Phénomènes triviaux -> Science -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Science et phénomène OVNI:

Ces phénomènes qui ne sont pas des OVNIS: les "rods":

3 juillet 2009. C'est une brave dame de Gaspésie au Canada qui est photographe professionnelle et prend des photos de bord de mer.

Elle veut un flou artistique sur les vagues et règle son appareil photo sur trépied pour une durée d'exposition de 1/3 de seconde.

Elle prend des photos en rafale, chacune une demi-seconde environ après la précédente. Quasiment un film...

Elle n'a rien vu du tout dans le ciel, mais quand elle rentre chez elle et regarde les images, elle y voit un "truc", sur chaque photo, qui semble s'être déplacé d'une photo à l'autre.

Elle pense alors "OVNI" et contacte alors par email l'ufologue canadien François Bourbeau en lui disant qu'elle croit que le déplacement du "truc" serait "impossible pour une technologie humaine." François Bourbeau ne comprend pas ce que montrent les images, jure ses grands dieux qu'il a discuté avec la dame sur son forum et qu'elle lui a confirmé que ce n'est pas un trucage.

François Bourbeau raconte que "nous avons analysé" les photos, avec un photographe professionnel qui s'y connaît en Photoshop.

Suivent quelques extraits des images, avec des versions en couleur négative ou diversement rehaussées, et l'explication de François Bourbeau sur la base de cette "analyse": c'est un ROD, c'est d'une "composition sans doute gélatineuse", c'est "possiblement" une "forme de vie animale non encore répertoriée, que ce soit dans la catégorie des insectes, des oiseaux ou carrément de la simple cryptozoologie!"

François Bourbeau est bouleversé, car les RODs, il n'y croyait pas, mais cette fois, si:

"...cette 'chose' est vivante, semble posséder une colonne centrale - vertébrale; il s'agirait donc d'un 'vertébré', mais d'un 'vertébré' capable de voler puisqu'il est également pourvu de membranes latérales qui semblent bien lui servir de mode de sustentation dans l'air!"

En réalité:

C'est simplement un oiseau.

La durée d'exposition de 1/3 de secondes fait que son battement d'aile et son corps s'étalent sur les photos, tout simplement.

François Bourbeau trouve moyen de calculer une taille et une vitesse - il se garde bien d'expliquer comment:

"... ce "ROD" se déplacerait à pas moins que 35 km/h!, vers le Sud. Pour sa dimension apparente, il ferait entre 20 à 30 centimètres de longueur."

On ne peut évidemment pas calculer la vitesse d'une chose non identifiée à une distance inconnue et d'une taille inconnue... sauf quand on ne sait pas ce que l'on raconte, naturellement.

Et rien à faire, il ne comprend pas que c'est un oiseau et commente, enthousiaste:

"Et s'il s'agit bien d'une nouvelle espèce vivante inconnue, il reste à découvrir son mode de vie, et où il vit habituellement? Comment se reproduit-il, ou en est-il capable? De quoi se nourrit-il et quand et à quelle fréquence? Est-il essentiellement un animal actif le jour ou la nuit? Malgré que vous ayez réussi à le photographier en plein jour, serait-il là une simple exception? Sortait-il de l'océan, la mer ou bien arrivait-il des terres derrière vous?"

Et exulte, en majuscules:

"il S'AGIT DES PLUS BEAUX DOCUMENTS ICONOGRAPHIQUES "CALIBRÉS" QU'IL M'AIT ÉTÉ DONNÉ DE VOIR EN 40 ANS DE RECHERCHE!"

Précisons que François Bourbeau donne des "cours d'ufologie", payants.

J'aimerais bien vous montrer les photos en question... Hélas, François Bourbeau les a bardé de commentaires en surcharge selon lesquels ils en possède le "copyright", que c'est "touts droits réservés"...

Il vous faudra donc voir par vous-même, en espérant que la page ne disparaisse pas trop vite, à:

http://www.ovni-alerte.com/signaler-un-ovni-en-savoir-plus.php?id_alerte=181

Les RODS, qu'est-ce que c'est?

En 1994, un monsieur Escamilla, comme la dame de Gaspésie, a pris des images de ces "choses". Il n'a pas du tout compris qu'avec un temps d'obturation idoine, ou avec une caméra vidéo, n'importe quel oiseau ou insecte pouvait prendre un aspect différent de son aspect réel.

Il a alors clamé avoir découvert des... "espèces naturelles inconnues jusqu'ici", des êtres vivants volants, et, naturellement "invisible à l'oeil", puisque ce n'est qu'en regardant ses images qu'il les remarquait.

Il a pris des milliers d'autres images, et chaque fois qu'il y trouvait ces choses, il en faisait preuve de l'existence de ces êtres vivants inconnus de la science, que lui avait découverts.

Comme cela ressemblait vaguement à des "bâtonnets" en leur axe, il les appelés ainsi, des "rods", des bâtonnets ou tiges. Il a ouvert un site web pour clamer sa découverte au monde entier, vendre ses images, et il n'a pas fallu longtemps avant que d'autres personnes ne "découvrent" aussi ces "rods", ou "RODS". La folie des RODS avait commencé... puisqu'on en photographie maintenant dans le monde entier, n'est-ce pas?

