Cas -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Dechmont Woods, Ecosse, 9 novembre 1979:

Les événements:

Une journée de travail ordinaire:

Le 9 novembre 1979, à environ 10:00 du matin, Robert Taylor, un homme marié, père de cinq enfants, âgé de 61 ans, résidant à Livingston et ouvrier de sylviculture employé par Livingston Development Corporation à quitté son domicile. A environ 10:30 du matin, il a garé son pick up au bord d'un chemin menant à une plantation au bas de Dechmont Law, un bois bordant la forêt de Dechmont, juste au bord de l'autoroute très fréquentée M8, près de Livingston, Lothian occidental en Ecosse.

Il s'était garé aussi près que possible d'une clairière dans cette plantation, qu'il devait inspecter pour vérifier s'il s'y rtouvait des vaches ou des moutons perdus, ce qui faisait partie de son travail.

Accompagné de son setter irlandais Lara, il a suivi ce qui restait à parcourir d'une voie à travers la pente inférieure de la colline de forêt, a tourné en un coin et émergé dans la clairière.

L'OVNI:

Dans la clairière, devant lui, se trouvait un grand objet circulaire, d'environ 20 pieds de large et 12 pieds de haut, reposant sur le sol ou planant juste au-dessus.

Il a paru être constitué d'un matériau métallique gris foncé avec une texture évoquant le papier émeri, dont des parties devenaient comme semi transparentes parfois, laissant voir les arbres derrière lui, comme si l'objet essayait de se camoufler.

Un anneau saillant faisait le tour de la circonférence de l'objet, juste à mi-chemin de sa moitié basse, et Taylor a pensé qu'il l'a rappelé le bord d'un chapeau. Une ligne de bras tournants était placé sur cette jante. Quelques parties sombres ont été vues sur le corps de l'objet, lesquelles ont ressemblé à des hublots.

L'objet n'a émis aucun bruit. Lara, sa chienne, qui était à ses côtés, s'est figée sur place et a regardé l'objet, comme Bob Taylor.

Deux sphères:

Tandis qu'il observait sans bouger, deux objets sphériques avec des pointes ont chuté du bas de l'objet plus grand. Ces deux sphères étaient aproximativement de deux pieds de large et il les a plus tard décrites comme étant tout à fait semblables à mines marines telles qu'utilisées lors de la deuxième guerre mondiale, sauf que les pointes étaient plus longues que celles de mines marines, donnant un diamètre pointe comprise d'environ 3 pieds. Les sphères paraissaient métalliques, semblables au matériel de l'objet plus grand, et faisaient des bruits de succion effrayants faits pendant qu'elles tombaient de l'objet et impactaient la terre humide.

Rencontre très rapprochée:

"Ces choses genre mines marines sont sortis d'au-dessous et ont saisi mon pantalon et l'on déchiré jusqu'à ma peau."

Tandis que Taylor regardait avec stupéfaction et crainte, les deux sphères avec leurs pointes se sont précipitées vers lui depuis la direction de l'objet, en rebondissant et roulant au sol. Son chien aboyait maintenant très fort.

Les deux sphères sont arrivées à lui en roulant rapidement de concert vers ses pieds gauche et droit. Les pointes des sphères se sont allongées et se dont fixées aux pantalons de Bob en le tirant vers le plus grand objet, déchirant le tissu de son pantalon ce faisant. Taylor entendait maintenant un net sifflement et sentait une odeur acre qui l'a fait tousser.

Il a alors perdu conscience et s'est effondré sur place, juste après avoir entendu un son net semblable à celui d'une canne battant l'air vigoureusement.

Pénible reprise de conscience

"Quand je suis revenu à moi j'ai entendu un bruit de quelque chose se déplaçant très rapidement au loin dans la distance. J'ai fini par arriver à me mettre sur mes genoux et j'ai rampé vers mon camion mais il était mort."

Taylor a repris Conscience après un moment. Il était couché face contre terre sur l'herbe, les jambes de son pantalon était déchirées, il souffrait d'un mal de tête et ses jambes lui faisaient mal. Il avait la gorge endolorie et un goût amer étrange dans sa bouche. Il s'est rendu compte qu'il ne pouvait pas se lever ni parler.

Il a été évalué plus tard qu'il avait été inconscient pendant quinze ou vingt minutes. Il ne restait rien à voir dans la clairière, mais son chien courait aux alentours en aboyant comme un fou et il a remarqué qu'il y avait des marques dans la terre là où l'objet s'était trouvé.

