AccueilAcceuil

Le cas photographique et visuel de Trindade, 1958:

L'OVNI de Trindade fut photographié, et vu par un grand nombre d'observateurs crédibles. En deux mots, ce cas est l'apparition en plein jour d'un disque volant vu par au moins 47 personnes le 16 Janvier 1958 à 12:20 heure locale. La particularité de l'événement est que l'objet a pu être photographié.

A droite: un agrandissement de l'une des photographies par Almiro Barauna.

Agrandissement

Dans ce dossier:

Cliquez! L'événement.
Cliquez! Photographies et images.
Cliquez! Brêve discussion.
Cliquez! Citations.
Présentation de ce cas à la convention de Pocantico.
Cliquez! Interview du photographe par Joao Martins.
Cliquez! Interview du photographe par l'International UFO Reporter.
Cliquez! Documentation dans "The Encyclopedia of UFOs."
Cliquez! Le rapport sur ce cas par le NICAP.
Cliquez! L'analyse photographique par l'IGY.
Cliquez! Références.

La présentation du cas à la convention de Pocantico:

Le 21 Février 1958, les journaux Brésiliens Correio de Manha et O Jornal ont publié une séquence de photographies en plain jour montrant un objet ovale avec un anneau autour de son centre, volant au large de l'île de Trindade dans le Sud de l'Océan Atlantique. Les photos ont été prises par un photographe civil professionnel, Almiro Barauna, à bord du navire de la Marine Brésilienne NE Almirante Saldanha, qui conduisait des recherches liées à l'Année Internationale de la Géophysique (IGY). La Marine d'abord conservé le secret, mais les photos ont été par la suite livrées à la presse par le Président du Brésil, Joscelino Kubitschek. (Voir les photos.)0

D'autres fonctionnaires de haut rang tels que le Ministre de la Marine, l'Amiral Alves Camera, ont été cités dans la presse, se portant garants pour les photos. Après sa réunion hebdomadaire avec le Président, le Ministre a déclaré pour United Press que "la Marine a un secret important qu'elle ne peut pas divulguer parce qu'elle ne peut pas lui donner d'explication." 1 Le 27 Février, le Député Sergio Magalhaes de la Chambre des Représentants a formellement invité le Ministère de la Marine à répondre à plusieurs questions au sujet des photos et d'autres observations antérieures d'OVNIS signalées au poste de l'IGY géré par la Marine sur l'île de Trindade. 2

La Marine a par la suite publié un rapport détaillé sur le sujet intitulée "clarification de l'observation des objets volants non identifiés aperçus sur l'île de Trindade, dans la période du 12/5/57 au 1/16/58," préparé par le Capitaine de Corvette (CC) Carlos Alberto Ferreira Bacellar, commandant de la station océanographique de Trindade. Le rapport commence par un court résumé de quatre observations d'OVNIS par des membres de l'équipage et des ouvriers de la Marine à la station au début de Décembre 1957 jusqu'à la mi-Janvier 1958, y compris un phénomène vu par le capitaine Bacellar avec un théodolite (un instrument de mesure des angles verticaux et horizontaux). Quatre observations se sont produites pendant la journée et une la nuit; l'une a été considéré comme étant probablement une mouette.

Le rapport présente alors Almiro Barauna comme un "photographe civil professionnel qui était sur le pont à la poupe du navire," se préparent à photographier l'opération de levage d'une barque, "quand il fut alerté au sujet de l'OVNI" et pu prendre quatre photographies montrant l'objet. Les détails cruciaux du développement du film sont discutés:

"Qu'après après avoir pris les photographies mentionnées ci-dessus, le photographe, en présence du CC Bacellar et d'autres personnes, a pris le rouleau de film de l'appareil photo; plus tard, en compagnie de ce fonctionnaire il est allé au dans la chambre noire du navire (improvisé dans l'infirmerie), habillé comme il l'était, en short et chemise, et où il est resté seulement dix minutes, présentant immédiatement le négatif du film à CC Bacellar, qui affirme avoir vu l'OVNI mentionné ci-dessus représenté sur le négatif, bien qu'avec beaucoup moins de clarté parce que le négatif était un peu sombre." 3

Une analyse des faits dans le rapport confirme qu'il y avait de nombreux témoins sur le pont de l'Almirante Saldanha ayant des "qualifications diverses - des ouvriers, les marins, le dentiste, le médecin, l'officier d'aviation et le photographe professionnel," mais aucun nombre exact n'est donné. Un rapport par le Dr. Willy Smith, édité par le Center for UFO Studies, indique que "au total, 48 témoins oculaires étaient sur le pont pendant l'incident, "bien qu'aucune source pour ce chiffre ne soit fournie. Cela inclus des marins, des ouvriers et le dentiste du bateau, ainsi que les membres d'un groupe de plongeurs civils auquel Barauna et un capitaine brésilien de l'Armée de l'Air (en retraite), J.T. Viejas, appartenaient. 4

