-> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Corée 2001:

The Korea Herald:

On n'observe pas les OVNIS uniquement dans les cieux Américains ou Européens. Voici quelques nouvelles de Corée. L'article a été publié par le journal "The Korea Herald" le 1er juin 2001.

Certes les débuts de l'ufologie Coréenne semblent marqués d'une certaine naiveté ou simplicité, mais cela n'est pas sans rappeler les débuts de l'ufologie aux USA.

A droite, une copie d'écran de l'article sur le site web du journal. L'article intégral en traduction Française peut être lu ci-dessous.

The Korea Herald

L'article:

Source: Site web du journal The Korea Herald, www.koreaherald.co.kr/SITE/data/html_dir/2001/06/01/200106010067.asp 1er juin 2001.

4 septembre 1995. Un OVNI du genre "gros-porteur" filmé par un journaliste de dans la province de Gyeonggi. Février, 1998. Un OVNI en forme de soucoupe volante filmé à Busan. 9 Avril 2001. Un OVNI en forme de tige capturé sur film par un autre cameraman de TV. 5 Mai 2001. Un cameraman de TV filme un objet volant non identifié à Cheong-ju, province du nord de Chungcheong.

Que vous croyiez aux extra-terrestres ou non, des objets mystérieux ont été vus filant dans les cieux de la Corée. Une simple recherche sur l'Internet ramènera des centaines de pages provenant de site Coréens sur les OVNIS. Aucune abduction. Mais cela ne signifie pas que vous pouvez ranger votre appareil-photo.

Seo Jong-han a consacré 20 ans à étudier, à dénoncer, et à vérifier de temps en temps la vingtaine de photographies d'OVNIS qui sont prise chaque année. Indépendamment de son travail de jour en tant que réalisateur de jeu d'ordinateur, Seo est un membre de l'association de recherches OVNI de la Corée (KOVNIRA), un petit groupe d'analystes qui soumet chacun observation rapporté en Corée à un examen minutieux et assisté par ordinateur.

"Quand j'étais en cinquième, je lisais le magazine "Boys Central". Ils avaient des articles concernant les OVNIS chaque mois, et je suis juste devenu curieux à ce sujet," dit Seo.

Chaque photo est examinée par un ordinateur pour y trouver des traces de contrefaçon. Seo compare la réflexion des rayons de soleil dans la photographie à la position alléguée du photographe lorsqu'il a pris le cliché. Il vérifie les diagrammes astronomiques pour voir si des planètes, des étoiles filantes ou des éruptions chromosphériques étaient visibles. Il prend en considération le témoignage du photographe et recherche des contradictions avec les rapports d'autres témoins. Il envoie alors les clichés survivants à un autre chercheur au Japon pour une deuxième opinion.

"Quatre vingt dix neuf pour cent des photographies que je reçois sont des faux," dit Seo.

La Corée a une longue histoire d'observations d'OVNIS. Alors que les pilotes américains et coréens étaient en guerre, ils ont rapporté des rencontres avec des soucoupes volantes. Dans un avion très lumineux et En Mars 1979, deux pilotes coréens de l'Armée de l'Air participant à un exercice militaire concerté dans la Team Spirit ont rapporté voir "une lumière très brillante, un engin volant illuminé." Rien n'est apparu sur leurs écrans de radar.

Les pilotes ont allégué que le vaisseau avait des lumières clignotantes sur ses côtés et ce qui a ressemblé à "une fournaise" au milieu. Il est alors censément parti sur le côté, s'est arrêté, et s'est ensuite déplacé rapidement vers le haut et hors de leur vue.

En 1982, des gens rapportés trois observations séparés, ce qui fit dire que c'était l' "année des OVNIS" en Corée.

Avoir étudié chaque cas dans le détail minutieux, Seo a partagé les leçons apprises de ses observations réussies d'OVNIS avec le Korea Herald. Il ne suffit pas d'installer juste un appareil-photo, a-t-il expliqué. Pour s'assurer que votre photo survit à un examen minutieux, il est important d'employer les techniques appropriées.

La meilleure méthode Seo recommande emploie la technique éponyme développée par un Américain appelé John Bro. La "méthode de Bro" est conçue pour détecter des OVNIS se dissimulant dans les rayons du soleil.

Prenez un appareil-photo ou une caméra à déclenchement programmable et mettez-les sur un trépied. Placez le trépied juste sous les murs d'une maison ou d'un bâtiment, avec l'objectif à un angle de 80 degrés.

L'ombre des murs tombera au-dessus de l'appareil-photo, réduisant la lueur et accentuant les objets volants qui seraient autrement obscurcis par le soleil.

"Les OVNIS se cachent souvent en se plaçant directement devant le soleil," a indiqué Seo. "Avec la technique de Bro, vous pouvez toujours les capturer sur film."