Se sentant faible et étourdi, et incapable de se mettre debout, il s'est traîné jusqu'à son pick up et a commencé à rouler. Mais il était tellement mauvaise forme qu'à un moment il a versé dans un fossé. Le petit camion étant coincé dans la boue, et il a dû marcher plus d'un mile, en trébuchant et tombant, pour atteindre sa maison de Livingston, au bord des bois de Dechmont.

La police

Son épouse a vu immédiatement qu'il a eu un accident ou avait été attaqué, et il a confirmé les deux, ajoutant que les attaquants n'étaient pas exactement humain.

Elle a rapidement téléphoné au docteur, à la police, et à Malcolm Drummond, le patron du Bob Taylor, qui est arrivé à la maison pour entendre son histoire, quoique l'homme ait encore été sous le choc, avait un mal de tête et continuait à dire qu'il avait été "gazé."

Le docteur a envoyé Bob Taylor à l'hôpital, mais il en est sorti tout seul plus tard sans avoir été examiné. Il a souffert de mal de tête pendant des heures et a eu une soif terrible qui a duré pendant deux jours. Il a cependant a récupéré sans séquelles.

Les officiers de police ont traité l'affaire sérieusement. Plutôt que de ricané, ils ont considéré le dossier comme celui d'une agression par une ou des personnes inconnues.

Ils se sont rendus à la clairière avec Malcom Drummond. Ils ont trouvé le pick up de Taylor et également des marques en forme d'échelons dans le sol, dont Drummond a remarqué, "des marques sur la terre qui ont semblé indiquer que quelque chose était descendu verticalement et a fait ces impressions dans l'herbe." Ils se sont interrogés d'abord sur la ressemblance avec des traces de bulldozer ou de lourdes machines, mais les entourant, il y avait quarante trous peu profonds qui correspondaient au récit du témoin au sujet des boules avec des pointes qui avaient rebondies vers lui. Ces marques correspondaient au cheminement des objets évoquant des mines marines.

La police a clôturé l'endroit. Des photographies des traces ont été prises. Ils ont été totalement déroutés parce que les traces se trouvaient seulement dans un secteur. La terre autour du lieu de l'incident était molle mais aucun signe de traces d'arrivée ou de départ n'avaient pu être découvertes. Il n'y avait aucune indication de la façon dont n'importe quel véhicule qui aurait causé les traces pourrait être arrivé dans la clairière sans laisser les mêmes traces sur son chemin.

Ils ont recherché parmi les entreprises locales n'importe quel objet qui pourrait avoir été piloté là. Les résultats de cette recherche ont encore été négatifs.

Ils ont noté qu'aucun objet dans la clairière ne pourrait avoir été vu par d'autres témoins de la route voisine en raison des arbres.

Malcolm Drummond a noté:

"Il n'y a aucun doute dans mon esprit que ces marques ont été faites par par un objet plus lourd qu l'air parfaitement solide. Elles avaient été faites par une certaine machine qui était venue verticalement et s'était posée... Je ne crois pas du tout aux extraterrestres. La seule conclusion à laquelle je puis arriver est que cela doit avoir été un objet artificiel... une certaine sorte de machine secrète appartenant à un des services gouvernementaux."

Le sergent détective Tan Wark, un membre de l'équipe de police affectée au cas, a admis qu'il était fortement sceptique quand il a été envoyé vers les lieux, mais qu'avec son examen des quarante trous et des traces étranges de tracteur à chenilles il a été embarrassé. Il a vérifié tout l'équipement de sylviculture utilisé dans le secteur; aucun n'avait eu de correspondance avec les traces faites.

Aucune indication du moindre trafic d'hélicoptère dans la région n'a été trouvée pour ce jour là, ni même pour le jour précédent. Une fouille du secteur autour de la clairière a été faite afin de voir s'il y avait des signes de n'importe quelle grue mobile qui pourraient avoir été employés pour déposer quelque chose dans le sol, mais rien n'a été trouvé.

Le rapport de police disait:

"Les marques ont indiqué qu'un objet de plusieurs tonnes s'était tenu là mais aucune information n'a été obtenue pour les expliquer."

Après les recherches, Wark n'avait plus aucun doute. Il a dit:

"A mon avis, M. Taylor a véritablement rapporté ce qu'il a vu ou pensé avoir vu."

