Kenneth Arnold, 24 juin 1947 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

L'observation de Kenneth Arnold, 24 juin 1947:

Le document ci-dessous est l'un de la collection de déclarations par Kenneth Arnold à propos de son observation du 24 juin 1947. Il est une partie des données brutes de ce cas. Voir ici pour d'autres déclarations et ici mon dossier sur le cas.

Les déClarations à l'International UFO Congress, Chicago, 1977:

Ce document:

Ceci est une transcription d'une bande, ou de parties d'une bande, des déclarations de Kenneth Arnold au premier Congrès International sur les OVNIS à Chicago, Illinois, Etats-Unis, en juin 1977, publiée dans les "Proceedings of the first International UFO Congress", compilés et édités par Curtis G. Fuller et les rédacteurs du magazine FATE, Mary Margaret Juller, Jerome Clark, Betty Lou White, publiés par Warner Books, USA.

"Tandis que je sortais au-dessous sur cette première passe que je suis passé au-dessus d'une petite communauté, Mineral, de l'état de Washington, les pins là, et je savais très bien où j'étais. J'ai fait un virage à probablement 2000 pieds au-dessus de Mineral, état de Washington et ai commencé à m'élever de nouveau lentement mais en m'élevant nettement, pour gagner une altitude suffisante pour revenir sur le plateau élevé pour encore un autre passage sur cette montagne. Quand je faisais ce virage et, bien sûr, en volant droit sur le Mont Rainier, à une altitude d'environ 9200 pieds... c'était une belle journée, en fait l'avion était très stable, je n'ai pas dû forcer sur les commandes ni me battre contre la météo ou quoi que ce soit... un éclair de lumière énorme est apparu dans le ciel et il a éclairé mon avion entier, même il semble l'habitacle de l'avion et j'étais plutôt étonné."

"J'ai pensé que je n'avais pas vu un avion qui était très près de moi, ou probablement que cela avait été un avion militaire qui a plongé au-dessus de mon nez et la réflexion du soleil d'après-midi contre ses surfaces d'ailes avait causé l'éclair de lumière. Maintenant ceci, m'a traversé l'esprit en juste moins d'un dixième d'une seconde, je pense. J'ai regardé tout autour au-dessous de moi et ai regardé devant moi. Et alors le flash s'est de nouveau produit et, euh, ce très, cet éclair très lumineux, c'était presque comme une lumière de soudure à l'arc, venait d'un groupe d'objets loin au nord du Mont Rainier, dans le secteur du Mont Baker, qui est en ligne avec le Mont Rainier et le Mont Adams. J'ai observé une chaîne de très, très étranges aéronefs approchant rapidement le Mont Rainier... je pense que je les ai décrits comme la queue d'un cerf-volant chinois. Ils ont semblé être en une formation en échelon. Cependant, en leur jetant un oeil contre le ciel et contre la neige du Mont Rainier pendant qu'ils s'approchaient, je n'ai simplement pas pu discerner les moindres queues sur elles, et je n'avais jamais, jamais, observé un avion sans queue. En particulier ceux-ci étaient de taille assez grande et il y avait étaient au nombre de neuf. J'étais bon pour compter des choses comme ceci parce que j'ai volé pour des missions pour compter des antilopes, moutons, du bétail, et je ne sais quoi encore, au cours de ma vie, et le premier aéronef... "

"J'ai continué à rechercher leurs queues. J'ai été tout étonné de ne pas pouvoir trouver leurs queues. Je savais bien que les militaires étaient très malins pour le camouflage et j'ai, naturellement, supposé tout le temps que c'était des engins militaires ou au moins des missiles militaires. J'ai été troublé parce que le trajet de leur formation en échelon qui était à 170 degrés, c'est à dire du sud, du nord vers le sud, suivait très étroitement la chaîne des Cascade, leur formation comme je l'ai observé a semblé... le premier engin était à une altitude plus élevée que tout le reste des engins, ce qui, naturellement, n'est pas la formation conventionnelle des militaires du tout, ni dans ce pays ou en Russie ou Allemagne ou quoi que ce soit dont j'avais jamais entendu parler avant. Donc j'ai juste supposé, instantanément, qu'ils étaient un certain nouveau type de missile ou d'avions à réaction militaire et peut-être télécommandés. Ils n'ont pas volé réellement comme des avions. Cet éclair brillant qui est venu de leurs surfaces, que j'ai supposé être la réflexion du soleil au début, allait pulser et trembloter comme mentionné avant et ils ont semblé voler juste aussi bien sur leur tranche qu'à plat. Comme je l'ai mentionné avant ils semblaient comme s'ils étaient reliés ensemble dans une sorte de formation diagonale comme une chaîne, comme des oies, mais, euh [rire] ce n'étaient pas des oies. J'ai été très troublé à ce sujet. Cependant, je l'ai fait remarquer particulièrement, ils étaient tous indépendants. Individuellement ils volaient tout seuls, mais plusieurs fois de temps à autre un d'eux dégageait un éclair de lumière comme ceci et gagnait un peu plus d'altitude ou dévierait juste un petit peu de la formation en échelon. Et ceci est s'est produit périodiquement dessus parmi... alternativement, je devrais dire, pas particulièrement dans un rythme régulier... pour tous les neufs engins que j'observais."

