RR3 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La rencontre rapprochée du 3e type de Carl Higdon, 1974:

Les événements:

Le 25 octobre 1974, un ouvrier de l'industrie pétrolière, Carl Higdon, 41 ans, a pris un jour de congé et est allé chasser l'élan dans le secteur nord du Parc National de Medecine Bowl, près de Rawlings, dans le Wyoming aux USA. Il a garé sa camionnette dans une clairière, et a bientôt repéré un groupe de cinq élans, il a donc levé son fusil, a visé soigneusement et tiré vers le plus grand, un beau mâle.

A ce moment, l'anormal commence.

Quand la balle a quitté le fusil, il n'a pu entendre aucune détonation. Tous les bruits avaient disparu, aucuns craquements, aucuns oiseaux, aucuns bruits d'insecte n'a plus pu être entendu. Higdon a vu la balle sortir du fusil, lentement, puis se déplacer dans l'air, toujours très lentement. Elle a flotté lentement puis est tombée à terre à environ cinquante pieds de distance de lui.

Higdon ramassé la balle et en la regardant de près, il a remarqué que la partie en plomb avait disparue, il restait seulement l'enveloppe de cuivre, déformée ou fondue. Il l'a mise dans sa poche et a fait quelques pas, alors que le secteur était toujours complètement silencieux.

Il a eu une sensation bizarre dans tout son corps. Il a entendu que quelqu'un s'approchait de lui de sa gauche, et il a pensé que ce pourrait être un autre chasseur. Il s'est tourné et a vu une entité humanoïde de plus de six pieds de haut se tenant là. L'entité a portait une combinaison noire avec une large ceinture, sur laquelle il y avait une étoile à six pointes et un emblème jaune. L'entité avait des sortes de cheveux raides et en pointe, se dressant droits sur sa tête jaunâtre, qui était complétée par deux sortes de pointes ou d'antennes de 20 centimètres au front, de petits yeux, aucuns sourcils, pas de menton, pas de cou. Il avait des jambes cintrées, de longs bras, et une sorte de tige à la place de l'une de ses mains. et pas de main du tout à l'extrémité de l'autre bras qui s'arrêtait simplement au poignet.

L'être le regardait.

Il s'est alors approché de Higdon et lui a demandé en anglais:

"Comment ça va?"

"Ca va," répondit Higdon.

"Avez-vous faim?" a dit l'être qui a alors d'une façon ou d'une autre fait apparaître et flotter une petite boîte vers Higdon, qui l'ouvre, y découvre des pilules, en avale une et met la boîte dans sa poche.

Des chercheurs se sont plus tard demandés si peut-être l'entité estimait que Higdon ne serait pas à la chasse à moins qu'il ait eu besoin de nourriture.

L'être a alors demandé: "voulez-vous venir avec nous?" Il montrait un objet cubique quelques mètres plus loin, dont la hauteur était d'environ deux mètres.

Higdon n'a pas eu le loisir de répondre, l'entité dirigea son bras vers Higdon, qui s'est senti paralysé et s'est retrouvé à bord d'une certaine pièce, beaucoup plus grande que ce qui pouvait avoir été prévu en regardant l'objet cubique. A l'intérieur, il a vu cinq élans qui semblaient congelés dans un compartiment près de lui. Un autre humanoïde met une sorte de casque équipé de câbles sur la tête de Higdon, et "le cube décolle."

Ils lui apprirent que "notre planète est situé à 163,000 miles-lumière de la Terre." Higdon avait compris sur le moment qu'il y avait quelque chose d'absurde dans cette idée de "miles-lumières" et parla de cette singularité à la police plus tard. Il était sûr qu'il se rappelait correctement de ce que les êtres ont parlé de "miles-lumière."

Il lui a été montré alors probablement la planète dont ces étrangers proviennent, à l'aide de quelque chose capable de former des images à partit du casque qui lui avait été placé sur la tête. Il a vu un grand bâtiment, qu'il a comparé au fameux gratte ciel en forme d'aiguille à Seattle, et un type de lumière solaire qui était très intense et l'a fait pleurer de par cette intensité. Les entités lui ont indiqué que notre soleil fait la même chose à leurs yeux.