Il a de nouveau confirmé plus tard:

"Nous sommes toujours déroutés... l'affaire n'est pas classée."

La police a envoyé le pantalon de Bob Taylor à Edimbourg pour analyse légale. Lester Knibb, un scientifique de la police, y a trouvé clairement des marques d'arrachage de chaque côté, conformes à l'histoire du témoin au sujet d'avoir été au niveau de la taille par les deux objets en forme de mines marines avec des pointes.

Naturellement le laboratoire de police ne pouvait pas indiquer que ceci devrait prouver quoi que ce soit, mais Knibb a indiqué:

"Les dommages pourraient avoir été causés de la manière que le témoin dit. Mais ils exigeraient quelque chose de mécanique. Ce n'était pas quelque provoqué par une décharge électrique ou un éclair de foudre."

A ce jour, le dossier de police reste toujours ouverts, les autorités locales ont marqué l'emplacement avec une plaque, qui a été volée depuis, et les pantalons déchirés sont maintenant dans les archives de BUFORA.

Malcolm Robinson du groupe d'ufologie S.P.I Ecosse a étudié le cas et a passé de nombreuses heures avec Bob Taylor.

Il a écrit:

"S.P.I a pu avoir le pantalon porté par Bob ce jour là et les a fait examiner par des experts légaux. Ils sont d'une lourd et robuste matière de serge, semblable à ceux utilisés par les forces de police. Les test ont indiqué que les déchirures le tissu étaient conformées à l'application d'une force considérable dans une direction ascendante. Ce n'est pas en soi concluant, mais cela ajoute du crédit à l'histoire. Il devrait être noté que Bob est un homme terre-à-terre et ne donne pas dans la fantaisie et était considéré par ses collègues comme une personne fiable et stable."

Les sceptiques

Les sceptiques ont essayé les explications les plus absurdes, telles que la foudre en boule ou une unité de désamorçage de bombes, mais le sommet a été atteint quand Steuart Campbell, un chroniqueur scientifique et auteur de livres de debunking, ancien membre du BUFORA, a d'abord dit que Bob Taylor avait été témoin d'un "mirage de Vénus:"

"Ce qu'il a probablement vu était un mirage atmosphérique de Vénus provoqué par la déformation de la lumière par l'atmosphère de la terre."

Quant au deux plus petits objets qui ont attaqué le témoin, il a effectué des calculs astronomiques complexe pour démontrer qu'ils étaient des "mirages de la planète mercure."

"Les mirages astronomiques dépendent d'une variété de conditions préalables. Ils se fondent, par exemple, sur une couche d'air chaud recouvrant une froide. Tandis que ceci se déplace dans l'atmosphère, il en est de même de l'image magnifiée projetée sur des millions de kilomètres de distance, persuadant des terriens alarmés qu'ils sont témoin d'un show de haut niveau d'acrobaties aériennes extraterrestres."

(Il a poursuivi en écrivant que les célèbres photographies de Trindade étaient un mirage de Jupiter - ignorant apparemment que le debunker célèbre Donald Menzel avait il y a longtemps prétendu qu'elles montraient un mirage de Saturne - et il a affirmé que les mirage sont théorie correcte pour expliquer 90% de tous les rapports d'OVNIS.)

Mais parce que ceci semblerait trop ridicule, il a ajouté que les "mirages de Vénus et de Mercure" ont provoqué une crise épileptique qui a fait avoir à Bob Taylor tout l'événement qui n'était qu'une hallucination.

Taylor répondit poliment:

"Je puis vous assurer que Vénus n'a rien à voir avec cela. Je suis vraiment certain que ce que j'ai vu était la vraie chose, un véhicule de l'espace."

De façon intéressante, le même Steuart Campbell avait indiqué plus tôt, quand il était un coordonateur des recherches au BUFORA, après les deux premières années et demi d'investigations auxquelles il a participé: "après que nos investigations nous n'avons eu aucune raison d'être incroyant au sujet du récit de M. Taylor. En fait, il est le témoin le plus digne de confiance d'une rencontre rapprochée que le BUFORA ait jamais eu." Il se trouve que par la suite Steuart Campbell a été éjecté du BUFORA parce qu'il ne voulait pas signer leur charte de déontologie. Peu après, il se lançait dans une carrière de chroniqueur "scientifique" et écrivait des livres de debunking du monstre du Loch Ness, de Jésus Christ et des OVNIS.

