AccueilAcceuil

La science et le phénomène OVNI:

LES SCIENTIFIQUES QUI REFLECHISSENT AU LIEU DE RICANER:

Ce qui suit provient de Bio-Science, volume 17, numéro 1, 1967, pages 15-24. Cet extrait est ce qui a été soumis par le Dr. Frank B. Salisbury, chef du service de la science des végétaux, Université d'Etat de l'Utah, en tant que récapitulation de ses vues sur les OVNIS, aux audiences congressionnelles sur les OVNIS aux USA en 1967.

LE SCIENTIFIQUE ET L'OVNI

Frank B. Salibury
Utah State University

DECLARATION PAR LE DR. FRANK B. SALISBURY

2. Le cas de la baie de Chesapeake, 14 Juillet 1952.

Ceci est un des observations les mieux documentées des dossiers, impliquant des vitesses extrêmement élevées et un changement brutal de direction (fig. 3). Le copilote William B. Nash et le 2ème officier William H. Fortenberry pilotaient un avion commercial de New York à Miami, et approchaient Newport News, en Virginie. A 20:12 (juste après la tombée de l'obscurité) une lueur rouge brillante est soudainement apparue à l'Ouest. Elle a bientôt été résolue en tant que six objets en forme de pièce de monnaie volant dans une formation en ligne. On a estimé qu'ils étaient incandescents avec une couleur rouge-orange brillante sur le dessus, qu'ils avaient 100 pieds de diamètre et de 15 pieds d'épaisseur. Ils se sont déplacés rapidement vers l'avion, rompant à un moment légèrement leur formation parfaite pendant que les deuxièmes et troisième objets hésitaient légèrement et débordaient presque l'objet de tête. Ils ont tourné à l'unison sur leur bord et ont renversé leur position dans la formation, le dernier objet se déplaçant jusqu'à la position avant avec les autres le suivant. Ils ont alors brutalement inversé leur direction, s'écartant légèrement vers la droite avec l'objet originalement en tête se retrouvant de nouveau en tête de file. Le virage a été exécuté presque comme des balles rebondissant contre un mur sans hésitation ou ralentissement visible. Deux autres objets sont arrivés à grande vitesse par en dessous de l'avion et ont pris les positions sept et huit dans la formation. Ils ont diminué de luminosité juste avant de faire le virage; les objets sept et huit étaient de loin les plus lumineux quand ils ont approché la formation; et pendant un bref instant tous les huit se sont éteint et se sont alors de nouveau rallumés. Ils ont filé au loin, s'élevant à une altitude au-dessus de celle de l'avion, et puis l'une après l'autre dans un ordre aléatoire leurs lumière s'est éteinte et l'observation a pris fin. En répétant mentalement leur observation, les pilotes ont estimé qu'elle avait duré seulement aux environs de 12 à 15 secondes.

Fig. 3
Fig. 3. Actions rapportées des disques de Chesapeake Bay.

Menzel et Boyd (1963), après avoir considéré beaucoup d'explications possibles pour cette observation, ont conclu que les pilotes doivent avoir vu des cerlces lumineux produits par un phare rouge brillant à travers les couches minces presque transparentes de la brume. Charles Maney (1965) a correspondu avec Menzel pendant plusieurs mois, a vu toutes les explications possibles qui pourraient venir à l'esprit. Apparemment Menzel aurait aisément accepté plusieurs explications si Maney n'avait pas clairement démontré leur implausibilité. Les pilotes eux-mêmes ont totalement rejeté l'hypothèse du phare de Menzel, disant qu'ils connaissaient de tels phénomènes, et que ce n'était simplement pas ce ce qu'ils ont observé. Il est certainement difficile de réconcilier les détails décrits ci-dessus avec une hypothèse de phares. L'extrêmement courte durée de l'observation, cependant, pose la question de l'exactitude absolue du compte rendu. Est-ce que certain aspects sont nés de la discussions et ont été exagérés? En outre, les vitesses de l'OVNI calculées entre 6.000 et 12.000 miles par heure à travers une atmosphère dense de 2.000 pieds et incluant un renversement instantanée dans la direction, sont, pour le moins, extrêmement difficile à s'adapter avec nos concepts actuels de l'univers. Des images lumineuses ont pu exécuter ces manoeuvres, mais comment ont-elles pu exécuter certaines des autres manoeuvres rapportées par les deux pilotes?

Ce cas est présenté comme exemple des problèmes rencontrés par un chercheur qui traire des OVNIS. Résoudre une observation de ce type à la satisfaction de tous, exigerait de remonter dans le temps.

Note de l'auteur de ce site:

Le cas discuté ici a été classé comme un cas n'ayant pas d'explication conventionnelle par le Projet Blue Book, l'étude des rapports OVNIS de l'USAF. D'autres informations sur ce cas ici.


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 10 Octobre 2002