Mars -> Exobiologie -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Mars:

L'image changeante de Mars:

Le 9 avril 2002, www.digital.com publie l'article suivant, illustré par une photographie de Mars prise par le télescope spatial Hubble - en couleur réelle. L'ancienne "planète rouge" retombe lentement dans ses couleurs naturelles au fur et à mesure que le temps passe... Ou l'équipe du Hubble Space Telescope n'est-elle pas consciente des possibilités de coloration de Photoshop?

La phrase clé dans cet article est:

"Deuxièmement, les scientifiques peuvent maintenant prouver que l'eau existe en sa forme élémentaire. D'autres études seront nécessaires, mais la plupart des chercheurs sont maintenant certains que ce qu'ils voient est vraiment de l'eau congelée."

Plus d'information à ce sujet dans ma section sur Mars.

Sonde spatiale: Il y a de l'eau sur Mars

Par Thomas Mueller

WASHINGTON (DPA) - la recherche de l'eau sur la planète Mars et avec elle, des possibles formes de vie, est une des tâches principales de la sonde spatiale de la NASA "Mars Odyssey 2001."

Et après son travail exploratoire initial, tous les doutes ont été enlevés, créant une grande excitation de la communauté scientifique.

Washington - une vue de Mars du télescope de l'espace Hubble montre des calottes de neige sur les pôles, une indication que l'eau - et donc la vie organique - peut avoir une fois existé sur la planète - photo DPA Features

"Il y a de beaucoup de glace sur Mars. Les signaux que nous recevons sont forts et clairs," dit, radieux, le scientifique planétaire William Boynton à la première conférence de presse par l'agence spatiale des États-Unis, la NASA, au sujet du début des travaux de la sonde.

Quatre mois après son arrivée à la planète rouge, et après une manoeuvre d'une trajectoire compliquée, la sonde a finalement atteint l'orbite appropriée avant qu'elle puisse sortir ses antennes et commencer à mesurer Mars avec ses appareils photo et détecteurs.

Les premières images rassemblées par le spectromètre à rayons gamma ont montré ce que les scientifiques avaient espéré voir: autour du pôle Sud de Mars il y a une large bande de bleu brillant - un indicateur clair des atomes d'hydrogène indiquant une couche de glace sur , ou juste au-dessous, de la surface.

Le spectromètre peut analyser divers atomes et ainsi fournir des indices quant au genre d'éléments qu'il y a là sur Mars. Des missions précédentes avaient fourni des indications au sujet de l'eau sur la planète. Par exemple, on a découvert des canaux qui pouvaient seulement avoir été créés par des fleuves précipités.

Mais la question de si il restait la moindre eau sur la planète et si elle était sous une forme liquide qui permettrait la vie telle que nous la connaissons n'était pas réglée.

Les mesures du spectromètre sont d'un double intérêt pour les scientifiques. D'abord, la glace a été trouvée non seulement directement au pôle Sud, mais également découverte dans une bande autour de l'équateur de la planète, ce qui signifierait que dans des périodes plus chaudes la glace pourrait fondre.

Deuxièmement, les scientifiques peuvent maintenant prouver que l'eau existe en sa forme élémentaire. D'autres études seront nécessaires, mais la plupart des chercheurs sont maintenant certains que ce qu'ils voient est vraiment de l'eau congelée.

Les scientifiques espèrent d'autres percées à venir par la sonde, dont le nom a été tiré du livre de science-fiction d'Arthur Clark, "2001 Odyssée de l'espace," qui a été également transformée en un film par Stanley Kubrick.

"Notre odyssée vient maintenant juste de commencer," a dit Stephen Saunders du Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena, Californie, qui est responsable de la mission. Et Jim Garvin, le scientifique en chef aux quartiers généraux de la NASA à Washington, décrit les premières données de la sonde spatiale comme étant "la partie émergée de l'iceberg."

En plus des mesures spectaculaires prises par le spectromètre à rayon gamma, Mars Odyssée 2001 également fourni les premières images de nuit de la planète en utilisant l'appareil photo infrarouge spécial appelé "Thermal Emission Imaging System" (THEMIS).

Cette caméra photo fournit des indications au sujet de la façon dont les diffLrentes structures et matériaux de la planètent stockent la chaleur de la planète. Ceci pourrait aider à repérer les rochers ou d'autres obstacles dans la recherche des emplacements d'atterrissage pour de futures missions.

Pour la NASA, le seul problème a été l'échec du moniteur de radiation "MARIE," qui devait enregistrer toute radioactivité possible dangereuse à laquelle des astronautes devraient faire face lors de missions habitées dans le futur.

Avant que le moniteur ne soit tombé en panne, il a fourni quelques mesures initiales qui ont indiqué que des astronautes sur un vaisseau spatial sur Mars seraient sujets à deux fois le rayonnement auquel sont soumis ceux travaillant à la station spatiale internationale satellisant la Terre.

Pour l'instant, cependant, les robots qui ne sont pas sensibles au rayonnement doivent étudier Mars. L'année prochaine, deux petits véhicules robots doivent être lancés pour un voyage vers la planète pour une recherche de signes de vie sur sa surface.

Mars Odyssey en orbite sera employée pendant ce temps pour rechercher des emplacements d'atterrissage appropriés.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 3 octobre 2002.