Evidemment, quand Escamilla en a "capturé" à Roswell, il les a appelé des "Roswell RODS"! Un insecte se serait-il écrasé à Roswell en 1947?

On trouve ensuite moult articles sur les "mystérieux RODS" dans les revues sensationnalistes, qui en font leur beurre comme avec n'importe quel autre "mystère", des "crop circles" aux "orbes" en passant par "l'homme n'a pas marché sur la lune" et autres "retours des lézardiens de la planète X", et, cela n'a pas loupé, de très mauvais ufologues se sont mis à y croire, souvent sous la forme:

"Ha ha, j'ai toujours dit que les OVNIS c'est pour de vrai mais que c'est pas des vaisseaux extraterrestres en tôle et boulon mais des animaux inconnus ou des êtres venus d'un autre dimension de la réalité!"

Quels benêts, quels incompétents!

Quelques images de ces "RODS":

Les gens qui prennent ces images, ou qui en font de prétendues "analyses", sont parfois tellement imbues de leur génie, qu'elles en interdisent la reproduction. Certains vont jusqu'à en tirer de l'argent via des "documentaires sur les RODS" en DVD ou pour la TV. J'ai essayé de trouver quelques-unes de ces images qui semblent ne pas être devenues des produits commerciaux:

"ROD"-insecte. Le flash aide beaucoup à l'éclairer.

Un oiseau passe devant la caméra vidéo, cela devient un des "RODs de Roswell"!

"ROD" télégénique sur la chaîne TV sensationnaliste "Planète Choc".

"ROD"-insecte.

"ROD"-insecte.

Quatre d'un coup.

Au nez et à la barbe...

Bien entendu, la plupart du temps ces images sont retaillées, le décor autour du "ROD" manque, le "ROD" est agrandi n'importe comment etc. Les données EXIF qui indiquent le temps d'exposition des photos numériques et d'autres informations sont du coup perdues.

Petit sottisier des "rods".

"J'ai pu remarqué sur la meme video sans coupure deux sortes de rods l'une avec quatres ailes l'autre avec six ailes si le probleme est la vitesse d'obturation tous les rods et j'insiste devrait avoir le meme nombres de paires d'ailes non?"

Bien sûr que non. Aucune loi ne force ni les oiseaux ni les insectes à voler avec le même nombre de battements d'ailes par secondes.

"On a donné a ces rods, la vitesse de 10 000 km/heure, un insecte ne vole pas à une tel vitesse."

Toutes les tailles, distances, vitesses données à ces RODS ne sont que foutaises. N'importe qui doué d'un minimum de cerveau peut comprendre que l'on ne peut absolument pas calculer à partir d'une photo la taille, ou la distance, ou la vitesse, en valeurs absolues, de quelque chose qui est déclaré de nature inconnue. On ne peut que calculer des proportions, du type "s'il était à 1 centimètre,, il avait une vitesse de X, s'il était à 1 mètre, il avait une vitesse de X..., s'il étai à 1 kilomètre, il avait une vitesse de Z..."

"...sur ce moi j'attends de voir un "rods" traverser les rues de Paris"

Un attente qui promet d'être longue! Personne ne "voit" de RODS, personne n'en "capture". A l'oeil, un insecte ou un oiseau ne se présente jamais comme un "ROD", et lorsque l'on capture un oiseau ou in insecte, on ne risque pas de le pendre pour un "ROD"...

"En vidéo on les voit aussi lorsqu'on prend des images à X images par secondes."

Le nombre d'images par secondes n'a aucune importance. C'est la durée d'exposition de chaque image qui joue, et non le nombre d'images.

"On obtient généralement des images floues qui n'ont pas encore permis de déterminer tous les détails de leur morphologie, comme par exemple la présence d'une tête ou d'yeux"

Evidemment! Dans le temps de l'exposition, l'insecte ou l'oiseau se déplace et ces détails apparaissent comme trace étirée, mêlés à la trace de tout le crops de l'oiseau ou de l'insecte. On remarque ainsi sur certaines images d'insectes deux traits plus sombres autour du "bâtonnet", ce sont justement les yeux, pour ces insectes qui ont un corps clair et des yeux sombres de chaque côté de la tête.

"Comment est-ce que quelque chose peut être visible sur film mais jamais à l'oeil nu?"

Tout simplement parce que lorsque n'importe qui remarque à l'oeil nu des insectes ou oiseaux qui volent, il ne lui viendra pas à l'idée que ce serait mystérieux. Tandis que sur les images, quand ces insectes et oiseaux sont considérablement déformés par un temps d'exposition suffisant, cela fait croire à quelque chose de mystérieux.

"Ces rods semblent agir de manière intelligente. Parfois plusieurs rods se suivent et semblent jouer l'une avec l'autre de la façon dont des papillons pourraient jouer."

Pour cause!

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 31 janvier 2009