La prochaine chose dont Higdon s'est rappelée est d'être de nouveau dans le parc, à peu près deux heures et demie s'étant écoulé depuis sa rencontre de l'entité. Il avait froid, il était désorienté et presque en pleine crise de nerf. Sa camionnette n'était pas où il l'avait laissé; il l'a retrouvée à environ trois miles de distance, coincée dans un trou plein de boue. Il était en fait tellement choqué qu'il est entré dans la camionnette sans même se rendre compte que c'était la sienne. Comment l'aurait-il pu? Le camion n'était pas là où il l'a laissé. Il a entendu des voix dans le camion venant de la CB allumée. Il a alors envoyé un appel à l'aide par la CB que le shérif a reçu à minuit. Une battue par les policiers a permis de trouver Higdon dans la camionnette dans la boue au milieu d'un ravin profond. L'endroit était si boueux que la police a eu les plus grandes difficultés pour atteindre la camionnette à pied. Plus tard, ils ont dû employer des planches en bois pour arriver à sortir le véhicule de cet endroit. Ils étaient tous totalement stupéfaits car ils ne pouvaient pas comprendre comment la camionnette avait été placée là, au milieu d'un véritable lac de boue. C'était ces policiers qui avaient alerté la presse locale ce qui a mis les ufologues au courant de cette affaire.

A ce moment, Higdon était dans un état de panique et proche de l'épuisement nerveux, criant, "ils ont pris mon élan!" Ils l'ont emmené à l'hôpital et des examens ont été effectués; curieusement, ses analyses de sang ont montré un très riche approvisionnement en vitamines - ces granules de nourriture devaient avoir été nutritifs.

Une recherche postérieure a trouvé que l'épouse de Higdon et deux autres avaient vu une lumière clignotante rouge-vert-blanche se déplacer dans les deux sens à travers ce secteur.

Le cas a été étudié très en profondeur. Une grande partie des premières recherches a été menée par le Dr Leo Sprinkle, professeur de psychologie à l'université du Wyoming, qui fait cette étude pour l'APRO et le MUFON. Rick Kenyon et Robert Nantkes également, enquêteurs sur le terrain membres du MUFON, et Frank Bourke, du National Star, ont participé aux interviews et aux recherches. Et les policiers ont été également impliqués.

Preuves matérielles:

Un expert de la police a examiné de très près la balle que Higdon avait prise et avait toujours eu en poche. Il a écrit: "il semble qu'elle a été retournée de l'intérieur vers l'extérieur par quelque être surhumain!" La balle a été également examinée par un consultant en la matière de métallurgie de l'APRO, qui a été tout aussi embarrassé. Il n'a pas pu trouver d'explication pour les changements de la forme de la balle.

Précédemment, Higdon souffrait d'un cas persistant et douloureux de calculs rénaux et d'un problème de poumon qui était une suite d'une tuberculose qu'il avait eue il y a des années. Ces deux affectations ont été guéries après sa rencontre. Ceci est certainement le genre de preuves que l'on ne peut pas falsifier.

La position de la voiture au milieu d'un secteur boueux non accessible en voiture est naturellement une troisième preuve solide de ce que le cas n'est pas un canular et peut avoir objectivement s'être produit comme Higdon l'a dit.

Régression hypnotique:

Je pense que je dois préciser que j'ai plus que de vagues doutes sur la validité de ce que la régression hypnotique met à jour. Je crois qu'il n'y a aucune certitude que les événements que cette technique met à jour soient vrais et qu'ils peuvent être totalement imaginatifs ou des événements terriblement modifiés une fois soumis à cette technique. Beaucoup de chercheurs, en particulier ceux qui soutiennent "l'hypothèse sociopsychologique" (quoi que ceci puisse vraiment signifier) ont parfois ignoré la différence potentielle de nature entre les souvenirs conscients et les souvenirs qui ont été mis à jour après des séances de régression hypnotiques quand ils proposent leurs interprétations ou spéculent sur de tels cas et particulièrement. quand ils en tirent ce qu'ils pensent être des enseignements généraux concernant le phénomène OVNI.

Dans le cas de Higdon, on doit clairement dire qu'il s'est rappelé tous les événements ci-dessus sans la moindre aide de la régression hypnotique. Par contre, quelle qu'en soit la validité, ce qui suit maintenant a fait surface suite aux séances d'hypnose.

Quand le Dr Leo Sprinkle a employé la régression hypnotique sur Higdon, il a découvert plus d'éléments au sujet de son expérience. Higdon pouvait se rappeler que d'autres êtres humains étaient présents dans l'habitation des extraterrestres sur leur planète et ils agissaient comme s'ils appartenaient à ces lieux. Il a dit que les extraterrestres étaient venus sur Terre pour chasser et pêcher, pour la nourriture.

