Mes trouvailles -> Crop Circles -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Crop Circles:

Mes trouvailles:

Ce qui suit n'est pas la preuve de quoi que ce soit d'autre que ce qui est indiqué en conclusion. Tout autre point d'étrangeté est ou sera abordé ailleurs, c'est à dire ici.

L'affirmation: les crop circles sont radioactifs!

A travers les forums, sites web, émissions TV et radio sur les crop circles où l'on veut nous assurer que ce ne sont pas les hommes qui les font tous, vous trouverez parmi les 36 prétendus arguments que "les vrais crop circles sont radioactifs" et que "des études scientifiques incontestables le prouvent".

J'ai vu de quel bois sont faites ces preuves scientifiques "incontestables"...

Les auteurs

Michael Chorost est un écrivain. Son livre concerne son expérience de passage de la surdité à l'audition grâce à l'élaboration d'un implant. Il écrit également des articles pour des journaux. Son doctorat est une doctorat en science humaines, non en science physiques. Son site web est à www.michaelchorost.com.

J. Marshall Dudley est le propriétaire du site www.execonn.com où se trouve le rapport revue ici. En d'autres pages, il propage de nombreuses idées fausses sur la question des crop circles et quelques mensonges flagrants concernant Doug Bower et Dave Chorley. On trouve également sur son site des "photos d'anomalies" de crop circles. Par exemple, une photo qui est en fait une double exposition probablement accidentelle y est qualifiée "une anomalie temporelle". Il travaillait alors comme "ingénieur système" chez Tennelec Nucleus, Oak Ridge, Tennessee, USA. Il s'agit d'une société dont le site web était www.tennelec.com qui était une filiale d'Oxford Instruments et était un important concepteur et fabricant d'appareils de détection de radiations.

Les deux opéraient sous forme d'une structure indiquée comme North American Circle (NAC), PO Box 61144, Durham, Caroline du Nord, USA, qui était leur groupe de recherche sur les crop circles - à ne pas confondre avec un autre groupe, le North American Institute for Crop Circle Research (NAICCR). Michael Chorost en était le directeur. NAC a débuté en 1991.

Comme on le voit, il ne s'agit pas là d'une affaire d'échantillons pris dans des crop circles et confiés en aveugle à des scientifiques qui n'ont pas partie prenant dans la controverse, mais, encore une fois, de gens convaincus d'un mystère de crop circles confiant leurs échantillons à d'autres gens d'un groupe d'étude de crop circles. Passons!

Le papier

Bien que rédigé dans un style correct, d'apparence académique, il s'agit d'un simple texte, d'un article.

Cet article n'a fait l'objet d'aucune publication dans aucun journal scientifique.

Il n'a fait l'objet d'aucune revue ou révision par d'autres scientifiques.

Au lieu d'être présenté pour publication dans des journaux scientifiques le texte a été directement publié par le Fund for UFO Research (FUFOR), un regroupement d'associations ufologiques et d'ufologues dont la mission est de répartir des dons à des ufologues ayant un projet d'étude précis.

Selon Michael Chorost:

"NAC [North Americain Circle] brought the total funding to over $34,000 by May 1992. Significant contributions were made in particular by the Robert Bigelow Holding Corporation, the Fund for UFO Research and MUFON."

Soit:

"NAC [North Americain Circle] a apporté le financement total à plus de 34.000$ en mai 1992. Des contributions significatives ont été apportées en particulier par Robert Bigelow Holding Corporation, le Fund for UFO Research et le MUFON."

(Cf. www.beyondweird.com/ufos/Michael_Chorost_Project_Argus_Report.html )

L'article indique deux auteurs, mais clairement, Michael Chorost étant simplement le directeur de North American Circle et sans aucune qualification ou expérience sur des questions de radioactivité, c'est un article dont l'auteur effectif est certainement J. Marshall Dudley.

(Cf. http://www.execonn.com/cropcircles/isotopes.html )

En 1992, Michael Chorost, NAC, avait rédigé, concernant la question de la radioactivité de crop circles, la synthèse du travail fait cette année-là.

