Crashes -> Les cas -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Crashes d'OVNI:

Début juin 1884, le journal hebdomadaire de Holdredge, le Nebraska Nugget a publié une histoire qui était arrivée à quelques cowboys du comté de Dundy: un objet cylindrique s'est écrasé sur la prairie et des débris de machineries ont été retrouvées, incandescent de par la chaleur.

Crash d'un engin dans le Nebraska en 1884?

Un bruit terrifiant dans le ciel a attiré l'attention de cowboys sur une la chute d'un objet lumineux qui s'est écrasé sur la Terre, hors de la vue des témoins. Ils se sont alors précipités vers les lieux et y ont trouvé de nombreuses "pièces de machines" brûlantes dispersées le long d'un sillon creusé par l'objet volant mystérieux. La chaleur était tellement insupportable que l'un des témoins, Alf Williamson, s'est évanoui. En certain endroits de la trace, le sable avait fondu sur une superficie d'environ 6x22 yards.

"A environ 35 milles au Nord Ouest de Benkelman, comté de Dundy, le 6 Juin [1884] un phénomène très étonnant s'est produit. Il semble que John W. Ellis et trois de ses gardiens de troupeau et un certain nombre d'autres cowboys étaient engagés dans un rassemblement. Ils furent étonnés d'entendre un bruit de vrombissement terrible au-dessus de leurs têtes, et tournant leurs yeux ils ont vu un corps en flamme tomber comme un projectile vers la Terre. Il est tombé loin d'eux, étant hors de leur vue, caché par une rive."

L'article continue en indiquant que le propriétaire d'un ranch a trouvé des "fragments de roues dentées, et d'autres morceaux de machines" sur le sol. La chaleur était si intense que "le roussissement de l'herbe sur une longue distance autour de chaque fragment ont rendu toute approche impossible..." Le groupe a trouvé la partie principale de l'épave et un d'eux "a perdu conscience après l'avoir regardé de trop près. Son visage s'est boursouflé, et ses cheveux ont brûlé légèrement."

"Découvrant l'impossibilité d'approcher le visiteur mystérieux [l'OVNI] le groupe revient étudier la trace. Quand il [l'OVNI] a touché la première fois le sol, celui-ci était sablonneux et dépourvu d'herbe. Le sable a fondu sur une profondeur inconnue sur une zone d'environ 20 pieds de large et par 30 pieds de long, et la substance fondue était encore bouillonnante et sifflante."

Le lendemain matin, un groupe retourne sur les lieux. Certains fragments sont maintenant assez refroidis et peuvent être approchés. Selon le Nebraska Nugget, le métal qui les compose ressemble au cuivre mais est extrêmement léger et résistant. Quant au vaisseau spatial, de forme cylindrique, les hommes estiment sa longueur à environ vingt mètres de long par environ 3,5 yards de large. C'est dans le journal quotidien Lincoln's Daily State Journal du 8 Juin que l'idée qu'il s'agit d'une machine d'origine extra-terrestre est émise pour la première fois:

"A moins que les faits proposés soient considérablement exagérés ou aient été mal représentés, cet objet étrange et étonnant doit être un vaisseau spatial qui vient d'une autre planète et s'en est trop éloigné, et a ainsi erré dans tout l'espace avant d'être attiré par l'attraction universelle de la Terre et s'est écrasé au sol."

Cependant, deux jours plus tard, le même journal édite un autre article qui met un terme aux espoirs des amateurs de mystère: sous une pluie soudaine et continue, les éléments divers de l'objet ayant survécu l'accident, se seraint littéralement dissous en présence d'une douzaine de témoins, comme une cuillère de sel dans l'eau.

Discussion:

Oubliée par la suite, l'histoire est redécouverte par accident en 1964. Cependant, les diverses investigations ne parviennent pas à trouver, parmi les habitants les plus âgés de la région, quelqu'un qui se rappellerait ce qui s'est produit ou aurait simplement entendu parler de cette affaire dans sa jeunesse. Par conséquent, nous ne saurons probablement jamais si cette histoire a un élément de la vérité.

L'ancien rédacteur et auteur Jerome Clark et l'auteur W. Ritchie Benedict, tous deux de FATE Magazine, pensent qu'il s'agit d'un canular, et j'en conviendrai assez facilement.

Pour eux, c'est la référence à des "rouages" qui est un exemple typique de la fascination Victorienne pour les "machines" qui jette le doute.

C'est là pour moi une appréciation ambiguë: soit les observations d'OVNIS sont faites avec le vocabulaire et les limitations conceptuelles et culturelles des témoins, dans ce cas, il est normal que ceux ci parlent de rouages et de machinerie car ils auraient bien été en peine d'évoquer par exemple des "tuyères" ou des "moteurs antigravitationnels", soit on a là un argument de véracité pour les témoignages actuels: dans les cas actuels, il y a pas ou peu de témoins qui décrivent les OVNIS comme ayant quelque caractéristiques usuelles que ce soit. On ne lit pas dans les rapports actuels de descriptions de "tuyères", "réacteurs", "ailes" etc. Je ne peut donc pas me situer par rapport à l'affirmation que l'évocation de "rouages" soit une raison certaine de rejeter ce cas.

En lisant les articles des journaux du 19ème siècle, nous pouvons nous rendre compte de l'abondance du journalisme de canular pendant cette période. Les journaux ne publiait pas que des nouvelles et des rapports, mais fournissaient aussi du divertissement. Le cas qui précède est probablement un exemple de cette tradition de l'invention journalistique, presque oubliée. Le fait que les restes de l'objets se soient "dissous" est évidemment bien arrangeant dans le cas d'un canular.

Je vois dans ce cas des raisons de le considérer comme un canular: l'habitude des journalistes de cette époque de pratiquer le canular, la très arrangeante "dissolution" des pièces de l'engin, l'échec de ceux qui ont tenté de retrouver des témoins.

Je vois cependant aussi des aspects intéressants à ce cas: la précision du récit journalistique, des témoins noméments cités, des effets physiques nets et inhabituels sur l'un des témoins, des traces au sol, des débris. Le fait que ce ne sont pas les témoins directs ou le Nebraska Nugget n'aient pas émis d'hypothèse sur la nature de l'objet mais un autre journal me fait penser que s'il y a canular, sa logique est inachevée. Intuitivement, et intuitivement seulement, j'ai le sentiment que l'affaire "sonne" juste.

Je ne vois en tout cas pas de raison de conclure définitivement l'affaire pour l'instant. Il faudrait pour cela:

Conclusion:

Il n'y a pas de certitude établie concernant la nature de cette affaire: il s'agit probablement d'un canular, mais ce n'est pas établi. Elle pourrait être effectivement un récit d'un crash d'un engin volant, en ce cas forcément extra-terrestre compte tenu de l'époque des événements.

Quoi qu'il en soit, cette affaire comme d'autres similaires montre que le phénomène OVNI n'est pas strictement une séquelle de la diffusion d'histoire ou de films de science fiction du 20ème siècle.

Références:

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 13 novembre 2003