Air miss -> 10000 cas -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Le contrôle du trafic aérien et les OVNIS:

Expériences OVNI d'un contrôleur aérien:

Un article intéressant publié sur l'Internet en 2004.

Expériences OVNI d'un contrôleur aérien

En réponse aux demandes suivant une contribution que j'ai publiée sur PPrune, j'ai décidé de fournir des détails de mes expériences OVNI pendant mes plus de 35 années en tant qu'officier professionnel de du cntrôle du trafic aérien. J'ai inclus un certain nombre "d'incidents" dans lesquels j'avais été impliqué mais ce sont seulement les numéros 1 et 2 qui m'avaient vraiment alarmés - ils sont parmi mes expériences plus effrayantes. Les faits ici sont principalement à bref caractère... et à ces pilotes qui travaillent hors de Heathrow et qui m'ont contacté pour de l'information, je peux seulement faire mes excuses de ce que les faits ne sont pas passionnants! Aucuns hommes verts courant autour de la tour (bien que, maintenant que j'y pense, un de mes surveillants de veille avait des yeux en amande!), aucune intervention des avions de chasse militaires, aucune fermeture de l'espace aérien, etc... Les incidents se sont produits rapidement et ont été vite terminé et il n'y avait eu aucun effet sur les opérations à Heathrow.

Mon intérêt a commencé à un âge très jeune. J'avais environ 5 ans quand ma mère m'a emmené à une bibliothèque pour les enfants. Regardant au-delà de la section enfants, j'ai trouvé un livre concernant les OVNIS. Quelques images et ce que j'ai pu lire d'une partie du texte m'ont effrayé à mort! Plusieurs années après, quand j'ai pu m'inscire à la bibliothèque demoi-même, j'ai lu un certain nombre de livres semblables et ma fascination a été stimulée. Je reste fasciné par le sujet et tandis que je sais que les "OVNIS" existent je ne pense pas nécessairement qu'ils transportent des petits hommes verts. Cependant, au moins deux des incidents détaillés ci-dessous suggèrent une certaine forme de contrôle intelligent.

Un bref aperçu de mon background professionnel. J'ai commencé ma carrière de contrôleur du trafic aérien comme "contrôleur stagiaire" à l'aéroport de Blackbushe dansle milieu des années 60, avant de rejoindre IAL. Après ma formation j'ai eu un poste en Afrique du nord, où j'ai travaillé comme contrôleur de tour / d'approche / de secteur / FIS à un aéroport international. A mon retour vers le R-U j'ai travaillé pendant un an à l'aéroport d'Oxford avant de rejoindre le ministère du commerce (ou comme on l'appelait alors) et j'ai été posté à Heathrow en janvier 1972. J'ai passé 21 ans à travailler comme contrôleur radar de tour / approche dans le bâtiment de la tour de contrôle de Heathrow. En 1993 je me suis déplacé avec le service de contrôle d'approche à West Drayton, où j'ai fini ma carrière en 2002 en ayant continué travailler seulement en tant que directeur de Heathrow depuis mon déplacement à Heathrow. Plusieurs de mes collègues de l'ATC, civils et militaires, sont intéressés par les OVNIS... mais aucun n'a la moindre explication quant à leur origine.

Les lecteurs noteront que je suis un "observateur du ciel" expérimenté et j'ai passé beaucoup de temps dans ma carrière comme contrôleur de radar à un aéroport fréquenté, donc je suis assez au courant des "choses là haut." Malheureusement, je n'ai jamais pris de notes au sujet de mes expériences OVNIS, ainsi la plupart des dates sont approximatives. Cependant, les faits de base sont là et je les en offre en toute honnêteté pour leprofit de tout un chacun. Je ne fais aucune tentative d'expliquer ce que j'ai vu, ni n'ai été impliqué là dedans. Des suggestions constructives seraient beaucoup appréciées parce que plusieurs d'elles restent pour moi des expériences effrayantes que je n'oublierai jamais.

Dans la plupart des cas les noms et les endroits précis ont été omis car je n'ai aucune idée de si je suis tenu par quelque législation. Je ne souhaite pas non plus causer de l'embarras à d'anciens collègues ou employeurs.

Afrique du Nord. Fin des années 1960.