La description du Capitaine Viejas, témoin oculaire de l'incident a été publiée dans la presse Brésilienne:

"La première vue était celle d'un disque brillant avec une lueur phosphorescente, qui - même le jour - a semblé être plus lumineuse que la Lune. L'objet était à peu près de la taille apparente (diamètre angulaire) de la pleine Lune. Il a alors suivi son chemin à travers le ciel, adoptant une position inclinée, ce qui a permis de voir sa vraie forme clairement détachée contre le ciel: celle d'une sphère aplatie et cerclée, à l'équateur, par un grand anneau ou plate-forme. Sa vitesse était aux alentours de autour 700 milles à l'heure [1.100 km/h] au moment où elle a disparue à l'horizon."

Le Capitaine Viejas a ajouté que l'observation s'est produite à 12:20pm, causant "une confusion énorme à bord. M. Barauna a trouvé très difficile d'utiliser son appareil photo, étant poussé et tiré par les observateurs excités autour de lui." 5

Ni le CC Bacellar ni le capitaine de l'Almirante Saldanha, Jose Saldanha da Gama n'ont pu observer le phénomène, bien qu'ils aient vu l'agitation provoqué par l'événement.

Barauna a donné des interviews détaillées aux journalistes Brésiliens. Son appareil photo était un Rolleiflex 2,8 modèle E," réglé à la vitesse 125, avec l'ouverture à f/8." Il a pris les deux premières photos avant que l'objet n'ait disparu derrière le pic "Desejado." L'OVNI est alors réapparu, "plus grand en la taille et le volant dans la direction opposée, mais plus bas et plus proche qu'auparavant, et se déplaçant à une vitesse plus élevée. J'ai pris la troisième photo." Les quatrièmes et cinquièmes photos ont été inutile car Barauna a été poussé par d'autres témoins. La dernière photo dans le rouleau de pellicule a été prise quand l'objet s'éloignait vers la mer.

Barauna a également révélé qu'il avait été interrogé pendant quatre heures au ministère de marine et que:

"Quelques jours plus tard j'ai encore été appelé. Cette fois ils [la Marine] ont également demandé mon Rolleiflex. Ils ont voulu faire des essais afin d'estimer, si possible, la vitesse de la soucoupe volante au moment de l'observation. Les essais ont été réalisés. Ils ont prouvé que j'avais pris mes six photos en 14 secondes, et que la soucoupe volait entre 900 et 1.000 km/h." 6

Les négatifs ont été analysés par la Marine et les experts de civil du Cruzeiro so Sul Aerophotogrammetric Service. Le document de la Marine précédemment cité déclare qu'un technicien du département hydrographique de la Marine conclu qu'il n'y avait là aucun signe de trifouillage des négatifs qui montraient "l'objet photographié." "Un examen plus complet et plus approfondi" a été réalisé par des techniciens photo à partir de Cruzeiro Do Sul (une compagnie privée de ligne aérienne), "comprenant la microscopie, pour la vérification de la granulation, la vérification des signes, la luminosité, et les détails du contour." Les experts en la matière de Cruzeiro Do Sul ont conclu:

"Il n'y avait sur les négatifs mentionnés ci-dessus aucun signe de montage, tout indiquant qu'il s'agit bien d'un négatif de l'objet vraiment photographié;

Toute hypothèses de quelque montage postérieur ont été écartées; il serait impossible de prouver l'existence ou l'inexistence de photomontage antérieur, qui exigerait, cependant, une qualification extrême et des circonstances techniques favorables à son exécution."

La conclusion finale de la Marine fut très prudente, en raison de la réputation de Barauna en tant que photographe très habile avec une certaine expérience des montages d'OVNIS, qu'il avait précédemment montrés pour réfuter le cas de 1952 de la photo d'OVNI de Barra de Tijuca Les deux conclusions finales du rapport concernant les photos sont:

"Que le témoignage le plus fort et le plus valide, celui du photographe, perd son caractère totalement persuasif étant donné l'impossibilité technique de prouver s'il y avait ou non montage.

Que les photographies, ainsi que l'existence des témoignages personnels et d'un photographe, d'une certaine valeur étant donnée les circonstances, permettent d'admettre qu'il y a là les indications de l'existence de l'OVNI [souligné dans l'original]." 7

1re photographie par Barauna Agrandissement de la première photographie de l'OVNI prise par Barauna depuis un navire Brésilien au large de l'île de Trindade.