"Quand ils ont approché le bord nord du Mont Rainier, je pouvais voir qu'ils étaient à l'ouest du Mont Rainier, par rapport à moi, ce qui était une observation très bonne de mon point de vue, parce que j'étais perpendiculaire à eux. J'ai décidé que s'ils étaient des missiles ou quoi qu'ils aient été j'allait chronométrer leur vitesse, ou essayer de chronométrer leur vitesse. Maintenant, autour des aéroports la plupart des pilotes discutaillent toujours au sujet de la vitesse des engins militaires, ils se disputent toujours au sujet de la vitesse de leurs propres avions. Et j'ai juste pensé, oh, c'est une belle journée et j'ai un bon point de vue ici et je vais chronométrer leur vitesse quoique j'aie été plus près du Mont Rainier que du Mont Adams, qui était aligné directement au sud dans leur direction de vol. J'allais chronométrer leur vitesse avec ma montre 24 heures à aiguilles qui a une grande aiguille pour les secondes, sur mon tableau de bord. "

"Alors que le premier, sortant son nez du bord méridional des terrains neigeux du Mont Rainier, mon aiguille des secondes approchait juste, si je me le rappelle correctement, environ trois heures moins une minute. Je pense qu'elle était juste en train de passer au-dessus du trois. Et, naturellement, ils ont continué leur vol et... entre le mont Rainier et le Mont Adams il y a est énormément de terrain chaotique et hauts, c'est appelé depuis de nombreuses années l'Arête de la Chèvre [Goat's Ridge]. Je ne sais pas pourquoi. Censément parce qu'elle est très chaotique et très raide. Mais cette Arête de la Chèvre, comme je l'ai survolée plus tard, est d'approximativement 5 miles de long. Est sur une ligne similaire à ça [probable geste]. J'approchais le Mont Rainier. Je me suis rendu compte que ma tentative de chronométrer leur vitesse absolument exactement aurait été désespérée parce que j'approchais rapidement le Mont Rainier à 9200 pieds à environ cent miles à l'heure, je grimpai régulièrement et ou le cours qu'ils suivaient du nord au sud et, euh, quoi qu'il en soit, ce qui s'est passé est que, quand le premier dépassait cette Arête de la Chèvre... pendant que le premier passait réellement à l'extrémité de l'Arête de la Chèvre le dernier a semblé arriver au-dessus de l'Arête de la Chèvre. J'ai fait la conjecture que la formation de ces avions étranges était d'approximativement 5 miles de long. Maintenant cette évaluation est purement une évaluation parce que l'Arête de la Chèvre est tout à fait irrégulière. Elle courre pas exactement à 170 degrés. Mais j'obtenais une certaine sorte d'estimation quant à la longueur de la formation était. Ceux-ci semblaient monter un petit peu pendant qu'ils suivaient ce cap de 170 degrés et je savais que j'étais au même niveau qu'eux parce qu'ils étaient sur mon horizon, ainsi mon altimètre a montré plus de 9200 pieds, donc ils volaient à une altitude d'environ 9200, probablement un peu moins ou peu plus puisqu'ils ont en quelque sorte ondulé, pour ainsi dire, pendant qu'ils volaient."