Higdon pense qu'il aurait été utilisé pour une certaine sorte d'expérience médicale impliquant la reproduction humaine mais l'extraterrestre lui a dit qu'il ne répondait pas à certains critères pour cela. Curieusement et par coïncidence, Higdon avait subi une vasectomie quelques années avant cet enlèvement et était donc inutile pour tout "programme de manipulation des cellules reproductrices" que ses ravisseurs ont semblé poursuivre.

La régression hypnotique mais aussi des tests psychologiques ont été effectués encore quelques années après, en septembre 1978, par deux spécialistes: le Dr Greenberg, conseiller scientifique pour la police de Los Angeles (LAPD), et le Dr Sidney Walter, qui, entre autres fonctions, était un conseiller à la FDA et un expert au Département Fédéral des Affaires Sociales. Tous deux l'ont trouvé sincère. Sa réaction pendant l'hypnose quand il se rappelle avoir été exposé à une lumière très brillante a été qualifiée d'une indication "qu'il a été vraiment exposé à cette forte lumière."

Des tests ont été également effectués à l'aide d'un appareil PSE (Psychological Stress Evaluator), qui est une forme plus sophistiquée de détecteur de mensonge, après quoi l'expert a conclu "je suis forcé d'admettre que quelque chose tout à fait fantastique s'est produite dans la vie de cet homme: l'essai le prouve au-delà du doute."

Notes additionelles:

Notes par Jerome Clark concernant plusieurs cas anciens de récits d'enlèvements:

Higdon

Grand humanoïde, en costume noir et chaussures;
Jambes cintrées; tête inclinée et sans menton, des cheveux fins se dressant droit sur sa tête

A cette époque là il y avait bien peu d'enlèvements allégués généralement connus des ufologues: Antonio Villas Boas (1957), les Hills (1969) Herbert Schirmer (*1961, plus une invitation qu'un enlèvement, et avec de fortes caractéristiques de contacté), José Antonio da Silva (1969), Hodges et Rodriguez (1971, un autre cas avec des nuances de contactéisme), Hickson et Parker (*1973; les déclarations ultérieures par Hickson l'ont placé dans la catégorie des contactés), Pat Roach ("Patty Price," 1973), Carl Higdon (1974), la famille "Avis" (1974), Charles Moody (1975 - qui s'est produit presque simultanément au cas de Larson), David Stephens (1975; non étudié jusqu'à décembre de cette année là) et Travis Walton (*1975 - qui a fait les gros titres des nouvelles internationales quelques semaines avant que Larson ait été étudié en personne) constituent une liste assez complète, et je ne suis pas sûr que les nouvelles de la famille Avis avaient atteint les Etats-Unis à l'automne 1975. La plupart ont compris des épisodes de temps manquant, toutes ont commencé par une observation d'OVNI, et sept de ces 12 cas sont des événements à témoins multiples. Au moins quatre ont reçu une large publicité en dehors de la littérature ufologique. Laissant de côté d'autres divergences, la disparité entre les entités rapportées est extraordinaire: (...)

Notes dans le Journal of Scientific Exploration, une publication scientifique à comité de lecture spécialisée dans la recherche scientifique sur les domaines souvent rejeté du champ de l'investigation scientifique ouverte, comme les OVNIS:

1974/10/25 WYOMING, RAWLINS

0130 Source:
Close Encounters, avril 1978
National Enquirer, 24 Octobre 1978

Carl Higdon était en train de chasser dans la forêt de Medicine Bowl quand il a été enlevé par de petits êtres. Il a été pris à bord et a fait l'objet d'un examen médical. Quand il a été ramené, il a vu cinq autres humains en voyage de retour. Son camion a été trouvé dans un secteur inaccessible. Ensuite il était stupéfait, mal portant, et perdu. Il a été hospitalisé pendant trois jours.

EFFETS:

Enlèvement
Perte de périodes de temps
Stupéfaction
Hystérie
Peau brûlée - rougie
Douleurs des muscles et du dos
Yeux irrités
Sensibilisation des yeux à la lumière
Sensation de froid

Tim Beckley, ufologue renommé:

Il y a quelques 15 ans ou un peu plus j'ai fait une recherche prolongée sur un cas faisant participer le chasseur Carl Higdon du Wyoming. Il était dehors pour chasser un après-midi, quand il a vu un groupe d'élans; a tiré sur l'animal et la balle est sortie au ralenti; la balle a frappé une certaine sorte de champ de force invisible et a été tordue et déformée. Carl est allé à bord de l'engin et des élans étaient à l'intérieur dans un compartiment séparé. La chose étrange était que l'engin a paru beaucoup plus petit de l'extérieur que quand il était à l'intérieur. Il est allé à leur base ou planète, a été examinée et ramené. Son camion avait été déplacé en un endroit différente par les extraterrestres et le shérif a dû venir le remorquer hors de là en construisant une série supports de bois puisqu'il était dans un secteur tellement marécageux. Higdon a été aveuglé, errait aux alentours en état de choc. Il a été emmené à l'hôpital et on a constaté que des tissus cicatrisés avaient été retirés de son poumon.

