Crashes -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Crash d'OVNI en 1953 à Kingman, Arizona:

Il a été publié qu'un OVNI s'est écrasé le 20 mai 1953 près de la ville de Kingman, dans le désert de l'Arizona. Un témoin a signé une déclaration sous serment.

L'affaire:

La référence la plus ancienne d'un accident près de Kingman a été le récit fait au chercheur Richard Hall du MUFON, ancien du NICAP, en avril 1964 par un futur commandant du Vietnam.

Le cas de la récupération de l'OVNI de Kingman a été ensuite porté à la connaissance du public par Raymond Fowler, un chercheur en ufologie respecté, en Juin 1973. Il implique un ingénieur qui a pris des mesures préliminaires pour évaluer la vitesse d'un engin s'étant écrasé, mesures utiles pour les efforts de "reverse-engineering." L'ingénieur qui a mis cette histoire en évidence était Arthur G. Stancil (précédemment connu sous le pseudonyme "Fritz Werner"). Stancil est diplômé par l'Université de l'Ohio en 1949 et a été employé d'abord par l'Air Material Command à la base aérienne de Wright-Patterson à Dayton, Ohio, en tant qu'ingénieur mécanicien sur les moteurs d'avions d'essai de l'Armée de l'Air. C'est le Dr. Eric Wang qui a été suspecté de mener une équipe de désossage sur l'engin extra-terrestre dirige la Division des Installations au bureau des études spéciales où Arthur Stancil travaillait.

Stancil a signé une déclaration sous serment pour garantir légalement l'honnêteté de son témoignage, qui a été publié par Ray Fowler dans UFO Magazine en avril 1976.

Stancil a indiqué qu'il a été affecté temporairement à la Commission de l'Energie Atomique en tant qu'ingénieur de projets sur quelques essais de bombe atomiques désignés sous le nom "Operation Upshot Knothole". Le lieu de ces essais était Frenchman's Flat à l'extrémité méridionale de la zone d'essai du Nevada. Le directeur des essais était le Dr. Ed Doll.

Le 21 mai 1953, Stancil a été appelé par son supérieur pour effectuer une tâche spéciale à la base aérienne d'Indian Springs, où il a été rejoint par 15 autres spécialistes. Ils ont été transportés en avion militaire vers Phoenix où ils sont montés à bord d'un bus aux fenêtres opaques dans lequel ils ont circulé près de quatre heures. Quand ils sont arrivés à leur destination quelque part au sud-est de Kingman dans les contrepentes des montagnes de Hulapai, ils ont reçu des instructions par un colonel de l'Armée de l'Air qui leur a dit qu'ils devaient étudier un engin d'essai accidenté ultra secret. On leur a interdit de communiquer entre eux quelles que soient les circonstances. Le travail de Stancil était de déterminer les vitesses horizontales et verticales du véhicule quand il s'est écrasé dans le sable.

Stancil a été escorté vers l'emplacement par la police militaire. Deux lampes militaires éclairaient la soucoupe, qui semblait formée de deux plats convexes ovales inversés au-dessus de l'un l'autre, d'approximativement 30 pieds de diamètre. La soucoupe était enfoncée dans le sable d'environ 20 pouces. A partir de cela Stancil avait déterminé que la soucoupe s'est écrasée à une vitesse de 100 noeuds, pourtant elle n'avait ni bosselures, des marques, ni même d'éraflures sur sa surface. L'engin était construit avec du métal argenté mat comme de l'aluminium brossé. Un autre spécialiste a jeté un oeil à l'intérieur de l'engin car une trappe de 1,5 x 3,5 pieds était ouverte sur une carlingue intérieure ovale avec deux sièges pivotants et de nombreux instruments. Stancil vit le corps d'une des victimes de l'accident. C'était un humanoïde, d'environ 4 pieds de taille, avec une peau brune et une tenue argenté ajustée.

Tandis qu'ils étaient de retour au bus et devaient signer un engagement de respect du secret, on leur expliqua qu'ils ne devraient jamais rien dire de ces événements. Stancil affirme également y avoir vu le corps d'une petite créature d'environ 4 pieds à l'intérieur d'une petite tente médicale. La créature portait un calot sur le crâne et un costume d'une seule pièce argenté.

Fowler a fait plusieurs vérifications quant à l'intégrité de Stancil et chacun de ceux qui le connaissaient a indiqué qu'il est un homme de très grande intégrité et de compétences scientifiques considérables.

Une autre histoire semblant confirmer ce crash près de Kingman est parvenue à l'ufologue Len Stringfield en 1977. Un homme qui était dans la garde nationale chez Wright Patterson a réclamé qu'il a été témoin d'une livraison provenant du lieu d'un accident en Arizona en 1953. Il a dit que 3 corps avaient été récupérés et ont été emballés dans de la glace sèche, les têtes étaient grandes, la taille de 4 pieds et la peau brunâtre.

