Foo Fighters -> Cas -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Foo Fighters:

L'indicent Foo Fighter de Hagenau le 23 décembre 1944:

Un microfilm contenant les journaux historiques et les journaux de guerre du 415e escadron de chasse de nuit dans les archives de l'Armée de l'Air des Etats-Unis contient plusieurs rapports d'incidents Foo Fighters, y compris celui-ci au-dessus de Hagenau en 1944. C'est la source primaire pour cet incident [usa]. Il est indiqué:

Journal de Guerre Page 2 - Décembre 1944

S E C R E T

JOURNAL DE GUERRE
415 NIGHT FIGHTER SQUADRON
BASE AERIENNE D'OCHEY, FRANCE
DECEMBRE 1944

23 Des Foo-Fighters étaient de nouveau dans le ciel la nuit passée. Le rapport d'Opération
indique: " dans la proximité de Hagenau avons vu 2 lumières arrivant
vers l'appareil depuis le sol. Après atteinte de l'altitude de l'appareil
elles se sont stabilisées et ont volé sur la queue du Beau pendant 2 minutes
et elles ont filé vers le haut et ont tourné au loin. 8ème mission - vu
2 lumières oranges
Une lumière aperçue à 10.000 l'autre
est montée jusqu'à ce qu'elle ait disparu.


Ecusson de blouson du 415th
Night Fighters Squadron des USA
montrant le modèle d'avion britannique
Bristol Beaufighter qu'ils utilisaient.

Jo Chamberlin, dans un article de 1945 sur les Foo Fighters publié dans le magasine American Legion, fournit ce qui est la première source secondaire [cha]:

"Le décembre 22-23, 1944, un autre pilote du 415e escadron de chasse de nuit et un observateur radar volaient à 10.000 pieds d'altitude près de Hagenau. "A 0600 heures nous avons vu deux lumières s'élever vers nous de la terre. En atteignant notre altitude, elles se sont stabilisées et sont restées sur ma queue. Les lumières ont semblé être de grandes lueurs oranges. Après être restées avec l'avion pendant deux minutes, elles ont filé et ont tourné au loin, volant sous contrôle parfait, et se sont alors éteintes."

"La nuit suivante les mêmes deux hommes, volant à 10.000 pieds, ont observé une flamme rouge unique. Le Lieutenant David L. McFalls, de Cliffside, N.C., pilote, et le Lieutenant Ned Baker de Hemat, Californie, observateur radar, ont également vu: "un objet rouge incandescent montant droit vers le haut qui a soudainement changé pour se montrer comme un avion basculant sur l'aile, faisant un plongeon et disparaissant." C'était la première et seule indication d'un engin volant sous contrôle."

Le cas est plus tard entré dans la littérature ufologique.

Harold T. Wilkins, dans son livre "Flying Saucers On The Attack" [wil] indique que le 22 décembre 1944, le Lieutenant David McFalls de Cliffside en Caroline du Nord et Edward Baker, opérateur de radar de Hemat en Californie ont volé au sud de Hagenau, 32 kilomètres au nord de Strasbourg et 26 kilomètres à l'ouest du Rhin.

Il donne la description qui suit de la façon dont les lumières sont apparues, par le lieutenant pilote David McFalls:

"A 0600 heures [du matin] nous avons vu deux lumières s'élever vers nous de la terre. En atteignant notre altitude, elles se sont stabilisées et sont restées sur ma queue. Les lumières ont semblé être de grandes lueurs orange. Après être restées avec l'avion pendant deux minutes, elles ont filé au loin et ont tourné au loin, volant sous parfait contrôle, et elle se sont alors éteintes."

L'ufologue allemande Illobrand von Ludwiger a rapporté le cas comme Wilkins dans un article sur les Foo Fighters [bra].

Patricia Hervias a écrit dans un article publié sur l'Internet [her]:

22 décembre 1944: "Près de Hagenau, à dix mille pieds de hauteur, deux lumières de couleur orange grandes et brillantes se sont élevées à une grande rapidité du sol vers nous. A notre altitude, ils ont suivi notre avion pendant environ deux minutes. Il nous est apparu qu'ils se trouvaient sous un contrôle parfait (d'opérateurs terrestres). En s'éloignant, son feu a paru s'éteindre."

Tel était le rapport concis de McFalls et de Backer, membres du 415e escadron des Etats-Unis, les premiers à rompre le silence forcé autour de l'apparition de lumières volantes étranges. Beaucoup de descriptions comme celles-ci ont rapportées durant la Seconde Guerre Mondiale, faisant ainsi apparaître le nom des Foo Fighter (chasseurs de feu).

Apparemment le rapport par Wilkins apparaît également dans le Fortean Studies #7 [fs7] et dans "Mysteries of the Skies: UFOs in Perspective" par Gordon Lore et Harold Deneault [lor], et plusieurs autres sources ufologiques [voir les références.]