Mon rapport en 20.000 mots a été imprimé dans UFO REPORT et a fait la couverture de The Star. L'histoire de Higdon a été également étudiée par le Dr Sprinkle. Elle est probablement la meilleure de mes années de recherches.

Brève discussion:

Est-ce de la magie, comme dans les histoires de fées et de lutins?

Les chercheurs et les auteurs qui soutiennent une prétendue hypothèse "sociopsychologique" (quoi que ceci puisse vouloir dire, puisqu'ils ne proposent pas de définition claire ou au moins consensuelle ni de protocole d'expérience pour la prouver ou la réfuter, et que ce n'est donc pas une hypothèse mais une théorie - et qu'elle semble concentrer des analogies de conclusion avec d'autres phénomènes sans adresser les détails extraterrestres ou le mécanisme qui leurre prétendument le témoin qui rapportent des rencontres avec des extraterrestres qui sont censées être "semblables" aux contes de fées anciens) ont évidemment indiqué quelques caractéristiques de ce cas à l'appui de leur théorie (bien que le pouvoir explicatif de cette théorie ne m'apparaisse pas, j'utilise le mot pour éviter le mot impoli de "spéculation.")

Un premier point est qu'ils ont présenté l'endroit comme des "bois enchantés" ou "forêt magique" censément semblable aux bois enchantés dans des contes de fées anciens. Mais si Higdon n'avait pas rapporté une rencontre avec des extraterrestres mais un accident de voiture ou un autre événement, les lieux n'auraient été qu'une forêt comme n'importe quelle autre forêt. La qualification "enchantée" ne peut pas raisonnablement être soutenue comme tenant à une certaine sorte de d'état préalable des lieux. La forêt en question n'est pas "enchantée," aucune forêt n'est d'ailleurs enchantée en dehors de celles de certains contes de fées. S'il y avait effectivement des forêts enchantées dans la réalité, cela se saurait; si quelqu'un soutient qu'il en existe, j'en attends la démonstration car je ne connais pas de telles démonstrations. Ce sont seulement les événements qui se produisent dans le bois qui sont peu ordinaires, ou qui sont étranges, ou qui sont incroyables - et n'ont d'ailleurs rien d'enchanteurs. Certains sont parvenus à présenter une sorte d'atmosphère "moyenâgeuse" en disant que la chasse aux élans courants dans cette forêt confère un caractère "médiéval" aux événements. Ceci semble plutôt être une digression ad-hoc, car la chasse aux élans communs dans cette forêt n'est en rien hors de l'ordinaire et est une pratique sociologiquement commune là. Naturellement ce genre de mise en place d'une qualité moyenâgeuse des caractères des lieux est seulement faite pour renforcer l'argument des chercheurs qui s'y livrent que les rapports de rencontres rapprochée du 3ème type aux USA dans les années 70 sont une version moderne de vieux contes.

Il me semble qu'il y a un jeu plutôt douteux mis en oeuvre parmi certains chercheurs quand ils en viennent à cette notion d'une atmosphère "magique" dans ces cas-ci. Ils semblent comprendre la situation comme ceci: le témoin entre dans un lieu qui est déjà spécial où l'écoulement du temps est distordu, où tout est silencieux, où les balles volent lentement et ainsi de suite; ensuite, en raison de l'étrangeté alléguée de l'endroit, un être extraterrestre est imaginé, et une histoire d'enlèvement extraterrestres imaginée ou illusoire se développe. Mais qu'est ce qui a créé ces conditions spéciales au départ?

