Journaux -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Le phénomène OVNI dans la presse quotidienne:

De vieux dossiers OVNIS retrouvés à Farmington, USA:

Article du journal le "Daily Times," de Farmington, Mars 2002.

Des fichiers secrets révèlent de mystérieuses observations d'OVNI à Farmington

Par Debra Mayeux, de la Rédaction.

FARMINGTON - Cela se lit comme un bon roman de science-fiction - un journaliste met la main par indavertance sur les dossiers secrets d'un éditeur de journal. Les dossiers contiennent des schémas, des photographies et une correspondance considérable avec des scientifiques et des ufologues au sujet de contact extraterrestre.

Mais cette histoire n'est pas de la fiction. Elle est vraie.

Lincoln O'Brien, le fondateur et ancien éditeur du Daily Times de Farmington, a eu un intérêt certain pour les OVNIS. Il a eu une importante correspondance avec des individus impliqués tôt dans le mouvement des OVNIS, en commençant dans les années 40 et se poursuivant dans les années 60.

Ses lettres, documents, télégrammes de la Western Union, ses photos et schémas ont été enfermés à clef dans une armoire et oublié après ce gentleman ait confié la succession de sa maison d'édition, New Mexico Newspapers, Inc, à son fils Elliott.

Ce n'est qu'au milieu des années 90, quand le Farmington Daily Times a décidé de gérer ses fichiers par informatique, que les dossiers secrets ont été découverts et presque détruits.

L'ancien rédacteur de gestion Ralph Damiani est passé par toutes les vieilles coupures et dossiers de bibliothèque et a commencé à jeter des choses. Quand il a trouvé un fichier marqué OVNI, il l'a donné à un journaliste ayant de l'intérêt pour le sujet.

"Je ne pouvais pas croire que quelqu'un pensait à jeter cela, " a dit El Reportero Misterioso. "Dès qu'ils l'ont jeté sur mon bureau, j'ai su que j'avais là quelque chose de valeur et de contenu historique."

El Reportero, qui souhaite maintenir son identité secrète pour des raisons de sûreté, a mis les dossiers à l'abri. Il ne voulait pas qu'ils tombassent en de mauvaises mains, en raison de leur valeur historique.

Dans ces dossiers, O'Brien a écrit réellement sur sa rencontre avec le professeur George Adamski, que certains considèrent comme le père du mouvement extraterrestre, et qui a écrit le livre "les soucoupes volantes ont débarqué."

Il y a un certain nombre de lettres entre O'Brien et Adamski, comme la correspondance avec des amis du professeur - des gens qui prétendent également avoir été témoin du contact extraterrestre.

Une des lettres, écrit le 19 Janvier 1953, est d'Adamski à O'Brien. Il commence: "cela fait un moment que je ne vous ai pas écrit, mais j'ai souvent pensé à vous en raison de votre intérêt pour les soucoupes volantes et la mission de vos publication qui est de dire la vérité aux gens.

"Ces visiteurs d'autres mondes sont toujours avec nous et leur nombre augmente. C'est ma conviction qu'ils viennent sur la Terre dans un but précis et qu'ils ils continueront à venir jusqu'à ce que leur mission soit accomplie," écrivait Adamski.

O'Brien a répondu le 21 janvier 1953: "je suis très intéressé par votre lettre et pièces jointes du 19 janvier. Franchement, soit c'est la meilleure histoire de l'année ou alors ce n'est pas imprimable. S'il y avait un moyen quelconque de prouver ces faits je serais extrèmement intéressé mais j'ai peur sans preuve extérieure c'en est trop. Peut-être vous étiez dans la position du premier Indien qui a vu les bateaux de Colomb. Je devine qu'un bon nombre de gens ne l'ont pas cru non plus."

Ceci a mené à de nombreuses lettres entre O'Brien, Adamski et divers témoins de contact extra-terrestres. Il y avait également une histoire éditée par O'Brien le 16 Mars 1953.

L'histoire, qui n'a pas été trouvée dans les archives du Daily Times, a censément décrit une rencontre rapprochée du premier type entre Adamski et un homme de Vénus.

La correspondance postérieure prouve qu'Adamski et ses sectateurs n'ont pas été satisfaits de l'article.