Depuis lors plusieurs autres témoins se sont présentés, sur lesquels je manque encore d'informations:

Une histoire presque identique a été rapportée au chercheur Charles Wilhelm en 1966 par un homme qui a dit que son père lui avait fait le même récit sur son lit de mort.

En 1995 un homme qui se faisait appelé par le nom de code de Jarod-2 est entré en contact avec la publication sur Internet The Groom Lake Desert Rat (http://www.ufo- mind.com/area51/desert_rat) et a rapporté qu'il avait travaillé pour l'U.S. Air Force sur un projet secret qui était une tentative de construire un simulateur de soucoupe en vol. Le projet avait commencé à la fin des années 40 et avait rassemblé du matériel à partir des lieux des accidents de Roswell et Kingman.

Lieu du crash allégué.

Informations additionnelles:

Stancil a travaillé pour Raytheon à Sudbury, dans le Massachusetts tôt dans les années 70 sur des systèmes d'avionique. On ne sait pas s'il a eu davantage affaire avec la technologie extra-terrestre, mais c'est probable car il a travaillé pour le Dr. Wang à un certain moment. Le Dr. Wang était un diplômé d'origine Autrichienne de l'Institut Technique de Vienne, et associé de Victor Schauberger qui aurait développé un concept de disque volant, en réalité de turbine, et avait selon la légende travaillé sur le programme allemand de soucoupe volante dès 1941. Wang enseignait la technologie structurale et métallurgique à l'université de Cincinnati de 1943 à 1952. Wang aurait examiné des OVNIS accidentés récupérés et les auraient comparé aux soucoupes alléguées du programme V-7 allemand, et aurait conclu à la nature extra-terrestre de ces engins. En 1949, il est devenu directeur du département des études spéciales à Wright-Patterson où il a travaillé de longues heures en coopération avec des scientifiques du bureau de la recherche navale et avec le Dr. Vannevar Bush et d'autres du "conseil de recherches et de développement". Le Dr. Wang a déplacé des bureaux de recherches de Wright-Patterson à Kirtland AFB à Albuquerque, Nouveau Mexique. Il est décédé le 4 décembre 1960.

Curieusement, Leonard Stringfield, qui a rouvert le dossier des récupérations d'OVNIS, a mentionné le témoignage qu'il avait obtenu d'un officier du Renseignement Naval qui avait vu des corps provenant d'un accident qui s'est produit dans le désert de l'Arizona en 1953. Il a vu les corps à Wright-Patterson quand les caisses sont arrivées la nuit à bord d'un DC-7. Il y aurait eu cinq caisses en tous, trois d'entre elles auraient contenu de petits humanoïdes d'environ quatre pieds. Leurs têtes étaient chauves et disproportionnées, trop grandes, la peau semblait brune sous les lumières du hangar. Ils portaient des costumes foncés bien ajustés. Quelques chercheurs ont suggéré le que ces corps pourraient provenir de l'accident mentionné par Stancil.

Commentaires:

Un chercheur ajoute:

"Il y avait seulement deux sièges dans l'engin. Comme toujours il y a plus de questions que de réponses, mais personne à interroger au sujet de ces événements à moins que quelqu'un d'autre qui en était ajoute son témoignage."

En effet Stancil était un participant et a fait son pas en avant avec une déclaration sous serment. Le commandant du Vietnam qui a rapporté l'histoire en 1964 est une piste intéressante. Naturellement, si un témoin additionnel se présentait, le cas paraîtrait encore plus sérieux. Il y a des indications d'un autre accident d'OVNI en Arizona en 1953, le 18 avril, dont les 3 corps mentionnés dans l'histoire de Springfield pourraient provenir.

Un chercheur ajoute:

"Aussi étrange que cela puisse sembler c'est pendant les années 50 que diverses compagnies d'aviation ont lancé des projets de recherche sur le contrôle de la gravitation et la propulsion électrogravifique. Il est possible que ces projets aient constitué certaines des premières tentatives de reverse engineering sur des systèmes de propulsion extraterrestres."

Mais nous n'avons vu aucun résultat positif. Naturellement l'Air Force aurait tenté le reverse engineering, et a peut-être favorisé de tels projets de recherche, mais cela ne pouvait être qu'un échec: comprendre des engins volants aussi avancés exigerait une bonne compréhension de la physique utilisée, et la maîtrise de technologies de fabrication. Si vous aviez fourni une navette spatiale à désosser aux frères Wright, ils n'auraient rien appris d'utilisable pour leur réalisation d'un avion. A moins que... vous leur ayez aussi expliqué la physique et fourni la technologie. Ce qui peut donner à penser.

Références:

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 1er février 2001