J'étais employé comme aiguilleur du ciel à un aéroport international, localisé à quelque distance à l'intérieur des terres de la ville la plus proche. Il n'y avait aucun équipement radar à l'aéroport mais une grande base aérienne militaire située tout près avait un important équipement radar où mes collègues travaillaient sous contrat avec les militaires. Un de leurs tâches était la fourniture d'un contrôle radar de secteur pour lequel mon unité était le service de contrôle responsable pour le grand TMA.

Les procédures de base du contrôle du traffic aérien exigeaient que nous téléphonions à l'unité de radar et leur fournissions les plans de vols et estimations pour tout le trafic que nous avons reecvions de l'ATCC parent. De cette manière l'unité de radar était prévenue de tous les mouvements d'avions et les a avait prêts à gérer si nous téléphonions pour avoir l'aide des radars. (A cette époque le contrôleur des procédures menait la danse et le contrôleur de radar était là pour fournir de l'aide quand elle était nécéssaire. L'unité de radar a avait l'IFF (un équipement précédant le SSR actuel).

La frontière du TMA s'étirait approximativement sur 100 miles nautiques autour du terrain d'aviation et tous les mouvements d'avions étaient "connus," c'est à dire que rien ne volait sans qui nous en ayions connaissance. A l'aroport où je travaillais, il y avait à la fois des vols commerciaux civils, des transports militaires et des avions de chasse de la base militaire et également le trafic qui passait au-dessus. Les seules autres activité d'aviation était un ou deux hélicoptères et quelques avions légers gérés par un club d'aviation local.

Incident 1. C'était pendant un poste de nuit, quand la seule activité d'aviation était le traffic qui passait au-dessus entre l'Europe et de diverses destinations africaines. Comme d'habitude, l'ATCC nous avait fourni les évaluations de routine sur tout le trafic passant par notre secteur et nous, à leur tour, avons transmis ces données de façon tourinière à l'unité de radar. Durant les premières heures, la ligne téléphonique partant de l'unité de radar a sonné – un événement extrêmement peu habituel puisque nous avions rarement besoin de l'aide de radars pour le trafic qui passait au-dessus de nous, et les contrôleurs pouvaient se reposer avant les activités du matin. L'aide militaire de l'ATC avait oisivement regardé l'écran radar et avait vu un avion s'approcher du nord-ouest, et nous avait téléphoné pour obtenir des détails. Nous n'avions eu aucun détail sur le moindre traffic dans ce secteur, donc nous somme entré en contact avec l'ATCC. Ils n'avaient eu aucune information non plus, mais ils ont demandé de l'information à l'autorité de l'ATC pour le pays au-dessus duquel l'objet volait. Ceci a été négatif. L'objet n'avait aucune légende IFF.

[IFF, identification ami-ennemi, était un système hérité des militaires dans lesquels les avions envoient un signal à l'ATC de sorte que l'ATC sache quel avion et quel vol ils voient sur lur écran radar. Pas de légende IFF signifie que cet écho n'était pas un avion ou que c'était un avion dont l'IFF était éteint. L'IFF est équivalent à SSR ou à identification par "transpondeur".]

L'assistance de l'unité de radar de l'ATC a continué à surveiller la situation et a bientôt alerté son contrôleur. A ce stade, l'objet se déplaçait assez rapidement mais pourrait avoir été un avion à réaction conventionnel. Un ptit instant plus tard le service militaire de GCA [contrôle au solmilitaire] téléphonait pour indiquer qu'ils observaient également l'objet, qui à ce moment là se dirigeait droit vers la base aérienne. Les militaires ont commencé à devenir nerveux et sont entrés en phase d'alerte avant de déclarer une évacuation complète, un événement de toute façon vraiment important. Cependant, les choses se sont accéléré et le GCA a bientôt signalé qu'ils ont eu l'objet sur leur PAR et qu'il était très bas, faisant apparemment une approche de leur base. L'objet - une lumière brillante - survola la base aérienne en pleine vue des contrôleurs de la tour mais sans faire le moindre bruit. Il a alors tourné le sud et a volé au loin vers le désert, accélérant à ce genre de vitesse qu'aucun avion conventionnel ne pourrait atteindre à cette époque (je me rappelle qu'un chiffre de 1300 noeuds était cité). Tous les contrôleurs impliqués ont été sérieusement secoués par l'incident.

Nous avons discuté pendant longtemps après l'événement mais aucune explication n'a jamais été trouvée. Tous les contrôleurs de radar (du secteur et du GCA) savaient ce qu'est la vitesse d'un jet rapide; les cntrôleurs de la région avaient travaillé avec les bombardiers à aile en flèche de la RAF utilisant des zone de test de bombardement dans le désert voisin et étaient bien plus occupés avec les jets militaires qu'ils ne l'étaient avec des vols civils. L'événement demeure un mystère très inquiétant.