Si les étapes de l'expérience sont considérées dans une perspective plus conventionnelle de visite d'êtres extraterrestres, il semble qu'il y ait là simplement plus de sens et moins d'énigme artificiellement ajouté. Dans une clairière dans un bois, un engin extraterrestre a atterri débarqué, et l'occupant est dans les parages. Les animaux sont silencieux, ou même affecté par la présence de l'engin qui a un effet de déformation sur l'endroit: la perception du temps ou le temps peut être affecté. L'engin extraterrestre n'est certainement pas quelque chose d'aussi simple qu'un avion. Il est quelque chose de très avancée qui doit pouvoir "faire quelque chose à l'espace-temps" pour pouvoir aller d'une planète à une autre en un voyage interstellaire rapide, autrement, ne serait pas possible du tout. En fait, on peut sans risque supposer que l'engin est tellement avancé pour nos conceptions humaines qu'il semble totalement magique et difficile à décrire et même difficile à percevoir. Ce serait même une bonne preuve que l'engin ne soit pas extraterrestre s'il pouvait être perçu et décrit sans l'ombre d'une étrangeté, et s'il ne causait aucun effet inattendu. Le témoin entre dans la clairière et est affecté, et non pas le contraire.

Ensuite, l'évidence de la présence de quelque chose d'une technologie totalement non-terrestre se révèle: la balle ralentit au milieu de l'air et est complètement déformée; seules les parties de la balle constituées de cuivres restent, la partie en plomb est manquante. Si l'histoire entière était de la nature dont les rêves sont, la balle, après avoir été récupérée, auraient été une balle normale et intacte, ou alors, elle aurait été perdue. Il n'en est pas ainsi. La balle altérée était toujours altérée quand les ufologues de l'APRO l'ont fait examiner. Je ne vois pas quelle sorte de phénomène psychosocial serait au travail pour aboutir à cela. Naturellement on peut suggérer que Higdon et les ufologues ont fabriqué cette preuve minuscule, mais il y a des raisons de constater qu'il y a d'autres preuves pour lesquelles ont peut précisément conclure à l'impossibilité totale que n'importe qui ait falsifié d'autres aspects du cas.

Dans une présentation du cas dans le contexte d'une certaine discussion "psychosociale" des rencontres d'extraterrestres, qui traite de ce cas précis, j'ai même trouvé le raisonnement étrange que le "la haute étrangeté des lieux est un phénomène subjectif," avec ce raisonnement d'élasticité qui "si c'était des données objectives, elles auraient été perçues par tout le monde." Raisonnement étrange en effet: Carl Higdon était seul dans cette expérience; comment est-ce que n'importe qui d'autre pourrait avoir déterminé si d'autres expérienceurs auraient vécu le même phénomène, aucun phénomène ou un phénomène moins étrange? Le cas de Higdon n'illustre ainsi pas du tout que la haute étrangeté du phénomène est subjective, sauf que dans n'importe quel contexte, une expérience d'une personne isolée ne peut naturellement pas être qualifiée "objective" simplement parce qu'il n'y a aucun observateur extérieur du tout. Les seuls exemples qui seraient valables pour indiquer que de telles expériences sont subjectives seraient de trouver des cas ou l'un au moins des expérienceurs vivrait une expérience de haut niveau d'étrangeté et au moins un autre vivrait simultanément au même lieu une expérience sans étrangeté. Or de tels cas n'existent quantitativement pratiquement pas en comparaison avec le nombre des cas d'enlèvements dans lesquels toutes les personnes présentes ont décrit la même expérience.

La chose à l'extrémité de son bras que l'extraterrestre pointe vers le témoin a été comparée une "baguette magique," là encore pour mettre en parallèle le récit avec des contes de fées. Peut-être cet argument n'est pas aussi fort qu'il y paraît: il me semble que n'importe quel appareillage technologique ayant nécessité d'être pointé vers l'objet de son action à distance peut être comparé à une baguette magique vraiment peu trop facilement. Ainsi, on pourrait tout aussi bien dire qu'une épée, un pistolet, sont légitime pour rapprocher un combat d'escrime ou un hold up des comtes de fées. Par ailleurs, l'emploi d'anti-analogies pourrait écarter facilement ce rapprochement avec des conte de fées; par exemple, l'être est décrit comme n'ayant aucune main à l'extrémité de ses bras. N'est-ce pas là quelque chose que l'on ne lit pas dans les contes de fées et le folklore?