Duncan Lunan, un chercheur sur le "paranormal," a indiqué que l'explication la plus plausible était que M. Taylor avait vu une opération militaire pour récupérer un avion sans pilote accidenté en utilisant un type de disposition de "brouette" de ramassage de bombe qui plus tard est devenu familière de par son utilisation en Irlande du Nord. Comment ceci pourrait coller avec l'objet rond semi transparent silencieux et les attaques des deux "mines" rebondissantes sur les jambes, et l'inconscience subséquente de Robert Taylor, ses maux de tête etc. n'a pas été indiqué.

En réalité:

Bob Taylor n'avait jamais eu la moindre crise d'épilepsie ni avant ni après l'événement.

Ce sur quoi étaient d'accord tous ceux qui ont parlé au témoin ou l'ont connu était Bob Taylor était un homme de caractère, pas du tout un farceur ou un inventeur d'histoires. Il n'y avait jamais eu et il n'y a toujours pas le moindre changement dans ses compte rendus au cours du temps. Il a jamais activement cherché la publicité, et n'a jamais gagné quoi que ce soit de la publicité produite au moment de l'événement, qui était plus un souci qu'autre chose pour lui.

Bob Taylor est maintenant (2004) un veuf, retraité, et se rappelle l'événement avec une totale clarté. Il s'est résigné à la conclusion qu'il n'y avait pas d'explication banale à ce qui s'était produit ce jour de novembre. Il est heureux d'être simplement laissé tranquille, loin de la frénésie qui a entouré l'événement original.

Dans la presse en 1994:

L'article suivant est paru dans le Gardian en mai 1994.

Cela venait seulement d'un mirage astronomique

Erlend Clouston, à propos des nouveaux résultats d'un auteur scientifique qui a tourné ses attentions du monstre de Loch Ness à la préparation d'une théorie qui explique 90 pour cent des observations extraterrestres.

C'était un grand objet en dôme depuis lequel deux robots ronds couverts d'antenne ont émergé et ont essayé d'enlever l'ouvrier du district stupéfait, déchirant ses pantalons - et de cette manière, propulsant la nouvelle ville écossaise de Livingston dans un lieu sacré du hall of fame de l'ufologie.

Oh non ça n'était pas ça, dit l'auteur scientifique Stuart [sic; Steuart] Campbell. Ce que Robert Taylor a vu en réalité le matin du 9 novembre, 1979, était un mirage astronomique qui a déclenché une crise épileptique hallucinatoire.

Cette semaine, M. Campbell, un ancien architecte basé à Edimbourg, lance un livre dont il dit qu'il expliquera 90 pour cent des observations d'OVNIS. Ce que les gens présument être les vaisseaux espions d'Alpha de Centaure sont en réalité une illusion d'optique produite par l'effet de torsion de l'atmosphère de la terre sur des ondes lumineuses traversant l'univers.

M. Campbell, qui a quelque chose d'un sceptique de professionnel avec un livre de debunking du monstre de Loch Ness derrière lui et un autre sur les rayons qui scrute Jésus Christ, a développé la théorie astronomique des mirages alors qu'il étudiait l'incident dans un bois au nord de Livingston, à 10 miles à l'extérieur d'Edimbourg sur l'autoroute M8.

En dépit des meilleurs efforts de la police locale, personne n'a jusqu'ici proposé une explication pour ce qui a tenté d'enlever M. Taylor, dont tout le monde est d'accord pour dire qu'il est un agent de maîtrise forestier parfaitement équilibré qui ne s'adonne pas au canular.

Livingston Developement Corporation a été suffisamment convaincue que quelque chose d'étrange s'était produit pour autoriser l'installation d'une pierre et d'une plaque commémoratives - qui a été volées depuis.

Ayant scruté une programme astronomique d'ordinateur, M. Campbell a découvert que Vénus et Mercure planaient juste au-dessus de l'horizon. Pourrait-il y avoir eu un certain lien? Après avoir effectué des calculs complexes, loyalement enregistrés dans son livre, M. Campbell a conclu que ce que M. Taylor a vu était probablement une Vénus miniature, de laquelle est sorti des Mercures miniatures. Le choc a déclenché une crise épileptique, faisant confondre ses fibres cornéennes avec des antennes de robot, et le faisant tomber par terre ce qui a endommagé le pantalon du forestier.

