Science -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La Science et les OVNIS:

Des sceptiques vous parleront du rapport Condon, lequel est sensé avoir tranché la question des OVNIS de manière scientifique et définitive (les OVNIS n'existent pas). C'est en réalité une farce énorme. Voici une partie des explications de cette farce. Car il y en a bien d'autres, y compris que le rapport Condon, si on le lit au-delà de sa conclusion, indique qu'il y a bien des cas pour lesquels il n'y a pas de meilleure explication que celle qu'ils sont des engins volants extraterrestres.

La revue qui suit a été rédigée par Robert M. L. Baker Jr. et publiée dans le magazine scientifique Scientific Research du 14 avril 1969, en page 41.

Scientific Study of Unidentified Flying Objects conducted by the University of Colorado, edited by Daniel S. Gillmor (Bantam Books, New York, 1969, $1.95 paperback, 965 pp.)

Revu par Robert M. L. Baker Jr.

Ce rapport d'un demi million de dollars, de 965 pages, représente probablement le summum contre le "culte des OVNIS," en fait, il devait être le mot scientifique final sur ce sujet controversé. Mais, paradoxalement, le rapport contient des évidences suggérant que le phénomène des OVNIS devrait être étudié plus avant.

C'est une caractéristique malheureuse du rapport que les observations d'OVNIS les plus troublantes et les plus inexpliquées sont pratiquement cachées entre de longues discussions des cas expliqués et des sujets techniques de base souvent superflus. Par exemple, ce n'est pas avant la page 164 que la première étude détaillée d'une observation véritablement intéressante et non expliqué apparaisse. En fait, les observations très intrigantes faites par plusieurs astronautes sont enterrées derrière les 85 pour cent de cette section, laquelle est remplie de détails sur l'astronautique, non pertinents.

Les rapports scientifiques sont rarement surchargés d'études détaillées de ces impasses qui ne produisent pas ou peu de données, pourtant le rapport Condon va et vient en mélangeant au hasard des cas expliqués et non expliqués, dans ce qui semble être presque être arrangé exprès de cette façon - et cette tactique jette dans la confusion ou le découragement tous les lecteurs sauf les plus attentifs.

Si après une recherche préliminaire il s'avérait que certaines des observations d'OVNIS n'ont pas pu être facilement expliquées, elles devraient néanmoins avoir été présentées en évidence d'une manière ou d'une autre, alors que les cas expliqués devraient avoir été mis en annexe afin de montrer comment un cas non expliquée pourrait être rationalisé par sa comparaison avec un cas déjà compris.

Le vrai fond du problème, en conclusion, serait l'analyse de W. K. Hartmann, qui discute de la question "est-ce que les erreurs d'interprétation et les rapportes erronnés sont suffisamment communs pour rendre crédible l'affirmation que tout le phénomène des OVNIS, ou au moins le résidu des cas non identifiés, est le résultat de ces processus (plus les canulars délibérés)?"

Mais où la question cruciale de Hartmann est-elle finalement traitée? Elle est pratiquement perdue en milieu de volume - aux pages 567 à 590. Une conclusion critique est faite là: que les observations véritablement non expliqués se montent à moins de 2 pour cent de toutes les observations d'OVNIS. Cela, au moins, sert de base effective à plusieurs des remarques préliminaires de Condon. Mais des analyses de Hartmann devraient avoir été discutées dans le contexte des observations non expliquées - pas dans le contexte des cas expliqués.

En outre, il y a vraisemblablement quelque part dans cette étude une vérification quantitative détaillée de l'affirmation de Condon que "... aucune vie intelligente ailleurs en dehors de notre système solaire n'a la moindre possibilité de visiter la terre dans les 10.000 années à venir." Mais jusqu'ici je n'ai pas pu trouver la moindre analyse réelle pour soutenir ce chiffre. Il devrait avoir été vu que la quarantaine de 10.000 ans de la terre et les statistiques de Hartmann sont deux aspects cruciaux de cette étude dès lors qu'il reste des observations d'OVNIS non expliquées.

On peut apprécier la remarque de R. V. Jones (page 932) que "ils [les OVNIS] étaient soit de l'imagination ou une identification incorrecte ou un phénomène rare et non reconnu et tandis que j'encourage toute recherche véritable sur de nouveaux phénomènes, il ne faudrait pas moins qu'un réel morceau d'OVNI pour dissiperait mon scepticisme sur les soucoupes volantes." Cependant, l'argument contraire est qu'une identification incorrecte d'un phénomène rare et non reconnu peut être l'indice de la découverte d'un nouveau phénomène. Ces "nouveaux phénomènes" n'ont pas besoin nécessairement d'être classifiés comme soucoupes volantes transportant la vie extraterrestre intelligente; ils pourraient être une certaine nouvelle forme de plasma atmosphérique, des comètes entrantes, ou des singularités semblables.

En effet, il semblerait que cela ait une valeur scientifique fondamentale de déterminer s'il y avait une probabilité raisonnablement élevée que quelque nouveau phénomène soit au travail dans les observations d'OVNIS non expliquées. La prochaine étape logique serait voir si un modèle cohérent pour ces observations existe, et ensuite de fournir un ensemble d'hypothèses qui pourraient les expliquer.

Naturellement, on ne s'attendait pas à ce que le groupe de Condon fournisse de telles hypothèses - mais en raison de son affirmation qu'il y a une insuffisance des données, il pourrait avoir suggéré de nouvelles techniques de récolte des données pour combler cette lacune.

En somme, la véracité de la majeure partie de l'étude semble être évidente - le groupe de Condon a recueilli et a analysé un sous-ensemble significatif de faits significatifs portant sur la question des OVNIS. D'ailleurs, le groupe a présenté (bien qu'elle soient difficile à trouver) des évidences importantes qui semble justifier la recherche scientifique le long de nombreuses directions générales ou spécialisées. Par conséquent, ce ne sont pas les faits qui sont sujets à la critique, mais plutôt leur organisation et leur interprétation.

Voir également ici.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 21 décembre 2004.