Il rappelait le texte de 1991, indiquant la découverte d'isotopes radio-actif dans des échantillons d'un crop circle:

Briefly stated, the project's goal was to learn if some crop circles exhibited physical effects which would be difficult, if not impossible, to generate by casual human activity. Indications that there might be such effects in the form of short-lived radioactive residues in the soil and significant changes to the crops had turned up late in 1991, thanks largely to the dedicated work of Marshall Dudley and Dr. [*] W.C. Levengood.

Soit:

Brièvement indiqué, le but du programme était d'apprendre si quelques crop circles montraient des effets physiques qui seraient difficiles, sinon impossibles, à produire par une activité humaine occasionnelle. Les indications qu'il pourrait y avoir de tels effets sous forme de résidus radioactifs de courte vie dans le sol et des changements cruciaux dans les céréales avaient été indiquées en fin de 1991, grâce notamment au travail dévoué de Marshall Dudley et du Dr. [*] W.C. Levengood.

[*] A noter que W.C. Levengood n'a jamais été docteur, le titre était usurpé!

Dans le texte de 1991, la conclusion indiquait en effet que de trouver de la radioactivité dans un seul crop circle n'était peut-être pas trop probant, mais qu'il serait alors bon d'en étudier d'autres, afin de voir si cette radioactivité est bien réelle. Ce sera ce projet Argus de 1992.

Hélas, la conclusion de Chorost pour cette recherche de crop circles radioactif en 1992 a été, selon ses propres mots:

B. No evidence of anomalous radioactive traces in any of the tested formations.

Soit:

B. Aucune preuve de traces radioactives anormales dans aucune des formations examinées.

A ce stade là, je pourrais évidemment rejeter le texte sur cette seule base puisque nous avons un texte de 1991 concluant qu'il ne faudrait pas conclure prématurément sur la base d'un seul travail sur un seul cercle, mais que ce résultat encourageant pourrait se révéler confirmé par plus d'études de ce genre dans le futur, et que justement, ce supplément d'étude l'année suivante révèle tout simplement qu'il n'a pas été trouvé un seul crop circle radioactif!

On peut bien entendu s'étonner de ce que le texte initial n'ai fait l'objet d'aucun mise à jour, aucun suivi, aucune information de ce que les "nécessaires recherches supplémentaires" suscité par le résultat encourageant de 1991 aient abouti à:

B. Aucune preuve de traces radioactives anormales dans aucune des formations examinées.

Mais ce genre de chose ne m'étonne plus. C'est au contraire une véritable constante chez les "experts" que de prétendre probante une étude préalable au résultat démentis par une étude approfondie dont ils ne parleront pas, entraînant les lecteurs à croire valides des choses que les auteurs initiaux savent pourtant être périmées...

Mais je ne vais pas juste rejeter le texte ainsi. La raison en est que j'ai une explication à proposer à ce curieux phénomène.

Rappelons d'abord le "fait" à expliquer.

En 1991, une étude trouve de la radio-activité dans des échantillons de crop circles.

En 1992, beaucoup plus d'études sur beaucoup plus de crop circles, et cela abouti à: pas un seul ne montre de radioactivité.

Reprenons plus en détail.

En 1991, aux USA, Dudley reçoit des échantillons prélevés dans un crop circle à Beckhampton, Wiltshire. Il y a de la radioactivité!

Il conclut fort justement: l'année prochaine, en 1992, emmenons nos instruments sur place en Angleterre, et répétons les mêmes mesures sur beaucoup plus de crop circles, pour être sûr...

Et en 1992, sur place: rien. Aucun crop circle radioactif!

N'est-ce pas étrange? N'est-ce pas avoir encore plus de chance de trouver cette radioactivité que d'aller sur place avec ses instruments plutôt que de recevoir des échantillons un tantinet défraîchis venus de l'autre côté de l'océan?

Et bien non, justement.

Pour détecter de la radio-activité dans des échantillons de plantes de crop circle, il fallait justement se les faire envoyer à travers l'océan!