Incident 2. Après la fermeture de l'aéroport civil pendant quelques jours, j'avais été le premier contrôleur à retourner au devoir pour une équipe de nuit, pour principalement surveiller le départ d'un vol d'un VIP autour du minuit.

Les faits de base sont: L'avion a été autorisé à décoller sur une piste faisant face au nord. Pendant qu'il commençait à rouler, une boule de lumière extrêmement lumineuse est apparue à l'est du terrain d'aviation, apparamment juste au-dessus du niveau du sol. Pour moi elle a semblé stationnaire. Cependant, comme c'était un événement totalement extraordinaire j'ai alerté l'équipage pendant qu'ils roulaient en bas de la piste et ils ont confirmé qu'ils ont eu l'objet en vue. Peu après que l'avion ait décollé la lumière a disparu et l'avion a continué son voyage.

Une semaine plus tard, j'ai rencontré le pilote (Anglais) de l'avion a réaction et il a immédiatement parlé au sujet de l'objet. Tandis qu'ils décollaient, il avait été évident que la lumière brillante se soit déplacée à une vitesse certainement considérable vers eux et avait sérieusement effrayé l'équipage. Cependant, pendant qu'ils s'élevaient elle est resté sous eux et a disparu.

Au moment de l'événement j'ai fait autant d'enquêtes que je le pouvais avec les ressources limitées qui m'étaient disponibles, la police locale, les militaires, etc., sans succès. Le secteur dont l'objet était venu était en grande partie "désert" avec pratiquement aucun habitation a part les huttes de villages indigènes. Il n'y avait aucune activité militaire là et aucun autre vol d'avion alors.

Incident 3. Pas tellement excitant, plutôt curieux, en particulier en raison de l'incident 8 ci-dessous. Les équipes d'aprèsmidi étaient toujours calmes pour les deux-trois premières heures avec juste quelques jets commerciaux programmés et peut-être un ou deux vols d'avions plus petits. C'était un jour clair et ensoleillé et je me suis promené dehors sur le balcon de la tour. J'ai vu un objet brillant lumineux dans le ciel, pas beaucoup plus grand qu'une tête d'épingle, et j'ai alerté mon surveillant (un ex pilote de Canberra [un bombardier à réaction] de la RAF). Un regard par les jumelles et je lui a annoncé: "c'est juste un ballon météo", et j'ai marché à l'intérieur pour téléphoner au bureau de la météo, qui était juste un étage plus bas. Les gens de la météo n'avaient aucune information et étaient ignorantes du moindre lâcher dans le secteur. Nous avons fait des enquêtes à la base aérienne militaire voisine et à toutes les sources auquelles nous pouvions penser (il n'y en a pas tlemment là!) mais rien. Le trafic aérien a repris donc nous avons noté l'événement et avons poursuivi avec notre travail.

Incident 4. Une semaine ou deux plus tard tandis que nous roulions pour aller assurer un autre tour de service d'après-midi, mon surveillant a plaisanté: "ce serait drôle si cet OVNI était encore là!" Incroyablement, celui-ci, ou quelque chose de très similaire, ETAIT là! Nous avons passé l'information vers nos collègues des autres équipes de sorte qu'ils aient pu le guetter, mais il n'y ait eu aucun autre rapport de la boule brillante stationnaire.

Oxford Airport 1971

Incident 5. Etant rentré au Royame-Uni, j'ai été employé à l'aéroport d'Oxford et j'étais là lorsque "l'OVNI" a été enregistré par une équipe de TV. Je ne m'en rappelle pas grand chose, juste une traînée mobile très rapide dans le ciel. Il est probablement documenté ailleurs.

Heathrow

Incidents 6 and 7. Tous les deux se sont produits pendant mon temps à Heathrow. Malheureusement, sans accès aux notations de l'ATC je ne puis pas fournir beaucoup de détails. Les incidents ont été notés et ont étudié alors et, pour autant que je le sache, aucune explication n'avait été déterminée.