Les mirages astronomiques sont dépendants, dit M. Campbell, âgé de 57 ans, d'une variété de conditions préalables, sur une couche d'air chaud au-dessus d'une couche d'air froid. Tandis que ceci se produit dans l'atmosphère, ainsi le fait une image agrandie projetée sur elle depuis des millions de milles de distance, persuadant les terriens alarmés qu'ils sont témoins d'un spectacle de haut niveau d'acrobaties extraterrestres.

La théorie de M. Campbell a reçu un accueil mitigé de la part de la communauté des chasseurs d'OVNIS, qui l'ont entendu parler sur le sujet. "Elle convainc jusqu'à un point, et je crois que ces mirages pourraient exister, mais elle demande quelque imagination pour faire tout expliquer par cette hypothèse," a Philip Mantle, directeur des investigations pour l'Association Britannique de Recherches sur les OVNIS [BUFORA]

M. Campbell soupire: "la plupart d'entre eux ne croit pas en moi. Ils sont incrédules de ce que cela puisse être expliqué tellement facilement." Mais ceci ne le dérange pas particulièrement, car il a des choses plus importantes à faire. "Le livre ne leur est pas vraiment destiné, mais il vise la communauté scientifique. Ils ont ignoré le phénomène OVNI pendant 10 ans. Ils pensent que c'est un sujet bébête, douteux."

M. Taylor, maintenant âgé de 75 ans et récupérant d'une attaque cardiaque, est sceptique du sceptique. "Je n'ai jamais eu une attaque d'épilepsie ni avant ni après," protestat l'homme, qui a porté pendant longtemps un appareil photo avec lui, au cas où les robots reviendraient le poursuivre. "Je puis vous assurer que Vénus n'a rien eu à voir avec cela. Je suis certain que ce que j'ai vu était la vraie chose, un véhicule de l'espace extra-atmosphérique."

Dans la presse en 2002:

L'article suivant est paru dans le Guardian Unlimited Observer le 23 juin 2002.

Les OVNIS de passage font de la publicité à l'Ecosse

Stephen Khan, de la rédaction pour l'Ecosse.

Le pays est habituellement associé aux montagnes spectaculaires, aux fleuves tumultueux et aux barres de Mars en friteuse. Mais l'Ecosse a une nouvelle fierté: elle est devenue la piste d'atterrissage de choix pour les soucoupes volantes et autres engins planant mystérieux, métalliques. Plus d'engins étranges arrivant ont été dépistés au-dessus de ses collines et de ses gorges que n'importe où ailleurs sur terre, et les fervents des OVNIS se rassemblent dans le nord pour faire des expériences rapprochées du type écossais.

Un sondage qui sera publié demain indiquera que 300 OVNIS sont vus tous les ans en Ecosse - quatre fois plus qu'en France et en Italie, qui semblent être les deuxièmes destinations favorites des extraterrestres. Même le Nouveau Mexique, siège de la base aérienne de Roswell et de la zone 51, où les croyants aux OVNIS insistent sur le fait que des cadavres extraterrestres ont été conservés et étudiés par le gouvernement américain, a vu moins d'activité pendant la décennie passée.

Graham Birdsall, éditeur de UFO Magazine, a essayé d'expliquer le phénomène. "Les OVNIS tendent à être attirés aux régions qui sont assez retirées," a-t-il dit. "De plus, si vous avez une région éloignée, cherchez les bases aériennes; L'Ecosse est couverte de bases aériennes. Pour 90 pour cent des rapports, un recherche un tant soit peu diligente produira une explication simple." Mais cela laisse 10 pour cent de non expliquées. "Quand vous pensez au nombre d'observations en Ecosse comparée au chiffre de sa population, c'est phénoménal," a dit Ron Halliday, qui a écrit deux livres sur les apparitions d'OVNIS en Ecosse.

Pourtant ce ne sont pas les zones retirées ou les montagnes distantes qui font l'accueil aux visiteurs. Les années 90 ont vu une augmentation subite des observations dans les secteurs écossais centraux de Lothian et du Stirlingshire occidental, en particulier autour de la petite ville de Bonnybridge, près de Falkirk. "Le secteur est devenu connu comme "le triangle de Falkirk,"" a dit Halliday. "Il y a eu diverses suggestions quant à pourquoi c'est un tel attracteur d'OVNIS. Une théorie est que le secteur près de Bonnybridge est une fenêtre vers une autre dimension. Cela expliquerait pourquoi certaines personnes voient un OVNI et d'autres pas - parce qu'un OVNI est une certaine sorte de phénomène paranormal, plutôt qu'un vaisseau spatial en tôle et en boulons."