Une autre déformation que j'ai trouvée dans le littérature de "l'hypothèse psychosociale" est celle des élans se changeant en extraterrestres. L'intention de déformation est de démontrer la notion que dans beaucoup de cas de rencontres rapprochées du troisième type, il y a d'abord la rencontre d'un animal, et ensuite, le témoin voit que l'animal est en fait un être extraterrestre. Ceci est parfois considéré comme preuve que les témoins confondent des animaux avec des êtres extraterrestres, et parfois dans une distorsion plus sophistiquée, comme indice que les extraterrestres trompent le témoin de sorte qu'il ne voit qu'un animal au lieu de leur vraie apparence. Le cas de Higdon a été utilisé comme illustration de ceci. C'est naturellement incorrect, puisque Higdon a tiré vers l'élan dans une certaine direction, alors qu'il entend ensuite que quelqu'un s'approche "de sa gauche," dont il a d'abord pensé que cela allait être un autre chasseur (ce qui indique que l'endroit est probablement habituellement fréquenté par des chasseurs, d'ailleurs) et que ce quelqu'un n'était pas un chasseur mais l'extraterrestre. Il n'y a pas la moindre raison de penser que ce soit l'élan qui se soit changé en extraterrestre, et il faut vraiment un certain manque de rigueur pour changer cette situation en quelque chose comme "il a vu un élan qui s'est changé en extraterrestre." Cette idée est encore réfutée si l'on se rappelle que Higdon a vu et des êtres extraterrestres et des élans capturés à l'intérieur de l'engin.

Un récit d'événements et non un rêve

Les histoires de contes de fées, de vampire et de fantôme n'offrent pas le genre d'aspects physiques que nous avons dans ce cas-ci. Mais ils sont étranges et ce cas a également de l'étrangeté. Dans la vision des théoriciens d'une explication sociopsychologie des OVNIS, l'étrangeté dans la rencontre d'êtres étrangers et dans le folklore est donné comme indication que le même phénomène de sociopsychologique est la source à la fois des contes de fées et des récits de rencontres avec des êtres extraterrestres. L'idée est que les histoires de rencontres extraterrestres ne sont pas des rencontres d'êtres extraterrestres réels, mais la version moderne des vieux contes, où l'aspect technologique et extraterrestre est seulement une fabrication par l'imagination du témoin habitée par l'imagerie de la science-fiction. Les rapports modernes ne parlent pas de fées, de nains, de fantômes et d'autres créatures mythiques antiques parce que ce serait ridicule dans une perspective moderne, tandis que les vaisseaux spatiaux et extraterrestres ont un aspect réaliste et moderne plus respectable.

L'idée semble attrayante à première vue. Mais un premier problème est qu'elle n'explique rien dans aucun de ces cas tels que l'expérience de Carl Higdon. Qui a guéri son rein et altéré le tissu endommagé de ses poumons? Si nous étions prêts à accepter que les contes de fées guérissant des maladies ou infirmités sont également vrais, et nous n'avons aucun rapport de médecin nous autorisant à franchir ce pas, comment cela fonctionne-t-il? Aucune théorie psychosociale n'offre ou ne propose une explication rationnelle pour cela. De même je ne vois pas comment un effet psychosocial peut causer qu'un véhicule puisse être transporté dans un endroit qui lui est inaccessible. Il est exact que de vieux contes peuvent être trouvés où une personne ou un objet se trouve soudainement de façon ou d'autre transporté dans un autre endroit d'une certaine façon étonnante, mais, si nous devions accepter ces comptes en tant que récits d'événements réels (ce qu'ils ne sont pas censé être ni pour leurs auteurs ni pour leur lecteurs), et si nous admettons sans la moindre preuve ou indication ou même récit de témoin (en place de conte écrits et lus comme étant clairement des fictions dans presque tous ces cas) qu'un tel transport s'est vraiment produit, comment cela fonctionne-t-il? Il semble que nous sommes censés croire que les fées existent, ou croire sans la moindre indication que ces phénomènes étranges se produisent depuis fort longtemps.

Il s'avère assez rapidement que les promoteurs de ce que l'on appelle l'hypothèse sociopsychologique ont une double approche, ou tendent à présenter deux approches d'une façon plutôt irrésolue. Une certaine raison pour laquelle l'étrangeté est de même niveau dans les témoignage modernes de rencontres du troisième type que dans le folklore féerique, serait, que parce que les fées n'existent pas, les témoignages de rencontres d'êtres extraterrestres ne sont pas vrais. Je soutiens que ceci ne s'adapte pas à l'exemple de la rencontre de Carl Higdon parce qu'il y a la sorte trois différente d'indices ou de preuves, la balle, le véhicule retrouvé dans le secteur boueux, et la solution de deux problèmes médicaux, et aussi parce que tous les tests psychologiques possibles ont été passés, que tous indiquent que quelque chose de physique s'est produit.