Pourquoi? Encore un indice:

Pour détecter de la radio-activité dans des échantillons de plantes crop circle, il a fallu se les faire envoyer par avion à travers l'océan, sur place, ils n'ont pas de radioactivité!

A ce stade, ce qui est maintenant à creuser est: qu'est-ce qui a bien pu se passer via ce transport en avion?

Evidemment, la chose qui vient normalement à l'esprit est une contamination par les rayons cosmiques... Mais non, ce ne serait pas cela, puisque les auteurs y ont pensé et l'ont écarté. De fait, en apparence, il semblent qu'ils aient pensé à tout. Contamination de récipients, radioactivité résiduelle de type Tchernobyl ou essai nucléaires, détecteurs de bombes des aéroports, tout cela est écarté.

Reste aussi à voir un petit problème. Le genre de petit problème dont les partisans des crop circles non-humains font grand cas...

Comment se fait-il que les échantillons de contrôle, eux, n'aient apparemment pas subi ma supposée contamination naturelle par le transport en avion?

Voilà qui parait une juste objection. Un coup de chance? Les échantillons de contrôle étaient peut-être tout simplement, dans l'avion, en-dessous des autres, et moins exposés, à l'abri?

La réponse est dans le texte des auteurs:

The sample set under discussion was airmailed. The other (the one with two controls) was packed in a carry-on bag.

Soit:

The sample set under discussion was airmailed. The other (the one with two controls) was packed in a carry-on bag.

En voilà une belle bourde scientifique! Faute! Les conditions de transports n'étaient tout simplement pas les mêmes! L'échantillon radioactif a été transporté comme du fret, en soute, les échantillons de contrôle et ceux qui ne se sont pas révélés radioactifs ont été transportés à la main dans la zone passagers!

Inouï!

L'anomalie alléguée est déjà scientifiquement caduque. Mais poursuivons en voyant ce qui a pu se passer dans la tête de ces chercheurs, pour écarter les rayons cosmiques alors qu'ils y avaient pensé...

Voyons de près comment les auteurs excluent ces rayons cosmiques. A leur paragraphe exposant leur exclusion de ces rayonnements naturels, ils indiquent avoir consulté à ce sujet un document qui est en (5) dans leurs références, je cite:

Likewise, we have ruled out radionuclides which are the products of bombardment by cosmic rays. We checked an inventory of cosmogenic radionuclides, and none of them were or could have decayed into anything in Table 1. [5]

Soit:

De même, nous avons éliminé les radionucléides qui sont les produits du bombardement par les rayons cosmiques. Nous avons vérifié un inventaire des radionucléides d'origine cosmique, et aucun d'eux n'aurait pu avoir été l'un de ceux ou s'être désintégré en l'un de ceux du tableau 1. [5]

Voyons donc cette référence 5. Elle est indiquée comme, je cite:

[5] "Environmental Radiation Measurements" (see note 4), 11.

Soit:

[5] "Mesures des Radiations Environmentales" (voir note 4), 11.

En somme, la référence [5] est celle détaillée en [4]. Dans ce cas voyons donc la référence [4], je la cite:

[4] The inventory of Chernobyl emissions is in "Cleanup of Large Areas Contaminated As A Result Of A Nuclear Accident," Technical Reports Series no. 300, International Atomic Energy Agency, Vienna, 1989, p. 104. The inventory of widely distributed human-made radonuclides is in Environmental Radiation Measurements, National Council on Radiation Protection and Measurements Report no. 50, Washington, D.C., 1976, pp. 12-14.

Soit:

[4] L'inventaire des émissions de Chernobyl dans "Nettoyage de grands secteurs contaminés en raison d'un accident nucléaire," Séries des Rapports Techniques 300, Agence Internationale de l'Energie Atomique, Vienne, 1989, p. 104. L'inventaire des radionucléides largement distribués produits par l'homme est dans Mesures Environnementales des Radiations, Conseil National de Mesures et de Protection contre les Radiations, Rapport numéro 50, Washington, D.C, 1976, pp 12-14.