"Quand le... Pour être tout à fait sûr, tandis que les derniers de cette formation en échelon des ces avions étranges avaient réellement dépassé le Mont Adams, et au mieux de mon jugement étaient un peu au-dessus de lui, certains d'entre eux, celui en tête, était au-dessus du Mont Adams, j'ai regardé ma montre à aiguilles, et ils avaient couvert cette distance d'environ 50 miles en une minute et 42 secondes. Je n'ai pas vraiment, je savais qu'ils pilotaient vraiment rapidement. Je savais qu'ils étaient plus rapides que notre P-51, ou tout avions que je connaissais, militairement parlant, cependant, je n'ai pas vraiment essayé de calculer à combien de miles ils allaient. J'ai eu de façon ou d'autre un sentiment plutôt peu ordinaire à ce sujet. En raison de leur taille, et de ce dont je jugeais que leur taille était probablement, cent pieds, leur envergure de cent pieds de diamètre. Et, naturellement, j'ai été très troublé par le fait qu'ils n'avaient pas eu de queues. Mais j'ai eu un bon obtenu un bon regard à leur image sur la neige. Maintenant, quand ils ont dégagé cet éclat de lumières ils semblaient être ronds. Quand ils ont tourné en longueur ou à plat vers moi ils étaient très, très fins. Et ils ont disparu réellement de ma vue derrière une forte saillie sur le Mont Rainier dans le champ de neige. Et, puisque je savais approximativement où j'étais, volant naturellement vers la montagne, je savais où ils étaient passés. J'ai pensé que mon estimation et mon chronométrage pourraient être dans des limites raisonnables quant à la rapidité qu'ils avaient. Pendant qu'ils dépassaient cette Arête de la Chèvre, l'avant dernier, il ne faisait pas de reflets et il a semblé tourner son extrémité arrière vers moi. Je pense que c'est la meilleure expression que je puisse employer. Et j'ai pu voir que c'était une chose qui avait l'air très plate, mais elle n'était pas arrondie du tout. Et les autres m'ont donné l'impression qu'ils étaient plutôt comme un tétard. Si vous avez jamais vu un tétard ils ont une espèce de crête à leur arrière. Mais je ne pouvais pas tout à fait franchement déterminer s'ils étaient toute la même conception que celui-ci que j'ai remarquer en particulier ou si ils étaient... En fait celui-ci était un peu plus grand, il a semblé un peu plus foncé en couleurs que les autres et son envergure a semblé un petit peu plus fine. Naturellement le chef d'un groupe d'engin de cette sorte, bien sûr, vous vous attendriez à ce que ce soit le premier vaisseau. C'était l'avant dernier et le dernier vaisseau je ne pouvais pas très bien le voir parce qu'il était fluctuant et se balançait très rapidement."

La manière dont ils ont fait leur vol était que, s'il y avait un être humain à l'intérieur, ils auraient été transformés en hamburger au premier virage parce qu'ils allaient très vite et très erratiquement [sic] et ils pouvaient changer leur direction presque immédiatement et cela aurait été terriblement dur. La centrifuge doit avoir été terrible, s'il y avait des êtres humains dedans. C'est la raison qui m'a donné l'impression qu'ils devaient avoir été des missiles guidés robotement [sic]."

"Quoi qu'il en soit j'avais perdu mon intérêt pour ma mission de recherche [de l'avion perdu] et j'ai décidé que peut-être je devrais aller à Yakima et rapporter [ce qu'il avait vu]. Maintenant, dans mon engin afin d'économiser du poids pour pouvoir faire des décollages d'altitude élevée avec lui sur les terrains d'aviation courts, je n'emporte pas beaucoup d'équipement radio. J'ai juste eu une petite radio qui me permettait d'entrer en contact avec la tour de contrôle. Je n'avais pas besoin d'équipement chère et sophistiqué donc je ne pouvais pas très bien appeler la tour de Seattle, je ne pouvais pas appeler la tour de Takoma ou de McCord ou aucune autre. J'ai simplement continué à voler sur le trajet qu'ils avaient suivi à travers la chaîne de cascade et vers Yakima."

"Je me sentais certain en mon for intérieur pendant que je continuais mon vol vers Yakima que les observatoires de forêt qui courent à travers les [montagnes de] Cascade ne pouvaient tout simplement pas avoir manqué de les voir parce qu'ils étaient grands et très nets et qu'il y avait eu toute une formation. Cependant, j'ai plus tard découvert qu'ils avaient observé mais ils n'avaient pas présenté leur rapport à la presse ou au public mais naturellement à leurs supérieurs ce qui, tout finit par la suite, je devine, au Pentagone. Je ne sais pas."

"Donc j'ai atterri à Yakima et j'ai connaissais les pilotes là-bas. Al Baxter était le directeur général de Central Aircraft. Il était aussi un examinateur, et je lui ai tout expliqué et j'ai dit qu'ils n'ont eu aucune queue et je lui ai dit leur taille approximative et j'ai mentionné la vitesse et l'accélération énormes qu'ils ont eue et la manière apparemment sans effort dont ils étaient pilotés. Et il a été vraiment très troublé. Nous étions des amis depuis longtemps et il a su que je ne rédigerais pas un tel rapport à moins qu'il ait été absolument vrai. Plusieurs des pilotes d'hélicoptère dans le secteur étaient arrivés cette après-midi et un l'eux a mentionné, et bien, Ken, je pense que vous avez vu certains de ces missiles guidés du lac Moses. J'ai dit que je n'ai jamais entendu parler des missiles guidés du lac Moses. J'ai pensé, bon, c'est peut-être ce que c'était. Et je me suis senti satisfait de ce que c'est probablement ce qu'ils étaient."

[Kenneth Arnold raconte ensuite ce qu'il a fait après l'observation.]

Le document ci-dessus est l'un de la collection de déclarations par Kenneth Arnold à propos de son observation du 24 juin 1947. Il est une partie des données brutes de ce cas. Voir ici pour d'autres déclarations et ici mon dossier sur le cas.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 18 mai 2009