L'insert montre l'agrandissement de l'OVNI lui-même.

2eme photographie par Barauna Agrandissement de la seconde photographie de l'OVNI prise par Barauna.

Source des photographies (toutes les deux): archives d'ICUFON.

Contrairement au ton sérieux et neutre du rapport Brésilien de la Marine, l'Attaché naval des États-Unis à Rio, le bureau du renseignement naval (ONI) et le projet Blue Book au centre technique du renseignement de l'air (ATIC), n'ont pas hésité à affirmer que les photos de l'OVNI de l'île de Trindade sont un canular. Le rapport d'information de l'ONI par l'Attaché Naval, tout en contenant des données valables au sujet du cas et de la position de la Marine Brésilienne, est écrit dans un style négatif très marqué. Il présente Barauna en tant qu'homme avec "un long passé de trucages photographiques" et suggère que "l'affaire toute entière soit une opération de publicité mis au point par un photographe malhonnête, et la Marine Brésilienne s'est faite avoir." Le coup de grâce, cependant, est la remarque finale de conclusion par le Capitaine Sunderland de l'US Navy:

"C'est l'opinion personnelle de l'officier auteur de ce rapport qu'une soucoupe volante serait peu probable sur l'île très désolée de Trindade, car comme chacun le sait, les Martiens sont des créatures extrêmement avides de confort."8

Le Dr. J. Allen Hynek, astronome de la Northwestern University qui était conseiller au projet Blue Book, observa comme il se doit "qu'une telle présentation biaisée des fait n'a aucune place dans une enquête scientifique." 9

De même, le Projet Blue Book fut prompt à déterminer que l' "analyse de l'image du Brésil par l'ATIC a mené à la conclusion que c'était probablement un canular," alors que une "fiche d'enregistrement du dossier"" admette que "ce centre [l'ATIC] n'a pas pu obtenir de copies des photos." 10

Ceci, malgré le fait que les photos de Barauna étaient largement disponibles dans la presse et par plusieurs organismes d'ufologie au Brésil et aux Etats-Unis!

Olavo T. Fontes, le défunt investigateur Brésilien pionnier en ufologie et médecin, a compilé un rapport complet sur le cas pour l'organisation de recherches sur les phénomènes aériens (APRO) aux États-Unis, avec des transcriptions de tous les rapports officiels et interviews éditées dans la presse Brésilienne. Fontes a révélé des observations additionnelles au large de l'île de Trindade, comme d'autres observations dans l'Océan Atlantique par les navires Tridente et Triunfo, de la Marine Militaire et sur l'île de Fernando Noronha, située entre le Brésil et l'Afrique, où "les États-Unis ont des missiles guidés et ou une station de détection de satellites venait d'avoir été installée. Aucune confirmation officielle sur les cas de Noronha, cependant, n'a été fournie par Fontes.11

Notes:

  • 0. Fontes, Olavo T., M.D., "UAO Sightings Over Trindade," originally published in three parts in The A.P.R.O. Bulletin, Alamogordo, New Mexico, January, March, and May 1960; reprinted in full as "The Brazilian Navy UFO Sighting At The Island Of Trindade," Flying Saucers, Amherst, Wisconsin, Feb.'61.
  • 1. United Press News wire from Rio de Janeiro, February 25, 1958; reprinted in Fontes, O.T., ibid.
  • 2. Ibid.
  • 3. 6 page document from the Brazilian Department of the Navy, General Staff of the Fleet, Subdivision of Information, "SUBJECT: Clarification of the observation of unidentified flying objects sighted on the Island of Trindade, in the period of 12/5/57 to 1/16/58." English translation in the papers of the late Dr. Edward U. Condon at the American Philosophical Society in Philadelphia.
  • 4. Smith, Willy, "Trindade Revisited," International UFO Reporter, CUFOS, July/August 1983.
  • 5. Fontes, O.T., ibid.
  • 6. Interview with Almiro Barauna, O Globo, Rio de Janeiro, February 24, 1958; reprinted in Fontes, O.T., ibid.
  • 7. Brazilian Navy report, ibid.
  • 8. Sunderland, M., Capt., USN, ONI Information Report re "Brazilian Navy - Flying Saucer Photographed from ALMIRANTE SALDANHA," March 11, 1958; reprinted in Hynek, Dr. J. Allen, The Hynek UFO Report, Dell, 1977.
  • 9. Hynek, ibid.
  • 10. ATIC documents in the Condon papers at the American Philosophical Society in Philadelphia.
  • 11. Fontes, O.T., ibid.


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 16.08.2001