L'inventaire des émissions de Tchernobyl! Et voilà une belle ineptie mise à jour!

En effet, cette référence 5 "Environmental Radiation Measurements" est détaillée en 4 comme étant "Environmental Radiation Measurements", un inventaire de noyaux radioactifs dont l'origine est l'activité humaine, et non pas les rayons cosmiques! En voilà une belle bourde...

Autrement dit, les auteurs ont prétendu avoir éliminé les rayons cosmiques à partir d'un document qui en fait, ne traite pas des rayons cosmiques, mais de la pollution radioactive d'origine humaine et des façons d'en éviter les conséquences, ce qui est inepte!

Il en résulte que les rayons cosmiques sont bel et bien une cause possible et même évidente de "l'anomalie" détectée, que le rejet de cette cause n'a aucune valeur.

Les rayons cosmiques, comprennent, il ne faut pas l'oublier, non seulement des particules hautement énergétiques de l'espace profond, mais aussi de bons gros protons lents des éruptions solaires, qui justement aboutissent à la création d'isotopes, de radionucléides à courte demie-vie, tout à fait du type de ceux décrits dans l'article! (voir leur Ref [1])

Le genre de radioactivité détectée? Une radioactivité fugace. Pas celle que vous obtiendrez en prélevant des plantes près de Tchernobyl, comme le notent les auteurs, mais une radio-activité à courte demi-vie. Une radioactivité réelle, mais très, très faible, comme le notent les auteurs:

Before going on with our discussion, we want to reassure readers that the presence of the short-lived isotopes does not appear to present any health threat. Even though the samples emitted higher percentages of radiation than the control, their total emissions were far below the danger threshold. This is because the radionuclides were present in such low concentrations that they could only be detected by exquisitely sensitive equipment. The absolute quantities of the radionuclides were so low that one would probably be exposed to more radioactivity by eating a banana (which contains the natural radionuclide potassium-40) than by spending 24 hours in a fairly new crop circle.

Soit:

Avant de poursuivre notre discussion, nous voulons rassurer des lecteurs de ce que la présence des isotopes de courte durée ne semble pas présenter de menace pour la santé. Quoique les échantillons aient émis des pourcentages plus élevés de rayonnement que l'échantillon de contrôle, leurs émissions totales étaient bien loin au-dessous du seuil de danger. C'est parce que les radionucléides étaient présents dans des concentrations telles basses qu'elles pouvaient seulement être détectés par des équipements exquisement sensibles. Les quantités absolues des radionucléides étaient tellement basses que vous seriez probablement exposé à plus de radioactivité en mangeant une banane (qui contient le radionucléide naturel potassium-40) qu'en passant 24 heures dans un crop circle.

Mais il y a mieux. Lisons:

Of the six we examined for elevated alpha/beta emissions, only two exhibited significant increases. Two others exhibited apparently significantly lower emissions, and the last two exhibited no significant differences.

Soit:

Des six [crop circles] nous avons examiné pour des émissions élevées alpha/beta, seulement deux ont montré des augmentations significatives. Deux autres ont montré les émissions apparament sensiblement inférieures, et les deux derniers n'ont montré aucune différence significative.

Et oui, vous ne rêvez pas!

En 1991, la situation n'est pas exactement que 1 crop circle est étudié et trouvé radioactif, mais que 6 crops circles sont examinés, dont seulement 2 montrent la radioactivité, 2 autres n'en montrent qu'à peine, et 2 autres se révèlent ne pas en montrer du tout!

Il suffisait donc que les échantillons de 2 des 6 crop circles examinés soient au "sommet de la pile" pour que ces 2 là montrent cette radioactivité, induite par plus de bombardement naturel des rayons cosmiques, 2 autres mieux protégés en montrant moins, 2 autres encore mieux protégés n'en montrant pas du tout.

On pourrait dessiner l'empilement des 6 emballages dans l'avion à partir des mesures de radioactivité!

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 27 mars 2009