La deuxième approche est que des événements extraordinaires relatés dans de vieux contes doivent être pris comme des événements réels, est que donc les rencontres rapprochées du troisième type, et ainsi, les personnages dans les récits pourtant généralement considérés fictifs par leurs auteurs dans les contes de fées et les témoins de rencontres du troisième type ont vraiment vécu des rencontres de quelque chose de réel et d'extraordinaire, mais qui ne serai ni des fées ni non plus des êtres extraterrestres, mais quelque chose d'autre. On cite alors "une intelligence qui contrôle l'humanité depuis des millénaires," ou "depuis toujours", ou "des êtres qui n'appartiennent pas à notre univers physique" ou "une intelligence de l'intérieur de notre propre planète comme dans l'hypothèse Gaia" et semblables. Je ne vois pas la moindre rationalité ici; il semble simplement que la théorie ordinaire, la théorie que parfois la terre est visité par des êtres extraterrestre, est remplacé par des théorisations beaucoup plus extraordinaires au seul motif que les promoteurs de ces théories plus extraordinaires n'aiment pas l'idée des visiteurs extraterrestre, ou comme on le verra plus loin, qu'il trouvent les extraterrestres non conforme à leur modèle, qui lui, provient précisément de la science fiction.

Après tout, presque toute la communauté scientifique et le vaste public semble convenir que nous ne sommes probablement pas la seule forme de vie intelligente dans l'univers, et que d'autres formes de vies intelligentes peuvent avoir probablement développé une technologie, certains d'entre eux étant plus avancés que nous et d'autres moins. Cependant, la plus grande partie de la communauté scientifique, celle qui n'a jamais osé porter son regard sur le dossier des OVNIS affirme que ces autres civilisations probables au point d'être quasi certaines n'ont pas visité la terre, jamais. Le grand public propose la notion que les OVNIS et leurs occupants viennent d'une "autre dimension," ce qui 1. ne rend ni les OVNIS ni les extraterrestres moins extraterrestres, au contraire, et 2. est une interprétation naïve de ce que l'on entend par dimensions dans le discours scientifique, c.-à-d., non pas autre univers physique en soi mais une parmi des dimensions additionnelles non encore comprises de notre univers. D'autres réclament que les occupants d'OVNIS, quand ils disent qu'ils sont des êtres venus d'une autre planète, mentent. C'est là une échappatoire facile: si l'on affirme que le phénomène ment, alors n'importe quelle explication que l'on souhaite défendre est valable.

Science fiction:

Finalement, l'argument que la science-fiction a créé le phénomène des OVNIS, comme une mythologie moderne, n'est pas si évident une fois appliqué au cas de Higdon. Les descriptions données par Higdon de l'engin correspondent-elles à celle de la Science Fiction? Et bien, si on prend toutes les descriptions des engins extraterrestres dans la littérature de Science Fiction, sûrement quelques descriptions peuvent être trouvées, qui sont plus ou moins assorties à l'engin que décrit Higdon.

Mais combien y a-t-il de descriptions qui ne correspondent en rien aux OVNIS décrits en général, et combien ne correspondent en rien à l'engin décrit par Higdon? Combien d'engins extraterrestres imaginés par la Science Fiction n'ont jamais été vus par des témoins d'OVNIS? Combien de formes, de caractéristiques, de couleurs dans la SF, et combien dans les récits d'engins avec occupants et combien correspondent? Il a été suggéré que les descriptions d'OVNIS évoluent au fil des années, et que les engins décrits par les témoins d'OVNIS précèdent de peu des engins réalisés par l'aéronautique humaine; mais où est l'engin expérimental actuel, en 2002, qui correspond même de loin à ce cas de 1974? Peut-on seulement imaginer qu'un tel engin sorte de nos ateliers dans les 100 ans à venir?

D'ailleurs, la science-fiction a décrit des choses à venir qui sont venues, et les choses à venir qui ne sont pas venues, ou pas encore. Les sous-marins ont été mis à contribution dans des histoires de science fiction. Les sous-marins sont-ils alors juste une mythologie moderne? Une quantité énorme de romans de SF ont décrit comment nous utiliserions maintenant depuis longtemps des voitures volantes. Mais cela ne s'est pas produit, il n'y a aucun trafic de voitures volantes dans nos villes, les voitures sont toujours coincées sur la route. Seulement certaines des prévisions de la SF se produisent, ainsi, il semble pouvoir être parfaitement naturel que simplement parce que la SF a prévu tant de choses, qu'une certaine partie de ces choses devaient se produire, et d'autres pas, et aucune leçon définie ne peut en être retirée, à moins de filtrer soigneusement les dossiers OVNIS afin de ne conserver ce qui s'adapte à telle ou telle théorie.