"Dans chaque parution de vos papiers, il y a comme un petit encart sur le coin gauche supérieur de la page avec ces mots - "notre mission est la vérité." Mais dans cette histoire au sujet de George Adamski, vous avez trahi la vérité. Vous l'avez ridiculisé et l'avez blasphémée - et je suis désolée," a écrit Lucy McGinnis, témoin du contact allégué.

Adamski a également écrit: " l'homme avec qui j'ai parlé pendant 45 minutes était aussi réel et matériel que n'importe quel homme marchant dans la rue sur Terre aujourd'hui. Il n'était aucunement une matérialisation! Il était un être humain vivant, respirant, parlant et pensant!"

"Pourquoi y a-t-il une bataille contre moi, je ne sais pas. J'essaye seulement de vivre la manière américaine de partager ma connaissance avec ceux qui souhaitent la partager avec moi," écrit Adamski.

Mais pendant la fin des années 40 et le début des années 50, l'administration Truman a institué une loi pour garder secrète la connaissance par le gouvernement de ce type d'événements, selon l'ufologue Linda Moulton Howe.

Howe et d'autres remettent en cause l'intérêt d'O'Brien pour les OVNIS et le contact extra-terrestre. Certains croient qu'il a pu avoir été un agent gouvernemental, travaillant avec l'administration pour critiquer des observations et des contacts OVNIS.

"Sa mise à contribution par le gouvernement permettrait de supprimer de l'information dans l'intérêt d'être un patriote américain," s'interroge Howe. "Le gouvernement pensait faire preuve de grand patriotisme en gardant ce secret."

Nous ne saurons jamais quels motifs ont poussé O'Brien à conserver ses fichiers sur les OVNIS, mais les dossiers existent et ils sont maintenant aux mains des amis de la bibliothèque d'Aztec et seront exposés lors du prochain cinquième colloque annuel sur les OVNIS, les 21 au 25 Mars à Aztec.

El Reportero Misterioso a récemment donné les dossiers à la bibliothèque parce qu'il a voulu qu'ils fussent dans de bonnes mains.

"Je les avais prêté à des ufologues aux quatre coins du pays, et ceux-ci me les ont rendus," a dit Misterioso. "Je voulais qu'ils servent une bonne cause."

Les amis de la bibliothèque se réjouissent de recevoir un tel morceau d'histoire.

"Nous parcourions ce matériel, et j'ai dit 'réalisez-vous ce que c'est,' avait dit Charles Pike, un membre des Amis de la Bibliothèque. "C'est une trouvaille culturelle. Nous sommes vrais passionnés de recevoir ces choses et nous allons les réunir pour éclairer le sujet."

Également dans les dossiers de O'Brien, se trouvaient des schémas par Adamski des empreintes de pas de l'homme de Venus. Les marques sur les pieds sont censées pour avoir un impact significatif le futur de l'humanité, mais il n'y avait aucune indication quant au déchiffrement des symboles.

Il y avait également une correspondance au sujet du survol historique de Farmington. Ceci s'est produit en Mars 1950.

Dans un télégramme de la Western Union, daté du 18 Mars 1950, O'Brien a écrit à Ken Purdy, le rédacteur du magasin True, "toute la ville de Farmington Nouveau Mexique (où le journal nous appartient) voit de grandes et puissantes soucoupes volantes. Envoyons par avion rapports circonstanciés. Histoire phénoménale, pas entièrement terminée. Si vous voulez envoyez des gens à Farmington nous l'aiderons de toute manière possible."

C'est juste l'un de plusieurs télégrammes que Misterioso trouve fascinants.

"Cela doit avoir été un moment passionnant à Farmington," a-t-il dit.

Les dossiers prouvent qu'O'Brien était également en contact avec le Flying Saucer Television Network Show, le San francisco Time et le Unidentified Flying Objects Research Committee.

George Popowitch, du comité, a interrogé O'Brien sur le survol. "Quelle était l'explication officielle pour celui-ci?" "Les factures des gens sont devenus astronomiques et flottaient au dessus de la ville," a répondu O'Brien.

D'autres à travers le pays ont écrit à O'Brien pour partager leurs récits d'observations.

Les dossiers sont étendus et d'importance historique pour le secteur, a dit Leanne Hathcock de la bibliothèque d'Aztec.

Ils seront affichés publiquement pendant le colloque et seront confiés au soins des amis de la bibliothèque d'Aztec pour leur conservation historique.

Debra Mayeux: debram@daily-times.com

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 25 mars 2002.