Photos -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Cocoyoc, Mexique, 3 novembre 1973:

Un banquier mexicain bien connu, sa femme, leurs enfants et la bonne ont vu un objet étrange approchant rapidement de l'Est dans le ciel dégagé. Le banquier prend des photographies, l'objet atterri.

Les événements:

L'observation:

Le 3 novembre 1973 à 16:45, un banquier, son épouse, leur enfant et la nourrice qui s'en occupait roulaient en voiture vers Mexico, et se trouvaient sur la route reliant Cocoyoc et Caxtepec. Le temps était ensoleillé et clair, avec quelques nuages floconneux légers parsemant le ciel.

L'épouse du banquier aperçut un objet dans le ciel, à une altitude qu'elle estima être d'environ de moins de 100 mètres au-dessus du sol. Elle raconta par la suite que l'objet était de forme plutôt ronde, qu'elle attira l'attention de son mari sur la présence de l'objet, et que tandis que la distance entre eux et l'objet diminuait ils purent se rendre compte que ce n'était pas ce qu'ils avaient pu d'abord penser: ce n'était pas un avion, ni un hélicoptère, ni même un ballon de compétition comme ils l'avaient envisagé un moment.

Le banquier arrêta son véhicule sur le côté de la route et les passagers en descendirent pour mieux voir l'objet. Le banquier eut la présence d'esprit de prendre son appareil photo, et de prendre à ce moment un premier cliché, avec l'objectif laissé réglé sur 50 mm d'ouverture et le temps de pose laissé au 250e de seconde.

Agrandissement à partir de la photographie N. 1:
Photo 1

Photographie N. 1:
Photo 1

Après la prise de ce premier cliché, l'objet sembla soudainement se mettre à s'éloigner, et le banquier régla alors rapidement l'ouverture de son objectif sur 135 mm et prit un second cliché.

Agrandissement à partir de la photographie N. 2:
Photo 1

L'objet se mit à descendre vers le sol comme pour un atterrissage et un troisième cliché fut pris à ce moment là, toujours à 135 mm.

Photographie N. 3:
Photo 3

Agrandissement
à partir de la
photographie N. 3:


Photo 3

L'objet effectua ensuite bel et bien un atterrissage, se posant à 200 à 250 mètres des témoins selon leur estimation.

Au cours de cette approche suivi d'un atterrissage, les témoins purent noter que l'objet n'était pas totalement rond mais plutôt comme une sphère prolongée par une protubérance par en dessous lui donnant un peu une forme de poire. Au niveau de sa circonférence la plus large, il était muni d'appendices légèrement inclinés vers le bas au moment de sa progression en vol, les témoins utilisant le mot "tentacules" pour décrire ces appendices. Cette désignation leur est venue à l'esprit quand ces excroissances ce sont toutes inclinées vers le bas à l'unisson au moment où l'engin entamait sa descente pour finalement atterrir dans le terrain herbeux.

Figure

A ce moment, le couple remarqua qu'il y avait au-delà de l'objet posé et non loin de lui, deux enfants qui le regardaient aussi. L'un d'eux se mit à courir vers l'OVNI, ce qui jeta l'épouse du banquier puis la nourrice dans une crise de panique terrible. Le banquier tenta de calmer les deux femmes mais du se rendre à leur supplique de fuir les lieux tout de suite. Occupé à cela et pas particulièrement ému par l'observation de l'objet lui-même, il ne prit pas de photographies de l'objet au sol, tout le monde remonta dans la voiture et ils reprirent à grande vitesse la route de Mexico.

Pendant toute cette observation, l'objet n'avait pas émis le moindre son, ni la moindre fumée, traînée, trace, lâché de ballast, échappement ou odeur, comme s'il était totalement dépourvu de tout système de propulsion connu.

Les témoins ont estimé que la hauteur de l'objet devait être de l'ordre de 12 mètres et sa circonférence de quelques 8 mètres. Il ne portait aucune inscription ou marque d'identification, aucun hublot ou ouverture ni nacelle ou moteurs visibles. Sa couleur était d'un bleu-vert plutôt sombre.

Après l'observation:

Dès le lendemain alors qu'ils étaient rentrés à Mexico, le banquier termina la pellicule en prenant quelques photos de famille puis l'apporta à développer au drugstore le plus proche. Les tirages furent prêts le soir de ce même jour, et la famille les regarda et en discuta, notant encore l'étrangeté de l'objet, mais rien d'autre ne fut fait, les clichés furent rangés dans un tiroir et oubliés. Le banquier expliquera plus tard que les OVNIS n'étaient pas quelque chose qui l'intéressaient.

Au début de 1977, un ami de la famille qui avait vu les photographies informa le représentant du MUFON pour le Mexique, Fernando Tellez, de l'existence de ces clichés. Tellez prit contact avec les témoins et ceux-ci lui remirent la pellicule comprenant les négatifs du cliché. Tellez confia celle-ci à Roberto Pavilla, alors directeur des Services Techniques de la firme Kodak à Mexico qui en effectua l'analyse reproduite ci-dessous.

