Les cas -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Cas photographiques classiques:

C'est un cas fortement intéressant et controversé. Les photos originales ont été perdues ou confisquées et toutes les analyses suivantes ont dû utiliser des copies. Bien qu'il soit possible que les photos soient truquées, il n'y a jamais eu la moindre preuve définie qu'elles le soient, et Heflin a continué à affirmer leur véracité. En outre, ces photos ont été prises au milieu d'une des plus grandes vagues d'OVNIS dans l'histoire des USA. Elles constituent un cas fortement crédible et étudié sérieusement qui répond à tous les critères pour parler de preuves significatives d'un vrai engin non identifié structuré, nous indique Richard Hall, enquêteur du NICAP dans "Preuves concernant les OVNIS volume II".

Le cas des photos de Rex Heflin, Santa Ana; Californie, USA, 1965:

Les photos ont été examinées par les spécialistes photographiques de l'UPI (United Press International), qui ont également pris des photos témoin au même endroit avec le même équipement. Ils ont conclut que ces photos ne sont pas truquées.

Santa Ana, 1965 Santa Ana, 1965

Vous voyez là trois des quatre photos prises par Rex Heflin.

Données techniques: Polaroïd Modèle 101, focale 114 mm, ouverture variable, photomètre intégré, réglage automatique; film Type 107 noir et blanc, 3000 ASA.

Santa Ana, 1965

Résumé du rapport:

"Rex Heflin est un enquêteur de la sécurité routière pour la Commission des Routes du comté de Los Angeles... il disposait d'un appareil photo Polaroïd [... ] [Au dessus de la route de] Myford près de Santa Ana... il a repéré un objet peu commun approchant la route. Il a arrêté le camion, a saisi l'appareil photo sur le siège près de lui et a pris aussi rapidement que possible trois images... Pendant que l'objet s'éloignait, Heflin... a sauté hors du camion et a pris sa quatrième et dernière photo... Heflin a essayé d'entrer en contact avec son bureau par radio tandis que l'OVNI était près [de son véhicule], [mais] la radio a refusé de fonctionner."

La radio a de nouveau fonctionné correctement après le départ de l'objet. Heflin avait un appareil photo Polaroïd parce qu'il l'avait normalement comme travail de photographier des obstructions de route ou d'autres problèmes.

Heflin a censément été approché par un homme qui a prétendu être du NORAD, à qui il a confié les Polaroïds originaux. Le NORAD et l'Armée de l'Air ont nié avoir les photos.

Les investigateurs du NICAP, y compris des conseillers scientifiques, ont considéré que les photos étaient authentiques. Ils ont affirmé que la photo 1 montre un remous de l'air au-dessous de l'objet, s'élevant à environ un pied au dessus du sol.

La soirée précédente, des photos avaient été prises à Tulsa dans l'Oklahoma, à Sherman dans le Texas, et aussi cinq jours plus tard à Beavers Falls, PA ou deux clichés ont été pris. Aucun de ces objets photographiés, cependant, n'ont quelque ressemblance entre eux.

Résumé des enquêtes:

NICAP:

Le sous-comité de Los Angeles du NICAP, dirigé par Idabel Epperson, a conduit une recherche complète sur le cas, y compris un contrôle détaillé sur la personnalité de Helfin et ses antécédents, une recherche et des mesures sur le terrain (par l'ingénieur John Gray), et l'analyse des photos. Heflin et le journal local ont coopéré entièrement avec ces recherches.

Richard Hall:

"Des traitements par ordinateur et toutes sortes d'autres analyses ont été conduites par Robert Nathan au Jet Propulsion Laboratory, à partir des copies de première génération et des copies des négatifs faits par le journal. Entre autres, l'analyse a établi les preuves pour confirmer "le faisceau lumineux" (rapporté) sur le dessous de l'objet. L'Armée de l'Air a publié un rapport déclarant les photographies sont un canular, ce qui a été fortement contesté par le NICAP."

Francis Ridge:

"Heflin a indiqué qu'il avait retourné trois des quatre originaux à un homme (ou à deux hommes, les histoires diffèrent) qui a prétendu représenter le commandement nord-américain de la défense aérienne (NORAD). Le NORAD a nié qu'ils aient jamais envoyé un investigateur ou qu'ils aient jamais eu le moindre intérêt pour les photos."

Bill Spaulding:

Une partie inconnue a essayé de trifouiller les preuves et de manipuler l'information. Les négatifs ont été obtenus à partir de Heflin par la tromperie, par quelqu'un prétendant être du NORAD. Des années après, Bill Spaulding du Ground Saucer Watch, en employant des techniques informatiques a rapporté trouver une ligne au-dessus de l'objet, suggérant un fil pour porter l'objet, impliquant que l'OVNI n'a été réalisé frauduleusement en employant une petite maquette.

Jeffrey Sainio:

En 1993, l'analyste photo Jeffrey Sainio du MUFON a réexaminé le travail de Spaulding et a rejeté l'hypothèse du fil: la "ligne" alléguée était clairement un objet façonné créé par la recopie multigénérationnelle des photographies ou une inscription délibérément présentée pour critiquer Heflin. Aucune une telle ligne n'a pu être retrouvée sur les originaux par Nathan, le journal, ou les analystes du NICAP.

Document en rapport:

L'U.S. Air Force a affirmé qu'aucun représentant du NORAD n'avait contacté Heflin. Voici le texte d'une mise au point officielle qui a suivi:

REPLY TO
ATTN OF: AFCCS

TO: ADC AFSC HQCOMD USAF SAC
AFCS ATC CAC TAC
AFLC AU MAC USAFSS

Des informations, non vérifiables, ont atteint le QG de l'U.S. Air Force selon laquelle des personnes prétendant représenter l'Armée de l'Air ou d'autres établissements de la défense ont contacté des citoyens qui ont aperçu des objets volants non identifiés. Dans un des cas rapportés un individu en vêtements civils, qui s'est présentés en tant que membre du NORAD, a exigé et a reçu des photos appartenant à un citoyen privé. Dans d'autres cas, une personne dans un uniforme de l'Armée de l'Air a approché la police locale et d'autres citoyens qui avaient aperçu un OVNI, les a rassemblé dans une salle d'école et leur a dit qu'ils n'ont pas vu ce qu'ils les ont pensé avoir vu et qu'ils ne devraient en parler à personne. Tous les personnels et en particulier les officiers militaires et civils de l'information et les officiers d'investigation OVNIS qui entendent parler de tels rapports devraient immédiatement informer leurs bureaux locaux de l'OSI.

Références:

(1) Il est possible de se procurer ce rapport à cette adresse: SCARECROW PRESS, INC, 4720 Boston Way, Lanham, Maryland 20706 USA.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 8 Décembre 2002