Incident 6. Un jet de passagers R-U allait arriver. o£ù était sur le point de le faire, dans le secteur d'Ockham. L'équipage a rapporté voir un objet orange en forme de disque passer près de leur avion. Rien n'a été vu sur le radar. Quand l'avion a atterri, l'ATC est entré en contact avec le capitaine qui était un peu secoué et lui a dit que la meilleure manière de faire en sorte que le sujet soit correctement étudié était d'en faire un rapport d'airmiss plutôt qu'un rapport d'OVNI. Nous avons vérifié avec d'autres unités de l'ATC mais aucun n'avait vu quoi que ce soit d'inhabituel ni n'avait reçu le moindre rapports de présence d'avion. Je ne puis pas me rappeler entièrement le résultat de la recherche mais je pense qu'elle avait été peu concluante.

Incident 7. Un avion à reéaction de passagers d'une compagnie étrangère près de Lambourne a rapporté qu'un objet noir "en forme de missile" est passé près d'eux. Pour autant que je me le rappelle, rien a été vu sur radar et je ne sais pas dans quelle mesure un quelconque recherche ait avancée. Plusieurs personnes ont suggéré qu'il pourrait s'agir d'un véritable missile qui "s'était égaré" d'une des zone de tirs à l'est.

Finchampstead 2004

Incident 8. L'après-midi du 6 septembre, tandis que mon épouse et moi prenions le thé de l'après-midi dans notre jardin autour de 14:00 et observions les avions qui se dirigeaient vers Heathrow (09L pour atterrissage), mon attention a été attirée sur quelque chose qui étincelait dans le ciel directement au-dessus de nous, ce que j'ai supposé pour être un avion de haute altitude, mais il se déplaçait à peine. L'examen prolongé avec mes jumelles puissantes a indiqué ce qui a semblé être une "boule" métallique brillante et l'ajustement du foyer des jumelles a suggéré qu'elle ait été légèrement plus haute que l'avion volant à haute altitude qui pouvait être vu tout près. La "boule" s'effaçait et disparaissait presque de la vue et puis, quelques secondes plus tard, est devenues si lumineuse qu'elle était clairement visible à l'oeil nu et trop lumineuse pour être regardée dans les jumelles. Je suis entré en contact avec notre fils, un astronome amateur vivant près de Portsmouth pour demander si des "étoiles" pourraient être vues de jour, parce que c'est exactement ce à quoi cela resssemblai à l'oeil nu. Il m'a assuré que ce n'était pas une étoile (et cela ne scintillait pas non plus). Vénus et Jupiter sont les seuls objets que j'imaginerais être assez lumineux – étaient toutes deux au-dessus de notre horizon, mais pas près de la position de l'objet. (J'ai vérifié la localisation des planètes en utilisant mon logiciel Starry Night). Ce n'était pas certainement un satellite non plus, ceux-ci ne sont pas, à ma connaissance, visible dans la lumière brillante du soleil [peuvent l'être] et ils se déplacer habituellement assez rapidement à travers le ciel [correct].

Je n'avais aucune idée de qui contacter - étant si lent il n'aurait pas laisé d'écho sur des radars de l'ATC [filtrent ce qui est trop lent pour être un avion, pour éviter les doutes avec vols d'oiseaux et anomalies de propagation des ondes radars]. Je me suis demandé si ce pouvait être un type de ballon météorologique ou autre ballon... mais son mouvement était contre le vent, ce qui a éliminé cette possibilité.

Nous avons observé l'objet au-dessus de notre jardin de temps en temps pendant plus de 45 minutes, des nuages gênant notre vue - mais nous ne pouvions plus le localiser dans le ciel de nuit plus tard ce soir à cause des nombreuses étoiles visibles. On ne l'a pas vu des jours suivants.

Bien que les vents d'altitude aient soufflé de l'est, quoiqu'à vitesse réduite, l'objet a dérivé vers l'est, traversant peut-être 5 degrés de ciel dans les 45 minutes à peu près de la durée de notre observation. Quand nous l'avons vu la première fois, c'était légèrement au nord-est du zénith et s'est déplacé presque imperceptiblement vers l'est pendant la période de l'observation.

Voir les incidents 3 et 4 ci-dessus. L'objet au-dessus de Finchampstead avait une ressemblance remarquable à ceux vus en Afrique du nord, que j'avais complètement oubliée jusqu'au 6 septembre.

Et voilà - pas d'aliens, pas de petits gris, pas de petits hommes verts, aucunes soucoupes volante, mais définitivement, quelques Objets Volants Non Identifiés.

Si vous souhaitez me contacter, emailez s'il vous plait à: heathrow_director@aol.com

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 20 février 2005