Comme dans l'immobilier, l'emplacement est primordial. Une fois qu'un OVNI a été aperçu, il y a de fortes chances que l'on puisse le revoir dans le même secteur.

Tandis que les OVNIS ont été observé partout en Corée du Sud et du Nord, le meilleur endroit pour poser son trépied est Kapyeong, dans la province de Gyeonggi. Avec deux observations d'OVNIS et un groupe de bases militaires dans le secteur, Kapyeong est une terre d'élection pour le film.

Yangdong, dans la province du nord de Chungcheong, est un autre endroit populaire pour les chasseurs d'OVNIS.

Seo est allé à Kapyeong après qu'un journaliste du Munwha Ilbo y ait photographié un OVNI, planant dans le ciel. Seo a fait son film à l'endroit exact où se tenait le journaliste s'est tenue. Il affirme que la vidéo, toujours à l'examen, a capté "un nuage mobile," qu'il pense être est un vaisseau spatial extra-terrestre.

En conclusion, la patience est quelque chose dont aucun chercheur ne peut se passer. Cela pourrait prendre des années d'obtenir le cliché, la récompense pour des centaines de rouleaux de film, de moments d'exaltation et de déception, et l'accueil négatif sans fin du public.

"Si vous obtenez un cliché d'un OVNI, ne vous donnez même pas la peine de nous l'envoyer," dit Seo. "Tôt ou tard, ils arrivent de toute façon sur mon bureau."

Seo indique que un OVNI peut être distingué d'un ballon météo ou d'un avion par son mouvement rapide, sa capacité de manoeuvrer dans un mouchoir de poche et d'accélérer presque instantanément. Ces violations des lois de la physique, dit-il, est ce qui conduit la plupart des scientifiques à considérer les OVNIS comme une phénomène plutôt que comme un objet d'étude.

Ceux qui parviennent à obtenir un objet en mouvement rapide sur un film ne devraient pas être déçus s'il ne ressemble pas une soucoupe volante. Il y a plus de dix types identifiés d'OVNIS, une certain pensant qu'ils viennent de différentes planètes.

Parmi les types d'OVNI les plus communs censément vus à travers le pays il y a le cigare, "de grande capacité", également désigné comme un "vaisseau mère". Il y a également un type en sphère, un type triangulaire, "la demi sphère", "rond avec dôme " et "en trèfle". Un site web Coréen, www.OVNIkorea.net, en liste encore plus.

En concurrence avec les types multiples d'OVNIS il a des types multiples de non-OVNIS. Des images de planètes, de libellules, et les reflets de la lumière dans l'objectif peuvent constituer des images intéressantes mais ne sont pas la preuve des objets volants non identifiés.

L'utilisation d'un fil pour suspendre un modèle réduit devant un appareil photo permet également d'obtenir quelques yuks, mais cela ne trompera pas un investigateur sérieux. L'utilisation intelligente des fonctions de copier - coller d'un ordinateur vous permettront d'étonner vos collègues, mais c'est une perte de temps choquante pour KUFORA.

Naturellement, la recherche OVNI en Corée ne se limite pas à installer des appareils photos et à attendre. On peut également installer une station de radar.

L'institut SETI, The Search for Extraterrestrial Intelligence Institute (http://setiathome.ssl.berkeley.edu), basé aux Etats-Unis, relie des ordinateurs de partout dans le monde, permettant à une personne de surveiller les transmissions par radio de l'espace au moyen de l'Internet.

Le Mutual UFO Network (www.mufon.com) est une autre organisation étrangère de recherche fonctionnant sur le plan international. Les membres de MUFON sont formés pour étudier correctement des observations et des rapports OVNIS, introduisant l'information dans une grande base de données, Le MUFON n'a actuellement aucune antenne en Corée, mais avec la liste croissante d'observations et de croyants cela pourrait changer bientôt.

Avec les progrès de l'économie Coréenne, les observations d'OVNI deviendront plus communes. Avec plus de temps libre, les gens effectuent plus de voyages. Ils vont à la plage, en montagnes, et prennent beaucoup de photos. Plus de gens en plus d'endroits prenant plus de photos amèneront plus d'observations d'OVNI.

Seo indique qu'il n'y a eu aucun cas rapporté d'abduction en Corée. Les gens intéressés par les objets volants mystérieux ne devraient pas s'inquiéter de leur sécurité quand ils sont en observation en des secteurs d'observations célèbres. Les choses les plus importantes dans la chasse aux OVNIS sont la technique, les connaissances, et la persévérance. Et aussi la chance.

La journée mondiale des OVNIS, anniversaire de l'incident de Roswell, a lieu le 2 juillet. Le 2 juillet 1947, un fermier de Roswell, Nouveau Mexique, a censément découvert l'épave d'une soucoupe en volante, ce qui a généré des nombreuses théories de la conspiration.

(bjosslin@koreaherald.co.kr Par Burke Josslin, journaliste)

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 21 juin 2001