétendus être des investigateurs du gouvernement. Ils ont posé quelques questions inhabituelle sur le comportement des animaux locaux à ce moment et voulaient des informations exactes sur le type de conditions météorologiques de ce jour là. Apparemment ils ont été gênés quand Jim a écarté leur suggestion que le personnage sur la photo était juste un homme ordinaire dans les champs. Ils sont partis et ont laissé rentrer seul avec un trajet de cinq miles à faire à pied pour rentrer de nouveau à sa maison."

"Un deuxième film que Jim a envoyé à Kodak pour développement, quelques mois plus tard, a été rendu avec certains des négatifs mystérieusement manquants. Jim croit fermement qu'ils ont été confisqués par des agents du Gouvernement en raison de quelque chose de secret dans le film." (Ce film a été pris des mois plus tard lors d'un picnic.)

Woomera, Australie:

A part cet épisode de "Men in Black" ci-dessus, le reste des événements semble assez précis, bien que tout à fait dans la tonalité "Au delà du Réel:"

Peu de temps après que le rédacteur du journal de Cumberland entra en contact avec Jim et lui demanda s'il pouvait emprunter le négatif pour en envoyer une copie en Australie. Apparemment la photographie était apparue dans la presse Australienne et du personnel de la zone de test de missiles de Woomera dans le Sud de l'Australie l'avait vue. On a dit à Jim Templeton que le jour après celui où il avait pris sa photographie, une fusée Blue Streak devait être lancée de là. Le compte à rebours a été interrompu quand deux cameraman avaient indépendamment repéré deux grands personnages dans le secteur du pas de tir pendant la phase de compte à rebours. Ces personnages étaient très semblables dans leur aspect avec le visiteur mystérieux de Jim Templeton. Au moment du lancement, la photographie n'avait pas encore atteint l'Australie et le personnel n'avait encore eu aucune connaissance de la photographie bizarre.

L'incident semble être vaguement mentionné dans "Test de vol F1 - le 5 juin, 1961," un rapport par l'Officier scientifique en charge H.G.R. Robinson comportant des remarques sur un lancement juste avant le 25 mai 1964:

Pendant la période immédiatement avant le 25 mai des problèmes exceptionnels de sécurité dans la zone des essais et des problème des instruments de contrôles ont été résolus par les autorités de la zone de tests.

Le rapport énumère également une longue série de divers incidents techniques avec les multiples essais de missiles Blue Streak lors des lancements suivants. De toute évidence, un lancement avait été prévu avant le 25 Mai, mais aucun lancement effectif connu n'eut lieu avant le 5 Juin, deux semaines plus tard.

La zone de test de missiles de Woomera avait été dirigée par le Group Captain Tom Dalton-Morgan de 1959 à 1963 et il rapporta sa propre histoire: avant la mise à feu d'une première fusée Blue Streak, des observateurs stationnés à 100 miles de la zone lui ont téléphoné pour indiquer qu'il y avait une "lumière" qui se dirigeaot vers le pas de tir à une vitesse fantastique. Tom et plusieurs scientifiques auraient vu cette lumière faire des cercles autour des lieux, puis filer et disparaître au lointain. Il déclara qu'il "ne pouvait pas imaginer le moindre avion ou missile capable des manoeuvres observées pas l'équipe." Il ajouta que les OVNIS sont souvent observés dans le secteur, et qu'en 1964, ils avaient interrompu un lancement à cause d'un "être blanc" qui avait été vu sur les caméras de sécurité automatiques.

Jim Templeton alors a également découvert que les fusées Blue Streak étaient fabriquées au Royaume-Uni à la base RAF Spadeadam, un endroit à quelques miles du marais de Burgh sur la route de Carlisle à Newcastle.

Il y a une lettre dans le bureau des archives publiques à Kew, Londres, découverte par l'ufologue Britannique Jenny Randles qui est datée du 29 Décembre 1964 et se rapportant à l'homme de l'espace du Cumberland par le ministère de la défense (MoD). Dans cette lettre il y a des références par le département du renseignement scientifique et technique (DSTI) d'une recherche sur cette affaire. Une autre lettre dans ces archives, datée du 15 Juin 1964, est d'un journaliste s'enquérant au sujet du lancement avorté et d'un film qui montre un objet extraordinaire planant tout près que "l'on ne peux pas ne pas voir." Une réponse du MoD à cette lettre informe le journaliste qu'il devrait entrer en contact avec eux s'il souhaite visionner ce film.

Mystérieusement, de la série de boîtes métalliques de films contenant les lancements des missiles Blue Streak, l'une est manquante. La boîte métallique absente est le film des lancements pour la semaine commençant le Dimanche le 23 mai 1964.

Des OVNIS ont été vus dans le marais de Burgh et la région de Carlisle pendant des années et des ufologues et témoins pensent que le centre de leur attention est la centrale nucléaire de Chapel Cross à environ 15 miles au Nord-Ouest de Carlisle.

Quelques rapports à ce sujet affirment qu'un rouleau de pellicule développé pour Jim Templeton aurait eu quelques négatifs manquant, et qu'il suspecterait confisqués par le gouvernement. Ces rapports sont non confirmés.

Pas d'explication?

Personne n'avait proposé une explication crédible pour la photographie depuis lors. Personne ne comprenait comment un être supposé sur la photographie a pu être invisible pour Jim Templeton et sa famille. Que les deux endroits sur la planète où ces personnages ont été vues sont les deux endroits précis en rapport avec les missiles Blue Streak était particulièrement étrange. Les "Men In Black" qui auraient visité Jim Templeton ne sont toujours pas identifiés.

Une explication:

Plus de quatre décennies plus art, une explication a été trouvée.

Tout d'abord, un analyste photo a montré que "l'homme de l'espace" a tout d'une personne de taille t de proportions normales qui tournerait le dos au photographe.

Ensuite, d'autres se sont penchés sur une autre photo prise ce jour-là, qui montre la petite fill et sa maman, Annie, qui portait une robe sans manche d'un bleu ciel très clair. Ils ont trouvé que le personnahe serait tout simplement Annie marchant en s'éloignant de sa fille, avec une certain casquette et les cheveux tirés donnant cette impression de visière d'astronaute.

Références:

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 26 octobre 2014