Halliday a ajouté que les observations vont plus loin que des lumières étranges dans le ciel. Certains avaient rencontré les disques étincelants loin d'eux, alors que d'autres disaient qu'ils avaient été attaqués par les OVNIS.

Le plus célèbre tel incident s'est produit en 1979, quand Bob Taylor, un ouvrier de sylviculture, a affirmé qu'une troupe de grandes sphères étincelantes, avec des pointes dépassant d'elles comme sur des mines marines, s'est jetée sur lui. Il a survécu pour raconter son histoire et des milliers de rapports de rencontres et d'observateurs d'OVNIS ont suivi.

Craig Malcolm s'est taillé une tranche d'action réelle à la X-Files en prenant des films vidéos pendant six ans à l'extérieur du restaurant Forge à Bonnybridge. Tandis que trois aéroports et un terminal pétrolier éjectant des gaz en feu peuvent être trouvé dans un rayon de 30 miles et offrent une certaine explication pour ce qu'il a filmé, son film d'une boule de lumière jouant au chat et à la souris dans les deux sens à travers un ciel clair est néanmoins fantastique. Malcolm passe des heures dans des lieux d'observations favoris tels que celui à côté des pylônes électriques, où on dit qu'une boule de lumière circulaire rebondit le long des sommets des arbres, et d'un champ où un objet comme un avion sans ailes a envoyé "une mauvaise odeur terrible pendant qu'il montait rapidement dans le ciel."

Le statut de Bonnybridge en tant que capital des OVNIS a incité un conseiller municipal à réclamer qu'elle soit jumelée avec Roswell et des plans ambitieux ont été évalués pour construire un parc à thème a plusieurs millions de Livres sur les OVNIS. Mais elle n'est pas seule. "Il y a également eu un nombre substantiel d'observations dans la région de Glasgow," ajoute Halliday.

VisitScotland, le conseil du tourisme qui a commissionné le dernier sondage, le voit comme marché de croissance. "Notre sondage confirme que l'Ecosse est la chose qui ressemble le pls à une Côte d'Azur pour extraterrestre," a dit le Karen Gray de VisitScotland. Quelle que soit la vérité au sujet des OVNIS, le triangle de Falkirk ait déjà attiré des centaines de visiteurs des Etats-Unis, du Japon et en Angleterre.

2004: L'incident n'est pas oublié:

Scotland Today, sur scotlandtoday.scottishtv.co.uk/content/default.asp?page=s1_1_1&newsid=5712

Anniversaire d'une observation d'OVNI à Livingston

Aujourd'hui marque un anniversaire très spécial aujourd'hui [sic], particulièrement pour ceux qui croient aux OVNIS. Il y a vingt cinq ans, quelque chose de très étrange est arrivé dans les bois près de Livingston à Bob Taylor, un homme du coin.

Le bois de Dechmont, près de Livingston, est le lieu d'une des observations d'OVNIS les plus célèbres dans l'histoire. C'est un récit d'une rencontre extraterrestre alléguée qui demeure non résolue.

Bob Taylor marchait dehors avec son chien lorsqu'il a atteint une clairière et a été confronté à ce qu'il affirme avoir été un grand objet sphérique. Cet objet a sorti un dispositif qui a essayé de traîner Bob dans ce qu'il pense être un vaisseau spatial. A ce point il a perdu conscience et seul le chien restait pour voir ce qui vraiment s'est produit cette nuit. La police l'a étudié entièrement, ils ont fouillé tout le secteur, recherchant des indices, mais ils n'ont eu aucune explication.

Bob a maintenant 85 ans et a depuis longtemps quitté la région mais des gens du coin sont encore intrigués quant à ce qui s'est produit.

Les explications possibles sont les balles de golf frappant Bob sur la tête. Ou peut-être une châtaigne surdimensionnée d'un des arbres de châtaigniers voisins ou peut-être que juste durant une nuit seulement, les extraterrestres ont atterri à Livingston.

2004: L'incident n'est pas oublié:

J'en ai après les extraterrestre qui ont attaqué Bob...

GARETH EDWARDS - Novembre 2004.

CE FUT une rencontre rapprochée terrifiante qui a mené au seul cas dans l'histoire britannique d'une observation extraterrestre devenant le sujet d'une enquête criminelle.