Discussion:

Dans le rapport Condon [con], Martin D. Altschuler dit que les Foo Fighters étaient des feux de Saint Elme. Cependant, ce ne peut pas être l'explication correcte pour ce cas, il suffit de lire c que sont les feux de Saint Elme dans le texte d'Altschuler ou d'autres descriptions pour comprendre qu'il n'apparaît pas en tant que grande lumière orange, ne s'élève pas de la terre vers des avions, ne suit pas des avions et ne vole pas au loin après deux minutes. D'autres phénomènes de plasma tels que la foudre en boule ne s'appliquent également pas.

Pour moi, la description de l'équipage des actions de la grande lueur orange ne peut pas correspondre à des phénomènes naturels. La possibilité qui vient à l'esprit immédiatement est un autre avion.

Cette idée est renforcée dans le fait que le même équipage a rapporté une autre lumière, une flamme rouge, la nuit suivante, et a ajouté que quand cette autre boule de lumière en se retournant "est apparue sous la forme d'un avion."

Dans ce contexte, et avec la brièveté du rapport original, il n'est pas déraisonnable de considérer que l'équipage pensait vraiment qu'ils ont observé une certaine sorte d'avion. Un contexte de soucoupe volante ou OVNI n'existait pas alors, ainsi un rapport et une description d'une lumière ne comporteraient aucun élément qui suggère qu'ils n'aient pas pensé que c'était une certaine sorte d'avion de construction humaine.

Il est également évident qu'aucune manoeuvre extraordinaire n'est rapportée en dehors de la montée initiale. Car la boule de la lumière suit l'avion pendant deux minutes, seulement la vitesse classique d'avion semble être en jeu, avec peut-être un dépassement.

Si la boule de la lumière était un avion, ce ne peut cependant pas avoir été un avion très familier, autrement l'équipage aurait tenté de donner une opinion à son sujet. Ce ne peut pas être un avion ennemi très conventionnel, ou très proche, parce qu'un combat aurait probablement résulté de la rencontre.

Il s'avère que l'équipage n'a pas pensé que c'était un avion ordinaire et ils n'ont pas réagi comme ils l'auraient probablement fait s'ils avaient pensé que ce peut être un avion ennemi. Le rapport n'aurait pas commencé par une phrase telle que "Encore des Foo Fighters dans le ciel la nuit passée."

Ainsi je me suis demandé s'ils pourraient avoir rencontré un certain nouvel avion allemand sans armes ou qui n'est pas en mission de combat, qui émettrait une quantité peu commune de lumière de sorte qu'il apparaisse comme une lueur orange, qui puisse monter rapidement et assez droit depuis le sol.

En regardant les rapports de Foo Fighters en général, il est évident que la majeure partie ne sont aucunement des avions. Mais ceci ne signifie pas que tous les rapports de Foo Fighters ne sont pas causés par des avions. Certains pourraient l'être, particulièrement ceux vus la nuit, le ciel étant noir quand cette observation s'est produite.

Le Messerschmitt 163 "Komet", comme son nom l'indique, serait brillamment lumineux de nuit: c'est le premier avion fusée utilisé au combat au monde. Il atteint 9000 mètres d'altitude en 2 minutes, ou 12000 mètres en 3 minutes, peut encore manoeuvrer 3 à 4 minutes, puis quand le carburant est épuisé, il redescend en planant, fusée éteinte.

Un Me163 est exposé au musée de l'USAF à Dayton, USA,
un autre est exposé au Musée de la science à Londres, R-U.

A partir de février 1944, les Komet étaient justement construits dans la Forêt Noire, non loin du lieu de cette observation. En juillet 1944, 16 Komet sont en service, leur nombre se montera à 250 à la fin de l'année 1944. Audacieux, l'avion a été une catastrophe en opération, avec 80% d'entre eux détruits dans des explosions de son carburant dangereux au sol. Les pilotes mettaient leur colonne vertébrale en triste état lors des décollages. Les interceptions de bombardiers se passaient mal parce que le Komet allait trop vite, et ils étaient souvent détruits par les chasseurs P-51 Mustang qui protégeaient les bombardiers une fois qu'il devait se poser en planant à vitesse alors bien moindre. Bien qu'il y ait eu plus de 400 Komet construits, ils n'ont détruit que 9 bombardiers alliés, ce qui en fait un des avions militaires les plus inefficace jamais construits.

En principe, le Me163 Komet volait de jour et non de nuit. Mais il n'y a rien d'impossible à une telle tentative. Bien que rien ne rende cette explication solide, il n'est pas exclu que ce que l'équipage du Beaufighter ait vu cette nuit là soit deux Me 163 des usines proches tentant un vol d'essai de nuit.

Il est regrettable qu'aucune donnée du radar de bord du Beaufighter ne soit fournie. Le Me163 était capable de voler à 979 km/h, une vitesse au-delà de la compréhension pour des pilotes américains à ce moment-là. Mais si les données de radar avaient indiqué une vitesse encore plus haute, l'explication possible par un Komet pourrait être rejetée. Il n'est pas impossible que les données dorment toujours dans les archives Américaines.

Les manoeuvres rapportées semblent bien compatibles avec le Komet: Une montée depuis le sol, un vol à niveau, un virage avec un éloignement, et l'extinction de la fusée.

Références:

* indique des sources dont je dispose ou que j'ai pu vérifier, '?' indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 20 mai 2006