Fernando Tellez informa le siège du MUFON et également l'APRO de cette affaire et c'est ainsi qu'elle fut connue aux Etats-Unis par l'article de l'APRO Bulletin, Vol. 25, N. 11, de mai 1977. L'ufologue Argentin Carlos Roncoroni, directeur du S.I.U à Buenos Aires et éditeur de la revue UFOPRESS vérifia encore l'authenticité de l'affaire.

Le couple a toujours souhaité continuer à préserver son anonymat et sa bonne réputation, ils n'ont jamais retiré le moindre bénéfice des photographies, et n'en ont jamais fait la promotion. Le cas a été connu par simple chance.

Analyse techique de la pellicule:

Appareil utilisé: Minolta SRT 101.
Pellicule utilisée: Kodak couleur 80 ASA.

  1. L'obturateur de l'appareil n'était pas réglé comme il le convenait ce qui explique la légère ombre projetée sur les négatifs, qui apparaît dans toutes les photos. Ceci indique que les clichés furent pris successivement.
  2. Sur les clichés deux et trois apparaît un nuage qui sert comme élément de référence pour déterminer l'angle de descente de l'objet.
  3. L'émulsion de la pellicule est la même d'un bout à l'autre du film, les trois clichés de l'engin se succédant sur le film, intercalés entre des photos de famille et des clichés de paysages.
  4. Le négatif N. 14 du film est légèrement abîmé par une altération, mais elle est due à l'ancienneté de la pellicule, ce qui ne diminue aucunement l'authenticité des photographies.
  5. Le rouleau de pellicule indique que Mr. Jimenez [NdT: pseudonyme donné pour le banquier] avait pris plusieurs photos familiales, lesquelles furent suivies des trois clichés de l'étrange appareil aérien, eux-mêmes suivis de vues familiales et des paysages. Si Mr. Jimenez avait voulu faire des trucages, il aurait utilisé plusieurs clichés, voir plusieurs pellicules, et n'aurait montré que les photos réussies.
  6. La raison pour laquelle les clichés deux et trois sont moins sombres que le cliché un est que lorsque Mr Jimenez [NdT: pseudonyme donné pour le banquier] passa de l'ouverture 50mm à l'ouverture 135 mm, cela permit à plus de lumière de passer à travers le diaphragme. Toutefois cette valeur fut plus élevée que nécessaire, c'est là une erreur commune à tous les photographes occasionnels.

Du sexe des dauphins volants:

J'ai consulté la litterature des "sceptiques des OVNIS" pour une explication pour ces événements. J'en ai trouvé seulement une:

Dans un excellent livre de référence par Mme Margaret Sachs, The UFO Encyclopedia, il y a une image "d'un OVNI allégué photographié à Cocoyoc, Mexique, le 3 Novembre 1973." Il n'y a rien autour de cet "OVNI" pour aider à une analyse pour identifier ou pour réfuter "l'OVNI" et quand j'ai vu pour la première fois cette photographie j'ai ri de comme il est stupéfiant qu'elle soit, apparemment, si longtemps resté non identifiée.

Je pense que n'importe quel biologiste marin aurait identifié "l'OVNI" immédiatement puisque c'est en réalité un "ONI" - un objet identifiable nageant. J'ai passé beaucoup d'heures devant des réservoirs au zoo local de Pittsburgh a expérimenter la communication entre les êtres humains et les dauphins et j'ai immédiatement et avec une certitude totale identifié "l'OVNI" comme un dauphin nageant vers l'appareil photo - un objet entouré d'eau et pas un objet aérien. Les ailerons latéraux sont indubitables, l'aileron de queue à peine visible, l'aileron dorsal presque entièrement caché par la courbure du corps, bien que j'aie vu des dauphins en captivité avec des ailerons dorsaux incurvés et très endommagés. Un reflet de lumière sur cette tache par ailleurs sombre montre la courbure de la tête, le museau sur un côté. Je pense que je puis même l'identifier comme étant un dauphin femelle, tellement cette photographie est claire pour moi! Mais elle est utilisée comme photographie d'un "vrai OVNI!" Stupéfiant.

Le problème avec l'explication est le problème typiquement rencontré par n'importe quelle recherche faite depuis son fauteuil avec une conclusion établie à l'avance. Cette personne a trouvé une version découpée et agrandie dans un livre sur les OVNIS, et ne s'est pas inquiété de vérifier s'il y a quelque chose ou non autour de cette photographie qui puisse aider à une analyse, il a simplement imaginé que ce ne soit pas le cas, il n'a jamais vérifié l'existence d'une image entière, n'a jamais non plus suspecté qu'il y en aurait peut-être plus d'une etc...

C'est ce qui se produit quand des gens qui ne savent rien dans le domaine de l'ufologie ont décidé à l'avance l'issue de la question. Puisqu'ils sont sincèrement convaincus que les OVNIS n'existent pas, ils ne ressentent pas de besoin de vérification, et sont satisfaits de la première explication qu'ils considèrent avoir trouvée. Un dauphin volant dans ce cas-ci. Mieux: un dauphin volant femelle.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 30 novembre 2002