Exactement 25 ans après, le cas est encore ouvert à propos du forestier Bob Taylor avec les sphères extraterrestres mystérieuses à Dechmont Law.

Maintenant, à l'anniversaire de l'événement, des enthousiastes des OVNIS se préparent à aller sur l'emplacement, pour prouver que la vérité est vraiment là dehors.

Ils se sont chargés de visiter l'emplacement aujourd'hui pour méditer en silence à l'heure exacte de la rencontre de M. Taylor.

L'événement a été organisé par l'investigateur paranormal Ron Halliday, Président de Scottish Earth Mysteries Research, qui pense que la rencontre est un des événements les plus significatifs dans l'histoire de l'ufologie.

Il est certainement l'un des mieux documentés, et à ce jour il défie les explications rationnelles.

Le 9 novembre 1979, à environ 10:30 du matin, M. Taylor, alors ouvrier de sylviculture employé par Livingston Development Corporation, a garé son camion au fond de Dechmont Law.

Il a marché vers le haut de la pente inférieure de la colline avec son chien, et pendant qu'il émergeait dans une clairière il a vu un grand objet, circulaire, comme une sphère, d'environ 20 pieds de large.

M. Taylor a dit qu'il a semblé être fait à partir d'un matériel métallique foncé avec une texture à peu près comme du papier émeri.

Tandis qu'il a approché l'objet, deux sphères, chacune d'environ trois pieds de large avec des pointes saillantes en métal comme de vieilles mines navales, se sont laissées tomber de l'objet.

Les deux sphères ont roulé vers lui et en dépit de son chien aboyant furieusement, se sont accrochées à ses pantalons. Il y avait une odeur acre qui l'a fait tousser et il a ressenti la sensation d'être saisi par le côté des jambes et tiré avec effort en avant.

La chose suivante dont se rappelle M. Taylor a été de se réveiller avec la tête douloureuse, une gorge endolorie, et un goût amer dans sa bouche. Il a plus tard été calculé qu'il avait été sans connaissance pendant au moins 20 minutes.

"J'ai été complètement dévasté ensuite," s'est-il rappelé. "Je ne pouvais pas marcher et le docteur est venu pour me soigner. Nous sommes revenus avec la police et nous avons trouvé toutes ces marques où il avait été."

La police a trouvé des empreintes peu ordinaires dans la terre, des marques en forme d'échelle là où il était dit que l'engin se tenait, des marques suivant le chemin des objets semblables à des mines.

Ils ont dit qu'ils ont été "complètement déroutés" par l'incident, qui a été traité comme une agression.

Maintenant âgé de 87 ans, M. Taylor a déménagé du secteur après l'événement, mais la veille de l'anniversaire il a indiqué qu'il était toujours dans ses pensées.

"Je maintiens chaque mot de mon compte rendu de l'incident," a-t-il dit.

"Je l'ai raconté comme il s'est produit, et je m'en souviens comme si c'était hier. C'est la chose la plus stupéfiante qui me soit jamais arrivée."

"Je sais que ce que j'ai vu et il a ressemblé a un vaisseau spatial, un énorme dôme volant. Je ne suis pas étonné qu'il y a eu tellement intérêt pour cela au cours des années car c'était une chose tellement incroyable."

M. Halliday pense qu'aller de nouveau sur le site lors de l'anniversaire pourrait rapporter quelques indices quant à la nature de la rencontre, et n'a pas éliminé la possibilité d'établir de nouveau le contact.

"Nous voulons retourner à l'emplacement marquer cet anniversaire et peut-être qu'en étant là nous pourrons établir le contact à nouveau encore avec le quoi que ce soit que Bob Taylor a vu," a-t-il dit.

"Il est possible que c'ait été quelque chose d'une autre dimension qui pendant un court moment est apparu dans notre monde. Cela correspond bien à ce que Taylor a vu, car il a dit l'objet a semblé solide mais qu'à de brefs moments il devenait partiellement transparent."

"Même les sceptiques pensent qu'il dit la vérité au sujet de ce qu'il a vu, et aucune explication n'a été donnée quant à ce que cela avait pu avoir été."

La rencontre de M. Taylor a eu lieu sur le bord du secteur connu sous le nom de triangle de Falkirk, un des points chauds pour les OVNIS parmi les plus "visités" dans le monde. Près de 300 OVNIS sont vus tous les ans en Ecosse, la concentration la plus élevée des observations d'OVNIS sur la planète.

Références:


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 18 novembre 2004