La SF a-t-elle prévu quelque chose de semblable à la rencontre de Higdon? Comment réconcilions-nous la notion de certain chercheur que la rencontre est absurde (les pilules, les "163,000 miles-lumière," la voiture retrouvée dans le secteur boueux) avec le fait que la science-fiction a essayé de présenter des rencontres entre l'humanité et des extraterrestres d'une manière généralement totalement différente, se voulant "réaliste," c'est à dire, des rencontres au grand jour, des contacts "officiels," ou des invasions ou confrontations massives? On pourrait presque aussi bien soutenir que la rencontre de Higdon n'est pas une rencontre avec des êtres extraterrestre par ce que, en général, ce n'est pas la façon dont la SF a prévu qu'une rencontre d'être extraterrestre doit se dérouler. Là encore, l'étude de la SF ne peut pas vraiment nous apporter quoi que ce soit de très définitif concernant la rencontre de Higdon et la nature réelle ou non, extraterrestre ou autre de cette expérience.

De l'étrangeté et de l'étrangeté

Le point le plus important selon moi est que quoi que ce soit qui aurait été en avance sur nos possibilités ne pouvait apparaître que comme étrange, absurde, magique pour le témoin. Carl Higdon n'avait aucune chance de pouvoir percevoir, décrire, et encore moins comprendre correctement ce qui se passait, si cela était effectivement une rencontre avec un engin extraterrestre et ses occupants. Il était inévitable que ce qui lui soit dit semble absurde (avez-vous faim?), qu'il décrive un engin ayant des propriétés "impossibles" (plus grand dedans que dehors), et ainsi de suite.

Pourquoi?

Lisons cet autre rapport de rencontre du troisième type:

"En plein jour, alors qu'ils étaient à la chasse, plusieurs témoins ont rencontré ce qu'ils ont d'abord cru être un animal ordinaire. Cependant, tandis que cet animal se rapprochait, ils ont noté que son cri ne correspondait à aucun animal connu: il était beaucoup plus fort et très différent, et il s'est arrêté seulement quand l'animal s'est arrêté à une certaine distance des témoins. A ce moment, il était devenu évident qu'ils n'observaient pas du tout un animal connu, car ce grand animal inconnu n'a jamais été observé par le passé par aucun de ces témoins, et ne ressemblait presque en rien à n'importe quel animal connu."

"Cet animal était évidemment femelle: un moment après qu'il se soit arrêté, il a quatre sexes se sont ouvert dans ses flancs et il a donné naissance à une certaine sorte d'hommes, quatre d'entre eux. Vu à cette distance, ils ont semblé être des hommes ordinaires, cependant, comme ils se sont approchés dans la direction du groupe de témoins, il est vite devenu évident qu'ils n'étaient pas du tout des hommes ordinaires: ils pouvaient mettre leurs mains à l'intérieur de leur corps, sous la peau, et les en retirer à tout moment, sans sembler éprouver la moindre douleur, et aucune trace de sang n'a été vue quand ils retiraient leur main de l'intérieur de leur corps. Les témoins ont été jetés dans un état de stress psychologique intense quand ils ont réalisé cela."

"Quand les témoins ont rapporté ces événements, ils ont été raillés et ridiculisés. Beaucoup ont dit qu'ils étaient des idiots ou des menteurs. Il faut pourtant dire que les témoins semblaient sincèrement troublés par une expérience effrayante, mais aucune preuve solide n'a été trouvée comme preuve que quelque chose de réel se soit produit. Plus tard cependant, d'autres témoins ont rapporté des observations semblables, bien qu'aucune preuve solide n'ait pu être trouvée non plus. Il semble qu'un certain nouveau phénomène pourrait vraiment exister, lequel est probablement d'une nature entièrement psychologique."

Ce rapport est simplement une reformulation d'événements qui se sont vraiment produits, et qui se rapportent à la rencontre entre des êtres humains et des êtres venus d'un autre monde. Les témoins étaient des membres de tribus isolées de Papouasie qui ont rencontré des êtres d'un autre monde, c.-à-d., des explorateurs venus d'Australie, arrivés dans leur région reculée de ce pays en Land Rover. L'animal est la Land Rover, leur capacité de mettre leurs mains à l'intérieur de leur peau sans douleur et sans blessure apparente est l'interprétation par les témoins du fait que ces explorateurs mettaient parfois leurs mains dans la poche.

Ce qui pourrait être technologique et extraterrestre arrivant sur notre planète serait suffisamment également en avance sur nos possibilités de perception et d'interprétation, et générerait un rapport marqué par une apparence de magie et de défi des lois de la physique telle que nous la connaissons et comprenant des détails d'apparence absurde ou ridicule.

Références de sources:

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 5 décembre 2002